SSN Chapitre 89

SSN Chapitre 88
SSN Chapitre 90

Bonjour. Dernier chapitre régulier de la semaine, on se retrouve lundi pour le suivant. J’espère que la reprise se passe bien pour vous ! 😛

 

 

Chapitre 89 : Vers l’infini et l’au-delà 2/4

 

Au sein du bureau présidentiel de la guilde Alandal, l’heure était grave. Ses membres les plus éminents étaient en effet face à un dilemme de taille : le choix de la sauce, piquante ou sucrée, à utiliser pour les plats.

Ce problème aurait pu rapidement être réglé si le président avait agi, malheureusement, celui-ci avait jugé la question non-pertinente et l’avait balayée d’un banal « je m’en fous, j’aime bien les deux. ».

On procéda alors par vote, tout du moins en ce qui concernait ce problème-ci. Pour cause, un autre se présenta bientôt : tremper les aliments dans la sauce, ou verser la sauce directement ?

Le tempérament de leader de Woo Soonghoon ne tarda pas à s’exprimer, on décida dès lors de procéder à une lutte sans-merci à coups de pierre-feuille-ciseau, et la secte des trempeurs l’emporta.

Un nouveau revirement de situation vint toutefois perturber l’ordre naturel des choses. Le président ne l’entendit en effet pas de cette oreille, et ordonna à ses suppléants de verser la sauce directement sur les plats.

Victorieux, les membres de la secte des verseurs éructèrent un puissant cri de guerre, et ainsi commença le repas.

Auquel, étonnamment, Jung Minchan ne semblait pas vouloir participer… Kang Woojin, lui désignant du menton l’un des bols de jajangmyeon, s’exprima.

« Qu’est-ce que tu fais ? Les nouilles vont être trop cuites… »

« Président, commença Minchan, pourquoi est-ce que vous m’infligez toujours de tels traitements ? »

« De quoi ? »

« Vous n’avez donc pas regardé YTN ? » 1)YTN = Chaîne coréenne d’informations en continu.

« Quoi ? Hmpf, putain, c’est bon… » répondit Woojin sans trop y prêter d’attention, plus concerné par le porc frit qu’il s’affairait à tremper dans la sauce qu’autre chose.

« On raconte qu’un accord a été passé entre le gouvernement américain et les guildes Titan et Alandal dans le but d’une opération conjointe anti-terroriste. »

« Ah, vraiment… Il semble que même aux États-Unis les gens soient mauvaise langue. À peine ai-je abordé le sujet qu’on en parle déjà. »

« Président, vous ne comprenez pas. Comment pouvez-vous être aussi relaxé en un moment pareil ? »

« Qu’est-ce qu’il te prend ? C’est quoi, le problème ? »

« Les journalistes nous harcèlent au téléphone. On est arrivé au point où ça paralyse notre guilde ! »

Woojin se leva et jeta un rapide coup d’œil hors de son bureau. Tous les employés semblaient en effet affairés à répondre aux appels.

Y revenant, il dit : « Débranchez les câbles. »

« Comment ? » s’étonna Minchan.

« On va refuser toutes leurs demandes d’interview, alors à quoi ça sert de leur répondre ? »

« Mais, ce n’est pas notre seule activité… »

« Je croyais que ça bloquait les autres ? »

« Oui, oui. Mais… »

« Vous recevez les candidatures par fax, peut-être ? »

« Non, mais… »

« Mais quoi, à la fin ? Arrêtez d’utiliser ces foutus téléphones. »

Le gel des lignes téléphoniques n’était que la conséquence des activités de Woojin, mais après tout, les couper permettait de parfaitement palier au problème.

« Bon sang, président, dit Minchan en commençant à se calmer, l’image de la guilde risque de sévèrement en pâtir, y compris auprès des autres guildes. »

« Haha, qu’est-ce que ça peut faire ? On n’est plus à ça près. » répondit-il en se saisissant d’un nouveau morceau de viande.

Woojin en était le seul responsable, lui, le maître de la guilde Alandal, capable de conquérir des donjons de rang 6 d’un battement de cil. Sans lui, la guilde s’effondrerait… Elle était la meilleure et en même temps la plus déraisonnable de toute la Corée, et Minchan n’y trouva rien de plus à redire.

« Va tout débrancher, Soonghoon. »

« Bien chef ! »

Depuis sa promotion au rang d’assistant en chef, Woo Soonghoon s’affairait avec le plus grand sérieux à exécuter toutes les volontés de son président. Il se mit ainsi au travail.

« Maintenant, tu n’as plus à t’inquiéter de rien. Focalise-toi sur ton travail, dit Woojin à l’intention de Minchan, on les emmerde, tous autant qu’ils sont. »

Soonghoon revint quelques instants plus tard. Finalement, peut-être les ignorer constituait-il en soi le meilleur moyen d’être débarrassé des gêneurs.

« Hmm, c’est vraiment très bon. Ça vient d’où ? » demanda-t-il.

« D’un restaurant pas très loin, le Somoon Gahk. » répondit Soonghoon.

« Ok, continue de commander chez eux, alors. »

« Oui, chef ! Vous gérez vos affaires comme Alexandre le Grand… »

Woojin eut un sourire attendri. Il le savait, c’était de la flagornerie, mais il en connaissait les raisons, par pur hasard dont les circonstances importent d’ailleurs assez peu.

La famille de Woo Soonghoon ne se portait pas au mieux, et c’était la raison pour laquelle il mettait toute son âme à faire correctement son travail.

« Soonghoon, je vais augmenter ton salaire. » trancha alors Woojin.

« Vous avez une grandeur d’âme sans pareille… » répondit-il en s’inclinant.

Sa réaction à lui était bien normale. Celle de Minchan était par contre bien plus sombre, désespéré de voir une entreprise si mal gérée. C’est alors que son téléphone portable se mit à sonner…

Suivi par celui des autres, jusqu’à celui d’Haesol. Les journalistes étaient vraiment prêts à tout.

« Bon, éteignez tous vos téléphones ! » trancha Woojin, quelque peu agacé.

Tous s’exécutèrent rapidement, sauf Minchan dont la réaction vint un peu à tarder.

« Ha ha… »

Il se décida finalement, après cette exclamation blasée, à en faire autant. Il réalisa soudain qu’au final, ils seraient bien plus tranquilles ainsi. Ils n’étaient pas une structure publique et n’avaient pas à justifier le moindre de leurs choix, c’était au gouvernement qu’incomberait la tâche de gérer les suites.

Il sentit son niveau de stress commencer à faiblir, quand il se rappela d’un détail.

« Président, comment comptez-vous conduire les entretiens si vous partez pour le Moyen Orient ? »

« Comment ça ? »

« Nous ne savons pas combien de temps prendra exactement votre opération, ça risque de poser problème au niveau des rendez-vous. »

« Non, ça devrait être assez court, on a qu’à tout faire d’un coup. »

Si seulement on pouvait se débarrasser des terroristes en l’espace de quelques jours…

« Comment ? C’est possible ? »

« Oui. Je vais tous les recevoir en même temps, il n’y a qu’à louer un gymnase. »

Woojin se moquait éperdument des candidatures des Éveillés. Ce qu’il désirait voir de ses propres yeux, c’étaient leurs âmes et ceux présentant un potentiel intéressant. Les autres seraient jetés plus efficacement que par n’importe quel recruteur, grâce à ses compétences d’observation.

« Je vois… Quand désirez-vous faire cela ? »

Woojin réfléchit un moment avant de répondre. Il regarda discrètement Haesol, à qui il comptait donner le commandement des nouvelles recrues. Cependant, pour ce faire, elle devait au moins être de rang B…

« D’ici trois semaines. D’ici là, essayez de recruter le maximum de bras pour la section de soutien, et surtout trouvez un endroit adéquat pour recevoir les Éveillés. »

« Compris. »

Minchan ouvrit enfin sa barquette de nourriture, mais eut quelques difficultés à bien mélanger l’ensemble.

« Tu vois, je t’avais dit que les nouilles allaient être trop cuites… »

« Ah, ce n’est pas grave ! »

Pour l’heure, il avait en effet bien plus important à penser que l’état de son jajangmyeon.

« Président, je suppose que vous rejoindrez la guilde Titan pour votre opération peu après ? »

« De quoi ? »

« Comment ? »

Le dialogue de sourds amusa Woojin.

« Non, je serai rentré bien avant ça. »

« Vous voulez dire, vous rentrerez vite après ces trois semaines ? »

« J’en ai pour une semaine maximum. »

« Mais… Quand pensez-vous partir ? »

« Appelle la guilde Titan et dis-leur de venir me chercher dès leur départ pour le Moyen-Orient. »

« Que… »

Pour lui, il n’était question que de taxi. C’était d’ailleurs bien ce dont il s’agissait, la guilde Titan aussi l’avait compris.

« Bien, président. Je comprends. »

« Bon, dans ce cas-là je vais rentrer chez moi. Bonne soirée à tous. »

« Je vous emmène, président ! » dit Soonghoon.

Même en de telles circonstances, il importait de protéger Woojin des reporters un peu trop zélés.

« Au fait, Haemin, réserve un créneau dans un donjon 6 étoiles demain. J’aimerais en apprendre autant que possible à ces-deux là, dit-il en désignant Sunggoo et Haesol, avant mon départ. »

Certes reviendrait-il bientôt, mais il lui fallait néanmoins leur transmettre les bases de sorte à ce qu’ils puissent travailler de concert.

« Bien, je m’en occupe. » dit Haemin.

Il finit alors son plat et sortit, laissant aux autres le soin de vaquer à leurs occupations. Jung Minchan s’affaire lui à envoyer un e-mail de la plus haute importance.

 


 

Deacon, président de la guilde Titan, assis à son bureau, n’en revenait toujours pas de la proposition de celui d’Alandal.

« Dire qu’il souhaite les traquer et tous les exterminer… »

Du point de vue américain, l’attaque sur l’hôtel privé de la guilde Titan avait été assez mal vécue. C’était un événement plus traumatique encore que les Invasions.

Or donc, Kang Woojin était sur la trace des responsables et comptait bien leur rendre la monnaie de leur pièce. Deacon aussi, ressentait ce patriotisme typiquement américain qui lui faisait haïr jusqu’au concept même de l’organisation terroriste.

De là à dire qu’il souhaitait le suivre… Il subsistait plusieurs aspects à prendre en compte.

« Il y a plusieurs sénateurs impliqués… Et autant d’entreprises américaines… Ah, ce n’est pas simple. »

C’était l’un des éléments révélés par sa propre enquête. Les quelques survivants de l’opération criminelle impliqués dans la libération du démon Rashmok avaient en effet révélé quantité d’informations.

Ils avaient reçu le soutien d’une entreprise bien spécifique pour ce faire, mais dont l’identité exacte n’était connue que de leur chef, qui avait péri aux mains du Golem de l’Éveillé coréen.

Par ailleurs, plusieurs des scientifiques présents sur les lieux avaient été envoyés par leurs laboratoires respectifs, ce qui ne laissait qu’assez peu de doutes sur l’intérêt financier qu’avait pu susciter toute cette opération pour de grands groupes privés.

L’enquête progressait à bon train dans la plus grande discrétion, et on commençait à peine à en entrevoir les rouages quand Kang Woojin fit sa proposition.

C’était assez problématique, en vérité. Si les choses venaient à évoluer trop vite, d’aucuns pourraient se dissocier de leurs responsabilités en l’absence de preuve. Sans doute, donc, était-il plus sage d’attendre.

Il subsistait, par ailleurs, un autre problème plus pressant encore.

« Qu’est-ce que va bien pouvoir faire le gouvernement ? »

Son implication ne faisant aucun doute non plus, on pouvait en effet se demander s’ils avaient réellement intérêt à agir contre les terroristes.

Néanmoins, ceci ne changerait rien à la décision de Woojin. Il irait là-bas et abattrait le marteau de la justice aussi bien en son nom qu’en celui de tous les américains indignés par un tel acte.

« Ça m’arrange pas du tout… »

Oui, la guilde Titan était contrainte de participer. Ils n’étaient pas simplement devenus la plus grande guilde des États-Unis par leurs capacités, mais aussi par leur image de défenseurs du continent libre.

Ne pas participer à la contre-attaque causerait des dégâts irrémédiables à cet état de faits. Les Titans n’étaient pas que des soldats, ils étaient de véritables symboles.

Or donc, si on partait du postulat que la prophétie de la Vierge Sacrée viendrait à se réaliser, il fallait absolument maintenir intacte cette image.

La catastrophe serait telle qu’ils incarneraient l’espoir et le bouclier de milliards de gens. Par conséquent, ils n’avaient d’autre choix que d’accepter.

Quitte à s’opposer au gouvernement et à leurs propres soutiens financiers. Il fallait suivre Kang Woojin, et rapidement.

Deacon trancha enfin, et pressa le bouton de l’interphone relié à son bureau.

« Contactez immédiatement YTN, dites-leur qu’on suit Kang Woojin. »

« Bien, président. » répondit la secrétaire.

Il fallait dès maintenant envoyer un message fort de sorte à couper l’herbe sous le pied du gouvernement. Il n’était pas question que des politicards avachis dans leur luxe viennent gâter l’image des futurs gardiens de l’humanité.

Deacon ne savait pas encore exactement qui étaient les responsables, mais ils avaient dès à présent toutes les raisons de s’inquiéter de leur ignominie.

 


 

Lee Sahngho, depuis trois jours, était d’humeur particulièrement explosive. Certes, il en avait toujours été un peu ainsi, mais la situation semblait avoir atteint son paroxysme.

Pour cause, que ce soit à la radio, à la télévision ou même sur internet, tous ne parlaient que d’Alandal. Kang Woojin par ci, Kang Woojin par là, même la presse à scandales n’avait d’yeux que pour lui.

Actuellement occupé à regarder un reportage parfaitement stupide sur la réservation effectuée par les membres d’Alandal au sein d’un restaurant chinois, il soupira en voyant le nouveau scandale créé par Woojin, une nouvelle fois agressif à l’égard des journalistes.

« Ils font vraiment un foutoir de rien… »

Lui aussi, était parfaitement obsédé par cet être. C’était en revanche davantage par comportement névrotique que par fanatisme. Pour lui, ils étaient tous devenus fous, bien plus qu’il ne pourrait jamais espérer l’être.

« Le meilleur du monde… Mon cul, ouais ! »

Bien du temps avait passé depuis le dernier appel de ses contacts du Moyen-Orient, aussi n’avait-il aucun moyen de les contacter.

Le directeur Kim avait quant à lui décidé de l’ignorer malgré la menace qu’il vienne à révéler un scandale financier dans lequel il avait un important rôle à jouer, tout comme le député Che, qui en évitait jusqu’à la vue.

Le pouvoir de la guilde Hwarang était sur le déclin depuis la mort de leur seule Éveillé de rang A, sa sœur Lee Yunhwee.

À l’inverse, celui de la guilde Alandal ne faisait que croître… À tel point qu’il n’avait même plus les moyens de penser à jouer contre eux. Tout ce qu’il avait tant sué à construire s’effondrait.

Il sombrait dans le désespoir, quand à ce moment précis, un nuage blanchâtre se forma face à lui.

« Qu’est-ce que… C’est… Qui êtes-vous ? Qu’êtes-vous ? » s’étonna-t-il.

En tant qu’Éveillé de rang B, il percevait parfaitement la présence au sein de cette apparition vaporeuse d’une entité, aidé par les traits fugaces d’une silhouette dont le sexe ne lui apparaissait pas bien clair.

« Haha… Tu souhaites te venger ? »

Il ne comprenait pas la langue employée par cette chose, mais le sens des paroles lui apparut rapidement, de manière presque instinctive.

« Qui êtes-vous ? »

« Il a tué Lee Yunhwee. »

« Qui… Qui ça ? Kang Woojin ? »

« Hahaha… Alors, tu veux te venger ? Je t’offrirai tout le pouvoir nécessaire. Va au donjon où elle a péri. »

« Que… »

Lee Sahngho ferma les yeux un instant, trop perturbé par cette vision cauchemardesque. C’est alors qu’il les rouvrit, écarquillés, et se demanda s’il venait d’avoir un malaise.

« C’est peut-être le stress… J’ai dû rêver… »

Pourtant, en lieu et place de son interlocuteur se trouvait à présent une épée. Il la reconnut immédiatement.

« Cette poignée… Il y a bien ses initiales… C’était la sienne. Mais comment est-ce seulement possible ? »

Ça n’avait aucun sens. Kang Woojin n’avait rien ramené du donjon qui s’était réinitialisé dès sa sortie, comment cette épée se pouvait-elle seulement exister ?

Alors qu’il était taraudé de questions de nature presque métaphysique, les mots de l’apparition lui revinrent en tête.

« Le pouvoir… La vengeance… »

Ses yeux s’illuminèrent soudain d’une étrange lueur.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 88
SSN Chapitre 90

References   [ + ]

1. YTN = Chaîne coréenne d’informations en continu.

9 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Lauvel

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. Gilgamesh

    Merci pour le chapitre, il m’a paru un peu plus long merci encore

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  7. NaosNaos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  8. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  9. Starish

    « Victorieux, les membres de la secte des verseurs éructèrent un puissant cri de guerre, et ainsi commença le repas. »
    NONNNNNNNNNNN

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com