SSN Chapitre 81

SSN Chapitre 80
SSN Chapitre 82

Hop, voici le deuxième bonus de la journée, pour lequel je remercie une nouvelle fois James. Le dernier bonus sortira un peu plus tard, étant donné que je dois moi-même sortir. On se dit à ce soir, du coup !

 

 

Chapitre 81 : Retours 1/2

 

Woojin eut un sourire en voyant l’hôtesse apporter un plateau de mets délicats préparé pour son vol dans le jet privé de la guilde Titan.

« Il est encore mieux que l’avion de Jojo. »

Minchan fronça un peu des sourcils.

« Jojo… Ah ! Le président Baek Jongdo. » pensa-t-il.

Il se sentit un peu gêné de la situation. Ils avaient dû quérir le soutien de la guilde KH pour le vol aller, mais le traitement tout particulier qui leur était désormais offert par la guilde Titan les plaçait désormais, avec leur pacte d’alliance, sur un pied d’égalité. Encore qu’on eut même pu dire qu’Alandal était en position dominante, tout ça grâce à Woojin.

« C’est amusant. L’instant même où j’ai l’impression de commencer à vous connaître, on me démontre le contraire. » dit soudain Minchan.

« Comment ? » dit Woojin, un morceau de pain encore trempé dans un pot de miel.

Toutes ses actions le surprenaient. Même dans un luxe tel qu’il n’en avait jamais rêvé, son président se contentait de prendre ça pour un dû sans jamais s’encombrer de la moindre gêne.

« Président, vous êtes quelqu’un d’incroyable. J’en suis convaincu. J’ai parfois l’impression d’être en plein rêve… »

Ce que lui avait offert la guilde du Marteau était parfaitement incomparable avec ce qu’il avait aujourd’hui. Il s’en enorgueillit quelque peu.

« Qu’est-ce tu racontes, à la fin ? » lui demanda Woojin.

En vérité, Woojin était déjà bien habitué au luxe et ne s’en émerveillait plus le moins du monde. Il se moquait bien d’ailleurs de cet aspect, de cette vie d’empereur qu’il menait, tout ça pour retourner sur Terre.

« Haha… Je crois que je commence à m’habituer à tout ça. » dit Minchan.

Il avait rejoint Alandal parce qu’il pensait que la guilde avait du potentiel, et qu’il pourrait bien obtenir un poste plus élevé que celui qu’il occupait au sein du Marteau. Toutefois, c’était encore méjuger la réalité. Alandal était un train fonçant à vive allure, et il était miraculeux qu’il soit parvenu à y monter.

C’était tellement rapide qu’en l’espace de seulement quelques mois, la guilde Alandal s’était fait connaître du monde entier. Il fallait absolument qu’il continue à s’adapter, sans quoi serait-il rapidement laissé pour compte.

« T’habituer à tout, hein… Oui. Vivie. »

« C’est quoi, un vivie ? » s’étonna Minchan.

Pour réponse, un petit nuage d’une fumée noire et épaisse vint à se former, laissant bientôt apparaître un chat. Elle vit Minchan et s’étonna un peu à son tour.

« Miaw… »

« Plus besoin de faire semblant, Vivie. »

« Miaou ? Haha. Compris. »

Minchan se leva de son siège, sidéré et quelque peu effrayé.

« C’est quoi… ce… chat ? »

« De quoi tu te surprends ? On vit dans un monde où les monstres sortent du métro… »

Il commença alors à se calmer et se rassit. Oui, ça faisait sens.

« C’est l’un de mes familiers. »

« Je suis Vivie. Miaou. »

« Jung Minchan… »

Les deux commencèrent à s’échanger quelques paroles afin de se présenter davantage. Minchan était affreusement mal à l’aise, aussi Vivie tourna-t-elle rapidement son attention vers Woojin.

« Pourquoi tu m’as appelée ? »

« Je voulais te faire manger un peu. »

« Je n’ai aucun appétit. »

Il l’avait invoquée parce qu’il connaissait sa fascination pour la nourriture terrestre, et comme elle venait juste de ressusciter, le moment était plutôt bien choisi.

« Miaou… Appelle-moi quand tu auras besoin d’aller dormir. »

« Euh… Ok ? »

Vivie disparut comme elle était venue. L’appétit de Woojin était tout comme le sien parti, aussi reposa-t-il le morceau de pain qu’il tenait.

« Il se passe quelque chose ? » lui demanda timidement Minchan, qui vit bien qu’il était troublé.

« Non, c’est rien. Je vais aller dormir, me réveille pas. »

« D’accord… Reposez-vous bien. »

Il n’y avait rien de très étonnant à ce qu’il commence à fatiguer. Il venait, selon l’échelle de temps d’Alphène, de passer quatre mois au sein des donjons sans la moindre pause. Malgré tout, il se sentit un peu peiné en le voyant aller se coucher le cœur si lourd.

« Il doit être épuisé, le pauvre… » pensa Minchan.

Comme s’il eut été en train de dérouler une liste de tout ce qu’il venait d’accomplir, Minchan se dit que pour un être humain, il devait être terriblement stressé.

« Il va falloir que l’équipe de soutien l’assiste davantage, dorénavant. »

C’était même la raison de l’existence des guildes : aider les Éveillés. Cependant, c’était pour Minchan davantage à lui qu’incombait cette tache. Sauver le monde était encore une entreprise assez lointaine, il fallait commencer par sauver Woojin.

À dire tout à fait vrai, Woojin était dans un état encore pire que ce que n’imaginait Jung Minchan. Il en était au point de préférer tuer des monstres que d’aller se reposer. Il avait tenu contre vents et marées jusqu’à s’épuiser totalement. Les esprits malins avaient bien tenté de l’affaiblir plus encore, mais il avait tenu bon, quoi qu’il ne pouvait réellement s’en défendre.

Il vint alors se coucher sur un lit étrangement large dans un jet. Vivie comprit alors qu’il était temps pour elle de retourner à ses côtés et vint se coucher contre son flanc. Il réalisa alors qu’elle était très affaiblie, ce qui renforça sa profonde colère contre Trahnet.

« Je ne te laisserai plus jamais. Tu m’accompagneras, désormais. »

« Miaou… Je comprends. »

Elle aurait bien pu se défendre contre Rashmok, si seulement elle avait eu toutes ses forces. C’était pour sa famille qu’il l’avait un peu laissée de côté, mais cette entreprise menaçait son autre famille. D’autant plus que le véritable pouvoir de l’Immortel ne venait pas tellement de lui, mais bien davantage de ses familiers.

Sur ces réflexions, il commença à sombrer dans le sommeil pour la première fois depuis plus d’un mois. Peu lui importaient les cauchemars…

 


 

« Cindy, on est arrivés. On peut descendre. »

« Oppa… J’aimerais attendre encore un peu. »

« Hein ? Tu n’es pas fatiguée ? »

Moon Sangchul était assez inquiet de la voir si fatiguée, mais il ne pouvait rien faire contre ça. De ses efforts dépendaient le succès de sa carrière, et il fallait sans cesse en faire davantage pour s’assurer que ne tienne sa popularité.

L’emploi du temps de cette star et de son manager était si rempli qu’il n’eut même pas le temps de réserver un vol en première classe, ce qui le désola quelque peu. Une femme installée en avant brisa soudain le silence.

« Unni, vous allez devoir porter ça. »

Elle lui tendit alors des chaussures et des lunettes de soleil sponsorisées, dont elle se vêtit avant de prendre son sac. Elle prit une grande inspiration. Les journalistes étaient déjà au courant de son arrivée, raison d’ailleurs pour laquelle elle devait porter ces produits. Toute sa tenue en était en fait composée…

« On peut y aller ? »

« Pfff… Oui, allons-y. »

Ils commencèrent à descendre de l’avion. En fait, elle avait pas mal dormi durant le vol et se sentait plutôt bien, sinon pour le fait d’avoir l’impression d’être un pur produit de vente. Elle adressa un large sourire en passant la porte de l’avion.

« C’est moi ou il y a vraiment beaucoup de journalistes ? »

« Euh… »

Moon Sangchul était lui aussi très surpris, d’autant plus que les objectifs ne semblaient pas spécialement tournés vers elle.

« Oppa, il y a quelqu’un de connu qui atterrit aujourd’hui ? »

« Je ne sais pas trop… Peut-être bien, oui. »

Il ne fallait surtout pas la blesser, aussi se contenta-t-il de cette seule réponse sibylline. Pendant ce temps, quelques journalistes commencèrent à discuter entre eux.

« Eh, c’est Cindy non ? »

« Hmm, ouais. Prends quelques photos. »

« Deux en un, hop hop. »

Cindy tenta de percevoir l’objet de la conversation de ceux qui ne lui prêtaient, finalement, pas la moindre attention. D’ailleurs, les journalistes qu’elle attendait semblaient absents. Ils continuèrent à discuter entre eux.

« Quand est-ce que monsieur Kang est supposé arriver ? »

« Eh, on ne sait pas trop. C’est un avion privé… »

« Bon, de toute façon il doit passer par ici, non ? »

« Difficile à dire. Si ça se trouve, la Maison Bleue lui a envoyé une escorte. »

Tous les regards se tournèrent alors vers cet homme. S’il disait vrai, alors tous les journalistes avaient attendu cinq heures pour rien… Cindy sortit alors de l’aéroport sans être interrompue par qui que ce soit. Guidée par son manager, elle fut bientôt invitée à monter dans un van.

« Putain… C’est vraiment quelqu’un, Kang Woojin. »

« Oh que oui ! Il jouit d’une popularité assez hallucinante. Il paraît qu’il rentre des États-Unis, là. Salut Weehsup, tu peux démarrer. »

« Bien, chef ! » répondit le conducteur.

Sangchul se saisit alors de son téléphone pour aller voir l’actualité. Sans grande surprise, on ne parlait que de Kang Woojin. Chacun de ses mouvements était considéré comme un scoop…

« Ah, il va aller rencontrer le président de la Corée du Sud aujourd’hui. C’est pour ça qu’on fait tout un tintamarre. »

Ainsi donc, il avait déjà dû quitter l’aéroport…

« Cindy ? »

« Oui ? »

« Tu fais quoi ? Tu regardes aussi les articles ? »

« Non, c’est rien. »

En fait, elle lisait un message.

[Bonjour ! Au sujet de la réunion des anciens élèves du lycée Mido, rendez-vous à 19 heures au restaurant Oh. Kang Woojin sera des nôtres, aussi ai-je besoin de savoir qui sera présent. Merci de répondre. Jihyuk Nahm.]

Elle n’était plus allée à ces réunions depuis quelques temps, mais dans le cas présent, il faudrait bien trouver un créneau dans son emploi du temps. C’est alors qu’elle eut un léger sursaut. Kang Woojin… L’Étudiant qui avait disparu peu avant le début des événements dramatiques.

« Putain, c’est Woojin ?! »

Les yeux écarquillés, elle répondit en toute hâte au message.

 


 

« Stop, je descends là. »

« Comment ? » s’étonna Minchan.

« Je descends, rien à foutre de la limousine. Je rentre en taxi. »

« Mais… Mais le président nous a conviés à venir manger à la Maison Bleue ? »

« Je me fous de son buffet, il peut bien s’appeler Marie-George que ça ne changerait rien. J’ai assez mangé. »

« C’est tout de même une invitation de la présidence… »

« J’ai pas répondu à l’invitation du président amerloque, pourquoi est-ce que j’en aurais quoi que ce soit à faire maintenant ? »

« C’est la deuxième fois, j’ai peur que… »

L’interrompant, Woojin répondit : « Vas-y à ma place. »

Il soupira et dit : « Non, il faut que vous y alliez, président. Je ne suis que directeur de… »

« Refais faire ta carte, alors. »

« Quoi ? »

« Tu es désormais vice-président, félicitations. »

« Euh… »

« Dis-leur que tu es là pour me représenter, et c’est plié. »

Jung Minchan se gratta le nez pour masquer sa gêne. Ça le mettait dans une position assez inconfortable, mais une telle promotion… Il se sentit soudain tout excité.

« Dis-leur que je suis allé me reposer. Tu sauras bien gérer ça. »

« Mais… »

« Allez hop, en selle vice-président Jung Minchan ! »

Minchan commença à sourire d’un air assez stupide. Woojin s’adressa alors directement au conducteur.

« Laissez-moi descendre. »

« Mais, le président… »

« Vous essayez de m’emmener à un endroit où je ne veux pas aller ? »

« Ce n’est pas… »

« Un kidnapping ! Vous saurez assumer les conséquences de vos actes ? »

Le conducteur commença à ralentir, la sidération marquée sur son visage. Fort heureusement, Jung Minchan reprit rapidement ses esprits et lui adressa une parole plus calme.

« Arrêtez-vous sur le bas côté. Le président Kang ne se sent pas dans son assiette. »

Il semblait pourtant bien en possession de ses moyens… Le chauffeur accéda finalement à leur requête.

« On se revoit plus tard alors, président. Je viendrai directement au bureau pour commencer à tout organiser. »

Il n’était pas seulement question de l’alliance avec la guilde Titan, mais aussi de quelques contrats passés avec le gouvernement américain. Il y avait quantité de travail à réaliser.

« Ça marche. Bon appétit, vice-président Jung ! »

Woojin lui adressa cette parole comme s’il allait au restaurant avec un ami, et le salua de la même manière en agitant la main. Minchan ne s’en offusqua pas vraiment, se glissant discrètement à la place qu’occupait jusqu’alors Woojin.

« Vice-président, hein… »

Son sourire béat se fit plus large encore tandis qu’il répétait ces mots dans sa tête. Son air un peu singulier poussa le chauffeur à regarder régulièrement derrière lui. À n’en point douter, tous les éléments d’Alandal étaient étranges…

La limousine reprit alors de l’allure en se dirigeant vers la Maison Bleue.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 80
SSN Chapitre 82

9 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. nickylaboum

    merci

    Répondre
  3. 4Help

    je voudrais qu’il soit mon maitre pour m’apprendre à baratiner les gens comme lui
    Mrc du chapitre et la suite promet un scandale ( je crois , intuition)

    Répondre
  4. drak

    merci pour les chapitres

    Répondre
  5. NaosNaos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  6. Hannibal_LelecteurHannibal_Lelecteur

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!

    Répondre
  8. meifumado

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com