BTTH Chapitre 2

BTTH Chapitre 1 : Le génie n’est plus
BTTH Chapitre 3

Bonsoir tout l’monde, voilà le chapitre 2 de BTTH ! L’histoire pose doucement ses bases … Bientôt tout va changer ! *___*

Prochain chapitre jeudi !

 

Chapitre 2: Continent Dou Qi 1)Dou Qi = Énergie spirituelle

 

La lune était comme un plateau d’argent et les étoiles remplissaient le ciel.

Au sommet de la falaise, Xiao Yan était allongé dans l’herbe avec aux lèvres un brin d’herbe verte. Il le mâchouilla légèrement, laissant l’amertume s’étendre lentement dans sa bouche.

Il leva une paume blanche et la plaça devant lui, bloquant la lune et laissant seulement les étoiles passer au travers de ses doigts. il regarda l’énorme lune ronde argentée dans le ciel.

“Ah…” soupira légèrement Xiao Yan, repensant au test de l’après-midi. Il retira paresseusement sa main et laissa les deux reposer sur sa  tête. Il paraissait distrait.

“Quinze ans déjà, hein ?” une douce voix sortit des lèvres du jeune homme sans crier garde.

Dans la tête de Xiao Yan résidait un secret connu de lui seul: il ne venait pas de ce monde. Plus précisément, son âme ne venait pas de ce monde. Elle venait d’une étoile au bleu profond appelée Terre 2)erreur de l’auteur, c’est une planète pas une étoile mais je ne vais pas changer ses paroles :p . Quant à l’inexplicable mystère de sa présence ici, il n’en avait lui-même pas la moindre idée. Cependant, après avoir vécu ici pendant un temps, il réalisa lentement: il était passé de l’autre côté !

En grandissant, il finit par apprendre quelques éléments ça et là sur ce continent.

Il s’appelait le Continent Dou Qi. Sur ce continent, il n’y avait pas beaucoup d’histoires sur des magiciens et leurs actions ou plutôt, le Dou Qi était la star principale.

Sur cette grande étendue de terre, l’entrainement du Dou Qi était devenu banal après que d’innombrables individus aient continué de s’entrainer, génération après génération, accumulant les connaissances autour du Dou Qi jusqu’au plus haut niveau. Le Dou Qi et l’humanité forment une seule et même entité dans la vie de tout les jours et, en tant que tel, le  Dou Qi est extrêmement sur le continent. On pourrait même dire qu’il est irremplaçable!

Alors que le nombre de niveaux du Dou Qi ne cessait d’augmenter, de la même façon augmentèrent le nombre de façon de s’entrainer. Certaines méthodes étaient meilleures que d’autres, comme on pouvait s’y attendre.

Au travers de méthodes analytiques, on sépara le classement du Dou Qi sur le Continent Dou Qi en quatre catégories: Huang, Xuan, Di et Tian 3)Respectivement Noir – Jaune – Terre – Ciel par ordre croissant

Et chaque catégorie fut divisée en Débutant, Moyen et Haut rangs !

Les techniques d’entrainement du Dou Qi que vous appreniez déterminaient aussi la force que vous pourriez atteindre. Par exemple, si une personne s’exerçait avec une technique de Classe Xuan et de rang moyen, elle serait naturellement plus forte qu’une personne qui s’est entrainée dans une technique de classe Huang et de haut rang.

Sur le continent Dou Qi, il est nécessaire d’observer trois critères pour différencier le fort du faible.

Tout d’abord, et le plus important, est la force naturelle de votre corps. Si une personne n’a qu’une force d’une étoile, même s’il pratique une technique de classe Tian et de haut rang, il ne pourrait vaincre un maitre du combat de classe Huang.

Ensuite intervient le niveau de technique. Si deux personnes qui ont la même force innée décident de se battre, la personne avec une meilleure technique vaincra, bien évidemment.

Enfin vient le Dou Ji 4) Dou Ji = Technique Spirituelle.

Le Dou Ji est une technique spéciale utilisée pour contrôler le Dou Qi et dans les contrées du Dou Qi, le Dou Ji est aussi catégorisée en Huang, Xuan, Di et Tian.

Le Dou Qi sur le continent parle de lui-même mais le Dou Ji est différent. Presque tout le monde commence en avec un Dou Ji de classe Huang. Si vous vouliez apprendre des techniques de contrôle plus avancées, il vous fallait rejoindre une secte 5)dans le sens communauté de pratiquants ou une école Dou Qi.

Bien sûr, il y a quelques individus qui, par chance, ont réussi à apprendre les techniques que d’autres auparavant ont laissé derrière eux ou encore ceux qui ont des techniques de Dou Ji compatibles. Le niveau de combat de ces personnes pourrait être légèrement supérieur à la normal.

En dépendant de ces trois aspects, on peut détermier qui est fort et qui est faible. Après tout, si  vous réussissiez à apprendre une technique de haut niveau Dou Qi, les bénéfices dans le futur seraient considérables.

Cependant, les techniques de Dou Qi de haut niveau sont difficiles à obtenir pour un roturier. Celles ouvertes au public sont des techniques normales, de classe Huang. Pour les gros clans ou les petites sectes, les techniques de classe Xuan sont la norme. Par exemple dans le clan de Xiao Yan, seul le chef du clan pouvait s’entrainer dans la technique de plus haut niveau: La Fureur du Lion 6)狂狮怒罡 grosso merdo :p. C’était une technique de classe Xuan, rang moyen d’air 7)l’élément, comme le feu, l’eau, la terre et le métal, relations entre eux ici .

Au delà de la classe Xuan se trouve la classe Di mais ce genre de techniques de haut niveau ne peuvent être obtenues que par une puissante organisation, comme un état.

Quant à la classe Tian, en une centaine d’année, personne n’en a vu.

Comme dit précédemment, il est aussi difficile pour un roturier de se procurer une technique de haut niveau autant qu’il est difficile d’escalader une montagne sans matériel. Cependant, rien n’est absolu. Dans le monde du Dou Qi, il existe des milliers de clans. Au Nord, il y a des gens qu’on dit « Imbattables ». Ils ont fusionné leur esprit avec des animaux sauvages et sont devenus des barbares. Dans le Sud, il existe des clans de bêtes spirituelles intelligentes et haut niveau et il y a même l’étrange et mal-famé peuple de la pègre.

Étant donné l’immensité du continent, il y a bien sûr des cas où des individus sont tombés par chance sur un miracle qui les a rendu fort. Ou il y a peut-être des gens dont c’est le destin de découvrir de puissantes techniques. Sur les terres de Dou Qi, il y a un proverbe connu: « Si tu te trouves dans la panade ou si le monde t’a abandonné, ne panique pas. Avance de deux pas et tu deviendras peut-être plus fort que jamais. »B

Bien sûr, même si l’expression n’est pas fausse en soit, au court des milliers d’années d’histoire du continent, il y eut bien peu d’histoires de gens devenant fort par chance.

Par conséquent, chaque jour il y a un nombre incalculables d’individus voulant franchir leur limite ou découvrir une nouvelle compétence ou une nouvelle technique qui finissent par rentrer avec une hanche ou une jambe cassée.

Quoi qu’il en soit, le continent est plein de mystères et de miracles.

Pour pouvoir accéder aux mystères des techniques secrètes de Dou Qi, il faut être au moins un Dou Zhe à part entière pour atteindre les conditions de base. Pour Xiao Yan, c’est une chose bien lointaine…

Ptuu Xiao Yan cracha la brindille et se releva avec une expression hystérique sur le visage. Il leva la tête vers le ciel et hurla:“Bordel ! Comment ai-je pu me faire avoir de la sorte ?”

Dans sa vie précédente, Xiao Yan était un roturier tout ce qu’il y a de plus banal. La richesse, la célébrité et la beauté semblaient suivre une route parallèle à la sienne, sans jamais la croiser. Puis, quand il arriva sur ce continent, Xiao Yan fut choqué. Grâce à ce second ensemble d’expérience, sont esprit devint bien plus fort que celui d’une personne normale.

Il faut savoir que sur le continent Dou Qi, votre esprit est déterminé à la naissance. Peut-être qu’en grandissant, vous arriveriez à le renforcer un petit peu mais il n’y a aucune technique permettant d’entrainer son esprit pour le renforcer.

C’était l’esprit puissant de Xiao Yan qui lui donnait son talent, ainsi que sa réputation de  génie.

Si on annonçait à une personne normale qu’elle pouvait être un génie, il n’y a aucun doute qu’elle saisirait sa chance et vivrait la belle vie. Quand il a commencé à entrainer son Dou Zhi Qi, la tentation de pouvoir accéder à la renommée pour une personne banale comme Xiao Yan était insupportable. Bien sûr qu’il ne choisirait pas de se planquer et de continuer à s’entrainer !

Si ce n’était cet accident, Xiao Yan aurait peut-être pu accroitre davantage encore son statut de « génie ». Malheureusement, à onze ans, son statut lui fut arrachée en une nuit, passant de génie à déchet.

Après avoir hurlé de tout son coeur pendant un moment, Xiao Yan parvint à se calmer et son visage retrouva le calme. Peu importe à quel point il s’énervait, ça ne lui rendrait pas sa force.

Secouant amèrement sa tête, Xiao Yan se sentait malheureux. Il n’avait aucune idée de ce qui était arrivé à son corps et rien ne semblait sortir de l’ordinaire. Son esprit se développait avec l’âge, comme on pouvait s’y attendre. Son absorption de Dou Zhi Qi était extraordinairement rapide. Il était plus rapide que le plus puissant guerrier d’il y a quelques années. Tout ces facteurs auraient dû signifier que Xiao Yan étant un génie né mais tout le Dou Zhi Qi qu’il avait absorbé paraissait avoir disparu complètement. Sa confiance en soi en prit un sacré coup et il ne put qu’en être déprimé.

Prenant une profonde inspiration, Xiao Yan leva sa main. Sur son doigt se trouvait un anneau noir au motif simple. Le matériau utilisé pour le faire lui était inconnu. Sur sa surface se trouvaient des marques. C’était le seul présent que feu sa mère lui avait offert avant de mourir. Il le portait depuis ses quatre ans et maintenant, dix ans après, il le portait toujours. C’était le précieux cadeau de sa mère et Xiao Yan le chérissait précieusement. Il frotta l’anneau et dit amèrement: “Je t’ai vraiment déçue ces dernières années, hein Mère ?”

Poussant un profond soupir, Xiao Yan se leva rapidement et se retourna, s’adressant à la silhouette noire sortant des bois:“ Père, pourquoi es-tu venu ?”

Bien que son Dou Zhi Qi n’en soit qu’à la 3ème étape, sa sensibilité spirituelle était égale à celle d’un Dou Zhe 5 étoiles, peut-être même supérieure. Alors qu’il pensait à sa mère, il ressentit une soudaine perturbation provenant des bois.

“Ah ah, Yan Er 8)Er étant un suffixe apposé au nom d’une personne qu’on aime profondément, la plupart du temps utilisé par des parents envers leurs enfants. C’est comme le -kun ou -chan japonais :p. Il est déjà bien tard. Pourquoi es-tu encore là ?” Après un moment de silence, une voie tendre résonna depuis un amas d’arbres.

Les arbres tremblèrent un peu et un homme d’âge moyen en sortit, un grand sourire sur le visage. Ses yeux fixaient son fils sous la lumière lunaire.

Le quinquagénaire portant une tunique grise d’apparence luxueuse. Sa démarche était plein de fierté et de dignité et son visage le démontrait. C’était le chef du clan Xiao ainsi que le père de Xiao Yan, un Dou Shi 5 étoiles, Xiao Zhan !

“Père, pourquoi n’es-tu pas encore allé te reposer ?” Faisant face à son père, le sourire de Xiao Yan s’agrandit. Bien qu’il ait un autre ensemble de souvenirs, la personne en face de lui s’est occupé de lui avec amour et attention depuis sa naissance. Quand il perdit sa force et son esprit, l’amour paternel ne diminua pas mais, au contraire, grandit davantage encore. Cela toucha le coeur de Xiao Yan et il le reconnut pleinement comme son père.

“Yan Er, tu rumines toujours ce qu’il s’est passé cet après-midi ?” Faisant un grand pas en avant, Xiao Zhan sourit de nouveau.

“Ha ha, qu’y a t’il à penser ? Je m’y attendais…” Xiao Yan secoua sa tête et força un sourire.

“Ah…” Regardant le tendre visage de Xiao Yan, Xiao Zhan laissa s’échapper un sourire. Tout se turent un moment avant que Xiao Zhan ne dise: “Yan Er, tu as quinze ans à présent, n’est-ce pas ?”

“Oui Père.”

“Plus qu’une année… et tu vas devenir participer à la Cérémonie de Passage à l’Âge Adulte…” dit Xiao Zha.

“Oui Père. Plus qu’un an.” Xiao Yan serra ses poings un moment avant de répondre. Il savait pertinemment ce que la cérémonie signifiait. Une fois cette dernière passée, puisqu’il n’a pu s’entrainer, il lui faudra chercher des techniques de Dou Qi. On l’enverrait faire un boulot normal dan un coin du clan Xiao, au vu de sa force. C’était une des règles du clan et bien que son père en soit le chef, il ne pouvait rien y faire..

Si un individu du clan n’atteignait pas le Dou Zhe à ces 25 ans, le clan l’abandonnait.

“Pardon, Yan Er. So tu n’arrives pas à atteindre la 7ème étape du Dou Zhi Qi, je ne pourrais rien pour toi peu importe ô combien je le voudrais. Je ne suis pas le seul à prendre les décisiopns. Il y a aussi ces vieux débris qui attendent la moindre erreur de ma part…” dit d’une voix coupable Xiao Zhan en regardant le paisible Xiao Yan.

“Père, je vais continuer de travailler dur. Dans un an, j’atteindrai sans aucun doute la 7ème étape du Dou Zhi Qi !” rassura Xiao Yan .

“4 étapes en un an ? Ahh… Si c’était avant, ça aurait pu être faisable mais maintenant… Ça va être compliqué…” bien que Xiao Yan essayait de rassurer son père, lui-même éprouvait de l’amertume quant à la situation.

Comprenant parfaitement la situation de Xiao Yan, Xiao Zhan ne put que répondre par un soupir. Il savait que s’améliorer de quatre étapes en un an était extrêmement difficile. Il caressa doucement la tête de son fils et dit en souriant: “Il se fait tard, tu devrais rentrer et aller te reposer. Demain le clan reçoit des invités et tu ne devrais pas rater la cérémonie.”

“Des invités ? Qui donc ?” demanda Xiao Yan, plein de curiosité.

“Tu le découvriras demain.” Xiao Zhan fit un clin d’oeil au Xiao Yan tout agité, laissant un grand sourire s’étendre sur son visage.

“Ne t’inquiète pas, Père. Je ferai de mon mieux à cette réunion.” Xiao Yan frotta l’anneau simple en murmurant entre ses lèvres, levant la tête.

Alors que Xiao Yan levait la tête, l’anneau noir à son doigt brilla d’un éclat mystérieux et clignota. Clignant des yeux, Xiao Yan ne s’aperçut de rien…

BTTH Chapitre 1 : Le génie n’est plus
BTTH Chapitre 3

References   [ + ]

1. Dou Qi = Énergie spirituelle
2. erreur de l’auteur, c’est une planète pas une étoile mais je ne vais pas changer ses paroles :p
3. Respectivement Noir – Jaune – Terre – Ciel par ordre croissant
4. Dou Ji = Technique Spirituelle
5. dans le sens communauté de pratiquants
6. 狂狮怒罡 grosso merdo :p
7. l’élément, comme le feu, l’eau, la terre et le métal, relations entre eux ici
8. Er étant un suffixe apposé au nom d’une personne qu’on aime profondément, la plupart du temps utilisé par des parents envers leurs enfants. C’est comme le -kun ou -chan japonais :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com