BTTH Chapitre 3

BTTH Chapitre 2
BTTH chapitre 4

Et voilà le chapitre 3 de BTTH sous vos yeux ébahis ! J’ai apporté quelques corrections en me servant du texte chinois au chapitre 2 parce que j’avoue qu’il y avait matière à l’améliorer .__.

 

 

Chapitre 3: Invités

 

Un jeune homme méditait sur son lit. Devant lui, ses mains étaient réunis dans une pose étrange mais relaxante. Sa poitrine  montait et descendait paisiblement au rythme de ses respirations. Tout était… si naturel. A chaque inspiration qu’il prit, un pale flux blanc semblait se précipiter dans le nez et la bouche du jeune homme, se pressant dans son corps et le refaçonnant.

Alors que le jeune homme méditait, un scintillement étrange bien que pâle apparut pendant un bref moment sur l’anneau noir qu’il portait au doigt…

“Huuuu…” Le jeune homme expira lentement et ouvrit ses yeux, les clignant un peu. Une lumière blanche et pâle passa comme un éclair devant ses pupilles noires.  C’était le Dou Qi qu’il venait d’absorber mais n’avait pas encore raffiner. 1)dans les wuxia, l’idée générale est d’absorber le qi qui nous entoure, de le purifier -raffiner-  en le faisant circuler dans les méridiens avant qu’il ne rejoigne enfin le dantian une fois propre

“Ça m’a pris tellement d’efforts pour obtenir ce Dou Qi mais… Put*in, il disparait encore ! Non, par pitié nooooooooon…” Le jeune homme essaya désespérément d’empêcher le Dou Qi de s’estomper mais en vain. Alors que la dernière larme de Dou Qi s’évanouissait de son corps, le visage du jeune homme passa du calme à la colère et au désespoir tandis que sa voix monta en volume de furie.

Il serra ses mains en poings, les ouvrant et les fermant. Finalement, son expression passa d’une colère noire à un sourire forcé. Après tout, il ne pouvait rien y faire… Las, il se traina jusqu’au lit et étendit ses jambes endormies. En étant seulement Dou Qi trois étoiles, ces menues besognes étaient constamment présentes.

Après avoir fait quelques exercices dans sa simple chambre, une voix éraillée et desséchée retentit à sa porte: « Jeune Maitre, le chef de clan requiert votre présence dans le séjour.”

Le jeune homme était le troisième fils du chef de clan. Il avait deux frères ainés mais ces derniers avaient déjà quitté le clan à la recherche d’aventures. Ce n’est qu’à la fin de chaque année qu’ils reviennent pour voir leur famille. Toutefois, la plupart du temps, les deux frères étaient d’une grande gentillesse avec leur petit frère, Xiao Yan, même quand il passa de génie à déchet.

“J’arrive !” Xiao Yan changea de vêtements et sortit. Hors de sa chambre se tenait un vieillard en robe verte. “Allons-y!”

Le vieil homme opina du chef en voyant l’expression rafraichie sur le visage du jeune homme. Mais en se retournant, une lueur de regret brilla dans ses yeux. Si le jeune maitre avait encore son ancien talent, il aurait probablement pu devenir un grand Dou Zhe, quel gâchis…

Le vieillard et le jeune homme traversèrent l’arrière-cour et arrivèrent enfin au séjour. Les deux hommes entrèrent après avoir poliment frappé..

La  salle était assez large mais de nombreuses personnes s’y trouvaient déjà. En tête de la salle se trouvaient Xiah Zhan et trois doyens à l’air impassible. C’étaient les doyens du clan et ils avaient autant d’importance que le chef du clan lui-même.

Sur la gauche, en dessous des quatre se trouvaient d’autres anciens du clan. Les anciens ne détenaient pas autant de pouvoirs que les doyens du clan mais ils avaient néanmoins leur mot à dire et n’étaient pas du genre à se laisser faire. A côté des anciens se tenaient les jeunes hommes qui s’annonçaient prometteurs et talentueux.

De l’autre côté se trouvaient trois étrangers; ce devait être les gens qu’avait annoncé Xiao Zhan la veille.

Le jeune homme balaya rapidement du regard les étrangers. Parmi les trois, il y avait un vieil homme portant une tenue blanche comme la lune. Bien qu’il soit tout sourire, ses petits yeux étaient plein d’énergie, balayant sans cesse la pièce. Le regard de Xiao Yan descendit un peu, s’arrêtant à la poitrine du vieillard. Dessus étaient représentés une lune d’argent et à côté, sept étoiles brillantes.

Da Dou Shi 7 étoiles ! Ce mec est un Da Dou Shi 7 étoiles ? Incroyable. Xiao Yao pouvait à peine s’empêcher de haleter en le regardant. Le vieillard était plus fort que son père ! En fait, plus fort de deux étoiles !

N’importe qui devenant un Da Dou Shi était une personne dont il fallait prendre la force en compte. A ce niveau de puissance, la plupart des gens se précipitent pour tenter de recruter l’individu. Pas étonnant que Xiao Yan soit stupéfait en voyant une personne d’une telle force.

A côté du vieil homme se trouvait un jeune couple. Ils portaient également des robes blanches comme la lune. L’homme était d’environ une vingtaine d’années et avait un beau visage, couplé à un corps bien bâti. C’était le type de mec idéal pour toute fille. Bien sûr, le plus important était que sur son torse se trouvaient cinq étoiles dorées. Ca représentait la force du jeune homme: Dou Zhe 5 étoiles !

Qu’il soit capable de devenir un Dou Zhe 5 étoiles à vingt ans montrait bien le talent exceptionnel du jeune homme.

Avec une beau visage et une force acceptable, le jeune homme non seulement devint la cible des regards des jeunes demoiselles du clan mais même Xiao Mei lui lançait occasionnellement un regard furtif.

But les regards que les filles envoyaient au jeune homme n’eurent aucun effet. Toute son attention était concentrée sur la jeune femme à côté de lui…

La jeune fille avait l’âge de Xiao Yan ce qui le fit tressaillir. Sa beauté rivalisait même avec celle de Xiao Mei, non, elle était plus belle que Xiao Mei. Dans tout le clan, seule Xiao Xun Er pouvait l’égaler. Pas étonnant que les mecs du clan Xiao couraient après des filles hors du clan.

Sur l’oreille finement dessinée de la jeune fille se trouvait des boucles d’oreille de jade vert. Quand elle bougeait, les morceaux de jade tintèrent ensemble, faisant résonner une douce mélodie et ajoutant un air de royauté à la fille…

De plus, sur la poitrine en croissance de la jeune fille se trouvaient 3 étoiles dorées.

Une Dou Zhe 3 étoiles. Cette nana… Si elle n’a pas utilisé de méthodes particulières pour y parvenir alors elle doit être une incroyable génie  Le cœur de Xiao Yan fit un bond; elle possédait un talent rivalisant celui qu’il avait auparavant ! Mais il détourna de force les yeux de cette beauté glaciale. Quoi qu’il arrive, sous l’apparence immature de Xiao Yan se cache une âme adulte. Bien que la jeune femme soit très belle, il évita de baver comme un gros lourd.

Le comportement de Xiao Yan entraina une légère tension au sein de la jeune fille. Même si elle n’était pas du genre à avoir le monde tournant autour de sa petite personne, sa beauté et son allure étaient remarquables. Le coup d’œil quelconque de Xiao Yan était une première pour elle.

“Père, chers doyens !” Avançant rapidement,Xiao Yan salua avec courtoisie Xiao Zhan et les trois anciens.

“Haha, Yan Er, tu es venu ! Viens t’assoir par ici.” Voyant son fils arriver, Xiao Zhan cessa de parler à son invité, opina du chef dans la direction de Xiao Yan et d’un geste de la main lui indiqua de s’assoir.

Avec un léger sourire, Xiao Yan ignora  les regards méprisants, presque haineux des doyens et chercha son siège. Mais, à sa grande surprise, aucun siège ne lui était réservé…

« Aaaahhh, ma position au sein du clan ne cesse de chuter… C’était mieux avant 2)Francis Cabrel est-ce toi ?, maintenant ils n’hésitent pas à m’embarrasser devant les invités, ces vieux croutons… » Xiao Yao  se moqua intérieurement de lui-même et secoua la tête, comme s’il pouvait ainsi bloquer les sentiments qui montaient en lui.

Voyant Xiao Yan rester immobile, les jeunes membres du clan laissèrent de légers rires moqueurs s’échapper, exprimant ainsi leur satisfaction de voir Xiao Yan être ridiculisé.

Xiao Zhan remarqua enfin la situation difficile dans laquelle Xiao Yan se trouvait. Une lueur de colère passa sur son visage et fut remplacé par un sourcil levé: “Second Doyen, vous…”

“Ohh, je suis vraiment navré. Je n’arrive pas à croire que j’ai oublié le jeune maitre ! Eh eh, je vais envoyer quelqu’un amener une chaise !” Le doyen en robe jaune sourit à Xiao Zhan qui le regardait fixement. Il se frappa le front dans un geste d’auto-critique mais le dénigrement ne quitta pas son regard.

“Frère Xiao Yan, viens t’assoir ici!” La voix cristalline d’une jeune femme résonna à travers le séjour.

Les trois doyens se tendirent, leur regard passant à Xun Er assise dans le coin. Leur bouches tressaillirent mais pas un seul ne l’ouvrit…

Dans ce coin, Xiao Xun Er ferma un livre épais posé sur ses genoux et cligna des yeux en regardant Xiao Yan.

En contemplant le visage souriant de Xiao Xun Er, Xiao Yan s’arrêta une seconde; Puis il se reprit rapidement après avoir touché son nez 3)signe d’embarras en Chine et rejoignit Xun Er sous les regards envieux des membres du clan environnant et après quelques secondes qui parurent interminables, il se laissa tomber à côté de Xun Er.

“Merci beaucoup, tu m’as à nouveau sauvé.” murmura Xiao Yan.

Xiao Xun Er sourit légèrement, laissant apparaitre deux petites fossettes sur son visage. Ses doigts fins ouvrirent le livre qui lui faisait face. Malgré son jeune âge, elle était comme entourée d’une aura transpirant l’intelligence.

Après avoir lue la page en diagonal, Xun Er se plaignit tout d’un coup: “Frère Xiao Yan, ça fait quoi, trois ans que tu ne t’es pas assis à côté de moi seule ?”

“Euuuh… Tu es un génie au sein du clan, il t’est facile de te faire des amis non ?” Face au regard lourd de reproches de Xun Er, Xiao Yan ne put que rire jaune.

“Mais le truc, c’est qu’une certaine personne s’introduisait dans ma chambre chaque soir de mes quatre à six ans. Et alors, cette certaine personne utilisait une technique maladroite et un Dou Zi Qi faiblard pour renforcer mes os et mes méridiens. Chaque fois, cette personne finissait par transpirer abondamment 4)sous l’effort voyons ( ͡° ͜ʖ ͡°) avant de repartir. Frère Xiao Yan, sais-tu qui ça peut être ?” Xun Er s’arrêta un moment et inclina soudainement sa tête en souriant à Xiao Yan.

“Euuuh… Co-Comment suis-je censé le savoir ? J’étais si jeune à l’époque que je pouvais à peine marcher, comment pourrais je le savoir ?”  Le coeur de Xiao Yan battait la chamade. Il força un sourire et tourna la tête vers le centre du séjour (NdT Trouillard. )

“Eheh…” Un sourire flotta sur le visage de Xiao Xun Er quand elle vit la réaction de Xiao Yan. Elle se replongea dans son livre et dit, comme soliloquant: “Même si je sais que c’était par pure bonté, je suis une fille tu sais ? Comment puis-je laisser quelqu’un me toucher de façon si inconsidérée ? Si jamais je trouve le responsable, hmpf…”

La bouche de Xiao Yan trembla violemment, son regard toujours fixe droit devant lui, ne pipant mot…

BTTH Chapitre 2
BTTH chapitre 4

References   [ + ]

1. dans les wuxia, l’idée générale est d’absorber le qi qui nous entoure, de le purifier -raffiner-  en le faisant circuler dans les méridiens avant qu’il ne rejoigne enfin le dantian une fois propre
2. Francis Cabrel est-ce toi ?
3. signe d’embarras en Chine
4. sous l’effort voyons ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com