DNC Chapitre 12

DNC Chapitre 11
DNC Chapitre 13

Dites bonjour au plus filou de tous, Chu Yang !

Si mon boulot vous plaît, n’hésitez pas à partager le site sur FB à vos amis qu’ils se mettent également à lire !

 

 

 

 

Chapitre 12 – Les plaintes de la Victime

En laissant tout le reste de côté, insulter Oncle Junior Martial Meng était déjà un grand délit, alors vouloir tuer un collègue disciple… Cela étant, les résultats ont été à l’opposé de ce que Li Jian Yin attendait…

Chu Yang était si effrayé en essuyant sa sueur froide : “Par chance, il est accidentellement tombé… Autrement… Sœur Martial Aînée Wu, autrement, j’aurais…”

Il s’arrêta là et n’en dit pas plus. Son regard envers Wu Qianqian inspirait la pitié mais il avait vraiment du culot à dire « il est accidentellement tombé »…

“Sinon, tu aurais été tué.” La pauvre petite demoiselle avait été trompée. Elle ajouta simplement : “Il n’y a vraiment rien d’autre à rajouter.”

“C’est vrai !” Chu Yang tapa vivement des mains, montrant ainsi un signe de joie et son accord avec elle. “Il n’y a que la Sœur Martial Aînée Wu qui soit si perspicace et défende la justice avec équité. Vraiment, une femme très avisée.”

Wu Qianqian sentait que quelque chose n’allait pas mais en y repensant, tout ce qui avait été dit était vrai ; c’est pourquoi elle hocha la tête d’un air rêveur. Qui plus est, elle n’était qu’une jeune fille : avec autant d’éloges, son raisonnement s’est embourbé.

Au même moment,  Li Jianyin leva enfin la tête. Même s’il était blessé, il n’était pas sourd pour autant et avait entendu tout ce que les deux autres avaient dit depuis le début. En entendant les mensonges de Chu Yang qui avaient, contre toute attente, fait de lui le méchant, il était sur le point de vomir du sang et de mourir.

Cependant, il y avait encore dans sa gorge une grosse masse de boue visqueuse et du coup, même s’il voulait vomir du sang, il ne pouvait pas. Il enleva la boue de sa bouche avec ses mains en endurant la douleur mais ne pouvait retirer celle coincée dans sa gorge. Il ne pouvait plus continuer de bloquer sa respiration et il ne put que redresser sa gorge et avala la boue… Il n’y avait vraiment pas d’autre moyen ; autrement, Li Jianyin serait mort de suffocation à attendre que la boue sorte.

Chu Yang et Wu Qianqian fixèrent Li Jianyin tandis qu’il étirait son cou : il ressemblait à un petit serpent avalant un oeuf. La boue descendit lentement et avec un « gulp », elle disparut enfin. Le cou retourna à la normal. Les deux spectateurs rouleurs des yeux et avalèrent leur salive.

C’était… vraiment dégueulasse…

“Plop !” Li Jianyin cracha enfin l’amas de sang qui était dans sa gorge. Sa respiration était difficile et forcée, lui faisant temporairement oublier la douleur de sa jambe cassée. Ah, le malheur des uns fait le bonheur des autres… 1)La version chinoise n’est pas très différente : « la malchance d’un homme apporte de la joie »

Dans l’absolu, ça ne dura pas longtemps : une douleur intense remonta de sa cuisse et en plus, la boue qu’il venait juste d’avaler lui causait des brûlures d’estomac…

A ce moment, Li Jianyin était furieux de ne pas être mort… Il venait d’apprendre quelque chose appelée « agonie ».

Même s’il voulait injurier « quelqu’un », il pouvait à peine respirer.

Un peu plus tard, il leva enfin la tête et regarda Chu Yang d’une expression menaçante :

“Chu Yang ! Tu ne paies rien pour attendre ! Dans cette vie, l’un d’entre nous doit mourir ! Aïïïïïe…”

Son corps ne pouvait cesser de trembler tandis qu’il parlait. Il avait l’intention de montrer sa virilité devant la femme de ses rêves mais il ne pouvait pas s’en empêcher…

Chu Yang parla doucement en tremblant : “Sœur Martial Aînée Wu, vous avez vu, vous avez vu…”

Wu Qianqian le réconforta : “Frère Martial Cadet Chu, ne t’inquiète pas, j’ai tout vu. Comment pourrais-je laisser les autres te persécuter ? Frère Martial Benjamin Li ne fait que passer sa colère, ne prends pas ça à coeur…”

Allongé au sol, Li Jianyin appela de façon forcée : “Ohh… Oh…!” Ses deux yeux roulèrent d’incrédulité en regardant Wu Qianqian et se fermèrent enfin.

“Tout ce que tu as vu ? Vu quoi ? Toi aussi, tu t’es payé ma tête à mort aaaaaaaahhh…aaaaahhh… ahhh”

C’est à ce moment que Wu Qianqian découvrit enfin quelque chose sortant de l’ordinaire ; elle cria d’une voix terrifiée : “Frère martial Benjamin Li… Ta jambe ?!”

Elle avait à peine fini de parler et, toujours terrifiée, elle fut immédiatement choquée par un autre fait : “Ton nez !”

Li Jianyin, le visage pleine de larmes, frappa violemment sa tête contre le sol. ‘Oh, maman ! Elle a enfin compris ! Et elle s’inquiète de mes blessures…’ Ses émotions enfin libérées, il pleura soudain en criant : “OH! OH! OH!”

L’étoile montante de la Secte Au-Delà des Cieux, le fils de la seconde personne la plus puissante de celle-ci, était en train de pleurer devant tout le monde. Cette scène déconcerta terriblement Wu Qianqian. Elle ne put qu’écarquiller ses beaux yeux, incapable de comprendre la situation dans son ensemble. ‘La douleur était-elle si forte que ça l’a rendu ainsi ou quoi ? Nous sommes des gens de Jiang Hu ; nous préférons pleurer du sang que des larmes…’

Wu Qianqian ignorait que Li Jianyin était devenu ainsi à cause du chagrin et de l’injustice en plus de la douleur insupportable que ses plaies provoquaient… Mais ce qui l’a rendu le plus triste, c’était elle.

Au même moment, un bruit provint de la Forêt de Bambous Pourpres. Deux personnes arrivèrent en courant.

“Qui fait tout ce bruit ? Ah, Chu Yang ? Que t’arrive t’il ?” Shi Qianshan et Tan Tan arrivèrent sur la scène avant même de finir de poser leur question. Ce n’est qu’en s’arrêtant qu’ils purent voir ce qui se passait et les deux nouveaux arrivants restèrent bouche-bée, le regard fixé sur ce qu’ils voyaient.

“Frère Martial Aîné, vous devez me défendre !” s’écria Chu Yang d’un air indigné. Puisqu’un bouclier se présentait à lui, pourquoi ne pas s’en servir ? C’était une bonne opportunité pour tout mettre sur le dos d’un autre. Quand des chiens se battent, tout le monde veut regarder.

“J’ai failli être tué par celui-là plus tôt… Devant notre domicile ! C’est ce type ! Il a d’abord insulté le Maître et ensuite nous a traité de bons-à-rien…”

A ces mots, l’expression de Shi Qianshan devint sérieuse. Bien qu’il soit normalement quelqu’un de calme, c’était inexcusable. Comment pourrait-il faire face à qui que ce soit s’il se montrait indifférent devant quelqu’un ayant humilié son maître ? Comment pourrait-il rivaliser pour le rang de meilleur disciple ? Qui plus est, Shi Qianshan était de nature arrogante et toujours à s’envoyer des fleurs. Il mettait tout ses efforts à surpasser ses pairs  et avait prit la position de frère martial aîné dans ce but. Comment, du coup, pouvait-il laisser quelqu’un le traiter de bon-à-rien ?

Même s’il voulait le supporter, il ne pouvait pas ! “Est-ce vrai ?!”

L’expression de Shi Qianshan devint sinistre ; il plissa les yeux. Il avait prononcé ces mots solennellement, sans colère mais avec plutôt du respect de soit.

Wu Qianqian se tint précipitamment devant lui pour le saluer en notant que les évènement tournaient vinaigre.

“Frère Martial Aîné Shi, nous en sommes en tort dans cette histoire. Frère Martial Benjamin Li est encore jeune et ne sais pas comment fermer sa bouche. Nous espérons, Frère Martial Aîné Shi, que vous pourrez contenir votre colère. Ne brisez pas la paix entre membres de la même secte.”

Wu Qianqian était extrêmement humble en disant ça et de plus, elle était vraiment charmante. Elle a dit ce qu’il fallait pour neutraliser la situation mais cela dit, elle a également incriminé Li Jianyin !

Les yeux de Shi Qianshan s’illuminèrent en voyant le visage d’une beauté divine. Il jeta un regard de façon avide sur son visage puis dit d’un air sérieux.

“Alors c’est vous, Soeur Martial Benjamine Wu. Puisque vous présentez les choses ainsi, je ne poursuivrai pas cette histoire davantage.”

… même si en disant cela, il paraissait encore agacé.

Juste après que Wu Qianqian se soit levé, Li Jianyin apparut aux arrivants. On pouvait voir les larmes et la morve couler de son visage couvert de sang. Son état était si déplorable qu’on aurait dit qu’il aurait mieux valu pour lui être mort que vivant. Cette vision fit également peur à Shi Qianshan qui cria :

“Qui est-ce ?! Non, avant ça, est-ce qu’il… Pleure ? Il perd rapidement la face… n’a t’il pas peur de la perdre pour de bon ? Qui est parvenu à le vaincre si facilement ?”

Il se tourna vers Chu Yang et ne vit que son corps couvert de boue et ses cheveux ébourrifés, rien d’extraordinaire… Même si en fait, la boue dont Chu Yang était couvert provenait de l’extraction de la racine de scrophularia dorée…

Chu Yang avait-il causé ces blessures ? A ce moment, Shi Qianshan n’avait pas reconnu que la personne passée à tabac et couverte de sang était Li Jianyin. Sa psyché était encore sous le choc. Mais son « je ne poursuivrai pas cette histoire davantage » lui revint dans le nez.

“Shi Qianshan! Je ne peux pas croire que tu veux me persécuter ! Va persécuter ton grand-père !” jura Li Jianyin entre ses toux sèches. Il avait tant de rancune en lui qu’il en crachait presque du sang. Il dit : “Toi, toi et elle aussi ! Je vais baiser ta mère Shi Qianshan, et la soeur de ta femme aussi ! Je jure que de toute ma vie, je ne vous laisserai pas livre en paix, bande de bâtards ! Je vais rendre vos vies pire que la mort !”

A force de souffrir d’une humiliation extrême et de blessures qui pourraient ne jamais guérir complètement, la haine dans le coeur de Li Jianyin monta intensément. Chu Yang mais aussi tout ceux du Jardin des Bambous Pourpres étaient ses ennemis mortels.

Il haïssait même Meng Chaoran ! S’il n’avait pas si mal éduqué ses disciples alors comment aurait-il pu finir dans une situation si tragique ?situation?

“Tu ne me laisseras pas vivre en paix ?!” L’expression de Shi Qianshan devint impassible. Il dit froidement :

“Tu vas faire ça ? Tu en es capable ? Vas-y si tu veux, fais-le. Je t’attendrai ! Ah ah, oseras-tu venir ? Moi, Shi Qianshan, me battrai contre toi ! Si tu oses me provoquer, ah ah, moi, Shi Qianshan, n’ai pas peur de tuer des gens !”

A la fin de son discours, Shi Qianshan eut l’impression que ces paroles étaient non seulement viriles mais également très drôles. Il rit : “Ha ha!”

Shi Qianshan était quelqu’un de réfléchi. Ces paroles étaient naturelles mais il y avait également une raison derrière chaque mot prononcé.

La culture de Chu Yang était la plus basse parmi les disciples ; cependant, le type devant lui s’est fait botter le cul ! Alors, à quel point ce type pouvait être mauvais ? Même s’il y avait une centaine de types comme lui, Shi Qianshan n’aurait pas peur !

De plus, il avait l’opportunité de montrer son héroïsme à Wu Qianqian alors pourquoi se priver ? ‘Oh, Chu Yang, oh, Chu Yang ! (NdT C’est gaaaaaaay Qianshan). Quelle belle opportunité tu m’as préparé !’

‘Peut-être que cet évènement provoquerait une onde de chocdans la secte. Tout les doyens de la Secte en viendront peut-être à m’estime et rien qu’en pouvant les voir, j’aurais l’opportunité de faire forte impression en un coup.’

DNC Chapitre 11
DNC Chapitre 13

References   [ + ]

1. La version chinoise n’est pas très différente : « la malchance d’un homme apporte de la joie »

14 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Letyure

    Onde de choque ? Choc* non ? Sinon merci j’adore Chu Yang trop drôle 😀

    Répondre
  3. Jay

    Merci pour le chapire

    Répondre
  4. Loucyanna

    Merci pour ce super chapitre. ^^

    Répondre
  5. Myrddin

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. psycho

    Merci 🙂

    Répondre
  7. BadKarma

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Blackwars

    Merci^^

    Répondre
  9. Azanor21

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Cece2000

    Merci

    Répondre
  11. Piitchoun

    merci

    Répondre
  12. nickylaboum

    idem

    Répondre
  13. Kambei

    Bonsoir o/,
    Merci pour le chapitre.
    D’ailleurs, merci pour les chapitres que vous traduisez sur le site ^^.
    J’ai pu découvrir dnc et tdg en light novel
    Je n’ai d’ailleurs pas pu me retenir de rattraper les traductions anglaises (c’est fait pour tdg et c’est en cours pour dnc).
    Chu Yang est tellement le roi des trolls, je peux pas m’empêcher de rire sur un bon paquet de chapitre, ni li a vraiment trouvé un maitre x’D.

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Heureux que ça t’ait tant plus et bienvenue ici !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com