BTTH Chapitre 24

BTTH Chapitre 23
BTTH Chapitre 25

Où Xiao Yan se sent un peu à l’étroit… 😀

Bonne lecture à tous et merci pour votre fidélité !

 

 

Chapitre 24 – Tout est à suivre

 

Laissant derrière lui la première salle de ventes, Xiao Yan retourna à la Salle d’Inspection sous le  regard respectueux de l’homme d’âge moyen qui attendait patiemment.

Quelques minutes plus tard et après un tonnerre de pas, deux ombres ouvrirent vigoureusement la porte.

“He he, êtes vous le propriétaire de cet Élixir de Fondations ? C’est la première fois que vous venez dans la ville de Wu Tan Monsieur, non ?” Un rire adorable et engourdissant résonna derrière Xiao Yan tandis qu’une brise amena un doux parfum à son nez. Ce rire résonna au fond de son coeur.

Après avoir juré « merde, la  bonnasse” 1)NdT en vo, c’est « yāojing » qui définit à la fois une créature fantastique proche des fées et un terme désignant de manière familière une superbe femme 😉 , Xiao Yan glissa davantage encore sous sa robe avant de se tourner voir la femme en robe rouge à côté de lui.

Assez près d’elle pour la toucher, Xiao Yan apprécia à nouveau le charme adulte qu’avait Ya Fei quand elle riait. Sur son merveilleux visage se trouvaient deux beaux yeux bleus comme la mer, recouverts par deux longs sourcils étroits et  droits qui semblaient là pour capturer les hommes. Un peu plus bas, sous le mince et gracieux cou blanc comme du jade se trouvait le profond ravin laiteux qui capturait le regard et faisait s’agiter l’anguille sous la ceinture. Cette attraction comme provoquée par les cieux était si grande qu’elle faisait que les hommes souhaitaient avoir les tripes nécessaires pour la pousser de force et sol et la posséder. (NdT Je sais que ce n’est pas dans la VA mais c’est directement traduit de la VO. Je n’en invente pas un mot, malheureusement)

Bien que Xiao Yan soit cramoisi, il était fort heureusement couvert par sa robe et Ya Fei ne pouvait pas le voir. Il se calma et hocha légèrement la tête tandis qu’au même moment la voix de Yao Lao résonna: “L’enchère a réussi ? Donnez moi l’argent, j’ai à faire !”

Comme si elle était intriguée par l’âge de l’homme à la robe noire, Ya Fei couvrit sa bouche et ri. Elle se reprit après un moment: “Excusez-nous encore un moment, nous sommes toujours sur la paperasse.”

Xiao Yan hocha la tête faiblement sans rien dire davantage. Il s’éloigna hors de vue de Ya Fei en silence.

Ya Fei fronça les sourcils en regardant l’homme mystérieux couvert de sa robe noire. Il semblerait que la beauté dont elle était si fière n’avait aucun effet. Elle pinça ses lèvres et son regard balaya cette personne mystérieuse, essayant de discerner chaque détail de l’individu afin de savoir à qui elle avait à faire.

Après avoir analysé Xiao Yan sans succès, Ya Fei regarda Gu Ni d’un air déçu. Après que leur regard se soient croisés, elle se mordit les lèvres et demanda: “Monsieur, Ya Fei a rarement vu d’alchimistes qui n’avaient pas de badge d’alchimiste, pourrais-je  connaitre votre nom ?”

La voix froide de Yao Lao sortit de sous la robe noire. “Hein ? Jeune fille, est ce que cela signifie que si je viens ici, je dois vous dire qui je suis ?”

“Hehe, Ya Fei était simplement curieuse. Si Monsieur ne veut pas le dire, Ya Fei ne vous forcera pas.” Ya Fei rit légèrement.

A travers la robe noire, Xiao Yan regarda les jambes blanches enveloppé du rouge de la robe au dessus. Bien qu’il ne puisse s’empêcher d’admirer sa beauté, il se rappela silencieusement que si Ya Fei était devenue la meilleure commissaire-priseuse, ce n’était pas parce qu’elle était simple à gérer: C’était une femme-fatale. Dans toute la ville de Wu Tan, de nombreuses hommes lui faisaient la cour mais jusqu’ici, sans succès. Bien que certains pensent que ce soit à cause l’Hôtel des Ventes Miteer, personne n’osait penser  pour autant qu’elle n’avait que sa beauté pour elle.

Xiao Yan était aussi prudent que s’il marchait sur de la glace avec une femme aussi intelligente à côté de lui. Il craignait que Ya Fei découvre quelque chose à son propos mais fort heureusement Yao Lao faisait la conversation. Il n’y avait pas de danger que le mystérieux vieillard soit charmé par la « bonnasse » devant lui.

Ya Fei était incapable d’obtenir quelque information que ce soit des mots impassibles de Yao Lao. Elle abandonna l’idée d’obtenir une information à la fin et à la place, sourit en récupérant une carte de cristal. Sur cette carte se trouvait le symbole de la Famille Miteer. “Monsieur, ceci est la carte VIP de l’Hôtel des Ventes Miteer. Avec cette carte, vous pourrez être traités comme des invités distingués dans n’importe quel Hôtel des Ventes Miteer. En même temps, les  taxes que ponctionnent les enchères vous seront réduites de 5% à 2% !”

Les sourcils de Xiao Yan bondirent en entendant ça. Il aimait ces avantages concrets comparés au babillage d’avant. Il prit la carte après un moment de pause.

Un éclair de confusion traversa le regarde de Ya Fei en voyant la longue et pale main sortir de sous la robe. La voix de la personne sous la robe noire était évidemment la voix d’une vieille homme mais cette main était celle d’un jeune homme. Mais qui était-il ?

A cet instant, une domestique accourut et tendit gracieusement une carte verte à Ya Fei.

“Monsieur, l’Élixir de Fondation s’est vendu pour 40 000 PO. Voici le reste moins les 2% de taxes.” Ya Fei sourit en tendant la carte verte.

Le coeur de Xiao Yan se détendit enfin en prenant la carte. Les fonds nécessaires à son entrainement étaient sur cette petite carte. 40 000 PO, assez pour s’entrainer jusqu’à devenir Dou Zhe…

Puisqu’il avait récupéré l’argent, Xiao Yan n’avait pas de raison de rester davantage et quand il eut réuni ses mains ensemble, une voix desséchée demanda calmement: “Je peux partir maintenant non ?”

Ya Fei  sourit. “Hehe, bien sûr. Si vous souhaitez mettre en vente d’autres pilules, pensez aux Enchères Miteer s’il vous plait.”

“Mm.” Répondant d’un air désintéressé, Xiao Yan se leva et quitta la pièce à l’atmosphère tendue.

Le sourire de Ya Fei disparut lentement alors qu’elle regardait l’ombre de Xiao Yan disparaitre. Elle se laissa tombée sur une chaise à proximité.

Après un silence embarrassant, Ya Fei brisa le calme. “Oncle Gu Ni, est il vraiment un Alchimiste ?”

“Oui, et ses talents d’alchimiste sont meilleurs que les miens. Je ne peux pas raffiner cet Élixir de Fondation de second rang.” répondit Gu Ni en soupirant.

“Même avec la formule ?” Ya Fei, en grimaçant légèrement, dit quelque chose de très dangereux.

Le visage de Gu Ni changea en entendant les mots de Ya Fei et il dit précipitamment: “Une formule est la vie d’un alchimiste. N’y repensez jamais, je vous en conjure !  Enrager imprudemment un alchimiste mystérieux n’est pas une mince affaire, même pour la Famille Miteer. Il y a deux douzaines d’années, la célèbre Famille Cech de l’Empire Jia Ma avait enragée le Roi des Pilules Gu He et fut anéantie par 4 Dou Wang envoyés par Gu He ! Même la famille impériale de l’empire ne saurait calmer l’affaire !”

“Bien que notre famille soit bien plus puissante que la Famille Cech, il vaut mieux ne pas offenser un mystérieux alchimiste. Les alchimistes sont tels des nids de guêpes une fois qu’on donne un coup dedans. Il va trouver d’innombrables alliés et et beaucoup d’experts adoreraient qu’un alchimiste leur doivent une faveur.”

Ya Fei eut un sourire amer en voyant Gu Ni qui paniquait. Elle se massa le front: “Oncle Gu Ni, voyons, ce n’est pas à quoi je pensais. Crois-tu que cette Ya Fei a gâché ces dernières années ?”

“Je te le rappelais.” Gu Ni poussa un soupir en écoutant Ya Fei. Il avait vraiment eu peur qu’elle fasse quelque chose de stupide.
Ya Fei pinça ses lèvres en gonflants ses joues. Elle soupira: ‘Les alchimistes sont vraiment des gens dangereux… Pourquoi n’en ai je pas le talent ?’

BTTH Chapitre 23
BTTH Chapitre 25

References   [ + ]

1. NdT en vo, c’est « yāojing » qui définit à la fois une créature fantastique proche des fées et un terme désignant de manière familière une superbe femme 😉

10 Commentaires

  1. Funshy

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Funshy

    Désolé d’envoyer les commentaires en double, ma tablette deconne un peu ^^

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      J’ai vu, pas de soucis, j’ai viré les doublons :p

      Répondre
  3. Azanor

    merci pour les chapitre
    Les ligne de 37 à 40 sont en anglais si c un oublie pour que tu le sache merci encore

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Pfiou, merci Azanor !

      Répondre
  4. BadKarma

    Merci pour le chapitre! Tu as laissé un passage en anglais dans le texte.

    Répondre
  5. Meifumado

    Merci Waz!

    Répondre
  6. nounours

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. zesifry

    Merci pour le chapitre, vivement la suite, on va passer au chose sérieuse dans le prochain chapitre j’espère.

    Répondre
  8. Lil

    Bonjour et merci pour tes traductions que je découvre !
    Je me permets une petite réflexion… « Bonnasse » est un terme qui me semble plutôt vulgaire et macho, ce qui ne semble pas trop correspondre au caractère du personnage principal (plutôt respectueux de la gente féminine contrairement à d’autre LN).
    Au vu de ta traduction littérale de « yāojing »,le terme « nymphette » te semblerait-il pas plus adapté ? Il garde la double signification de créature féerique et désigne aussi familièrement une belle jeune femme.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com