DNC Chapitre 6

DNC Chapitre 5
DNC Chapitre 7

Voilà le retour de Défier les Neuf Cieux ! Vous allez à nouveau pouvoir apprécier les talents de troll de Chu Yang :p Bonne lecture !

 

 

Une nouvelle opportunité d’obtenir l’Élixir des Quatre Saisons après bien des rebondissements

 

Le choc que reçut Meng Chaoran par cette phrase était bien plus fort qu’un simple tremblement de terre de magnitude 9. En fait, cette simple phrase avait pulvérisée tout ses plans. Une fois que le goulot d’étranglement avait été ébranlé, s’il n’était pas immédiatement percé en un coup, il faudrait alors utiliser deux fois plus de force dans sa tentative suivante. Rien ne garantissait son succès à ce moment là !

Son mental étant ébranlé, Meng Chaoran ne pouvait plus partir même s’il le voulait.

“Je ne vais pas partir mais vais devoir aller en isolation pendant un moment.” Le regard de Meng Chaoran se durcit temporairement et il observa brièvement Chu Yang. L’expression de ce dernier était normale, comme s’il avait parlé sans aucune arrière-pensée. Meng Chaoran commença à sourire d’un air impuissant.

Il avait dit précédemment qu’il allait s’en aller mais juste après, il ne partait plus. Ce genre de décisions imprévisibles, normalement, attirait le mépris des autres mais Meng Chaoran ne sembla pas s’en soucier et dit cela d’un air indifférent, comme si ce genre de choses était tout à fait normal.

“Mmm, ah oui. Chu Yang va recevoir l’Élixir des Quatre Saisons.” Meng Chaoran eut un petit sourire en faisant un geste de la main et une petite bouteille de jade se précipita vers Chu Yang. Meng Chaoran ajouta alors : “Tout à l’heure, Shi Qianshan avait dit que tes blessures avaient besoin d’être soignées alors sers-t’en dans ce but.” Dans ce léger sourire se trouvait une pointe de moquerie qui était très significative…

L’expression de Shi Qianshan changea immédiatement de manière drastique !

L’Élixir des Quatre Saisons était utilisée pour augmenter la puissance martiale d’une personne alors comment pouvait-il être utilisé pour enrichir le sang et soigner des blessures ? (NdT en médecine chinoise, enrichir le sang est une base lors de soins) La secte ne manquait pas de médecines pouvant guérir les blessures alors pourquoi utiliser l’Élixir des Quatre Saisons ?

Sa phrase n’avait pour but que donner une mauvaise impression des deux autres Disciples auprès de son Maître et rien de plus ! Pourquoi son plan lui était-il retombé sur le nez au point que cet élixir lui fut perdu en un instant ?

Comment… Comment était-ce arrivé ?

Chu Yang remarqua avec perspicacité le ridicule dans le sourire en coin de Meng Chaoran et ne put que secrètement avoir un sourire amer. ‘Ah, on dirait que les intrigues et machinations de Shi Qianshan ont été percées à jour par Maître… Dans ce cas, pourquoi Maître ne l’a t’il jamais arrêté ?’

Qui plus est, son maître lui avait conféré cet Élixir des Quatre Saisons à cause de sa phrase « Le Ciel et la Terre ne changent pas de place, pas plus que la pierre ne roule au milieu de la rivière !”. Cela étant, il était vraiment inattendu que ce maître soit autant capable de rester calme, à ne même pas lui poser la moindre question…

Chu Yang, après avoir un peu réfléchi, décida de tâter le terrain. “Eh, Maître, la force martial de ce Disciple est insignifiante alors prendre l’Élixir des Quatre Saisons ne me sera pas très utile. Vous devriez le donner à Frère Aîné Martial à la place, non ? Il sera alors capable d’atteindre un bon rang pendant le Concours des Pics.”

Il dit ces phrases afin de voir si Meng Chaoran était effectivement au courant du vrai caractère de Shi Qianshan.

Une fois cela dit, les sourcils de Tan Tan se mirent immédiatement à tressaillir frénétiquement de manière chaotique. Il avait énormément envie de couvrir la bouche de Chu Yang et d’ouvrir la sienne pour l’engueuler : ‘Abruti fini ! Abruti fini ! Ce n’était pas facile pour Maître de te le donner, tu aurais dû la fermer après ce coup de chance. Comment peux-tu être si stupide que tu le rends ?’

Le visage de Shi Qianshan trahissait une légère espérance.

Le regard de trois personnes convergèrent simultanément vers Meng Chaoran. Tan Tan était anxieux tandis que la nervosité et l’appréhension de Shi Qianshan contenaient une légère pointe de cupidité ; Le regard de Chu Yang était, lui, parfaitement calme.

“Ce n’est pas nécessaire. Ton Frère Aîné Martial n’est pas blessé… Donc il n’en aura pas besoin.” dit Meng Chaoran d’un ton indifférent. Son regard croisa celui de Chu Yang et il eut un léger sourire fugace. “De plus, ton niveau actuel n’est pas bien différent de celui de ton Frère Aîné Martial… Mmm, on va faire comme ça. Pas besoin d’en discuter davantage.”

Chu Yang eut, un instant, l’air amer. Ce que venait de dire Meng Chaoran avait bien évidemment un autre sens. A ce moment, il était alors un Disciple Martial de 3eme rang tandis que son Frère Aîné Martial Shi Qianshan était lui un Guerrier martial de 4eme rang. Leur différence en domaine martial ne saurait souffrir d’une comparaison, alors pourquoi avait-il dit ‘ton actuel n’est pas bien différent de celui de ton Frère Aîné Martial’ ?

Ce que Meng Chaoran voulait vraiment dire était plutôt : ‘Vos sournoiseries et fourberies sont déjà comparables…’

‘Ah, Maître, je suis innocent… Ah, je suis une personne pure et honnête…’ cria Chu Yang dans son esprit…

Meng Chaoran regarda à nouveau longuement son Disciple puis secoua ses manches, se leva et dit : “Vous feriez mieux de vous entraîner convenablement. Je vous amènerai personnellement au sommet du Rassemblement du Pic des Nuages dans trois mois !”

Cela étant dit, Meng Chaoran s’en alla de façon inattendue et sa silhouette disparut immédiatement.

Les trois garçons se firent face les uns les autres. Les yeux de Shi Qianshan étaient posés sur la petite bouteille de jade qui irradiait d’une douce lueur entre les mains de Chu Yang ; les muscles de son visage tressaillir incontrôlablement par deux fois.

Tout les efforts qu’il avait fourni, n’étaient ils dans le seul but d’obtenir cette bouteille ? Et au final, elle lui échappait sous ses yeux…

“Frère Aîné Martial, merci beaucoup.” Chu Yang sembla très sincère en remerciant Shi Qianshan et il dit : “Si Frère Aîné Martial n’avait pas proposé que ce petit-frère soit soigné, Maître ne m’aurait pas accordé cet élixir… C’est vrai, ah, tout ça est dû aux accomplissements de Frère Aîné Martial.”

Shi Qianshan ouvrit et ferma la bouche un certain nombre de fois (Shi Qianshan, tu es à présent notre nouveau Magicarpe ! :3) puis, avec un sourire plus disgracieux que s’il s’était mis à pleurer, il dit : “Comment Frère Benjamin Martial peut-il dire ça. Maître avait spécialement prévu de te le donner, ah, la gentillesse du Maître est vraiment immense.”

L’Élixir divin s’est échappé de ses mains et contre toute attente, la personne qui l’a eu l’a même remercié… Il trouvait la situation insupportable mais n’osait pas s’énerver même un tout petit peu. Shi Qianshan, à ce moment, était vexé à mort et ça le démangeait même de frapper sa propre bouche… ‘Pourquoi as-tu une bouche aussi conne ? Pourquoi a-t’il fallu que tu dises tout ça ?’

Chu Yang rit brièvement puis il renversa la bouteille et une pilule rouge à l’éclat carmin en sortit. Au moment où elle sortit de la bouteille, une odeur inhabituelle enveloppa les alentours. Chu Yang rit et dit : “Il parait que c’est une bonne pilule et que la consommer permet d’augmenter de l’équivalent d’une année d’entraînement son pouvoir martial ce qui n’est certes pas grand chose… Ah, mais je ne devrais pas la gâcher. Je vais la prendre et vais devoir demander à Frère Aîné et Frère Cadet Martiaux de me défendre et me protéger…”

Le visage de Shi Qianshan se crispa immédiatement un instant. ‘Comment ça pas grand chose ? Tu oses dire que ça n’est pas grand chose ? Crois-tu que les Cieux vont faire s’abattre la foudre sur toi ? (NdT proverbe employé en s’adressant à des personnes qui mentent ou disent des âneries. Genre « et si je mens, que la foudre me frappe ! »)

Cette pilule aurait dû être mienne à la base et au lieu de ça, elle se trouve entre le main d’une autre personne qui me demande en plus de le protéger…’

Il n’avait pas besoin de cet horrible sentiment en son coeur et alors qu’il allait ouvrir la bouche et parler, il vit Chu Yang ouvrir la bouche ; il avait déjà lancé la « Pilule des Quatre Saisons » dans les airs. Quand elle atterrit dans sa bouche, il la mangea comme une fève et alla même jusqu’à mâcher bruyamment. Il claqua des lèvres et dit : “Ça n’a pas beaucoup de goût…”

Le visage de Shi Qianshan devint écarlate, comme si tout le sang de son corps s’était précipité à son visage, au bord de l’explosion…

Juste après, le visage de Chu Yang lui se vida de ses couleurs. L’Élixir commençait son effet.

Tan Tan eut un air envieux puis frappa sa bouche et dit : “Chu Yang a une sacrée chance. Il s’est fracassé le crâne et est parvenu à obtenir un élixir spirituel. Ah, l’équivalent d’une année d’entraînement en pouvoir martial. Ah, c’est vraiment un mal pour un bien. Ai, je suis un homme si beau, élégant et fringant, pourquoi ne me suis-je pas fracassé le crâne…”

Shi Qianshan avait l’impression que son cœur saignait mais il se força à sourire et dit : “Sacrée, sacrée… il a une sacrée chance…”

Après que Chu Yang ait pris la « Pilules des Quatre Saisons », il sentit les énormes effets actifs de l’élixir déborder, pénétrer ses os et ses quatre membres quasi instantanément. Les méridiens de son corps s’élargirent temporairement et l’énergie jaillit en eux et se précipita vers son Dantian…

Il sourit d’un air amer un instant : les effets de cet élixir n’étaient vraiment pas mauvais. Bien que ce ne soit que l’équivalent d’une année d’entraînement en pouvoir martial, vu l’état de sa culture actuelle, cette année d’énergie était comparable à une énorme quantité de puissance. ‘Si ça avait été un élixir spirituel d’une qualité même légèrement supérieure à celui-ci, mes méridiens auraient été incapable de le supporter…’

Dans le Dantian de Chu Yang, l’Épée des Neuf Calamités dégagea soudain une certaine excitation. Comme ci elle était devenue une sorte de paille ridicule, Chu Yang put sentir qu’elle absorbait tout les effets de l’Élixir, ceux-ci s’y précipitant comme cent rivières convergeant dans la mer jusqu’à ce qu’il n’est reste pas une goutte.

Stupéfait un moment, Chu Yang réfléchit : ‘Ne me dites pas que l’Épée des Neuf Calamités aiment les élixirs ? Ça ne m’est jamais arrivé dans ma vie précédente, d’autant plus que l’Âme de l’Épée ne s’est jamais dévoilée mais se peut-il qu’elle aime ce genre de choses ? Cette vie est une vaste blague : est-il normal que cette épée apparaisse de nul part mais qu’en plus elle veuille me voler ?

A moins que les effets de cet élixir soient utilisés pour nourrir l’Épée des Neuf Calamités ? Alors je ne vais même pas pouvoir en tirer le moindre bénéfice pour moi-même ?’

Tandis qu’il était plongé dans ses pensées, la silhouette illusoire de l’épée trembla momentanément après avoir absorbé tout les effets de l’élixir, et se mit à briller de quelques légers rayons de lumière. A cet instant, la garde de l’épée émit un courant d’énergie concentré ; c’était un fin fil d’énergie concentré, aussi fin qu’un cheveu mais Chu Yang pouvait sentir qu’il contenait une énorme quantité d’énergie…

Bien que la quantité d’énergie ne soit pas aussi large que celle de la Pilule des Quatre saisons, sa pureté était cent mille fois meilleure ! A partir de cette toute petite quantité, la culture de Chu Yang augmenta du sommet du troisième rang de Disciple martial au milieu du quatrième !

Bien qu’il est vrai qu’il ne faille pas une grande quantité d’énergie pour monter de rang à un si bas niveau, l’augmentation d’un rang choqua néanmoins Chu Yang ! L’effet de la Pilule des Quatre Saisons seul ne suffirait pas à augmenter son rang d’un niveau !

Se pouvait-il que l’Âme de l’Épée ait la capacité de purifier les effets d’un élixir ou était-ce une autre capacité ? Ah, étrange…

Après ça, l’Épée des Neuf Calamités se retourna paresseusement dans son Dantian et se calma. Elle dégagea une certaine insatisfaction ou du moins, elle méprisait l’Élixir des Quatre Saisons, trouvant les effets d’un élixir aussi minables bien loin de mériter son intérêt…

Chu Yang put clairement sentir l’Épée utiliser une expression arrogante pour exprimer son dédain similaire à celle d’un humain… ‘Ce servant est bien difficile à satisfaire…’

DNC Chapitre 5
DNC Chapitre 7

7 Commentaires

  1. shyvan

    Mrc 😀

    Répondre
  2. Psycho

    Merci il en aura un autre ??

    Répondre
    1. Lonmar

      normalement oui

      Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Nana

    Merci

    Répondre
  5. Blackwars

    Merci^^

    Répondre
  6. Meifumado

    Excellent! merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com