SSN Chapitre 93

SSN Chapitre 92
SSN Chapitre 94

C’est bon, je vous ai tenu assez longtemps en haleine ? Alors voilà la suite, au nom de laquelle il faut remercier Athomic et Guillaume ! Merci de votre soutien les gars ! Bonne lecture et à lundi pour le prochain chapitre régulier. Désolé que ça sorte si tard, le chapitre a été un peu complexe à traduire. C’est rare mais des fois on tombe sur de vraies épines…

 

 

Chapitre 93 : Colère aride 2/4

 

La scène fut horrible. Dans un fracas monstrueux, des morceaux de chair partir en lambeaux. Son armure spirituelle se forma aussitôt et bloqua les dommages mais pas l’onde de choc, et il fut projeté contre un mur de l’hôtel. Fort heureusement, il n’était pas blessé.

Pas physiquement, en tous cas. Des débris et de la poussière lui tombaient sur le visage, alors qu’il restait dos au mur, les jambes allongées.

Putain de merde…

Depuis son retour sur Terre, seulement quelques mois plus tôt, il n’avait eu de cesse d’essuyer ce type d’attaques. L’amertume se fit pour lui plus forte encore lorsqu’il aperçut l’âme de la petite fille.

Elle était blanche et pure. Son corps n’était plus…

« J’ai mal… »

« Je sais… » déplora-t-il.

« J’ai peur… »

Son âme commença à se teinter petit à petit. Elle se fit de plus en plus sombre, jusqu’à devenir parfaitement noire.

« Aide-moi… »

Woojin ferma les yeux, tourmenté par sa complainte. La petite n’en était certainement même pas consciente, mais elle avait tué plusieurs personnes dans l’explosion. L’âme se lança à sa rencontre.

« Sauve-moi… »

Qui avait bien pu faire une chose pareille… Comment la sauver ? Il n’y avait rien à faire, en vérité. Il laissa l’esprit lui tourner autour, peu désireux de le détruire.

Mon premier esprit maudit sur Terre…

Décidément, Woojin pensait beaucoup à Alphène en cette journée. Il était furieux de subir à nouveau ce traumatisme. Vivie aurait désormais un esprit de plus à calmer.

« Il est là ! Prenez une civière ! » cria un soldat en le voyant.

Pour seule réponse, Woojin se releva en s’époussetant. Son expression était morose.

« Tout va bien, monsieur ? Vous savez où est passé l’auteur de l’explosion ? » lui demanda-t-il.

« Mort. On peut repartir, c’est terminé. » répondit froidement Woojin.

« Comment ? Bon, c’est d’accord. »

Les soldats prirent une mine inquiète en voyant qu’il venait d’essuyer une explosion sans même sourciller. Rachel Park vint l’accueillir et ne put s’empêcher de le questionner.

« Tout va bien ? »

« C’est moi, qu’ils visaient ? » demanda-t-il.

« Non… Il y a eu 7 autres explosions dans les environs. »

« Donc autant d’enfants morts… »

Elle se tint au silence. Il se moquait bien des civils morts. Ce qui l’agaçait réellement, c’était davantage qu’on utilise des enfants pour ce faire. Qu’avaient-ils à voir avec ces histoires ? Au fond, c’était à se demander si les humains valaient bien mieux que les bêtes démoniaques de Trahnet…

« Tirons-nous d’ici, j’en ai assez vu. »

« Vous êtes sûr que tout va bien, Kang Woojin ? »

« Non, tout ne va pas putain de bien. »

« Vous êtes blessé ? »

« Non. Ne m’adressez plus la parole, je suis d’humeur massacrante. »

Woojin croisa les bras et regarda par la fenêtre. Quelque chose lui comprimait la poitrine, l’empêchant presque de respirer. Une colère noire montait en lui.

 


 

« Mais vous rigolez, ou quoi ?! C’est impossible ! » s’opposa férocement le Major Rogers.

« Non, je ne plaisante pas. J’irai seul s’il le faut. »

Les officiers de la base aérienne de Bagram n’en revenaient pas. Il voulait mener une guerre tout seul… Pire que tout, il désirait mettre fin au terrorisme de manière irrémédiable.

« Ce n’est pas une question de force, je vous l’ai déjà expliqué. Leurs chefs iront se terrer comme ils en ont l’habitude, et on perdra tout contact. »

« Oh oh oh, j’vais être obligé d’me le farcir le p’tit asticot… » vociféra Woojin.

« Quoi ?! »

Woojin n’en rajouta pas davantage. Plus il y pensait, plus les terroristes lui donnaient de fil à retordre. La limite entre civil et terroriste était trop mince, il n’y avait aucun moyen réel de les discerner. Il ne pouvait pas décemment tous les tuer pour espérer mettre fin à la gangrène…

« Bon, alors essayez de trouver une idée. » dit-il.

« Mais quelle idée ? C’est impossible, point final. » s’opposa une nouvelle fois Rogers.

La guerre serait terminée depuis des années s’ils connaissaient un moyen pour ce faire. Tout ce qu’ils étaient en droit d’espérer, c’était de limiter leurs conquêtes territoriales et de les repousser autant que faire se pouvait, mais les terroristes possédaient déjà plus de 30% des terres afghanes.

« Nous allons bientôt recevoir des renforts, autant attendre. Je comprends votre colère mais ce n’est pas quelque chose qu’on peut prendre à la légère. » lui dit le Général David Gates, se faisant plus diplomate.

« J’irai seul. » répondit-il simplement.

« Mais qu’est-ce que vous allez faire dans un territoire aux mains des rebelles ? Tous les tuer, civils compris ? Ah, je vois déjà les journaux… Kang Woojin, le plus grand terroriste de la planète ! » reprit le Major Rogers.

« T’essaies de m’énerver ? Si vous ne comptez pas m’aider, restez en dehors de cette histoire. Je saurai me débrouiller seul. »

Sur ce, Woojin sortit. Gaebo en aurait encore pour quatre jours avant d’avoir accumulé suffisamment d’informations pour lancer la suite de l’opération. Ça ne laisserait cependant pas plus de temps à Woojin pour se préparer. Son plan était radicalement simple : improviser.

« Vous allez le laisser faire ?! Un éveillé massacrant des civils, rendez-vous compte ! »

« Hmpf. Rogers, reprenez-vous. Allez essayer de le raisonner, plutôt. » répondit Gates.

Il soupira et s’exécuta. Bientôt, on demanda même le soutien de la sainte vierge pour tenter de le calmer, qui se contenta de leur conseiller de ne surtout pas s’opposer à lui sous peine qu’il ne fasse tout exploser… L’ambiance était chaotique.

« Monsieur… »

Woojin se tourna et vit derrière lui le chef de l’unité spéciale des éveillés.

« Qu’est-ce que tu veux, tocard ? Ma main dans la gueule, peut-être ? »

« Non, je viens pour vous offrir mon aide. »

« Quoi ? » s’étonna Woojin.

« Je ne pense pas qu’un assaut frontal soit de bon aloi. Par contre, si vous désirez tuer les chefs terroristes… Je peux vous aider à vous en approcher. »

« Je vois. Je vous écoute. » répondit Woojin, avec un léger sourire. Son humeur se fit moins mauvaise.

« Je vais organiser votre kidnapping. »

 


 

Une semaine plus tard, l’opération avait été lancée. Kang Woojin avait les mains attachées, et un sac de toile puant recouvrait son visage. Il n’était d’ailleurs pas le seul ainsi empaqueté.

« Faites qu’on nous vienne en aide… » dit un homme du nom de Roman.

C’était un vendeur d’armes qui avait manqué de discrétion, et les terroristes en avaient après lui pour s’être rapproché du gouvernement américain. Woojin avait été vu proche de chez lui, et c’est ainsi qu’il fut à son tour attrapé.

Gaebo…

Sa conscience s’éveilla aussitôt. Il était désormais de niveau 50 et pouvait suivre jusqu’à six cibles, ce qui avec Nasser Saatchi, en laissait cinq disponibles. Il avait une nouvelle compétence, sens améliorés, qui lui permettait d’être parfaitement indétectable dans l’ombre, ainsi qu’échange spirituel.

Cette dernière compétence était bien plus intéressante. Elle permettait à Woojin de se transformer en ombre et à ainsi pouvoir se déplacer grâce au déplacement obscur sans craindre d’être repéré.

« Reste calme pour l’instant. Tiens-toi prêt. »

« Compris, maître. Ha ha… »

Gaebo prit possession du corps de Woojin, tandis qu’il sortit afin de prendre conscience de son environnement. Il était dans un camion où cinq personnes, lui compris, étaient amassées.

Face à ce véhicule s’en trouvait deux autres, et un qui fermait la marche. Ils étaient donc le cargo…

« Ne bouge pas, Gaebo. C’est du menu fretin, on continue. »

Son seul et unique but était de trouver les chefs de cette organisation. Il se moquait bien de leurs soldats. Selon son ordre, Gaebo se mit à suivre d’autres personnes qu’il jugeait importantes. Il ne lui fallut ainsi pas 24 heures pour parvenir jusqu’à leurs chefs réels.

« Les voilà… »

Woojin le savait, les rebelles allaient s’effondrer en tuant leurs chefs. Le reste serait géré par l’armée. Il se cacha dans son ombre en mémorisant bien chacun des visages.

« Maître, c’est bon, je peux tous les tuer maintenant ? »

« Pourquoi ? » s’étonna Woojin dans sa forme d’ombre.

Gaebo était jusqu’alors resté silencieux tandis que Woojin menait son enquête. C’était d’ailleurs pour le mieux, l’idée même que Gaebo occupe son corps lui était profondément désagréable.

« Ils commencent à exécuter tout le monde. Tu veux une balle dans la tête ? »

« On échange nos places ? »

« Ha ha. Comme tu préfères, maître. »

Woojin fut instantanément téléporté jusqu’à son corps tandis que Gaebo prit sa place auprès du chef de l’organisation rebelle. Un peu désorienté, Woojin vit alors qu’il n’avait plus de sac sur la tête. Ils étaient tous attachés.

« Allah akbar ! » cria l’un des terroristes.

Woojin regarda discrètement autour de lui. Ils étaient 25 contre 18 otages. Le lieu devait leur servir aussi de base d’entraînement, à en voir les différentes structures présentes. L’un des hommes tenait une caméra, sans doute afin de diffuser le message de propagande.

Woojin remarqua que Roman était absent. Il se leva tout à coup, les mains et les chevilles encore liées.

« Anna dammah hadarun. Allah al zebi… » 1)Traduction de l’arabe : Inutile de les tuer. Allah, mes couilles ouais…

Les terroristes le regardèrent un peu surpris. Il avait dû prendre de nombreuses pilules de langage avant l’opération, pris en considération les nombreux dialectes arabes.

« Hmpf. Vous êtes plutôt doué dans notre langue. » répondit l’un d’eux, plus âgé que les autres.

« Combien en avez-vous tué ? »

« Des milliers au nom d’Allah ! J’en ai tué des centaines rien qu’avec mes chaussures ! » (NdT : spéciale dédicace à Wazouille)

Woojin se retint d’exploser de rire. Ils se vantaient d’avoir tué des innocents face à l’Immortel…

« Je les sens, effectivement. » répondit-il en jaugeant l’énergie émaner de sous la terre. Ils avaient été tués par amusement pour l’essentiel, et les autres car les tentatives de négociation avaient échouées. Il sentait leurs âmes vengeresses.

« Seul un dieu a le droit de punir une âme. » reprit-il.

« J’en suis le messager ! Allah akbar ! »

Cette fois, Woojin explosa de rire pour de bon.

« Je purifierai ton âme, chien ! » s’offusqua le terroriste en tirant.

La balle fut immédiatement repoussée par son armure spirituelle. Une seule d’entre elles périt sous l’impact. Il recommença à tirer, mais il ne parvenait toujours pas à le tuer.

« C’est un éveillé ! Tuez-le, par Allah ! »

Plusieurs des hommes se mirent à lui tirer dessus, ignorant ce qu’ils faisaient jusqu’à présent. Aucune ne parvint à le blesser.

« Vous ne méritez même pas que je vous punisse… Non. Vous ne méritez que ma vengeance. » leur dit-il.

Les chaînes qui le retenaient se brisèrent tout à coup d’une simple contraction musculaire, et il insuffla toute la zone d’une quantité prodigieuse de magie.

Otages, civils aussi bien que soldats se relevèrent. Il y en avait déjà plus de 500, et les rangs continuaient à grossir. Woojin invoqua alors ses chevaliers noirs afin de leur donner le commandement des squelettes.

Ils étaient encore faibles, environ au niveau 8, ce qui ne leur permettait de contrôler au mieux que 80 d’entre eux. Il lui faudrait environ 4000 squelettes pour leur offrir à tous une escouade, mais il s’en moquait. Les ennemis viendraient bientôt gonfler son armée…

Les otages encore en vie se recroquevillèrent sur eux, terrorisés par cette vision. Les terroristes n’eurent pas plus fière allure et prirent leurs jambes à leur cou sans même penser à répliquer. Il les regardait, l’air parfaitement indifférent.

« Tuez-les tous. »

« Maître ! » hurlèrent les cavaliers de la mort.

Dans une symphonie de hurlements, les soldats squelettiques chargèrent en direction des fuyards, suivant Kiba, Rakto, et même Ghazi. Le désert de sable fut rapidement ensanglanté.

Nostra

Nostra

Administrateur et traducteur d'IATM et SSN. Personnage obstiné, perfectionniste et doté d'un ego démesuré.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 92
SSN Chapitre 94

References   [ + ]

1. Traduction de l’arabe : Inutile de les tuer. Allah, mes couilles ouais…

14 Commentaires

  1. Miriatha

    Merci !!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre
  2. Max

    Merci pour le chap !!

    Cette fin ! Insoutenable

    PS : Morts aux Hérétiques !!!
    PPS : Vous voyez très bien de qui je parle

    Répondre
    1. Eidorian

      Deus Vult infidel !

      Répondre
  3. Hannibal_LelecteurHannibal_Lelecteur

    Ouai du sang des tripes et des rires

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. Aranor

    Mille merci 🙂

    j’adore ce chapitre, si on pouvait avoir woojin aujourd hui pour aller éclater tous les terroristes ca serait bien mieu que tous ces gouvernements qui font plus palabrer que réellement s’intéresser au probleme !

    Répondre
  6. drak

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Le massacre à commencé ! En route pour du massacre avec à peine quelques courtes pauses pour un bon moment !

    Répondre
  8. Laghtt

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  9. Ryu18

    thks

    Répondre
  10. CraZyNiak

    Dedicace à jean yann avec le permis de conduire ou je me fais des idées ??? 🙂

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      Non, tu as vu juste. ^^

      Répondre
  11. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com