TDG Chapitre 411

TDG Chapitre 410
TDG Chapitre 412

Salut tout le monde ! Courage, demain soir vous serez tranquille :p

Entretemps, voici le dernier TDG régulier de la semaine !

Bonne lecture et à toute pour le DNC !

Chapitre 411 – Opportunité ?

Nie Li dévora l’énergie céleste du coin comme une bête mythologique étrange.

Le temps au sein du Tableau des Rivières et Montagnes Lointaines devint instable.

Xiao Yu sentit les fluctuations alarmantes dans l’énergie céleste et fut profondément choquée. La progression de la culture de son ami était effectivement stupéfiante. Elle avait du mal à imaginer le niveau qu’il pourrait atteindre.

Cela dit, elle ne voulait pas être laissée pour compte, aussi ferma-t-elle les yeux et se mit-elle à cultiver. Une voix distance résonna alors soudainement dans son esprit.

Guidée par cette voix, sa conscience s’estompa petit à petit pour entrer dans un état proche de celui du sommeil.

Le temps passa lentement dans le tableau.

Huitième Doyen, chambre secrète de Gu Bai, Clan Gu

Gu Bei sourit au vieil homme. “Huitième Oncle, j’aimerais entendre votre opinion sur ce dont je vous ai parlé. Il paraît que Gu Heng vous traite très moyennement, et que les seuls dont il dépend plus que vous sont Troisième et Sixième Oncles !”

Le vieillard en robe blanche devant lui était le huitième doyen du Clan Gu, Gu Bai.

Ce dernier examina son jeune interlocuteur en plissant les yeux. “Tu es allé trop loin en détruisant les Lacs Divins des autres, Gu Bei. Tu ne peux pas détruire toutes les possessions de ton adversaire sans lui laisser d’échappatoire, même dans le cadre de la compétition pour la position de patriarche. Gu Heng veut te destituer à présent et moi, en tant que huitième doyen du clan, je dois représenter la justice pour les jeunes générations !”

Papi Bei jura intérieurement. Gu Bai était quelqu’un qui accordait davantage de valeurs aux bénéfices qu’il pouvait tirer d’une relation que cette dernière. Combien de pots-de-vin avait-il pu toucher de la part de Gu Heng ?

Il conserva une expression amicale bien que ces pensées ne le traversent. avaient beau le traverser, il conserva cependant une expression amicale. “Je sais parfaitement que vous êtes un homme de principe, Doyen Gu Bai, mais ce n’est que la version de Gu Heng ; je n’ai fait que voler son Lac Divin. Vous ne pouvez pas me reprocher son incompétence !”

Gu Bai tapota doucement la table de ses doigts et demanda : “Que veux-tu dire ?”

“Je sais que Gu Heng vous a rendu visite auparavant, et je vous demande de ne pas le croire. Voici quelques modestes cadeaux que j’ai préparés à votre attention, Huitième Oncle. Acceptez-les s’il vous plaît. Je veux vous présenter mon respect personnellement, puisque cette histoire semble réglée !” Gu Bei sortit un sac de toile, le poussa vers le doyen et joignit les mains à son attention.

Le vieillard sentit le coin de ses lèvres tressaillir de dédain. “Qu’est-ce que ça signifie, Neveu Gu Bei ?” D’un geste de la main droite, il ouvrit le sac et des douzaines d’essences de pierres spirituelles ainsi qu’un artefact de sixième rang se révélèrent à ses yeux.

Ses sourcils tressaillirent à cette vue. En tant que doyen de son rang, ses biens s’évaluaient à quelques centaines de milliers de pierres spirituelles. Les douzaines d’essences que le jeune homme lui avait données équivalaient à plusieurs dizaines de milliers de pierres, et cet artefact à lui seul équivalait à la moitié de sa fortune !

“J’ai entendu dire que mon cher cousin ne vous avait donné que quelques dizaines de milliers de pierres spirituelles ; il s’est vraiment montré trop pingre ! Tant que vous me soutenez, Huitième Oncle, je vous préparerais le cadeau le plus généreux qui soit !” Papi Bei sourit. “Il paraît que vous avez des problèmes avec votre culture et avez besoin de nombreuses ressources ; n’hésitez pas à venir me trouver si vous avez besoin de quoi que ce soit !”

Gu Bai rit : “Mais que racontes-tu, Neveu Gu Bei ? Je suis ton oncle alors je ne vais évidemment pas me laver les mains de tes problèmes !”

“Parfait, je suis rassuré dans ce cas !” Gu Bei se leva. “Je dois me rendre chez Neuvième Oncle. Je vais me retirer, si vous me le permettez !”

“Fais donc et prends soin de toi !” Le vieil homme se leva, raccompagna l’adolescent à la porte et le regarda partir. Il se retourna ensuite, jeta un oeil au sac de toile sur la table et marmonna : “Je n’aurais jamais pensé que Gu Bei puisse avoir une présence aussi imposante. Gu Heng, Gu Heng… Ce n’est pas que je ne veuille pas t’aider, mais comment pourrais-tu gagner face à lui ?”

Gu Teng marcha au côté de Papi Bei et murmura à son oreille : “Est-ce que Gu Bai vous a écouté, Jeune Maître ?”

Ce dernier osurit : “Gu Bai accorde plus d’importance à ce qu’il peut retirer d’une relation qu’à celle-ci. Tant que je lui donne des pots de vin, il me suivra.” Toutes ces années passées dans le Clan lui avaient permis de bien appréhender le caractère des doyens. “Gu Heng est quelqu’un de rusé et de vicieux et comme on dit, qui se ressemble s’assemble. Les doyens qui le soutiennent ne sont pas des gens bien non plus, et nous les ferons tomber les uns après les autres !”

Ils allèrent ensemble trouver un autre doyen.

Cour de Gu Heng

Un serviteur entra précipitamment. “Maître ! Gu Bei vient de rendre visite au Huitième Doyen, et se rend à présent chez le Neuvième !”

Gu Heng renifla dédaigneusement. “Il pense pouvoir obtenir leur soutien en leur rendant visite ? Il est trop naïf ! Ça fait dix ans que je traite avec ces doyens, et je leur ai envoyé des cadeaux chaque année ! Il pense vraiment pouvoir convertir avec une simple visite ? C’est impossible !”

Il se tut un court instant puis ordonna : “Continuez de le surveiller !”

“Oui maître !” Le serviteur opina du chef et recula.

Des changements s’opéraient discrètement dans le Clan Gu.

La plupart des doyens étaient neutres, et ne se souciaient pas des affaires quotidiennes. Ils avaient plutôt choisi de se concentrer sur leur culture. Seule une minorité soutenait Gu Heng.

Gu Bei n’aurait rien pu faire s’il n’avait pas le soutien providentiel de quelqu’un comme Nie Li mais avec lui, il pouvait foncer sans se préoccuper de quoi que ce soit. Son ami lui avait déjà remis assez de pierres spirituelles pour tenir plusieurs années.

Il était difficile d’imaginer d’où le petit génie tirait sa fortune. Ce devait probablement être lié aux racines divines qu’il avait obtenues ; Papi Bei avait bien quelques idées à ce sujet, mais il ne chercha pas à obtenir de détails. Si le jeune prodige voulait qu’il le sache, il lui aurait naturellement dit.

Famille Sceau du Dragon.

Long Tianming était assis sur une chaise face à un doyen en robe grise. Ils écoutaient le rapport d’un domestique.

Le doyen avait des sourcils broussailleux, la peau cendrée et des yeux froids où brillait d’une lueur perçante et glaciale.

Il secoua la tête et soupira : “La croissance récente de la Ligue des Démons est vraiment choquante. À mon avis, Gu Heng ne peut pas tenir tête à Gu Bei !”

Long Tianming répondit d’un ton ferme : “S’il ne peut pas s’occuper d’un type comme Gu Bei, alors c’est une pauvre merde. J’ai perdu mon temps à le former !”

Le vieil homme opina du chef, les sourcils froncés : “Gu Heng était un élément clef de notre plan pour contrôler le Clan Gu. Nous ne pouvons pas nous permettre de le laisser perdre aussi facilement face à Gu Bei, ou notre projet  tout entier tombera à l’eau ! Cela dit, Gu Heng ne peut rien faire avec les ressources dont il dispose !”

“Je me suis récemment rendu au Palais Divin du Néant Illusoire, où j’ai fait une belle récolte. Voici trente mille pierres spirituelles ; transmettez-les à Gu Heng. Il peut encore gâcher nos plans, mais ça permettra au moins de gagner du temps ! Et le moment venu, nous handicaperons Gu Bei, tout comme sa soeur !” Long Tianming sourit tandis qu’une lueur glaciale traversa son regard.

Le doyen en robe grise le regarda d’un air surpris. “Oh ? Tu as trouvé quelque chose d’intéressant là-bas ?”

“Non, rien du tout, juste de nombreuses pierres spirituelles.” Une lueur étrange parcourut les yeux du jeune homme alors qu’il souriait.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

TDG Chapitre 410
TDG Chapitre 412

17 Commentaires

  1. dworky

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Si ils savait que la-dite soeur à été très facilement guérit…

    Répondre
  4. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  5. Alanska

    merci pour le chapitre ^^

    Répondre
  6. Lectifer

    Merci pour ce chapitre

    Répondre
  7. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Miré

    Merci pr le chapitre ! Par contre y en a qui bosse samedi!!!!;)

    Répondre
  9. ManaMana

    Merci pour le chapitre !
    Et l’histoire avance enfin un peu.

    Répondre
  10. Hinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Laghtt

    Merci pour le chapitre !

    Répondre
  12. Darkaito

    Merci pour le chapitre, en commence enfin a avancer ^^

    Répondre
  13. nickylaboum

    merci

    Répondre
  14. LUCIFER

    Merci pour le chapitre, il est pour quand le bonus sauvage.

    Répondre
  15. LUCIFER

    Merci pour le chapitre, il est pour quand le bonus?

    Répondre
  16. XiaoZiyun

    Merci pour le chap 🙂
    Long tiaming va pleurer quand il va être destituer aussi ahah

    Répondre
  17. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com