BTTH Chapitre 70

BTTH Chapitre 69
BTTH Chapitre 71

Le week-end est là, les oiseaux chantent et moi je fonds à la chaleur… Bon BTTH !

 

Chapitre 70 – Enquêter

Xiao Yan trouva une excuse pour quitter Xun Er avant de rentrer discrètement dans le Clan. Après une rapide réflexion, il décida d’aller au petit marché appartenant au Clan Jia Lie le plus proche.

Bien qu’il n’ait pas vraiment envie de soulager les doyens de leur trouble, il espérait pouvoir aider son père dans la mesure de ses capacités

Ce petit marché était situé dans une zone relativement éloignée et bénéficiait ainsi d’une foule réduite. Cependant, quand Xiao Yan y entra, il fut submergé par la foule dense circulant dans les rues et les clameurs assourdissantes de celle-ci.

Les gens circulaient sur une rue large ; Des hommes musclés aux bras nus criaient tout en se taillant désespérément une route dans la foule. D’après la légère odeur de sang qu’ils dégageaient, ils devaient probablement être des mercenaires sanguinaires. Étant donné leurs fréquents contacts avec la mort, ils portaient un grand amour envers les onguents de soin. Après tout, un petit onguent de soin pouvait être ce qui permettait de sauver la vie d’un camarade quand on est au beau milieu de contrées dangereuses.

Xiao Yan qui se tenait à l’entrée du marché vit quelques mercenaires portant de petites caisses de bois tracer leur chemin dans la foule avant de courir joyeusement hors du marché.

“Ces caisses devraient contenir la ‘Poudre de Retour du Printemps’, non ?” Marmonnant dans sa barbe, Xiao Yan entra également dans la rue et utilisa tout sa force pour se tailler une route dans la foule. Il dépensa 100 pièces d’or pour acheter une caisse à un étal qui vendait de la « Poudre de Retour du Printemps ».

Il se faufila avec beaucoup d’effort hors de la foule en tenant la caisse et poussa finalement un soupir de soulagement. Xiao Yan ne put que ricaner amèrement en son for intérieur en repensant aux visages fiers et impatients des vendeurs de médecine : ces chiens ne savaient qu’utiliser leur position pour opprimer les autres.

Il ouvrit le couvercle de la caisse en sortant du marché. A l’intérieur se trouvait dix petites bouteilles faite dans un matériau médiocre, probablement de la pierre de jade du plus bas de gamme. Il était impossible de maintenir l’efficacité du médicament avec ce genre de matériau.

Xiao Yan ouvrit une bouteille et à l’intérieur se trouvait un liquide légèrement vert qui dégageait une odeur médicinale extrêmement faible.

“Maître, peut-on vraiment appeler ça un médicament ?” Xiao Yan, quelque peu stupéfait devant le médicament dilué, ne put s’empêcher de poser la question.

“Oui, on peut considérer ça comme étant le médicament de guérison le plus bas de gamme qui soit. Ce genre de médicament simple n’est pas compliqué à faire et il est si facile à trouver qu’il ne peut être vendu qu’à bas prix. C’est pourquoi seuls les alchimistes du premier rang s’embêtent à le produire.”

“C’est en effet très accessible, cent pièces d’or pour dix bouteilles correspond à dix pièces la bouteille. C’est vraiment honteux pour un alchimiste.” Xiao Yan hocha légèrement la tête puis hésita un moment avant de demander : “Maître, avez vous des remèdes qui soient meilleurs que ça ?”

“Énormément, mais ces potions sont de trop bas niveau pour que je les produise moi-même.” Yao Lao fit un pause avant de reprendre : “Veux-tu les produire pour le Clan Xiao ? Puisque tu es déjà un Dou Zhe, c’est une bonne occasion pour toi d’essayer de raffiner des médicaments.”

“Oh? Je vais pouvoir raffiner ?” Xiao Yan était un peu stupéfait par la déclaration de Yao Lao.

“Se peut-il que tu t’attendes à ce que je m’occupe personnellement de ce genre de choses ?” répliqua d’un air mécontent Yao Lao avant de poursuivre avec ses instructions : “Tout d’abord, rends toi à la Salle des Ventes et trouve un chaudron médicinal de la meilleure qualité possible. Ensuite, tu auras besoin d’acheter un grand lot d’ingrédients médicinaux. A ses débuts, un nouvel alchimiste dépend de la production de masses de pilules pour gagner de l’expérience.”

Xiao Yan passa sa langue sur ses lèvres, une expression impatiente sur le visage. Il jeta la caisse sur le bas côté et courut rapidement vers la Salle des Ventes Miteer.

Juste avant d’y arriver, Xiao Yan revêtit à nouveau le manteau noir dans un coin reculé avant d’approcher lentement, en prenant son temps, de la salle des ventes.

Tous les employés de la Salle des Ventes Primeer étaient familiers avec le déguisement de Xiao Yan et du coup, quand ils virent une silhouette vêtue d’un manteau noir approcher au loin, l’un d’entre eux alla rapidement en informer Ya Fei et Gu Ni.

Une fois informés par leur subordonné, Ya Fei et Gu Ni arrêtèrent simultanément leur tâche pour apparaître à l’entrée de la Salle des Ventes, tout sourire, pour guider Xiao Yan à la salle des invités.

La vieille voix résonna depuis sous la cape : “Je vous ai rendu visite afin de vous demander de l’aide dans l’obtention d’un chaudron de qualité.” Xiao Yan amena ensuite des deux mains la tasse de thé à ses lèvres pour en prendre une gorgée.

Ya Fei n’était pas étonnée le moins du monde par cette requête, étant donné le statut de cette personne. Elle sourit en hochant la tête et appela une servante à laquelle elle donna doucement quelques instructions avant de la renvoyer d’un geste de la main.

“Haha, Monsieur, vous êtes arrivé à un moment très opportun : ce matin même, la salle des ventes a reçu un chaudron médicinal raffiné par des flammes ardentes. Ce chaudron fut forgé par le fameux forgeron de l’Empire Jia Ma, Maître He Er. Non seulement il amplifie les flammes de Dou Qi mais il est également fait de métaux rares qui augmentent les chances de succès de raffinage de médecine. Ce genre de chaudron médicinale est grandement estimé par les alchimistes de l’Empire ces derniers temps.” expliqua Ya Fei tout en souriant et en bougeant ses yeux d’un air ensorcelant.

“Mmm.” La vieille voix avait un ton légèrement réjoui et elle hésita un instant avant de demander à nouveau : “Préparez moi également un anneau spatial de bas niveau avec 500 tiges d’Herbes Caillot de Sang, 600 Fleurs Pousse-Os, 500 Fleurs de Coquelicot, 500 graines de Fruits de Qi vif……”

Les paupières de Gu Ni tressaillirent légèrement en entendant la commande de Yao Lao. L’anneau spatial le plus bas de gamme coûtait néanmoins entre 70 et 80 milliers de po et bien que les ingrédients médicinaux qu’il avait demandé ne soit pas rares, la grande quantité qu’il avait demandé coûterait pas moins de 100 000po à préparer. Enfin, si le chaudron médicinal dont avait parlé Ya Fei était mis aux enchères, il partirait pour environ 150 000po. Sans 300 000po, il serait difficile de demander toutes ces choses.

Ya Fei était également stupéfaite par cette demande. Elle n’était pas propriétaire de la Salle des Ventes et du coup devait faire un rapport sur les profits & transactions au quartier général. Utiliser dans un but personnel 300 000po n’était pas impossible mais ce serait sans aucun doute repéré par ses supérieurs.

Ya Fei se mordit ses lèvres rouges en prenant le temps de peser les bénéfices que pourraient lui rapporter un alchimiste de quatrième rang, Ya Fei sourit aimablement et dit : “Vénérable Monsieur, tout sera prêt d’ici une heure.”

“Haha, bien…” Pour la première fois, le ton normalement sans enthousiasme de Yao Lao fut remplacé par un rire satisfait devant Ya Fei.

Une belle main émergea de sous la cape noire pour en sortir une carde de jade bleue et la posa sur la table. Yao Lao sourit et dit : “Je ne suis pas sûr que cette somme soit suffisante pour ces achats… Mais vous pouvez ajouter un autre lot de matériaux pour les <Pilules d’Agrégation de Qi>.”

A ces mots, le teint de Gu Ni changea légèrement. Un autre lot de matériaux pour des <Pilules d’Agrégation de Qi> ? Ca ne ferait pas 50 000po de plus ?

Les lèvres roses de Ya Fei s’éloignèrent un peu l’une de l’autre ; Elle était également un peu énervée. Bien qu’en face, il s’agisse d’un alchimiste de quatrième rang, c »était pousser le bouchon un peu trop loin
.

Malgré sa colère, Ya Fei contint ces sentiments et ne laissa rien transparaître sur son adorable visage en revêtant un grand sourire. Elle réfléchit un moment et rit amèrement en son sein : Elle se rappela à elle-même que parfois, il fallait dépenser de l’argent pour en gagner et n’eut d’autre choix que de soupirer et de hocher la tête, signalant ainsi son accord.

La vieille voix rit calmement : “Haha, il semblerait que vous m’ayez mal compris. Ce lot de matériaux n’est pas pour moi, je pensais vous aider en vous faisant des <Pilules d’Agrégation du Qi>. Il serait exagéré de ma part de vous laisser payer le coût des matériaux, pas vrai ?”

Le visage encore légèrement stupéfait  mais néanmoins adorable de Ya Fei fut rapidement empli de joie. Un peu plus tard, elle parvint à calmer ses émotions à et se reprendre. Elle échangea un regard avec Gu Ni, tout aussi joyeux et répondit d’une douce voix quelque peu nerveuse : “Dans ce cas, je vous remercie, Monsieur.”

BTTH Chapitre 69
BTTH Chapitre 71

5 Commentaires

  1. Minelix

    Merci!

    Répondre
  2. shyvan

    Mrc 🙂

    Répondre
  3. Psycho

    Merci 🙂

    Répondre
  4. Azanor

    Merci

    Répondre
  5. nounours

    merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com