BTTH Chapitre 6

BTTH Chapitre 5
BTTH Chapitre 7

Et hop, un chapitre un peu plus long que les précédents, enfin ! Je me demande combien de gens mépriseront Nalan Yanran après avoir lu ce chapitre… 😀

 

 

Chapitre 6 – Alchimistes

Dans la boite de jade était posée une pilule verte de la taille d’un oeil de Dragon. L’odeur rafraîchissante qui s’était répandu dans tout le séjour provenait de cette pilule !

Sur le Continent Dou Qi, pour devenir un Dou Zhe, il fallait être capable de comprimer le Qi dans son corps en un cyclone de Qi. Mais le processus de compression du Qi en cyclone avait un énorme taux d’échec. Après avoir échoué, un Duan Qi à 9 retomberait à 8. Les plus malchanceux se voyaient obligés de comprimer leur Qi dix fois plus ou même davantage avant d’enfin réussir. Mais à perdre tant de temps à comprimer son Qi signifiait aussi perdre le meilleur moment pour entraîner son Qi et ainsi ruiner son futur…

La Poudre de Collecte de Qi était utilisée pour permettre à quelqu’un au 9ème rang du Duan Qi d’avoir un taux de réussite de 100% en compressant son Qi !

Cet effet provoquait une énorme envie chez beaucoup de gens. Après tout, tout ceux qui sont sous le rang de Dou Zhe sont fort maltraités.

Cela étant, on ne trouve pas de Poudre de Collecte de Qi dans la nature. Elle est même produite par quelqu’un: un Alchimiste !

Sur le Continent Dou Qi, Alchimiste était la seule profession plus attirante que la  perspective de devenir un Dou Zhe.

Comme leur nom le suggère,  les alchimistes sont capables de créer des pilules pouvant augmenter les capacités d’un individu. Chaque alchimiste indépendant était courtisé par de nombreuses puissances.

La raison pour laquelle les alchimistes jouissent d’une si haute position réside dans la rareté de la profession et la sévérité des conditions requises pouvoir devenir un alchimiste.

Tout d’abord, il fallait posséder l’attribut de feu. Ensuite, au sein même de cette attribut de feu, il fallait posséder un tout petit morceau d’attribut de bois qui puisse servir de catalyseur pendant le raffinage des pilules.

Sur le Continent Dou Qi, l’attribut d’une personne est déterminé par leur âme. Une âme à la naissance n’aura qu’un seul et unique attribut et rejettera les autres. Donc il est impossible pour une personne d’avoir deux attributs.

Bien évidement, rien n’est réellement impossible. Au sein d’un million d’individus, il y aura toujours une personne avec une âme qui aura mutée.

Cependant, il ne suffit pas d’avoir des attributs de feu et de bois pour devenir un Alchimiste. Il faut aussi avoir une forte Perception Spirituelle ou Moulage Spirituel !

Dans le raffinage de ces pilules, il y a trois éléments importants: Le matériel, la flamme et la perception spirituelle de l’individu.

Le matériel: Ce doit être des trésors naturels. Après tout, même les meilleurs alchimistes ne peuvent pas créer une pilule d’un niveau divin avec du matériel de merde. Dès lors, une base de bon matériel est très importante pour faire de bonnes pilules.

La flamme. Or le feu qui est nécessaire au raffinage des pilules. Le feu utilisé dans le raffinage ne peut pas consister en des flammes normales mais plutôt en des flammes de Dou Qi crées à partir d’un Dou Qi avec l’attribut feu. Bien sûr, il existe des flammes mutantes extraordinairement puissantes dans la nature. Certains alchimistes de haut niveau se saisiraient de ces flammes et les utiliseraient pour raffiner les pilules à la place de leur propre flamme de Dou Qi. Non seulement ces flammes mutantes accroissent le taux de réussite des raffinages mais elles améliorent aussi l’efficacité des pilules !

Le raffinage des pilules étant une tâche ardue, il faut beaucoup de Dou Qi pour raffiner sur une longue durée et à cause de ça, tout les alchimistes brillants sont aussi de puissants Dou Zhe de type feu.

La dernière condition est la Perception Spirituelle.

Pour raffiner une pilule. Pendant le raffinage d’une pilule, l’intensité de la flamme doit être contrôlé avec une précision extraordinaire. Si la flamme est légèrement trop chaude, la pilule dans le fourneau sera réduite en cendres, entraînante une perte d’efforts et de temps pour l’alchimiste. C’est pourquoi être capable de contrôler l’intensité de la flamme est un prérequis pour devenir alchimiste. Mais pour avoir un contrôle sur les flammes, il faut avoir une incroyable Perception Spirituel; Sans Perception Spirituelle, même si une personne remplit ou excède les deux premières conditions, il est inutile d’essayer de raffiner quoi que ce soit.

Sous ces strictes conditions, ceux qui ont remplissent les prérequis pour devenir alchimistes sont bien peu nombreux. Vu qu’ils sont rares à trouver, les pilules magiques qu’ils produisent le sont d’autant plus. Et comme ce qui est rare est précieux et que pilules sont définitivement peu communes, les alchimistes ont tous une position honorable jusqu’à l’exagération…

Dans le grand séjour, sous le souffle coupé des doyens, tout les membres de la jeune génération fixaient la boite de jade entre les mains de Ge Ye.

A côté de son père, Xiao Mei passait sa douce langue sur ses lèvres rouges en fixant la boite sans même cligner des yeux…

“Hehe, cette poudre fut raffinée par notre honorable doyen Gu He. Je pense que tout le monde ici a entendu parler de lui n’est-ce pas ?” Voyant l’air embarrassé des trois doyens, Gu Ye commença à être arrogant.

“Cette pilule fut raffinée par le Roi des Pilules Gu He ?” Les trois doyens s’embarrassèrent à nouveau devant tous suite aux paroles de Gu Ye. 1)il est humiliant, quand on a le statut de doyen/chef, de baver comme le premier pécore venu ou de ne pas se montrer calme et posé -encore plus devant des subordonnés-

Le Roi des Pilules Gu He, un alchimiste extrêmement influent au sein de l’Empire Jia Ma. L’alchimie dont il fait montre est mystérieuse et imprévisible, provoquant dans d’innombrables forces une adulation béate.

Non seulement Gu He dispose d’un talent extraordinaire en alchimie mais sa force personnelle est au niveau d’un Dou Wang; il fait parti du top 10 des Dou Zhe de l’Empire Jia Ma.

Raffinée par ses mains, la valeur de cette Poudre de Collecte de Qi  était probablement exponentiellement supérieure à la valeur d’une poudre de collecte de Qi normale.

Les  trois doyens souriaient en regardant la Poudre de Collecte de Qi dans la boite de jade. Si le Clan Xiao pouvait obtenir cette poudre alors il pourrait probablement développer un autre jeune Dou Zhe.

Alors que chaque doyen réfléchissait à la manière de récupérer la poudre pour ses propres petits-enfants, une voix jeune et pleine de furie résonna dans le séjour.

“M. Ge Ye, il vaudrait mieux que vous gardiez la pilule. Il est fort probable que nous déclinions votre demande !”

Le séjour entier sombra dans un silence de mort et le regard de chacun se tourna sur le visage délicat de Xiao Yan dans le coin.

“Xiao Yan, tu n’as pas le droit de dire quoi que ce soit dans cette affaire ! Tais-toi !” Le visage d’un des doyens s’embrunit alors qu’il hurlait sur Xiao Yan.

“Xiao Yao, tais-toi. Je sais que tu es mécontent de ce qui arrive mais c’est à nous de décider de ce qui arrivera !” rajouta un autre vieillard .

“Doyens, si c’était vos fils ou petits-fils dont on annulait le mariage aujourd’hui, seriez-vous du même avis ?” Xiao Yao se leva lentement. Le coin de ses lèvres tirait vers le haut dans une expression de ridicule. Puisque les doyens le traitait de toute évidence avec dédain, pourquoi devrait-il être respectueux envers eux ?

“Espèce de…” Les trois vieillards ne trouvèrent rien à redire aux paroles de Xiao Yan. Le troisième vieillard grognon commença même à matérialiser son Dou Qi de colère.

“Doyens, Xiao Yao ge-ge 2)grand-frère. Vous préférez que je garde cette formulation ou utilise Frère Xiao-Yan ? n’a pas tort. Il est la victime donc vous n’avez pas à décider pour lui.” Un voix cristalline de jeune  femme résonna dans le séjour.

En entendant la voix de la jeune femme, l’arrogance des trois doyens disparut aussi sec et ils s’échangèrent des regards inquiets avant d’opiner du chef et de se rasseoir.

Voyant les trois doyens lâcher l’affaire, Xiao Yao tourna son regard vers la souriante Xiao Xun’er et la fixa longuement. Qui es-tu pour être capable d’effrayer les doyens…

Mettant de côté sa confusion, Xiao Yao marchant rapidement vers son père, Xiao Zhan, devant lequel il s’inclina respectueusement. Ensuite, il se tourna vers Nalan Yanran. Expirant avec lenteur, il demanda: “Dame Nalan, je voudrais vous poser une question. Est-ce que Grand-Père Nalan a donné son accord à votre visite ici pour annuler ce mariage ?”

Avant, lorsque Xiao Yan sortit de son coin, Nalan Yanran se sentait mal à l’aise vis-à-vis de lui mais en entendant sa question, ses sourcils se froncèrent. Ma première impression de ce garçon était qu’il était très gentil mais en réalité, il est totalement impudent ! N’a-t’il pas conscience des différences entre nous ?

Bien qu’elle critique Xiao Yan dans sa tête, Nalan Yanran n’a jamais pris en considération le fait qu’annuler le mariage arrangé mettrait Xiao  Yan et son père dans une situation si horripilante et humiliante.

Debout à fixer son ex-futur mari, Nalan Yanran répondit: “Grand-Père n’a pas donné son accord. Mais ! C’est mon problème et ça ne le regarde pas.”

“Puisque Grand-Père n’a rien dit, j’espère que vous pardonnerez mon père de ne pas avoir accepté votre demande. Notre mariage a été décidé par nos grand-pères et puisqu’aucun d’eux  n’a demandé à annuler ce mariage, il est maintenu. Autrement, ceux qui tentent d’annuler ce mariage manqueraient absolument de  respect envers leurs ancêtres ! Je pense qu’au sein de notre clan, personne ne ferait une chose si irrespectueuse.” Xiao Yan pencha sa tête sur le côté et fixa du regard les trois doyens.

En ce servant de ce « manque de respect », Xiao Yan força les doyens à se taire. Dans ce clan strict, une chose aussi blasphématoire que de manquer de respect à ses ancêtres suffirait à leur faire perdre leur siège de doyen du clan.

“Espèce de…” Après avoir subi la rebuffade de Xiao Yan, Nalan Yanran ne trouva rien à rétorquer à la déclaration de ce dernier. Son visage devint couleur cendre et elle frappa violemment du pied, sa nature de petite princesse devenant apparente. Regardant le jeune homme avec dégoût, elle dit d’un air exaspéré: “A quelle condition annulerais-tu notre mariage ? Le cadeau à titre de réparation ne suffit pas ? Soit, je vais demander à mon maître de te donner trois autres Poudre de Collecte de Qi. En plus, si tu veux, je demanderai à ce qu’on te laisse rejoindre la Faction des Nuages Brumeux et qu’on t’apprenne des méthodes avancées d’entraînement du Dou Qi. Ca te suffit ?”

Les trois doyens commencèrent à respirer bruyamment en entendant les propositions séduisantes de Nalan Yanran. Dans le séjour, la jeune génération déglutit difficilement. Entrer dans la Faction des Nuages Brumeux ? Bordel, c’était là le rêve de bien des gens…

Après avoir déclamé toutes ses conditions, Nalan Yanran leva son menton blanc comme neige, telle une princesse s’adressant à ses servants. Elle attendait la réponse de Xiao Yan et savait que ces conditions suffisaient à rendre n’importe quel jeune homme dingue…

BTTH Chapitre 5
BTTH Chapitre 7

References   [ + ]

1. il est humiliant, quand on a le statut de doyen/chef, de baver comme le premier pécore venu ou de ne pas se montrer calme et posé -encore plus devant des subordonnés-
2. grand-frère. Vous préférez que je garde cette formulation ou utilise Frère Xiao-Yan ?

3 Commentaires

  1. BadKarma

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. zyde98.8

    merci pour le chap et perso je préfere « frére xiao-yan » plutot que « xiao-yan ge-ge » et dailieur tu a ecrit le non du pp « xiao-yao » a ce nieveaux a texte meme un peu plus au

    Répondre
  3. Newkan

    Elle me prend la tête Miss –‘

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com