DNC Chapitre 9

DNC Chapitre 8
DNC Chapitre 10

Pfiou, quel chapitre ! Je suis déçu de ne pas avoir réussi à retranscrire le poème chinois comme je l’aurais voulu mais bon…

Si vous saviez ce qui vous attend aux chapitres suivants, vous auriez hâte d’être dimanche prochain… ^^ Bonne lecture !

 

 

Chapitre 9 – Le principe générale de la Technique des Neuf Calamités Défiants les Neuf Cieux

 

L’élixir liquide se trouvait dans les racines de la scrophularia dorée ; plus elle était vieille, plus il y avait de liquide à l’intérieur et meilleur il était. Seul l’élixir liquide donne de vrais résultats ; si quelqu’un creusait avec ignorance et qu’il égratignait accidentellement la racine, le liquide coulerait alors rapidement par cette égratignure et du coup, avaler la racine entière donnerait le même résultat que de manger une racine d’une plante ordinaire.

Chu Yang se tint sur la paroi rocheuse, régulant sa respiration pour se calmer. Il amena la racine de scrophularia dorée à sa bouche et la mâcha doucement ; Un filet de liquide frais y coula. Le liquide avait une couleur dorée brillant à la lumière.

Le nom de la scrophularia dorée venait de là ; son ‘sang’ était vraiment doré !

Au moment où le liquide entra dans son cœur, il se répandit à travers tout les méridiens de Chu Yang et l’âme de l’épée, en même temps, exsuda soudainement de la joie. Il semblait qu’elle ait tout d’un coup décidé de sortir de son dantian et de consommer tout l’élixir liquide avant que les méridiens aient une chance de l’absorber.

Chu Yang ne pouvait pas croire le sentiment de satisfaction que l’âme de l’Épée des Neuf Calamités dégageait. Celle-ci retourna ensuite lentement à son dantian, comme si elle faisait une petite balade digestive.

Chu Yang se mit à rire bien qu’il soit toujours contre la falaise. Cette chose possédait une personnalité, hein ?

Une lueur dorée apparut sur le corps de l’âme de l’épée et cette fois, elle était bien plus lumineuse qu’avant. Cet éclat disparut immédiatement et de l’épée se dégagea une énergie froide dégageant une lueur sombre ; cette énergie se précipita dans tout les méridiens du corps de Chu Yang. Celui-ci fut stupéfait en voyant une lueur faire briller sa peau puis disparaitre. Tout ses méridiens gonflèrent comme des grenouilles puis dégonflèrent, se regonflèrent… Il ressemblait à présent à un ballon prêt à éclater à force de gonfler et dégonfler…

Cela continua d’arriver continuellement neuf fois jusqu’à enfin s’arrêter.

Le pouvoir médicinal de la racine de scrophularia dorée avait été transformé après avoir traversé l’âme de l’épée et avant d’enfin rejoindre ses méridiens…

Chu Yang activa ses derniers pour les tester et s’aperçut qu’ils étaient devenus extrêmement malléables, comme de solides ballons qu’on ne pouvait briser, ce qui le rendit fou de joie.

‘Ce super résultat va créer la fondation de tout mes accomplissements dans la vie ! Un résultat vraiment excellent… Bien que mon pouvoir martial n’ait pas augmenté, tout mes méridiens ont été transformés ; ainsi, ma route vers la Vraie Voie n’en sera que plus aisée !

Si les méridiens des autres sont similaires à de petits étangs alors il ne fait aucun doute que les miens sont de profonds puits ! C’est la différence entre nos natures !’

Il n’avait pas fini de se réjouir quand il sentit soudain l’âme de l’épée en lui dégager une lueur très brillante, au point que Chu Yang eut l’impression que son corps était devenu translucide. Son dantian, après ça, donna une impression de douleur et la lumière disparut en un clin d’oeil. Chu Yang, cependant, savait que quelque chose de mystérieux arrivait…

Tout d’un coup, trois versets apparurent en lui :

“Si la Loi Céleste est sans Amour, alors tout sera détruit;

“Si la Loi Céleste se fait dans l’Amour, alors tout sera créé.

La Voie de l’Épée sans amour tue des gens;

La Voie de l’Épée accompagnée de l’amour permet au cœur d’apprécier la vie.

Avec amour, sans amour, fais ton choix corps et âme.

Neuf vies, neuf calamités, être cruel c’est également aimer.

Aimer, c’est être cruel.

Traverser le vaste océan, c’est comprendre pleinement comment marche le monde.

Aimer, c’est être cruel ;

Être cruel, c’est également aimer.

Aimer, ne pas aimer, la vérité se trouve dans les profondeurs des lois célestes.

C’est la Voie des Cieux.

Avec les gens viennent les arts martiaux ; prenez les arts martiaux et apprenez la Loi(Voie) des Cieux. A  la fin vous attend la transcendance.

Le secret de la Loi(Voie) des Cieux est également dans le monde humain séculier.

Les émotions humaines, la base de la Loi(Voie) des Cieux…”

Le corps entier de Chu Yang se mit à trembler, ses émotions bouleversées. Il était étourdi et sa vision brouillée ; il en tomba presque de la paroi de la falaise. A cet endroit, sans aucun témoin, il se mit à trembler de la tête en pied à ne presque pas pouvoir se contrôler.

Dans sa vie passée, il avait travailler dur pour cultiver sans hésiter à utiliser les arts ténébreux, à tuer pour faire progresser son art d’épéiste. Malgré tout ça, il n’est jamais parvenu à comprendre le pinacle des arts martiaux. Il venait enfin de comprendre son erreur.

‘J’avais tort dans ma vie précédente de cultiver la Voie de l’Épée sans amour. Quelle terrible erreur…’

C’était là le vrai principe générale de la Technique des Neuf Calamités Défiants les Neuf Cieux !

Qu’est ce qu’être insensible, qu’est-ce qu’être plein d’amour ? La réponse se trouve dans son propre cœur. Un coeur insensible, c’est la Voie de l’Épée sans sentiments alors qu’un cœur plein d’amour suivra la Voie de l’Épée chargée de sentiments.

Une culture complexe est la Voie des Cieux !

‘Dans ma vie passée, j’étais plein d’amour mais j’ai essayé de détruire mes sentiments encore et encore… Pas étonnant que j’ai échoué !’

Un seul but mais deux chemins différents : l’un pour devenir un saint, l’autre pour devenir un démon ! Tout pour cultiver se trouvait dans son propre cœur…

“Qing Wu, on dirait que j’avais tort ! J’ai tort depuis le début ! Et ça a mené à la tragédie de nos vies.”

Chu Yang leva la tête vers le ciel, le cœur en peine. Oh Épée des Neuf Calamités ! Oh, Épée des Neuf Calamités ! Comment tu t’es joué de moi ! Tu m’as fait détruire toute une vie sur une erreur pour me renvoyer au début !

Devrais-je te haïr ou te remercier, au final ?

Dans l’état émotionnel où il était, Chu Yang ne s’aperçut pas qu’à la pointe de l’âme de l’épée des Neuf Calamités dans son dantian étaient apparus quelques tâches noires, difficiles à détecter !

Le soleil venait de se levait et deux personnes approchaient du Jardin de Bambous Violets : une jeune femme et un jeune homme. Ils portaient tout deux des vêtements blancs et le vent qui faisait flotter leurs manches dans cette forêt de bambous les faisait paraître surnaturels. Le jeune homme avec des sourcils comme des sabres et les yeux brillants. Son apparence était héroïque mais sur son visage flottait un air d’arrogance et d’assurance qui mettait une pression sur les autres. La jeune femme avait 17 ou 18 ans à peu près et était si belle qu’on l’aurait cru sortie d’un tableau. Elle était grande et agile, le visage serein, donnant une impression de gentillesse à qui la voyait. Du mois, c’est ce que penseraient ceux qui ne connaissaient pas sa personnalité.

Ils donnaient l’impression tous les deux de paraître délicats mais sembler vaillants et redoutables ; Paraître audacieux et inflexibles mais donner l’impression d’être aussi flexibles que l’eau.

“Disciples Li Jianyin du Pic Bloquant les Nuages et Wu Qianqian du Pic Assemblant les Nuages, sont ici pour voir Oncle Martial Meng sur l’ordre de leur maîtres. Frères Martiaux, veuillez avertir le Maître, s’il vous plaît.” cria le jeune homme en blanc.

Sa voix porta loin sans se dissiper, prouvant qu’il avait cultivé une grand énergie interne.

Le Pic Bloquant les Nuages est un pic de second rang et ils étaient venus en ce jour accompagnés du Pic Assemblant les Nuages. Hélas, ils furent déçus car personne du Jardin des Bambous Violets ne leur répondit.

A cette heure,  Tan Tan cultivait avec Shi Qianshan dans les profondeurs de la forêt et ne pouvaient donc pas entendre le bruit venant de l’extérieur. Quant à Meng Chaoran, personne ne savait où il se trouvait ; voilà pourquoi personne ne vint répondre.

Li Jianyin appela à nouveau mais, une fois de plus, personne ne répondit. Il dit d’un air mécontent en grimaçant : “Ces gens du Jardin de Bambous Violets ne sont pas encore debout ou quoi ?! Pourquoi n’entends-je absolument rien ?”

A ces mots, la jeune demoiselle fronça les sourcils et dit doucement : “Jeune Frère Martial, faites attention à ce que vous dites, s’il vous plaît. Nous sommes dans la Forêt de Bambous Violets, ne laissez pas les autres vous entendre, ça pourrait rendre Oncle Martial Cadet Meng mécontent.”

“Oncle Martial Cadet Meng ? Ha ha…” Le jeune homme se mit brusquement à rire et dit à voix basse : “J’ai entendu dire sur cet Oncle Martial Cadet Meng que si on lui marchait sur les pieds, il ne s’énerverait pas… Je ne peux pas comprendre comment une personne manquant tant de courage que ça a pu devenir un des Dix Grands Disciples à l’époque !”

La jeune demoiselle en devint effrayée et dit : “Jeune Frère Martial Li, que vous ont dit vos parents avant de venir ici ? Ils vous on dit de faire mille fois plus attention à ce qu’on dit ! C’est pour ça que Jeune Frère Martial est…”

Elle ne finit pas sa phrase quand un « hmpf » froid résonna derrière eux.

Une voix glaciale s’exclama : “Comment mon maître est parvenu à devenir un des Dix Grands Disciples ne vous regarde pas et vous n’êtes pas en position de poser la question. Cependant, je voudrais vous demander, comment un égocentrique irrespectueux tel que vous a pu devenir un disciple du Pic Bloquant les Nuages ? Avez vous plein d’argent ? Ou alors, votre père est puissant ?”

La voix était glaciale et les questions cruelles, surprenant qui les entendait ; cette voix déstabilisante venait de derrière.

Les deux visiteurs devinrent nerveux et se tournèrent rapidement en direction de la voix pour y voir un jeune homme couvert de crasse. Au premier abord, il semblait sale mais une lueur vive se dégageait de son regard glacial. Ce jeune homme avait une stature grande et mince avec des sourcils en épée et des lèvres fines. Il ne semblait ni beau ni héroïque au premier abord mais en prêtant attention, on pouvait voir quelque chose de spécial en lui. Ses lèvres courbées vers le bas, formant un arc inversé, créaient une expression d’arrogance et donnant une impression d’agression brutale. Ses yeux semblaient être deux épées, si perçantes que personne n’osait les regarder.

Ce jeune homme était Chu Yang!

DNC Chapitre 8
DNC Chapitre 10

9 Commentaires

  1. psycho

    Merci 🙂

    Répondre
  2. Lonmar

    pourquoi on a nos chapitre bonus en temps et en heure et qu’on n’a toujours pas le chapitre en retard?
    oui, je suis un chieur

    Répondre
  3. Illmryn

    Merci

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Kriyz

    Thx

    Répondre
  6. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  7. Faust

    Merci!!!

    Répondre
  8. Newkan

    Humpf , ne montrait pas vos regard en ce lieu , +_+

    Répondre
  9. Blackwars

    Merci^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com