SSN Chapitre 86

SSN Chapitre 85
SSN Chapitre 87

Et de trois ! Au tour d’IATM maintenant. Notez que dès demain, je commence sur le nouveau programme, donc on repartira directement sur un SSN. Bisous !

 

 

Chapitre 86 : Quelques agrandissements 4/5

 

Woojin se dirigeait tranquillement vers la seule partie de la forêt encore intacte des flammes de Sunggoo, qui en remarqua rapidement la présence.

« Hyung-nim, pourquoi tu ne m’apprends pas des magies de feu ? »

« Quand je m’occupais activement de toi, tu ne pouvais encore rien apprendre. » répondit-il en souriant.

« Écoute, ça ne me dérange pas de te servir toute ma vie durant. Je continuerai d’effectuer les petites tâches et de ramasser les Pierres de Sang… »

« Mais, euh… » s’étonna Woojin sans trop savoir quoi dire.

« Mais tu connais mon rêve. Je veux devenir un Pyromage puissant. Apprends-moi une magie de feu, s’il-te-plaît. »

C’était son seul et unique désir. Certes, il avait bien appris plusieurs compétences de feu, mais rien qu’on ne puisse réellement considérer comme un sort puissant de Pyromage.

« Tu peux peut-être acheter un Parchemin Magique et t’en occuper, non ? »

« Ah… Je… Je n’y avais même pas pensé ! »

C’était vrai, depuis un moment, Sunggoo n’avait fait qu’agir selon les ordres de Woojin. Il s’attrista d’ailleurs à cette idée, chose que Woojin remarqua aussitôt.

« Tu es notre directuer des travaux divers, Hong Sunggoo. » lui dit-il en lui tapotant sur l’épaule.

« Oui… »

« Hmm. D’après toi, c’est quoi le rôle d’un directeur des travaux divers ? »

« Je m’occupe de tout le travail pénible. »

« C’est vraiment ce que tu penses ? »

« Ben… Oui ? »

« D’après toi, pourquoi je te donne seulement de petites tâches ? »

Sunggoo s’en tint au silence. Pour lui, c’était habituellement les plus jeunes recrues qui s’en occupaient, aussi s’attendit-il à une remarque acerbe.

Loin de là, Woojin ajouta : « Si je suis absent, j’ai besoin que quelqu’un me remplace. Qui peut faire ça, d’après toi ? »

« Je ne sais pas trop. »

« Toi, ahuri. Tu es le numéro 2 de la guilde. »

« Hyung-nim… »

« Ceci étant, tu fais bien de me parler de ça. J’ai quelques sorts à t’apprendre, maintenant que tu es niveau 61. »

À dire vrai, Sunggoo était déjà de rang A. Il ne restait qu’à régulariser cet état de faits sur un plan administratif. Lors de l’absence de Woojin, il s’était lui aussi très durement entraîné.

« Tiens, en voilà déjà trois. »

Sunggoo s’en saisit à deux doigts de fondre en larmes. Il se sentit d’ailleurs coupable de s’être plaint du traitement réservé par son hyung. Son estime pour lui fit ainsi un nouveau bond.

« Je comprends, hyung-nim. Tu me donnes de petites tâches pour que je devienne efficace partout. »

« Non. C’était juste de petites tâches, ne va pas chercher plus loin. On a Minchan pour ça. La raison pour laquelle je ne te donne rien de plus important, c’est pour que tu restes perpétuellement disponible, au cas où. »

Sunggoo le regarda droit dans les yeux sans rien oser dire.

« Tu dois être mon second. Je vais faire de toi un Super Héros. La Torche Humaine, ça te parle ? »

« Oh ! » s’exclama-t-il soudain avant de commencer à apprendre les sorts.

Les trois étaient déjà, de base, d’une puissance impressionnante. Avec l’entraînement, ce serait plus vrai encore. Il comprit d’ailleurs soudain la raison pour laquelle Woojin l’avait tant ennuyé avec les sorts de faible niveau, il en allait des synergies.

« C’est bon ? Allez, essaie ! » lui dit Woojin.

L’air décidé, Sunggoo hocha de la tête et utilisa Peau de Fer avant de dresser une Barrière Magique tout autour de lui. Se mettant face aux monstres dont il sentait la présence, il utilisa Accélération puis la nouvelle magie de feu qu’il venait d’apprendre.

Il sentit soudain une impression de chaleur. Des flammes vinrent envelopper tout son corps. Il se mit à courir à travers la forêt, créant un gigantesque incendie au sein de celle-ci.

À proximité d’un arbre, il en brisa une branche et y appliqua rapidement une Barrière Magique afin d’éviter qu’elle ne prenne feu, puis lança un nouveau sort.

Ce n’était plus un bâton mais une véritable épée de feu qu’il tenait entre ses mains. À chacun de ses coups, les monstres s’excitaient, terrifiés. Il ne les attaquait pas, se contentant de mettre le feu partout.

« Président, j’ai terminé de ramasser les Pierres de Sang. » dit soudain Che Haesol à Woojin.

« Groar… »

De toute évidence, son attribut de Proximité avait dû augmenter du simple fait de l’avoir dressé. Elle jeta un rapide coup d’œil à Sunggoo.

« Le directeur Hong est donc réellement Mage… »

« Ha ha. Un Mage ? C’est un soldat avec une torche, surtout. »

Elle observa un silence.

« Ne t’en approche pas, malgré tout. Une seule étincelle suffirait à te tuer, je ne plaisante pas. »

« Bien, dit-elle en caressant la nuque de sa monture à dents de sabre, Jackson, on y va ! »

« Jackson ? » s’étonna Woojin.

« Oui. Lorsque j’étais à l’armée, quelques soldats avaient recueilli un chat sauvage qu’ils avaient appelé Jackson. Donc le nom s’est un peu imposé à moi… »

Woojin eut un léger rire et lui fit signe de reculer.

« Sunggoo, c’est bon ! Rassemble-les ! » cria-t-il.

Sans rien répondre, Sunggoo se rapprocha des monstres en dessinant un cercle avant de commencer à se diriger vers les deux autres Éveillés. Des Phacochères Géants, des Tigres à Dents de Sabre et des Ours le prirent en chasse, faisant trembler le sol.

« Haha, j’arrive hyung-nim ! Attention ! »

Laissant derrière lui une traînée de flammes, les monstres s’excitaient plus encore et lui filaient au train en hurlant.

Woojin afficha cette fois un large sourire. Tout se produisait comme prévu, grâce aux facultés formidables de Sunggoo.

Il aurait été lent et pénible de traquer chaque individu, d’autant plus qu’en tant qu’animaux sauvages, leur instinct était tel qu’ils auraient sûrement fuit les squelettes. Sur le point de percuter Woojin, Sunggoo s’arrêta d’un seul coup.

« Bien joué ! »

« Héhé, merci. »

Tous les Mages Squelettes sortirent soudain des fourrés et firent pleuvoir quantité de sorts. Les points d’expérience commençant à tomber à leur tour, Woojin se dit qu’il en aurait sûrement fini avec ce donjon plus vite que prévu.

 


 

Minchan, appuyé contre un mur, était terriblement nerveux.

« Il faut absolument que j’arrive à le convaincre… »

Il se repassa pour la énième fois le même discours dans la tête, en y apportant une nouvelle fois modification, quand s’ouvrit soudain la porte.

« Minchan, dans mon bureau. » lui dit Woojin.

Sunggoo semblait plutôt joyeux, là où Haesol semblait sur le point de s’endormir. Haemin vint à la rencontre de son ami et lui chuchota à l’oreille.

« Il y a des journalistes dehors, alors il est d’assez mauvaise humeur. »

Minchan eut un léger soupir et s’engouffra à son tour dans le bureau du président, avant d’en refermer la porte.

« Assis. » lui dit directement Woojin en lui désignant le canapé face à son bureau.

Il devint assez pâle en le voyant les sourcils froncés. Pas besoin d’un dessin, il était d’humeur furieuse.

« Bien, c’est quoi cette histoire de partenariat ? »

« Tout est faux. Certes, nous avons préparé la conférence de presse en avance, au cas où. Cependant, je vous assure que rien n’a été dit ni signé pour l’heure. C’est à vous qu’appartient la décision d’accepter ou non leur proposition. »

« Donc, ils nous auraient fait un coup dans le dos ? »

« Je pense qu’il y a eu cafouillage avec l’équipe de presse… »

Le visage de Woojin sembla se détendre un peu en même temps qu’il répondit : « Ils l’ont fait exprès. »

Jung Minchan en était lui aussi persuadé, aussi ne tenta-t-il pas de l’en dissuader et partit sur une autre ligne.

« Ceci étant, leur proposition a le mérite d’être intéressante. Très intéressante, même. Le gouvernement est prêt à tout pour vous garder sur le sol coréen. J’ai cru comprendre qu’un certain nombre de pays tentaient de faire pression sur la Corée du Sud pour vous récupérer, si on peut dire. »

Bien évidemment, les États-Unis faisaient partie des pays responsables de la décision du gouvernement sud-coréen. Il n’était pas question de laisser Kang Woojin à qui que ce soit.

« Minchan, je crois qu’on ne s’est pas compris. Ils pourraient m’offrir la Lune que ça ne changerait absolument rien. »

« Mais, qu’est-ce que vous voulez alors ? »

« Tout le monde aurait déjà oublié pourquoi j’ai créé la guilde, ou quoi ? » s’étonna Woojin.

Le visage de Minchan se teinta d’une incompréhension manifeste. C’était pourtant clair…

« Pourquoi j’ai créé Alandal, plutôt que de rejoindre le Marteau ? » ajouta-t-il.

Minchan se souvint soudain. Oui, il avait bien tenté de tout mettre en œuvre pour le recruter, mais sans jamais y parvenir. Ce pour une seule raison, Woojin tenait plus que tout à son indépendance. Il en était ainsi aussi bien pour une entreprise que pour un pays.

« Mais il est citoyen de la Corée du Sud… Alors pourquoi… » pensa Minchan.

« Ils essaient de me foutre une laisse. Je ne compte pas me laisser faire. » dit Woojin.

Les bénéfices accompagnant la signature d’un tel accord n’étaient en vérité pas grand chose pour le gouvernement. De la pâtée pour chiens, tout au mieux.

« Je… Je vous en prie, restez calme. »

« Quoi ? »

« Ne faites pas un coup d’État ! » cria Minchan, terrorisé par le calme de son président.

Il n’avait d’ailleurs pas entièrement tort de réagir ainsi. Si Woojin rentrait dans la Maison Bleue… Les conséquences seraient bien trop dramatiques pour être ici décrites.

« Putain mais, tu me crois taré à ce point ? » s’offusqua pourtant Woojin, presque vexé.

Jung Minchan ne pouvait pas sincèrement répondre par la négative à cette question. Hésitant un peu sur ce qu’il devait répondre, Woojin se mit dans une position un peu plus confortable.

« Lex Talionis. » dit-il.

« Comment ? »

« Œil pour œil, dent pour dent. Je vais leur rendre la monnaie de leur pièce, tu vas voir. »

« Et comment donc ? »

Woojin sortit de son bureau et demanda aussitôt à Kim Haemin de faire monter tous les journalistes. Minchan devint cette fois tout à fait blême à l’idée de ce nouveau scandale en devenir. Il lui faudrait encore tenter de contenir les dégâts…

Haemin avait réagi très rapidement et tous les journalistes grimpèrent en toute hâte dans ce lieu chargé de secret, s’attendant à un scoop à chaque recoin. Même dans l’ascenseur et les escaliers, d’aucuns prenaient déjà des photographies.

Une règle fut toutefois fixée, seuls deux journalistes par groupe médiatique étaient autorisés à entrer dans les lieux. Ils étaient tous terriblement excités à l’idée de cette conférence de presse improvisée, aussi les paroles de Woojin allaient-elles être enregistrées, filmées et dactylographiées.

Kang Woojin se présenta alors rapidement et salua les journalistes avant de lire une petite note que lui avait transmis Minchan.

[J’aimerais tout d’abord signaler que pour l’heure, les négociations ne sont pas terminées. C’est une erreur dont les responsables devront répondre, car je suis désolé de vous l’annoncer, mais…]

Woojin froissa le papier et le jeta à même le sol. Il s’avança un peu vers les journalistes qui tentèrent de lui serrer la main, ce qui le fit rire. Il s’exprima.

« Bon, je répondrai à vos questions plus tard. La seule chose que je dois vous dire, c’est que le gouvernement et les journalistes ont été de mèche afin de rendre publique la signature d’un contrat dont les termes n’ont même pas encore été négociés. »

L’espace d’une seconde, tous les journalistes levèrent leurs yeux de leurs claviers, s’arrêtant même de taper, surpris par une telle annonce.

« Leur comportement me débecte. Ainsi, je mets un terme à toute possibilité de négociation. Dites au gouvernement que je ne répondrai à aucune de leurs tentatives de contact futures. »

L’audience se fit tout aussi grave que les associés du président de la guilde Alandal. D’autant plus qu’il n’avait pas terminé…

« Ils s’inquiètent de me voir quitter le pays ? S’ils essaient encore un seul coup du genre, je le quitterai dans la seconde. C’est tout. »

Après un moment de stupéfaction face à une telle menace, l’un des journalistes leva la main et posa sa question après y avoir été invité.

« Nous le savons, vous avez reçu plusieurs offres de partenariat avec d’autres gouvernements. Vous pensez quitter la Corée du Sud ? »

« Je n’irai nulle part où on me fera chier. Bon, fin des questions, ça me fatigue. » répondit Woojin.

Il se tourna alors vers Jung Minchan, puis se retint d’exploser de rire en voyant son air si inquiet. Il aurait bien eu un soupçon de compassion pour lui, s’il s’était contenté de l’écouter et d’aller sagement dîner à la Maison Bleue plutôt que d’y prendre des initiatives hasardeuses.

« Pour toute autre question, merci de vous adresser à mon vice-président. » lâcha Woojin juste avant de sortir.

C’est alors que les journalistes se mirent à poser plusieurs questions en même temps, libérés de la présence intimidante de Kang Woojin. Minchan s’en lassa aussitôt et sans même prendre la peine de leur répondre, suivit la silhouette de son président.

« Il combat la manipulation par la manipulation… » pensa-t-il.

Il n’était pas seulement impressionné, mais aussi et surtout soulagé.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 85
SSN Chapitre 87

9 Commentaires

  1. Deav

    Merci pour les chapitres 🙂

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour les chapitres

    Répondre
  3. NaosNaos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. ManaMana

    Awn, tant de chapitre d’un coup....
    Un grand merci à toi.

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour les chapitre

    Répondre
  7. Laghtt

    Merci pour tous les chapitre !!!

    Répondre
  8. Xander

    merci pour le chap!!!

    Répondre
  9. Ryu18

    merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com