TDG Chapitre 363

TDG Chapitre 362
TDG Chapitre 364

Et voilà le chapitre bonus de TDG en hommage à la générosité de Julien ! Un grand merci à lui et bonne lecture !

 

 

 

Chapitre 363 - Faire un choix entre deux options

 

« Tu as la trouille maintenant gamin ? Tu as offensé tellement de gens que nombre d’entre eux veulent ta mort. Cela dit, je vais être généreuse et te dire pourquoi tu vas mourir. C’est l’Honorable Wu Yan qui m’a envoyée ! » L’incarnation même de la tentation vêtue de noire sourit et continua : « Bien, tu veux mourir rapidement ou souffrir longtemps ? À toi de choisir ! »

Ses doigts fins glissèrent lentement sur le creux de la cuisse du jeune homme, qui sentit une aura si froide l’oppresser qu’il prit une grande inspiration.

Son engin était menacé, alors comment pourrait-il ne pas avoir la trouille ?

« Ne vous moquez pas de moi, s’il vous plaît Senior ! » dit-il en souriant amèrement.

« Me moquer de toi ? Quoi, tu crois que je plaisante ? » Elle tapota son paquet de la dague dans sa main droite, et ses lèvres se tendirent dans un sourire qui n’en était pas vraiment un.

« Vous n’avez certainement pas été envoyée par l’Honorable Wu Yan, Senior. Que le grand cric me croque si c’est vrai ! Wu Yan n’est qu’un expert au 3e rang du Dao du Dragon, tandis que vous Senior, vous devriez être à tout le moins au 8e rang ! Vous pourriez tuer ce type avec votre petit doigt, alors pourquoi accepteriez-vous d’obéir à ses ordres ? » dit Nie Li en regardant la femme en noire.

Celle-ci parut manifestement surprise. Elle n’aurait jamais pensé que ce gamin aurait été capable d’estimer la puissance de l’Honorable, et encore moins la sienne.

Après tout, il n’était qu’un Destin Céleste. Comment un petit être de ce niveau pourrait se rendre compte la différence entre un expert puissant du Dao du Dragon et un autre, faible ?

Elle croisa les bras sous sa poitrine et sourit doucement : « Continue. Si tu peux trouver qui je suis, alors peut-être que je t’épargnerai ! » Sa posture faisait que ses bras pressaient sa poitrine et la faisait ressortir.

L’adolescent sourit amèrement. Comment pouvait-il deviner aussi facilement l’identité de son adversaire avec son niveau actuel ? Il se creusa la tête pour trouver d’autres indices. Elle était très séduisante et très puissante ; elle devait donc être quelqu’un d’important dans la Secte des Plumes Divines.

Il la fixa du regard : « La puissance que vous avez démontrée ne semble pas être celle d’un Dao du Dragon, Senior... Alors... vous êtes une Ancêtre Martiale ? »

La cape de l’intrus trembla.

Le jeune prodige sentit l’excitation l’envahir. Se pouvait-il qu’il ait vu juste ? Si elle était bien une Ancêtre Martiale, alors il y avait de fortes chances qu’elle soit cette personne...

Il réfléchit un court instant avant de dire : « D’après la technique de culture que vous avez montrée, je pense que vous devez être de la Famille Sceau du Dragon, Senior ! De plus, vous êtes une experte ayant atteint le niveau d’Ancêtre Martial, et avec ses deux indices je pense que votre identité est assez évidente, à présent. Je n’ai même pas besoin de deviner ! »

« Hahaha, tu as tort ! Je ne suis pas encore devenue une Ancêtre Martiale, je ne suis encore qu’au 9e rang du Dao du Dragon ! » La personne en noir rit en faisait trembler son corps, ce qui fit onduler sa poitrine opulente. « Cependant, tu es plutôt doué d’avoir réussi à deviner que je faisais partie de la Famille Sceau du Dragon ! »

Elle vient de la Famille Sceau du Dragon mais n’est qu’au 9e rang du Dao du Dragon ?

Ces informations permirent au petit génie de se rendre compte qu’il ne connaissait pas cette femme. Il rit amèrement : « On dirait bien que j’ai eu tort, effectivement ! »

La personne en noir tapota son entrejambe de sa dague et dit : « Tu as tant et si bien humilié ma famille que moi, sa mère, suis venu te trouver. Ça me paraît être une réaction raisonnable, tu ne crois pas ? »

À ces mots, Nie Li sut enfin qui elle était : la mère de Long Yuyin ! (NdT noooooooooon, tu crois ?)

Il essaya immédiatement de s’expliquer : « Chère Tante, écoutez-moi... »

La femme en noir le fit taire d’un geste de la main : « Je sais parfaitement ce qui s’est passé, et je n’ai plus l’intention de te tuer puisque ta déduction était tout de même remarquable ! »

Le jeune homme fut soulagé d’entendre cette déclaration.

« Je ne vais pas te tuer, mais je ne vais pas te laisser t’en tirer sans punition. Je vais juste te castrer ! Je ne pense pas que tu aies la moindre objection, non ? » Elle tapota à nouveau son engin de sa dague.

L’adolescent sentit un frisson parcourir son entrejambe, et se pencha en avant pour reculer son bassin autant que possible. Il cria amèrement en son for intérieur ; il n’avait toujours pas placé son âme du destin dans le Hall des Âmes, aussi ne pourrait-il guérir qu’après de gros efforts s’il se faisait châtrer de la sorte.

« Il y a un malentendu, chère Tante ! Je n’ai pas martyrisé Long Yuyin ! De plus, elle a même voulu devenir ma disciple ! » s’expliqua-t-il immédiatement.

« Oh ? Tiens donc ? » La femme ninja retira sa cagoule et laissa tomber ses longs cheveux en cascade. Elle ressemblait beaucoup à sa fille mais était plus mature et séduisante. Sa beauté était véritablement ravageuse. Sa silhouette, que révélaient ses habits moulants noirs, était également plus ample que celle de sa fille, sa poitrine en particulier. Une pensée traversa le petit prodige : Est-ce que Long Yuyin sera aussi spectaculaire une fois adulte ?

Ce dernier hocha aussitôt la tête : « Oui ! C’est vrai ! » Il était un peu déprimé. Autrefois, il avait été un expert qui pouvait tenir tête à l’Empereur Vertueux. Bien que sa culture ait plutôt vite monté dans cette vie, il était encore loin d’atteindre le Dao du Dragon, et ne pouvait absolument pas résister face à elle.

« Ma fille m’a tout raconté, alors tu as deux choix : soit tu épouses Long Yuyin, soit je te castre. Fais ton choix ! » Long Shuyun tapota derechef son paquet et lui adressa un sourire qui n’en était pas un. « Où devrais-je commencer avec ce poignard ? »

Le jeune génie répondit aussitôt : « C’est impossible ! Long Yuyin et moi avons une relation de disciple à maître actuellement ! Les rapports d’ancienneté seraient complètement fichus en l’air si on se mariait ! »

La femme en noir renifla froidement : « Psh ! Vos relations de maître à disciple ne sont rien d’autre que des jeux de gamin, comme la dînette ! Pas de quoi prendre ça au sérieux. Et qu’est-ce qu’on s’en fiche que les rapports d’ancienneté soient mis à mal ? Moi, Long Shuyun, couperait la langue de quiconque osant y trouver à redire ! »

Nie Li était assez abattu en son for intérieur. Elle ne pourrait pas être un peu moins ignoble, quand même ?

Il répondit rapidement : « Vous devriez quand même réfléchir avec attention à ce sujet, chère Tante ! Je suis déjà fiancé ! Ce n’est pas que je n’aime pas Long Yuyin, mais je trouve que je ne suis pas à sa hauteur ! »

« Qu’est-ce que ça peut faire que tu aies une fiancée ? Il est parfaitement normal pour un homme que d’avoir trois ou quatre femmes. Je n’ai qu’une requête à ce sujet : ma fille doit absolument devenir ta première femme ! » Le coin des lèvres de Long Shuyun tressaillit. « Puisque vous êtes déjà dans ce type de relation, je ne peux rien faire de plus... Tu n’es peut-être pas digne de ma fille, mais elle devra bien s’en contenter ! »

« Dans ce type de relation ? » Le jeune homme eut envie de vomir du sang. Qu’avait-il fait avec Long Yuyin ? « Attendez, Long Yuyin n’a-t-elle pas déjà un fiancé ? »

« Oh ? Je peux facilement annuler ces fiançailles ! » dit la ninja d’un geste de la main.

« Ça ne me paraît pas très moral que d’annuler des fiançailles juste parce que vous en avez envie ! » répondit-il en se drapant de vertu.

« Pas moral ? La moral, c’est pour les chiens ; c’est celui qui a le plus gros poing qui est dans son bon droit. Nie Li, je t’ai déjà présenté les choix s’offrant à toi ; tu vas épouser ma fille ou non ? Continue de tergiverser et il ne faudra pas me reprocher mon impolitesse ! » renifla froidement la Matrone tandis que son regard fut traversé par une soif meurtrière glaciale.

« Je ne tergiverse pas, chère Tante ! Je ne comprends vraiment pas un point ! »

Elle le fixa froidement : « Parle ! »

Il sourit amèrement : « Votre Famille Sceau du Dragon occupe une position proéminente dans la Secte, et Long Yuyin fait également parti des successeurs en lice de votre famille. Moi, de mon côté, je ne suis qu’un pauvre type sans origine digne de ce nom issu du Petit Monde. Pourquoi voudriez-vous que j’épouse Long Yuyin ? »

« Tu n’as pas à jouer les humbles. Mon jugement est correct : tu as beau venir du Petit Monde, tu as un Jiao Sacré aux Ailes de Sang, et tu fais également partie des disciples du Vénérable Tian Yunshen. Tes perspectives d’avenir sont illimitées. Du coup, tu vas plutôt bien à ma fille. » dit Long Shuyun avec un petit sourire aux lèvres en le regardant.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

TDG Chapitre 362
TDG Chapitre 364

23 Commentaires

  1. Kingdo

    Thx pour le chap ^^

    Répondre
  2. Ju

    merci pour ce chapitre qui nous montre que Long Yuyin est comme sa mère à vouloir castrer le premier homme venu

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Hinomura

    Merci pour le chapitre, mais ont veux la suite

    Répondre
  5. wilouc

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. NaosNaos

    merci pour le chap ^^

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Elles sont flippantes les femmes de cette famille...

    Répondre
    1. Ju

      clair

      Répondre
  8. Kur

    Merci pour le chapitre. Harem +1

    Répondre
  9. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’au donateur. Super, la mère à l’air encore plus tarée que la fille x) remarque on sait maintenant d’ou Long Yuyin tient son caractère...vite la suite.

    Répondre
  10. nickylaboum

    merci

    Répondre
  11. 4Help

    On dirait que Niel Lie a découvert son point faible , des personnes intelligentes qui ne sont pas dupes .
    Mrc du chapitre.

    Répondre
  12. psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  13. Cocoro

    Merci pour le chap ^^

    Répondre
  14. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  15. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  16. Fabulas

    Le pauvre il a trop de succes avec les femmes.
    Enfin ca le change de son beau pere la on veut l’obliger a se marier

    Répondre
  17. nael

    thx pour le chap
    flippante la mère

    Répondre
  18. Laghtt

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  19. Nobo

    Et on se plaint de nos belles meres ....Merci pour votre travail .

    Répondre
  20. towa

    Merci pour votre travail, j’ai beaucoup aimée vous lire, j’attends avec impatience la suite. Cette traduction correspond elle au scan nommé Yaoshenji.

    Répondre
  21. Neah

    Yo Towa, Yaoshenji est le nom chinois de Tales of Demons and Gods, donc oui c’est bien ce scan 😉
    J’en profites pour dire un merci aux donateurs et à la traduction (même si je l’avait lu, il y a un moment en anglais, ça fais toujours plaisir ^^)

    Répondre
  22. esteban albo

    he les gens !
    vous avez bien lu ?! la mere dit que c’est le sens commun dans ce monde d avoir plusieurs femmmes
    donc ning er a ses chances !!!!
    TEAM NING ER!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com