BTTH Chapitre 74

BTTH Chapitre 73
BTTH Chapitre 75

Premier BTTH de la semaine ! Bonne lecture à tous !

Chapitre 74 – Venir sans être invité

 

Plusieurs jours passèrent tandis que Xiao Yan passait quasi toutes ses journées devant le chaudron. Bien qu’il en soit épuisé, son Anneau de Rangement était plein de potions de soin ; il en était très satisfait et se reposait.

Une autre chose à souligner, bien sûr, était qu’après 5 jours de pratique continue de l’alchimie, le Dou Qi de Xiao Yan s’était grandement renforcé et au vu des progrès réalisés, il était presque au niveau d’un Dou Zhe une étoile.

Grâce à ces deux bonnes nouvelles, Xiao Yan parvint à endurer la situation et à survivre à cette épreuve.

Alors que Xiao Yan se cachait dans sa caverne à méticuleusement raffiner des potions, la situation à Wu Tan continuait d’empirer. L’atmosphère entre les clans Xiao et Jia Lie devenait de plus en plus tendue et il y a deux jours de ça, le clan Jia Lie a saisi l’occasion pour inventer diverses lois pour les marchés favorisant les commerçants, ce qui décida les marchands qui restaient neutres à déménager vers les marchés du Clan Jia Lie.

Face à ces mesures visant à l’évidence à détruire les fondations du Clan Xiao, tout les membres haut placés du clan en vinrent à être possédés par une rage violente menaçant d’évoluer en une intention de tuer.

……

“Bordel, je n’en peux plus là ! En cinq jours, notre Clan Xiao a perdu près de 50 à 60% de ses profits ! Si ça continue ainsi, tout nos marchés vont déposer le bilan !” s’exclama le troisième doyen de rage dans la salle de réunion, une ombre sinistre sur le visage.

Tout les cadres du clan étaient assis dans la grande salle et la fureur qu’ils éprouvaient se reflétaient dans leur expressions lugubres.

“On ne peut vraiment pas laisser la question traîner davantage…” Le premier doyen cracha lentement chaque mot et continua en disant : “Bien que Maître Gu Ni de la Salle des Ventes Miteer nous ai aidé en produisant une centaine de bouteilles de potions de soin, c’est bien loin de suffire car incomparable à l’énorme quantité que possède le Clan Jia Lie. Bien qu’on puisse encore maintenir le statut-quo avec eux à court terme, une fois que nous serons à court de potions, nous serons alors dans une situation plus embarrassante encore.”

Le premier doyen soupira avant de rire amèrement et dit : “Étant donné que Gu Ni accepte de pleinement nous soutenir, nous pourrions tout à fait réussir à faire traîner les choses avec cet alchimiste de premier rang. Cela dit, il est de la Salle des Ventes Miteer et ils s’impliquent rarement dans les confrontations de clans. Il est déjà inattendu qu’il nous ait autant aidé.”

Assis sur le fauteuil du Chef, Xiao Zhan hocha la tête, un air sinistre sur le visage. Bien que les potions de soin vendues par le clan Jia Lie sont de piètre qualité, ils ont de sacré stocks et les vendent à bas prix ce qui est au goût des mercenaires se retrouvent souvent coincés dans des situations sanglantes.

“Si nous pouvions également avoir un alchimiste de premier rang, nous pourrions lutter contre eux…” se lamenta quelqu’un dans la grande pièce.

Xiao Zhan secoua la tête d’un air impuissant à ces mots ; il n’y avait que bien peu d’alchimistes à Wu Tan et recherches les faveurs d’un de ces types arrogants était plus facile à dire qu’à faire. Le Clan Jia Lie avait gagné le gros lot cette fois en recevant l’aide d’un alchimiste.

Dans le coin de la salle se trouvaient Xiao Yu, Xiao Ning et d’autres membres de la jeune génération du clan. Ils n’osèrent pas interrompre imprudemment leurs doyens devant leur air sinistre et endurèrent l’atmosphère étouffante en silence.

Un peu incapable de tenir cette atmosphère oppressante, Xiao Ning demanda à voix basse à Xiao Yu qui était assise à côté de lui : “Grande-Sœur, est-ce qu’un alchimiste du premier rang est aussi fort que ça ? Comment pourrait-il avoir plongé notre Clan Xiao dans cette situation ?”

Xiao Yu soupira légèrement, poussa un rire amer et répondit à voix basse : “L’alchimie est une profession vraiment unique, il faut dire… La force d’un alchimiste du premier rang est au mieux au niveau d’un Dou Zhe et dans un combat face à face, tout nos doyens pourraient le tuer facilement. Cela dit, la vraie terreur d’un alchimiste ne réside pas dans son potentiel dans un affrontement mais plutôt dans sa capacité à créer des élixirs pouvant rendre dingue les gens d’envie. De nombreux puissants praticiens (ndt des arts martiaux) accepteraient volontiers de servir un alchimiste dans le but d’obtenir ces élixirs.”

“Sur le Continent Dou Qi, nombreux sont ceux qui comparent un alchimiste à un nid de guêpes venimeuses ; une fois provoqué, l’alchimiste rassemblerait immédiatement d’innombrables combattants et même si ces derniers sont incapables de te tuer, ils pourraient néanmoins t’épuiser jusqu’à la mort.”

Tandis que Xiao Ning imaginait la scène, il se mit à trembler avec un air envieux sur le visage.

Xiao Yu roula des yeux en regardant Xiao Ning et le refroidit aussitôt sans pitié : “Ne commence pas à délirer, tu devrais savoir à quel point les conditions requises pour devenir alchimiste sont brutales ; tu as moins de chance d’en devenir un que de voir une tourte à la viande tomber du ciel.”

Calmé par les mots de Xiao Yu, Xiao Ning plissa les lèvres d’un air déprimé en disant : “J’ai peur que notre Clan Xiao tout entier n’ait pas la fortune nécessaire pour embaucher un alchimiste.”

Bien que Xiao Yu hocha la tête à cette déclaration, un jeune homme habillé en noir apparut soudainement dans son esprit. En y regardant bien, il semblait que ce jeune homme soit Xiao Yan…

Xiao Yu chassa ces pensées sans la moindre pitié et murmura en son fort intérieur : “Comment ai-je pu penser à ce petit bâtard ? Hmpf, si quelqu’un avec une personnalité pareille pouvait devenir alchimiste alors tout les alchimistes du monde ne vaudraient rien.”

Après avoir maudit Xiao Yan intérieurement, elle tourna son regard vers un coin près d’une fenêtre où une jeune femme en robe verte serrait entre ses mains un livre simple et épais dont elle tournait occasionnellement les pages de son doigt en balayant son contenu des yeux. Cette apparence tranquille et élégante attirait les regards furtifs de pas mal de ses pairs.

“Pourquoi une si bonne fille a des préférences pour ce petit bâtard ?” Xiao Yu secoua à contrecœur la tête et se tut à nouveau.

Silencieusement assise près de la fenêtre, Xun’Er dont l’attention était sur le livre, sentait néanmoins l’atmosphère déprimante de la pièce. Ses sourcils élancés étaient froncé l’un contre l’autre ; peu importe ce qu’on en disait, elle était restée dans le Clan Xiao pendant une dizaine d’années et si ce n’était pour Xiao Yan, elle n’aurait jamais laissé le Clan Xiao être si malmené par le clan Jia Lie.

“Haaaaa… J’espère que ces salopards ne vont pas dépasser les bornes…” Xun Er soupira intérieurement à nouveau avant de se retourner vers son livre. Xiao Yan n’étant pas à ses côtés, elle n’avait aucune raison de parler.

Alors que dans la salle, on continuait de discuter de plans, un garde du clan entra précipitamment et fit son rapport d’un ton respectueux : “Chef de Clan, il y a une personne habillée d’une cape noire dehors qui dit avoir à discuter de collaboration avec le Chef de Clan.”

En entendant le rapport, Xiao Zhan et le reste des doyens furent quelque peu stupéfaits. Ils s’échangèrent des regards et leurs expressions lugubres furent remplacées par une joie extatique et quelques uns se levèrent même comme un seul homme en ordonnant précipitamment : “Vite, faites-le entrer !”

L’assemblée fut stupéfaite en voyait les expressions sur les visage de Xiao Zhan et des doyens et s’échangea des regards.

Le rire clair de Yao Lao résonna depuis l’autre côté de la porte au moment quand Xiao Zhan eut fini de parler : “Haha. Pas besoin de me faire entrer. Comment allez vous, Chef de Clan Xiao. Ce vieil homme est entré sans avoir été invité.”

Une silhouette encapuchonnée de noir accompagna le rire et entra sans hâte dans la salle sous le regard de la foule.

Au moment où l’homme en noir passa la porte, Xun Er qui jusque là s’était plongée dans son libre leva soudainement sers sourcils et leva petit à petit son doux visage ; ses yeux clairs comme l’eau d’automne fixèrent avec vigilance la personne en cape noire qui venait d’entrer.

BTTH Chapitre 73
BTTH Chapitre 75

10 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Minelix

    Merci

    Répondre
  3. comme en terre

    merci Xiao Yan prend des risques mine de rien x)

    Répondre
  4. Psycho

    Elle va le grié 🙂 merci

    Répondre
  5. Piitchoun

    je croi xiao yan et grillé par xun’er xD

    Répondre
  6. Nawie

    spotted

    Répondre
  7. Nawie

    spotted

    Répondre
  8. nounours

    merci

    Répondre
  9. BadKarma

    Merci pour le chap

    Répondre
  10. Blackwars

    Merci^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com