BTTH Chapitre 10

BTTH Chapitre 9
BTTH Chapitre 11

Si vous saviez à quel point le traducteur de la VA s’est torché, si vous me pardonnez l’expression, avec la version originale… J’ai quasi dû traduire ligne par ligne depuis la VO pour m’assurer d’avoir du sens et le texte complet.

Exemple de phrase de la VA: Xun’er se raidit une seconde, sidérée par le geste intime de Xiao Yan avant que ces yeux noirs comme la nuit lui sourit.

En VO: Sous le geste intime de Xiao Yan, Xun’er trembla légèrement tandis que son regard se perdit dans le sien un long moment. Les pupilles de ses yeux noirs comme la nuit, toujours plongés dans ceux de Xiao Yan, semblait larges comme la pleine lune…

C’est un exemple assez parlant je trouve et je dois me taper ça sur TOUT LE CHAPITRE T___T J’espère qu’au fur et à mesure le traducteur de la VA s’améliorera, sinon ça va vite être éprouvant.

 

 

Chapitre 10 – Emprunter de l’argent

 

Sautant de roc en roc sur la pointe des pieds, Xiao Xun ressemblait à un superbe papillon bleu avec des courbes hypnotisantes tandis qu’elle montait gracieusement sur la montagne. Quand elle leva les yeux, son regarda se posa sur le jeune homme au bord de la falaise.

Xiao Xun fut surprise en regardant Xiao Yan. Il semblait qu’en quelques heures, il avait obtenu quelque chose…

Quand leur regards se rencontrèrent, elle compris ce que  Xiao Yan avait retrouvé: Sa propre assurance.

L’éclat de Xiao Yan était revenu après trois ans.

Deux fossettes apparurent sur le beau visage de la jeune femme tandis qu’elle était captivée par le sourire du jeune homme: “On dirait que Xiao Yan n’avait pas besoin que Xiao Xun’er vienne le réconforter…”

“Il parait que les gens changent sous l’adversité, après tout ?” Xiao Yan haussa les épaules. “Cette fille le regrettera sans aucun doute possible.”

Le bord des lèvres de Xun Er se releva dans un sourire tandis qu’elle prononça cette phrase tel un juge rendant sa délibération devant la cour.

Xiao Yan sourit doucement, frotta ses vêtements et avança vers elle.

Quand il arriva près d’elle, il jeta un œil à ce jeune mais beau visage. Elle faisait la même taille que lui à présent. Il se souvint, perdu dans ses souvenirs, de l’époque où une petite fille, la morve au nez et les fesses à l’air, le suivait où qu’il aille… De façon surprenante, cette petite fille est devenue la belle jeune fille pleine de vie qu’il avait devant lui.

Un léger sourire flotta sur ses lèvres tandis que son regard s’adoucit. Il pinça la joue d’une Xiao Xun stupéfaite. “Xun Er a bien grandi ! J’en suis heureux car tu n’as pas oublié tout ce que ton grand-frère Xiao Yan a fait pour toi pendant notre enfance…”

Sous le geste intime de Xiao Yan, Xun’er trembla légèrement tandis que son regard se perdit dans le sien un long moment. Les pupilles de ses yeux noirs comme la nuit, toujours plongés dans ceux de Xiao Yan, semblait larges comme la pleine lune…

Quand elle était petite, Xiao Yan adorait pincer les grosses joues de son petit visage mais depuis ce fameux jour il y a trois ans, il avait dressé autour de son cœur un mur invisible qui repoussait les autres et tout ses efforts pour se rapprocher de lui  la laissèrent malheureuse devant l’indifférence dont il faisait preuve.

‘Il est vraiment redevenu lui-même… Mais on dirait que ce couillon me considère toujours comme la petite fille d’il y a longtemps. Quel idiot !’ se plaignit Xun’Er en son cœur avant de se reprocher d’être trop cupide. (NdT parce qu’elle en veut trop trop vite 😉 ).

“Xun’Er, il est vrai que pendant cette période de trois ans, ton grand-frère Xiao Yan n’a pas été lui-même. Je vivais la tête embrumée mais grâce à toi qui était toujours à mes côté, c’était supportable.” Xiao Yan présenta ses excuses d’un air quelque peu embarrassé.

Xun’Er sourit tendrement. Toute la peine accumulée ces trois dernières années disparut quand elle entendit les excuses du jeune homme.

“Hah, euh au fait… Xun’Er… De combien d’argent disposes-tu ?” demanda Xiao Yan en relâchant la joue de Xun’r et en riant faussement. Xun’er était la seule dans le clan, avec son père, avec qui il entretenait de bonnes relations. Il venait juste d’humilier son père ce matin et n’osait pas lui demander de l’argent en lui faisant face. C’est pourquoi il demanda à Xun’er.

“De l’argent ?” dit Xun’er en clignant ses grands yeux brillants comme la pleine lune, prise par surprise. “Grand-Frère Xiao Yan a besoin d’argent ?”

“Oui… je voudrais acheter quelques objets mais je suis un peu juste.” Le jeune visage de Xiao Yan s’empourpra car c’était la première fois qu’il se retrouvait à demander à une fille de lui prêter de l’argent.

C’était la première fois qu’elle voyait son grand-frère Xiao Yan, généralement si calme et posé, être embarrassé. Elle découvrait une nouvelle facette du jeune homme. Xun’er couvrit de sa main sa petite bouche adorable qui souriait et rit: “J’ai plus de mille po, est-ce suffisant ? Au cas où ça n’est pas assez…”

Tout en parlant, les doigts de Xun’Er fouillèrent dans un petit sac qu’elle portait dans son dos et une carte pourpre dorée apparut entre ses doigts. Il y a avait cinq lignes de couleurs distinctes sur la carte.

Sur le Continent Dou Qi, il fallait être au moins un Dou Ling pour avoir l’honneur d’utiliser ce type de carte dorée qui représentait son rang, la carte dorée pourpre aux 5 lignes. Bien sûr, de grandes puissances avaient aussi l’honneur de s’en servir.

“Ca suffit, c’est assez…” Hochant joyeusement la tête, Xiao Yan se força à ne pas pincer les jolies joues de Xun Er.

“Ne t’inquiète pas, je te rembourserai plus tard.” promis Xiao Yan en tapotant sa poitrine.

“Tu n’as pas besoin de me rembourser…” Xun Er fit la moue et cacha rapidement sa carte dorée pourpre.

“Rentrons, d’accord ? Il fait presque nuit à présent, demain je t’emmènerai te balader dans Wu Tang.” Xiao Yan girl et descendit de la montagne, plein d’entrain.

Xun’Er ne bougea pas et regarda avec plaisir le jeune homme qui avait retrouvé le calme et la tranquillité d ‘il y a trois ans. Elle murmura, un léger sourire sur le visage: “Nalan Yanran, devrais-je te haïr ou te remercier ?”

Tôt le lendemain matin, le soleil brillait chaudement et dardait ses rayons à travers la fenêtre, baignant le jeune homme assis sur son lit en tailleur dans la position du lotus.

“Pfiou…”

Xiao Yan, qui avait médité toute la nuit, prit une grande inspiration. Un courant d’air blanc translucide visible à l’oeil nu pénétra sa bouche et son nez, renforçant son corps et ses os.

Une lumière blanche brillait depuis ses yeux qu’il ouvrit soudainement. Xiao Yan s’étira, se délectant de la situation. “C’est cette sensation ! Après trois ans, je ressens enfin à nouveau le Qi  me revenir !”

Il descendit de son lit, fit un brin d’exercice avant de se changer. La voix de Xun’Er se fit entendre depuis dehors: “Grand-Frère Xiao Yan, tu dors encore ?”

‘Cette jeune femme est arrivé bien tôt’. Secouant la tête, Xiao Yan se retourna et fouilla dans ses tiroirs. Enfin, à contrecœur, il sortit une petite boite et l’ouvrit précautionneusement. Il plissa les yeux en voyant l’éclat argenté brillant dans la boite.

“Et dire que c’est la toute ma fortune…” Xiao Yan sourit amèrement en tenant la boite entre ses mains.

Il sortit de la pièce et sourit gentiment à l’éblouissante jeune femme devant sa porte?

Xun Er s’était changée de la tête aux pieds pour une tenue de circonstance, un haut vert pâle qui mettait en valeur sa beauté naturelle. Elle avait également un pantalon moulant qui couvrait ses cuisses élancées et ses longues jambes, soulignant ses formes.

Avec ses longues jambes, son beau postérieur et sa jeune poitrine en pleine croissance, il ne faisait aucun doute que la beauté de Xun’Er était irréelle… Elle était pleine d’énergie et il était naturelle de ne pouvoir expliquer l’attraction qu’exerçait son odeur. Xiao Yan n’avait jamais vu de jeune femme si gracieuse, simple et élégante…

“Tiens, tu en auras besoin.” Xun’Er sourit à Xiao Yan qui sortait de sa chambre et lui tendit une carte noire. C’était une carte commune qui contenait au maximum 5000 po.

Xiao Yan reçut la carte et taquina la jeune fille: “Dis donc petite fille, pourquoi portes-tu une tenue si attirante ? Est-il possible que tu ais un rendez-vous avec quelqu’un d’autre ?”

“En effet, c’est la première fois en trois ans que Grand-Frère Xiao Yan m’invite à sortir alors je me suis faite belle pour l’occasion.” La boutade fit sourire coquettement tandis que ses yeux se plissèrent en croissant de lune.

Secouant la tête avec réticence, Xiao Yan lui rendit son sourire avec joie. Ils discutèrent en se dirigeant vers la ville et à mi-chemin, ils furent saluer par des membres du clan qui observèrent leur discussion avec un air étrange sur le visage

Xun’Er, que ce soit en beauté ou en talent, était le plus précieux trésor de la jeune génération du clan. Elle était amicale envers tout le monde mais sous son léger sourire, il n’y avait qu’indifférence. Il était facile de la saluer mais bien plus dur d’engager la conservation.

Ignorant les regards des autres membres du clan, Xiao Yan emmena rapidement Xun’Er hors du clan avant de reprendre un pas normal en flânant devant les étalages de l’autre côté de la rue.

Wu Tang méritait bien sa réputation d’être une des plus grandes villes de l’Empire Jia Ma ne serait-ce que par l’énorme population y habitant. Bien que le soleil soit encore bas dans le ciel, il y avait des milliers, si ce n’est des dizaines de milliers de personnes dans les rues. On trouvait même une ou deux races bizarres.

Peut-être était-ce parce que Xiao Yan était à ses côtés mais Xun’er devint bien plus vite en sortant du clan. Elle traina un Xiao Yan qui freinait des pieds devant plein d’étals. Son doux rire rendait la chaleur torride de la rue un peu plus supportable.

Quand Xun’er fut enfin fatiguée, Xiao Yan l’amena enfin à la pharmacie la plus proche. Il acheta trois tiges d’eupatorium fortunei de 20 ans d’âge ainsi que deux tiges de Fleur Lave-Os de 5 ans d’âge, dépensant ainsi 900po. C’était des matériaux bas de gamme, disponible dans une pharmacie normale. Pour des matériaux haut de gamme, Xiao Yan devra les trouver et les acheter aux enchères ou avec de la chance, dans une pharmacie de luxe.

Xiao Yan sourit amèrement en voyant ses fonds se réduire comme peau de chagrin. Il réalisa à quel point l’argent était important sur le Continent Dou Qi…

Quoi qu’il en soit, il avait les plantes, il ne lui manquait plus que le noyau de monstre attribut bois niveau 1 !

BTTH Chapitre 9
BTTH Chapitre 11

3 Commentaires

  1. BadKarma

    Merci pour le chapitre!

    Répondre
  2. Meifumado

    Merci c’est vraiment cool

    Répondre
  3. Newkan

    Ok…la je sens que le nouveau va coûter 2k po …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com