DNC Chapitre 8

DNC Chapitre 7
DNC Chapitre 9

Bonjour tas de gens, voici votre chapitre de DNC ! Je préfère prévenir, je n’ai pas fait de relecture, je suis malade comme un chien… Mais au moins, j’ai pu vous faire votre chapitre à temps !

 

 

Chapitre 8 – La Scrophularia Dorée

 

Chu Yang connaissait très bien les enseignements de la technique des Neuf Calamités Transcendant les Neuf Cieux. Il ne commettrait pas d’erreur s’il s’entraînait mais le problème c’est qu’il ne pouvait pas pour le moment !

Pourquoi ? Parce que cette technique avait un prérequis majeur. Connaître les enseignements seuls n’aurait aucune utilité, il fallait avoir l’épée en plus de les connaître. Ensuite, il fallait absorber l’énergie mystique de l’épée pour avoir le pouvoir de la technique des Neuf Calamités Transcendant les Neuf Cieux !

Qui plus est, chaque fragment d’épée avait une énergie mystique différente.

Si on s’entraînait sans fragment de l’Épée alors il est fort probable que ton énergie interne brûle et que tu meurs !

De plus, le corps de Chu Yang tel qu’il est actuellement n’avait pas ce qu’il fallait pour s’entraîner avec la technique des Neuf Calamités Transcendant les Neuf Cieux. Il fallait d’abord qu’il atteigne le niveau de Guerrier Martial, que tout ses méridiens s’ouvrent et que son Qi aille plus loin que son cycle naturel primaire et entre le plus haut cycle ; ce n’est qu’alors qu’il aura la capacité de s’entraîner avec cette technique.

Le lever du jour approchait à l’est et la lumière apparut à l’horizon. Chu Yang prit une grande inspiration et absorba lentement l’énergie. Il resta immobile un moment, sentant la chaleur dans son corps, une sensation de plaisir ne pouvant être décrite…

Il resta ainsi debout, les yeux plissés en direction du Pic Rassemblant les Nuages, là où le premier fragment de l’Épée des Neuf Calamités était enterrée.

Je dois rapidement l’obtenir !

Ses yeux brillèrent.

Il regarda le pic un moment avant de détourner le regard puis il regarda avec attention dans les quatre directions. Après avoir vérifié qu’il n’y avait personne dans les environs, il se mit en mouvement et descendit tout d’un coup lentement de la falaise. Ses yeux la balayaient constamment, regardant avec attention chaque endroit parce que si Shi Qianshan n’avait pas menti, c’était sur cette face de la falaise que poussait la scrophularia dorée.

La racine de scrophularia dorée n’est pas exactement un élixir suprême mais même dans le territoire des Trois Cieux Supérieurs, ce n’est pas le genre de choses qui puisse être acheté. Tout les grands clans ont besoin de cette herbe pour former les fondations de leurs descendants.

Les enfants de ces gros clans étaient nourris depuis l’enfance de cette racine ! Profitant du fait que l’énergie de la mère n’a pas encore disparu de l’enfant, un expert martial au summum aidait l’enfant à absorber l’énergie de la racine et du coup cet enfant deviendraient sans aucun doute des cultivateurs martiaux talentueux au potentiel exceptionnel !

Si ce rare talent travaillait dur, ses capacités futures iraient au-delà de toute imagination ! Et tout ces accomplissements étaient le résultat direct de cet élixir utilisé quand il était enfant.

De nombreux étudiants martiaux venant de clans puissants apprenaient plus vite que les autres pour une raison principale : ils ne manquaient jamais de ressources de culture !

Sur cette planète, il ne manquait pas de gens talentueux semblables à des dons des cieux ! Ces gens talentueux étaient ceux qui avaient plus d’opportunités de réussir que les autres !

Mais il y avait quelques choses qu’on ne pouvait nier : dans ce monde, il y avait plus de personnes douées mourant jeunes ou se retrouvant incapables de progresser que de personnes capable d’avancer et de réussir !

Je ne suis peut-être pas doué mais je veux changer. Devenir plus talentueux que ces dons du ciel ! Je veux faire en sorte que lorsque l’un d’eux se tiendra près de moi, on ne puisse plus l’appeler une personne talentueuse !

Chu Yang progressa lentement bien que tout son corps soit collé à la surface lisse verticale de la falaise. Il était similaire à un asticot des rochers, grimpant continûment.

Tout ça parce que dans sa précédente vie, il avait trouvé sur le corps d’un certain artiste martial qu’il avait tué une technique appelée « Mouvement Impie » ; il pensait que c’était une technique utile alors il l’a apprise.

Il l’utilisait pendant sa montée et même si son corps actuel n’avait jamais pratiqué cette technique, il pouvait néanmoins s’y forcer.

Un son de bruissement lui parvint d’en dessous et une bouffée d’air rance lui parvint. Les sourcils de Chu Yang se levèrent et ses yeux s’écarquillèrent. Sa main droite s’accrocha fermement à la paroi rocheuse et son corps entier s’y aplatit.

Ssshhh !

Un serpent venimeux aux couleurs vives rampait de tout son long !

S’il n’avait pas cessé de bouger, il aurait été mordu par le serpent.

Un sourire apparut sur le visage de Chu Yang. C’était bien là que se trouvait la scrophularia dorée ! Qui plus est, elle devait avoir plus de cent ans !

Le corps de ce serpent avaient sept couleurs différentes, sa tête une seule et il faisait l’épaisseur d’un bras. C’était un Serpent aux Sept Couleurs de Lueur Dorée.Il arrivait que les scrophularias dorées sauvages soient protégées par ce genre de serpent et c’est comme ça que Chu Yang sut que l’herbe devait se trouver ici. Ce genre de serpent avait une peau très résistante ; les armes normales avaient du mal à le blesser. Qui plus est, il était venimeux. Normalement, le point faible de tout serpent se situe à 7cm de sa tête mais pas pour ce type de serpent.

Son point faible était la lueur sur sa tête !

La scrophularia dorée vieille de plus de cent ans dégageait une forte odeur qui était particulièrement attirante pour le un Serpent aux Sept Couleurs de Lueur Dorée ; Elle l’aidait à se défaire de sa peau sans douleur !

Le serpent n’avait rien à gagner à manger la scrophularia dorée, c’était l’odeur qu’il aimait.

Le bruissement se fit à nouveau entendre ; le serpent se retourna, regarda en direction de Chu Yang et se dirigea droit vers lui. Il frappa sa queue contre la surface rocheuse et envoya son corps en avant vers Chu Yang, voulant le mordre. Chu Yang plissa les yeux, le corps complètement immobile. Il attendit jusqu’à ce que le serpent soit à un mètre et bougea extrêmement vite. Un observateur n’aurait que vu son corps bouger soudainement sur la droite puis il s’arqua jusqu’à se tordre dans une position contre nature. Le serpent passa juste à côté de son corps et le manqua à peine. En un clin d’oeil, Chu Yang forma une épée avec deux doigts et, concentrant tout son QI en eux, frappa férocement le serpent dans son point faible.

Pow!

Le Serpent aux Sept Couleurs de Lueur Dorée poussa un cri paralysant et se tordit de douleur, le point lumineux sur sa tête saignant du sang noir qui se mêlait au sept couleurs. Il tomba de la falaise et s’écrasa au sol.

Chu Yang poussa un soupir de soulagement puis il se tourna vers là d’où venait le serpent et y grimpa prudemment. Le fait est qu’il aurait pu aller plus vite mais il craignait d’endommager par inadvertance la racine de scrophularia dorée…

“Une racine de scrophularia dorée vieille de plus de cent ans…” Chu Yang était très excité : c’était un vrai trésor. Seule une racine de cinquante ans donnerait de bons résultats et aiderait à soutenir les progrès futurs. Quels genres de résultats donnerait une racine de plus de cent ans ?!

Descendant un peu plus bas, Chu Yang inspira la légère odeur qui était relaxante et rafraîchissante, comme l’odeur d’une orchidée des sommets enneigés (NdT Je crois que ça se réfère à ça ). Bien que l’odeur ne soit pas forte, elle avait un effet persistant sur les gens. Chu Yang était heureux : une scrophularia dorée normale était toujours sans couleur ou odeur et seule une scrophularia de plus de cent ans aurait une légère odeur qui n’était pas bien différente de celle des plantes aromatiques. Si elle poussait au milieu d’autres plantes, elle aurait été impossible à distinguer.

Fort heureusement, cette plante poussait sur la face d’une falaise ! Une odeur pareille dans un tel endroit était de suite remarquée.

Chu Yang avança lentement  ; il pouvait voir quelques feuilles rouges sur un rocher qui bougeaient gentiment au vent. Dans ce petit renfoncement, il vit davantage de feuilles rouges sang.

C’était bel et bien la scrophularia dorée !

Descendant un peu plus et s’installant dans une position ferme, Chu Yang sortit une épée dans laquelle il concentra son Qi, puis il frappa la falaise avec toute sa force. La moitié de l’épée s’enfonça dans le roc. Il marcha doucement de ses deux pieds sur l’épée et, en sortant une autre, il se mit à creuser prudemment.

Une de deux épées qu’il avait amené avec lui appartenait à Tan Tan. Il s’était faufilé hors de sa chambre avec tôt ce matin. Tan Tan dormait encore à cette heure. Que dirait-il s’il savait que sa précieuse épée était utilisée pour creuser la roche ?

Réfléchissant d’un côté et creusant de l’autre, Chu Yang ne put contrôler son excitation et il fut surpris de voir que son frère aîné martial avait dit la vérité et était bon, pas le genre de personne à se jouer des autres…

Peu après, il fut trempé de sueur. Il avait dévoilé une cave à force de creuser, assez petite pour y glisser son corps. Il y entra avec difficulté, poussant un soupir de soulagement mais ne se reposa pas. Il poussa immédiatement les feuilles rouges de la scrophularia dorée pour en trouver les racines. Il fit attention à garder une distance de sécurité de trois mètres autour de lui et commença son excavation.

Chu Yang plaça chaque rocher qu’il déterra à côté de lui afin de les empêcher de tomber et quand ce n’était plus possible, il commença à les mettre du côté de la falaise et les fit tomber le long, en faisant attention de faire le moins de bruit possible avant de n’attirer l’attention de personne.

Bien que l’endroit paraisse désert, il valait mieux faire attention. Pas besoin de s’attirer des ennuis qu’on peut éviter.

Il creusa pendant une heure et son corps était trempé de sueur quand, enfin, le dessus des racines de la scrophularia dorée fut visible, rayonnant d’une lueur laissant rêveur comme si du sang y coulait.

Aucune partie de la plante n’était endommagée et les racines étaient intactes et épaisses de deux doigts. Il la prit dans ses mains et la toucha gentiment ; la sensation était similaire au toucher d’une pêche mure et gonflée.

“C’est vraiment de bonne qualité ! C’est comme si cette scrophularia dorée avait près de deux cent ans ! Pas étonnant que dans ma vie passée, Shi Qianshan a progressé aussi vite… Ce saligaud ! C’était bien parce qu’il avait trouvé une chose aussi précieuse.”

Maintenant, elle m’appartient !

Chu Yang haleta lourdement, balayant les racines de haut en bas, le regard brillant de joie. En fait, il n’aurait jamais imaginé que la plante soit aussi bonne !

DNC Chapitre 7
DNC Chapitre 9

8 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. shyvan

    Mrc 😀

    Répondre
  3. Psycho

    Merci 🙂

    Répondre
  4. Faust

    Merci!!!

    Répondre
  5. comme en terre

    merci

    Répondre
  6. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Blackwars

    Merci^^

    Répondre
  8. Newkan

    Ses du bon se novel merci ⊙﹏⊙

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com