TDG Chapitre 274

TDG Chapitre 273
TDG Chapitre 275

Et voici votre dernier TDG régulier de la semaine 😉 TDG bonus demain soir si j’y arrive, et ce soir le dernier BTTH bonus de la liste 😀

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 274 - Raisonnable

 

« Avez-vous déjà entendu parler de l’Herbe à Crète Écarlate ? Quand elle est mélangée avec un Fruit de Serpent, on obtient un poison incolore et sans goût qui, une fois consommé, va petit à petit obstruer les veines et bloquer la progression de la culture. Cependant, le poison en lui-même est indétectable » dit Nie Li.

Gu Lan fut ébranlée par cette description et échangea des regards avec son petit-frère. Les symptômes qui venaient d’être décrits étaient exactement ceux qu’elle avait subi.

Gu Bei attrapa immédiatement les épaules du jeune homme et lui demanda : « Est-ce que ce genre d’affliction est guérissable alors ? »

« Ne sois pas si anxieux : ta sœur a été empoisonnée pendant bien plus qu’un ou deux jours, aussi est-il inutile de t’angoisser dans l’immédiat. Avant de venir, je pensais qu’elle souffrait d’une maladie ordinaire dont j’aurais facilement pu la guérir mais à présent que je l’ai auscultée, je suis certain qu’elle a été gravement empoisonnée » marmonna-t-il.

Le jeune maître avait à nouveau de l’espoir. Il regarda le petit prodige et lui dit : « Nie Li, aussi longtemps que tu peux soigner ma sœur, j’accepterai de faire tout ce que tu me demanderas ! »

Leurs parents étaient morts quand ils étaient encore jeunes et bien qu’ils aient été des descendants directs de la famille dotés d’un talent extraordinaire, Gu Lan perdit les qualifications lui permettant de devenir le successeur du Patriarche du clan à cause de sa paralysie. De son côté, Gu Bei n’allait pas être non plus désigné comme successeur à moins qu’il augmente tout d’un coup sa culture. Cela dit, il avait toujours été un fils prodigue bon à rien aux yeux des autres, alors qu’en réalité il cultivait très dur et avait un talent qui n’était pas inférieur à celui de sa sœur.

« Je ne suis venu ici que pour la mission, donc la récompense devrait naturellement être mille pierres spirituelles. » Le jeune génie sourit en jetant un œil à son ami et poursuivit : « Quoi qu’il en soit, est-ce que vous êtes en sécurité ici ? Si quelqu’un venait à apprendre que je peux détoxifier ta sœur, ne risquerait-il pas de trouver une autre façon de comploter contre elle ? »

« Vous n’avez pas à vous en faire, Monsieur. » Gu Lan comprit naturellement ce qu’il voulait dire et continua : « J’ai parfaitement réalisé que des gens en avaient après nos vies, et ce même au sein de notre famille. Si vous pouvez me débarrasser de ce poison, nous dissimulerons mon rétablissement et je serai toujours aux yeux du monde une handicapée. »

Nie Li avait beau être un jeune homme, plus jeune que Gu Bei encore, il n’était pas inapproprié de lui donner du « monsieur » en sa qualité de médecin.

Il hocha d’ailleurs la tête en entendant l’explication de sa patiente, qui était vraiment une personne à l’intelligence innée.

« Le poison en vous est là depuis au moins trois ans, aussi ai-je peur de vous donner une médication lourde qui ne manquerait pas d’endommager vos veines... Je vais d’abord vous écrire une autre prescription et une fois que la quantité de poison en vous sera amoindrie, alors nous pourrons mener un traitement plus approfondi » dit-il. Il récupéra un morceau de papier et un stylo de son anneau, écrivit la première prescription et la tendit au jeune maître.

Celui-ci y jeta un œil et la tint instantanément comme un trésor inestimable. « Je vais aller chercher ces herbes ! »

Gu Lan avait été malade si longtemps qu’ils avaient bien évidemment une pharmacie complète chez eux avec toutes sortes d’herbes, aussi Gu Bei alla immédiatement les chercher.

Lu Piao demanda à son ami à voix basse : « À quel point es-tu sûr de toi sur ce coup, Nie Li ? »

« Puisque je connais la cause de la maladie, je suis bien sûr confiant à 100% » lui répondit-il en levant la tête et en souriant à la malade. Elle paraissait avoir dix-huit ou dix-neuf ans, à vue de nez. Si elle n’avait pas été malade tant d’années et si son visage n’était pas aussi livide, elle aurait été une beauté, à coup sûr. Cependant, l’adolescent ne la regardait qu’avec admiration et sans la moindre arrière-pensée.

« Merci de me sauver, monsieur. » Quand la demoiselle parlait, c’était ni trop rapidement ni trop lentement, ce qui donnait l’impression à ses auditeurs qu’un vent frais les caressait. C’était une personne très calme.

« Vous êtes trop aimable, mademoiselle Gu. Il est naturel d’être honnête avec sa patiente » lui répondit-il avec un léger sourire.

La jeune femme hocha la tête et se tut. Elle réfléchit un court instant avant de trouver un sujet de discussion : « Je me demande d’où venez-vous, Monsieur ? »

« Du Petit Monde » lui répondit Nie Li.

« Oh ? Alors c’est de là que vous venez... » Elle se tut un instant avant de reprendre : « Quand j’étais jeune, mon maître était aussi du Petit Monde. »

Le prodige sentit son cœur frémir tandis qu’il demanda : « Je me demande comment s’appelait votre maître ? »

« Il ne m’a jamais donné son vrai nom, et apparaissait et disparaissait à l’envie. Je n’ai aucune idée d’où il peut être à présent, mais il pourrait réapparaître à tout moment. » Gu Lan sourit amèrement en secouant la tête. « Mon maître n’a pas montré le bout de son nez depuis cinq ans à présent, ou vous pensez bien que je ne me serais pas retrouvée dans une telle situation. Tout ce que je sais, c’est qu’il a une culture de très haut niveau, au point même qu’un expert du niveau d’un Ancêtre Martial à la 5ème étape ne pourrait rivaliser avec lui. »

L’adolescent se demanda qui ce pouvait bien être. Quelqu’un venant du Petit Monde et possédant une force stupéfiante... Normal qu’il soit curieux à son égard. Cependant, si même la jeune femme ignorait son nom, alors il ne pouvait rien y faire.

Tandis qu’ils discutaient, Gu Bei revint rapidement avec un bol d’herbes infusées.

« C’est une médecine que je viens de faire bouillir, essaie-la donc grande-sœur » lui dit-il en lui tendant le bol.

La demoiselle hocha la tête en recevant le bol, baissa la tête et commença à boire. Elle avait l’air si calme que son expression resta tranquille même quand elle but la médecine.

Une fois cela fait, elle fronça légèrement les sourcils un court instant, et ferma les yeux pour voir s’il y avait le moindre changement dans son royaume spirituel.

Son petit-frère la regarda anxieusement et même Lu Piao la fixait. Seul Nie Li paraissait extrêmement confiant.

Un court instant plus tard, elle rouvrit les yeux, regarda ce dernier et dit : « Cette médecine parvient effectivement à détoxifier mon corps ! Je sens déjà des traces de changement dans mes veines ! Merci énormément de m’avoir aidée ! »

Elle ne put contenir l’air ému qui couvrit son visage ; elle n’aurait jamais imaginé que l’effet serait si rapide.

« Je suis heureux de pouvoir vous soigner, mademoiselle Gu. » Le jeune médecin sourit doucement en hochant la tête : « Vous devriez suivre la prescription pendant un mois, après quoi je vous en rédigerai une autre. Je peux vous garantir que vous serez débarrassée du poison ! »

Le jeune maître avait l’air terriblement excité. Il ne se serait jamais imaginé que la médecine de son ami marche réellement. Cela dit, aussi longtemps que ça pouvait sauver sa sœur, il aurait été prêt à n’importe quoi.

Il se frappa le poitrail et dit : « Nie Li, voici ta récompense pour avoir traité ma sœur. Si tu as besoin d’aide dans le futur, n’hésite pas à me le dire. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir ! » Ensuite, il lui passa un anneau spatial rempli de pierres spirituelles.

Le petit génie en vérifia rapidement le contenu : la bague contenait en gros mille cinq cents pierres. Gu Bei était effectivement riche...

Lui et sa sœur étaient des descendants directs du Clan Gu et même s’ils n’étaient plus dans la course pour la succession, le nombre de pierres spirituelles qu’ils recevaient de leur famille était inimaginable pour les gens ordinaires.

Cependant, ce devait être là toute sa fortune. Ces cailloux étaient extrêmement rares et il en avait également besoin pour sa culture.

Nie Li prit cinq cents pierres spirituelles de l’anneau et le rendit au fils prodigue. « Tu avais écrit sur l’annonce que la récompense n’était que d’un millier de pierres et comme je n’ai pas complètement guéri ta sœur, je ne vais en prendre que la moitié. Attendons qu’elle soit complètement détoxifiée avant que vous ne me remettiez le reste ! »

Gu Bei attrapa l’anneau et le regarda avec gratitude. Il lui rendrait cette bonté un jour ou l’autre, quoi qu’il arrive !

Il regarda les deux amis et dit d’un air sérieux : « Nie Li, Lu Piao, vous êtes tous deux mes frères, à présent ! »

Lu Piao ne put s’empêcher d’exprimer son indignation : « Merde alors, ça veut dire que jusque-là, tu ne nous considérais pas comme tes frères ! » (NdT chouine pas, t’as un super allié sans rien faire xD)

Le jeune maître secoua immédiatement les mains en s’expliquant : « Ce n’est pas ce que je voulais dire ! »

Gu Lan regarda les trois adolescents francs et ne put s’empêcher de légèrement sourire. Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas été aussi heureuse. Elle avait toujours pensé que sa maladie était incurable, aussi avait-elle petit à petit scellé son cœur. Du moins jusqu’à aujourd’hui, car à présent elle pouvait enfin voir une lueur d’espoir.

« Prends soin de ta sœur, Gu Bei. Nous allons filer à présent. Fais attention à vos repas maintenant ! » dit le petit médecin d’un air lourd de sens.

Un frisson traversa soudainement le petit-frère qui hocha la tête : « Je comprends... »

Quelqu’un avait pu verser du poison dans la nourriture de Gu Lan sans se faire prendre, aussi y avait-il de grandes chances que le coupable soit quelqu’un proche d’eux.

Les deux amis dirent au revoir aux Gu et s’en allèrent.

La jeune femme les regarda partir, puis se tourna vers son frère et lui demanda : « Où les as-tu rencontrés, petit-frère ? »

« Ce sont des camarades de classe, deux génies à la Racine Spirituelle Céleste. Nie Li l’est particulièrement, avec sa racine céleste de 8ème rang. » Il continua : « On s’est tout récemment rencontrés mais je n’aurais jamais imaginé que Nie Li aurait été aussi capable et versé dans la médecine. Les médecins d’avant n’avaient pas pu diagnostiquer ta maladie, mais lui en a trouvé la cause en un regard. Il est vraiment formidable. »

« Il a une racine céleste de 8ème rang ? » Une lueur particulière traversa les yeux de la demoiselle. Elle n’aurait jamais cru que le talent du jeune homme atteignait un niveau aussi effrayant. Qui pouvait dire quel niveau il attendrait dans le futur avec de telles connaissances médicales et un talent pareil ?

Tandis qu’ils marchaient, Lu Piao demanda par curiosité : « Nie Li, ils t’ont offert énormément de pierres spirituelles alors pourquoi ne les as-tu pas acceptées ? »

« Un gentilhomme aime la richesse mais doit être raisonnable. Gu Bei a une relation si étroite avec sa sœur que les cailloux qu’il m’a proposés devaient être toute sa fortune. Cinq cents pierres sont bien assez pour le moment, alors on a pas besoin de prendre toutes les siennes. » Il sourit doucement. Il avait, plus tôt, pris cinq pierres à Xiao Yu afin qu’il ne passe pas tout son temps à se sentir redevable mais cette fois, il n’avait pas pris toutes les pierres de ce fils prodigue afin d’établir une bonne relation avec lui. Sa sœur et lui allaient définitivement devenir de puissants experts dans le futur, aussi l’occasion de pouvoir établir de bons rapports avec eux valait bien plus que quelques cailloux.

« Oh. » Le benêt comprit vaguement. Il pouvait sentir que les deux Gu étaient des gens honnêtes et sincères, aussi eut-ce été exagéré que de prendre toutes leurs pierres.

Elles étaient si rares que les étudiants à la Racine Spirituelle Céleste n’en recevait que cinq par mois. Cela étant, il avait gagné cinq cents caillasses en guérissant simplement un patient. Ces pierres allaient suffire à les aider à cultiver un long moment.

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

TDG Chapitre 273
TDG Chapitre 275

18 Commentaires

  1. Xarregens

    Super, j’étais impatient de lire la suite. Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Laghtt

    Merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  3. yann

    Merci pour ce chapitre !
    On passe de cinq pierre à cinq cent, tranquille 🙂

    Répondre
  4. MissHikari

    Merci pour le chapitre et si l’équipe si intéresse il y a un novel récemment arrêter par l’Empire des novels le souverain des 3 royaume que je trouve sympa c’est tout et encore une fois bon boulot.

    Répondre
    1. Erate

      Oui le Souverain Des Trois Royaumes est magnifique ! Mais la traduction a malheureusement été stoppée 🙁
      Merci pour le chapitre !

      Répondre
  5. nickylaboum

    merci mais toute ces pierre vont surement pas tenir longtemps avec sa vigne et après finiront dans l’estomac de sa bête

    Répondre
  6. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Lol,nickylaboum à raison, ces 500 dureront pas plus de 250 heures à mon humble avis !

    Répondre
    1. natsu

      tu rigole ? je dirais 1 jour ou 2 x)

      Répondre
  7. Khultima

    Merci pour le chapitre. Espérons un bonus demain soir.

    Répondre
  8. natsu

    merci pour le chap et hop des puissant dans sa botte (check) nie li suis un schema ou quoi ? entre se faire agresser (trouver un ennemis), ensuite se faire des amis, une belle fille qui le drague et etc... x)

    Répondre
  9. Conan

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  10. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  11. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  13. esteban albo

    merci pour le chap , mais qui est donc ce maitre ?

    Répondre
    1. natsu

      probablement le vieux qui était dans la prison je pense

      Répondre
  14. Saekin

    Merci pour le chapitre B]

    Répondre
  15. #Uta

    merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com