DNC Chapitre 15

DNC Chapitre 14
DNC Chapitre 16

Et voici le dernier chapitre régulier de DNC de la semaine ! Pour ceux qui se demandent quelles sont les dates de sortie, si je tiens le rythme ce sera mercredi / vendredi / dimanche ! Bonne lecture !

 

 

Chapitre 15 – Une situation périlleuse

 

“C’est difficile à dire.” dit Wu Qianqian à contrecœur, d’un air incertain.

Kong Jingfeng  semblait très intéressé et, regardant sa belle nièce, sourit et demanda doucement : “Oh ? Difficile à dire ? Comment ça ?”

“L’impression que j’ai d’eux est très différente de celles que donnent les rumeurs.” dit Wu Qianqian en fronçant ses sourcils délicats. “Selon les rumeurs, Shi Qianshan est un disciple mature qui peut endosser de nombreuses responsabilités, c’est quelqu’un de très méticuleux et prudent. Mais je dois dire, qu’à présent, il m’a beaucoup déçu.”

“Le second disciple, Chu Yang, est selon les rumeurs une personne réservée, excentrique mais honnête mais ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai pu voir qu’il avait du potentiel. Il paraissait lâche et ayant peur des conflits, mais à l’intérieur il paraissait en fait… “

Wu Qianqian réfléchit un moment mais fut incapable de trouver un mot décrivant son impression. Au final, elle dit :  “Bref, cette personne est une énigme ; je n’arrive pas à le comprendre. Quant au troisième disciple, Tan Tan, il est exactement comme les rumeurs le décrivent : il ne sait vraiment pas se tenir à sa place.”

Les deux hommes, après l’avoir écoutée, restèrent une fois de plus silencieux, les sourcils légèrement froncés.

Un long moment après,Wu Yunliang se leva et marcha vers le mur devant lui. Il tendit la main pour récupérer un papier blanc caché dans un tableau accroché au mur. Il y avait sur cette feuille de papier blanc une liste de noms, de haut en bas. Un total de quarante nom, avec à côté de chacun de ces noms une coche rouge (NdT une coche est le nom de ce signe ✔ )

Il y avait, à l’arrière de la feuille, dix noms avec deux coches à côté de chacun. Il y avait deux noms, occupant la première et la seconde place, avec trois coches ; ces noms étaient Xue Yemeng et Qin Mushang.

Le nom de Li Jianyin occupait la dix-neuvième place et celui de Shi Qianshan la treizième. Les noms de Chu Yang et de Tan Tan n’y figuraient pas.

Wu Yunliang prit un pinceau et réfléchit un moment, puis il raya le nom de Li Jianyin d’une ligne rouge, effaçant les deux mots de la liste. Après ça, il réfléchit à nouveau un moment et dirigea le pinceau vers le bas où il écrit deux mots: Chu Yang.

Ensuite, Wu Yunliang ajouta un point d’interrogation après le nom de Chu Yang et une fois fini, il fit deux pas en arrière. Ses sourcils se levèrent tandis qu’il réfléchit et à nouveau, il approcha son pinceau et raya le nom de Chu Yang, ne laissant que le point d’interrogation.

“Je crains que ça ne cause de gros bouleversements.” dit Kong Jingfeng en fronçant les sourcils : “Notre Secte Au-Delà des Cieux est très instable, intérieurement parlant et avec ce qui s’est passé aujourd’hui, Frère Martial Cadet Meng en souffrira également.”

“Frère Martial Cadet Meng ne sera pas affecté par tout ça. Avec sa personnalité, à moins que la Secte ne périsse, il ne laisse rien le préoccuper.” Wu Yunliang secoua la tête, l’air confiant. Cela dit, après ça, son expression s’assombrit : “Ce que tu as dit à propos de Shi Qianshan… Est-ce vrai ?”

Son expression lui donnait l’air d’être un papier de tigre (NdT cad que son assurance a été secoué par l’histoire avec Shi Qianshan et que du coup, il est déstabilisé, contrairement à son air féroce de d’habitude. D »où le tigre de papier)

“Oui.” Wu Qianqian trouvait que Shi Qianshan était, bien que les gens ordinaires le trouvent respectable et mature, un poulet borné et qui plus est, un poulet borné et aveugle. (Parce qu’il pérorait comme un poulet dans sa basse-cour, qu’il n’a pas pu analyser la situation devant lui et que c’est un sombre imbécile :D).

Il n’y a aucun remède à la bêtise ! Wu Yunliang poussa un long soupir.

Les deux personnages ne dirent rien à propos de cette histoire. Il était évident qu’ils ne s’y intéressaient pas : après tout, ce n’était que des gens enfantins de la jeune génération. Ca n’avait aucune conséquence dans la vue d’ensemble.

Sur leur visage se lisait une expression de malaise, montrant leur inquiétude évidente.

Wu Yunliang fit un geste de la main signifiant le renvoi et, le comprenant, Wu Qianqian s’en alla sans un bruit.

“Frère Aîné, Petit Frère a une idée…” lança Kong Jingfeng afin de voir ce que pensait Wu Yunliang.

“Pas besoin de se presser” Wu Yunliang agita sa manche avec une expression lugubre.

Kong Jingfeng resta silencieux un moment puis dit d’une voix basse : “Sept générations seulement se sont passées depuis la fondation de la Secte Au-Delà des Cieux. Quand nos ancêtres ont fondé la secte, ils nous amené au summum de la culture dans les Trois Cieux Inférieurs. Nous avons bénéficié du respect de la famille royale et d’une vie d’honneur. Cependant, la seconde génération a immédiatement eu une confrontation avec la famille impériale du Grand État de Zhao, faisant plonger notre réputation d’un kilomètre. Tout nos experts furent chassés et tués ; plus de la moitié moururent. Fort heureusement, deux de nos ancêtres, dans leur grand âge, aidèrent involontairement la famille royale et leur rendirent une grande faveur, ce qui conclut la confrontation. Cet évènement a aussi permis à la Secte de se rétablir lentement et de récupérer les neuf pics et un jardin.”

“A la troisième génération de doyens, tout le monde avait un grand talent ; tous exceptionnels. On crut alors que la secte retrouverait sa prospérité passée mais contre toute attente, tout ses talents menèrent à des conflits internes entre les neufs pic et le jardin. Après un combat brutal, ils s’entretuèrent les uns les autres. La Secte souffrit à nouveau d’un coup dur. La seule chose qu’ils purent faire fut de donner un ordre interdisant de se battre / s’entretuer entre disciples. Jusqu’à présent, les neuf pics et le jardin, à l’exception du jardin de Frère Martial Cadet Meng, complotent secrètement dans leur coin même si les remous de ces dissimulations se font ressentir. La sélection des dix meilleurs parmi les disciples continue de se faire dans un combat à vie ou à la mort. On peut s’attendre à ce que la Secte subisse de lourdes pertes une fois de plus.”

“La Secte Au-Delà des Cieux, pendant toutes ces années, a dégringolé d’une des meilleures écoles à ce qu’elle est actuellement : une école de seconde zone.”

La voix de Kong Jingfeng  commença un peu hésitante mais elle s’anima de plus en plus. “Frère Martial Aîné, les neuf pics et le jardins semblent  grandiose mais chaque endroit à ses propres intentions. Jeune Frère pense qu’il vaut mieux qu’il n’y en ait pas !” (NdT : il dit qu’il vaut mieux ne pas diviser la secte en dix zones différentes)

“Notre secte est si divisé qu’il y a sûrement des traîtres parmi nous. Elle est vraiment en grand danger. Il y avait sept grandes sectes à l’époque et aujourd’hui, il n’en reste que six. Le spot disponible est convoité par Hong Chenxuan et Xin Jianzhai depuis longtemps déjà. Ce sont nos plus puissants adversaires. Cela étant, le Pavillon de l’Épée Divine et l’Union du Sang Noir ont tout deux des vendettas à notre égard et veulent nous détruire plus que les autres encore.” (Des Sectes et des Maîtres de Sectes, en somme)

“La destinée de notre Secte ne tient qu’à un fil ! (NdT en VO: est comme une cloche accrochée à un fil) D’un air triste, Kong Jingfeng dit : “Frère Martial Aîné, nous ne devons pas nous précipiter !”

“Crois tu que je ne le sais pas ?” Wu Yunliang poussa un long soupir : “Tu n’as parlé que du Jiang Hu et des facteurs externes mais nous n’avons pas encore parlé de notre vraie crise.”

“Ces dernières années, notre Secte Au-Delà des Cieux a atteint le nombre de six cent disciples masculins dans la huitième génération. Certains sont utiles mais ça reste un nombre bien maigre. Du côté des disciples féminins, nous en avons aujourd’hui cent cinquante quand il y a dix ans, nous n’en avions pas plus de cinquante ! Bien qu’elles aient un potentiel limité, leur apparence est aussi belles que celles de fleurs…”

Wu Yunliang soupira. Il joignit ses mains et se dirigea vers la fenêtre puis dit à voix basse : “C’est un présage de mort pour notre secte !”

“La beauté n’invite que la tragédie.” dit nonchalamment Wu Yunliang. “Dans un endroit prospère comme le notre, la beauté est une richesse et, fondamentalement, est la racine de notre malédiction. L’état de notre Secte est vraiment alarmant. Si nous ne faisons qu’attendre que la huitième génération marche dans le Jiang Hu (NdT : expression signifiant entrer dans le monde des artistes martiaux), ça ne provoquera naturellement que des conflits sans fin !”

“C’est la source de nos problèmes mais ça peut également devenir une ressource !” dit Kong Jingfeng d’un ton dédaigneux. “Le fait qu’ils rejoignent le Jiang Hu pourrait permettre à notre Secte de recruter davantage de soutien. On ne sait pas.”

“Crois-tu que c’est possible ?” Wu Yunliang eut un sourire sarcastique. “La beauté, aux yeux des puissants, n’est qu’un outil.”

“Notre Secte, actuellement, souffre du chaos interne et des ennemis à l’extérieur. Si nous suivons ta suggestion et forçons les neuf pics et le jardin à s’unir autour d’un pouvoir central, j’ai bien peur que ça entraîne immédiatement des divisions ! La secte tombera en ruines.” dit Wu Yunliang, le cœur lourd. “Si à ce moment, les ennemis hors de la secte profitent de l’opportunité pour attaquer, la secte sera immédiatement détruite.”

“Une maladie sérieuse peut entraîner une utilisation abusive de médicaments. Tu n’as pas tort mais quand tu es malade à en crever, si tu commences à utiliser arbitrairement des médicaments selon ton bon vouloir, tu n’as qu’une voie: la mort ! De plus, nos ennemis lointains ne se limitent pas à juste ceux-là…” Wu Yunliang fit une pause comme s’il avait quelque chose de difficile à dire.

Pas convaincu, Kong Jingfeng dit : “Alors quoi, on va juste continuer à décliner ? On va juste suivre la volonté de la secte et tout laisser s’effondrer lentement ?”

“Nous devons emprunter une force externe…” A chaque fois que Wu Yunliang utilisait le mot « emprunter », son expression devenait très agitée et, tandis qu’il soulignait chaque syllabe, l’expression de son regard était comme s’il faisait face à des mesures drastiques. A la suite de ça, il ne dit plus rien et, l’air taciturne, il se tourna vers le mur avec la liste des trente neuf noms et un point d’interrogation. Il regarda longtemps cette liste, sans parler.

Kong Jingfeng dit tout haut ce qu’il pensait et se leva : “Mais les autres… Les disciples féminins, comment s’en occuper ?”

DNC Chapitre 14
DNC Chapitre 16

8 Commentaires

  1. korojii

    Merci pour le chapitre =)

    Répondre
  2. Jayledingue

    Merci pour le chapitre DNC

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Zhexiel

    Merci pour le chapitre.^^

    PS:C’est moi ou ils sont sexiste??

    Répondre
  5. Cece2000

    Merci

    Répondre
  6. Myrddin

    Merci

    Répondre
  7. Newkan

    Merci ^^

    Répondre
  8. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com