TDG Chapitre 116

TDG Chapitre 115
TDG Chapitre 117

Bonjour à tous, j’espère que vous avez passé un bon week-end, moi c’était pourri x)

Premier TDG régulier de la semaine ! Enjoy !

 

Chapitre 116 – Appliquer la crème médicinale

 

Bien qu’elle se sente amère et triste, elle n’était pas quelqu’un abandonnant si facilement. Même si celle que Nie Li aimait n’était pas elle, elle resterait sagement à ses côtés jusqu’à ce qu’il fasse attention à elle. Cependant, elle n’aurait jamais pensé que Nie Li utiliserait dieu sait quelle méthode pour déménager dans la cour de Ye Ziyun.

Se pouvait-il que même le père de Ziyun, le Gouverneur, ne puisse arrêter Nie Li ? Elle avait beau y réfléchir en large et en travers, Xiao Ning’er n’arrivait pas à trouver de réponses

Nie Li, voyant la légère rancune dans le regard de Xiao Ning’er, se toucha la tête d’un air embarrassé. Il savait, bien évidemment, que Xiao Ning’er avait des sentiments pour lui mais il était difficile de porter sur ses épaules les faveurs d’une beauté. Après tout, lui et Ye Ziyun avait l’affinité amoureuse de deux vies. Xiao Ning’er ne pourrait comprendre les entraves que ce type d’amour et de mort engendre.

Nie Li dit en souriant : “Hehe, y’a t’il un soucis pour lequel Ning’er est venue me voir ?”

“J’ai simplement fait un gâteau aux fleurs d’osmanthe et je voulais te le donner.” Xiao Ning’er se tenait debout sagement, l’air enchanteur et adorable. D’habitude devant les autres, Xiao Ning’er avait une expression glaciale mais devant Nie Li, elle montrait une tendresse que bien peu avaient pu voir.

Si tout autre garçon regardait Xiao Ning’er à ce moment, il lui aurait été difficile de ne pas être tentée par elle.

Ce n’est qu’à ce moment que Nie Li remarqua le petit panier que Xiao Ning’er portait.

Au même moment, Ye Ziyun apparut sur un chemin de côté ; quand elle vit que Nie Li la regardait, elle tourna la tête de côté en boudant.

L’ambiance devint soudain inconfortable.

Nie Li sentit la migraine monter. Qui pouvait dire ce qui allait se passer si ces deux filles étaient ensemble. Il n’avait jamais vécu une telle situation auparavant et n’avait du coup aucune idée de comment la gérer.

“Discutons à l’intérieur.” Nie Li fit un pas en avant et sentit soudaine une douleur féroce monter de ses fesses. Il haleta pour aspirer une goulée d’air frais avant de siffler. (NdT plus exactement, il expire de l’air en gardant les dents serrées.)

Xiao Ning’er remarqua l’étrangeté de Nie Li et le soutint immédiatement “Nie Li, que t’est-il arrivé ?”

“Je me suis fait tabassé et j’ai le cul en fleur.” Nie Li repensa à ce salopard de Ye Zong et éprouva une colère extrême. Ye Zong était une personne hypocrite, vile et déloyale ! Il joue les canailles quand il ne peut pas gagner !

Ye Ziyun avait aussi senti l’étrangeté de Nie Li. Elle voulait, au départ, montrer de l’inquiétude envers lui mais devant la réaction immédiate de Xiao Ning’er qui soutint Nie Li, elle fit de suite demi-tour en reniflant, tournant son visage de côté. Elle ne voulait pas se soucier d’un séducteur comme Nie Li.

Xiao Ning’er rougit en entendant les mots « cul en fleur »‘ et elle demanda : “Qui t’a tabassé ?”

“Ye Zong. Personne à par lui n’ose me toucher dans le Manoir du Gouverneur !” Nie Li inspira une goulée d’air frais en sifflant. Ye Zong était vraiment sans pitié, il pouvait encore sentir ses fesses le brûler. Ce type avait utilisé la force d’un spirite démon de rang Or Noir et Nie Li, avec sa culture du moment, ne pouvait pas encore dissoudre le conflit.

“Le Gouverneur t’a… fessé ?” Xiao Ning’er était complètement confuse. Elle ne pouvait pas comprendre pourquoi le Gouverneur aurait voulu frapper Nie Li et même s’il le frappait, il n’aurait pas dû le fesser ! Xiao Ning’er ne pouvait imaginer ce genre de scène.

Ye Ziyun, en entendant Nie Li, eut l’air un peu nerveuse en le regardant.

“Mon père t’a encore frappé ? Comment vas-tu ?”

Ye Ziyun se souvint du précédent accident. Son père avait presque tué Nie Li de rage mais pourquoi l’a t’il tabassé cette fois-ci ? Était-il possible que son père ne compte pas le laisser s’en sortir ?

“Nie Li, tu ferais mieux de partir et vite. Mon père risque de ne pas en rester là !” dit anxieusement Ye Ziyun. Elle s’inquiétait que son père puisse lui faire quelque chose.

Nie Li secoua la tête et dit : “Rassure-toi. Si ton père avait voulu me tuer, il ne m’aurait pas simplement fessé. Il a encore besoin que je fasse quelque chose pour lui. Cette fois, il ne pouvait pas gagner contre moi et a joué les fripouilles ! Je n’aurais jamais pensé que ton père puisse être si éhonté ; j’ai mal calculé mon coup et ai trop sous-estimé cette vieille canaille !”

Ye Ziyun eut une drôle d’expression en entendant cela. Elle n’avait aucune idée de ce qu’il s’était passé entre son père et Nie Li.

Elle défendit immédiatement son père : “Nie Li, je t’interdis de dire que mon père est éhonté !” Pour elle, Ye Zong était quelqu’un qui respectait ses promesses et faisait tout son possible pour la sécurité de Bourg-Triomphe quitte à en mourir. Bien qu’il soit un peu strict, il n’y avait pas de problèmes avec son caractère.

“Soit, j’ai tort.” Nie Li s’excusa immédiatement. Ye Zong était son père, après tout. Il est normal qu’étant sa fille, Ye Ziyun ne permette pas à Nie Li de le critiquer. Bien qu’il ait reconnu ses torts en paroles, il injuria Ye Zong des douzaines de fois en son fort intérieur.

“Nie Li, comment vont tes blessures ?” Bien que Xiao Ning’er n’ai aucune idée de ce qu’il s’était passé, elle savait que Nie Li était blessé à cause du Gouverneur, Ye Zong. Ce dernier était un authentique spirite démon de rang Or Noir alors à quel point la blessure pouvait-elle être sérieuse ?

Était-il possible qu’en venant au Manoir du Gouverneur, Nie Li ait souffert de maltraitances ? Rien qu’en y pensant, Xiao Ning’er eut les larmes aux yeux.

“Ning’er, je vais bien, j’ai juste un peu de mal à marcher.” dit Nie Li en souriant amèrement après un moment.

“Nie Li, as-tu un élixir pour traiter ta blessure ?” demanda doucement Ye Ziyun. Elle culpabilisait beaucoup parce que c’était son père qui l’avait blessé.

Nie Li regarda Ye Ziyun et gloussa : “Je n’ai pas d’élixirs pour ça mais j’ai de la pommade. Laquelle d’entre vous deux veut m’aider à l’appliquer ?”

Les deux jeunes filles rougirent comme des pivoines en repensant à la localisation de la blessure. Nie Li était blessé aux fesses ! Quand, dans leur vie, ont-elles jamais fait une chose pareille ?

Devaient-elles vraiment aider Nie Li à appliquer sa crème médicinale ?

“La fille porte les dettes du père. Je ne peux qu’endurer ma rancune.” dit Nie Li en soupirant.

“Nie Li, je vais t’aider à l’appliquer.” Xiao Ning’er sembla avoir fait un choix difficile. C’est grâce à Nie Li qu’elle avait pu se remettre si rapidement lorsque sa culture avait dévié, et grâce à lui que sa culture ait autant progressé. A présent que Nie Li était blessé, elle n’allait certainement pas se défiler.

“Je ne sais pas si c’est une bonne idée.” dit Nie Li d’un air embarrassé. Bien que Ning’er et lui soient très proches, ils ne l’étaient pas encore à ce point.

Ye Ziyun dit solennellement après avoir réfléchi un moment : “Je vais le faire. Après tout, la blessure dont il souffre a été causée par mon père.”

Nie Li regarda Xiao Ning’er et Ye Ziyun tour à tour. Il s’attendait à la base à ce que personne n’accepte et n’aurait jamais imaginé qu’elles acceptent toutes les deux. Sa tête le lança de joie.

“Regardons d’abord l’état des blessures de Nie Li.” Xiao Ning’er savait que c’était de Ye Ziyun dont Nie Li était amoureux et ne pouvait qu’utiliser ses propres méthodes pour changer lentement le coeur de Nie Li, et pas se battre contre Ye Ziyun.

Nie Li fut soutenu par Ye Ziyun et Xiao Ning’er, l’une à sa gauche et l’autre à sa droite puis ils entrèrent dans le bâtiment. La vérité est que bien que Nie Li ait été fessé par Ye Zong et souffre d’une douleur lancinante aux fesses, il n’avait pas de blessures externes et pouvait en conclure, à partir de là, que Ye Zong fut indulgent avec ses mains. Chez un cultivateur, ce genre de douleurs disparaîtrait après l’avoir supporté un temps. Il n’aurait jamais pensé que ces deux femmes l’aideraient vraiment à passer sa crème.

Nie Yu cligna ses grands yeux puis regarda Ye Ziyun et Xiao Ning’er. Ses yeux bizarres semblaient avoir compris quelque chose.

“Xiao Yu, tu restes dehors.”

“D’accord.” répondit Nie Yu d’un ton vif, puis elle courut dehors et ferma la porte.

Un moment plus tard, d’étranges bruits s’élevaient de la pièce.

“Owww~”

“Ah~ Plus doucement.”

La voix est aïgue et avait des accents de confort. Qui sait quel genre de pensées les autres auraient eu en l’entendant.

Dans la pièce, deux filles avec les joues rouges comme des tomates. Elles mirent de la pommade sur leurs doigts fins et les frottèrent doucement contre les fesses de Nie Li, laissant la peau absorber la crème uniformément. Seules à aider Nie Li avec ce genre de choses, elles auraient été extrêmement embarrassées mais parce qu’elles étaient là toutes les deux, elles se sentaient bien mieux.

Les deux filles s’échangèrent un regard. Elles ne pouvaient dire quelles émotions traversaient alors leurs esprits.

Le cœur de Ye Ziyun était dans tout ses états. Au fur et à mesure que le temps passait, Nie Li vivait avec elle de plus en plus longtemps. Elle s’était graduellement habitée à sa présence et au moins, quand il était là, elle ne se sentait pas seule. Bien qu’elle sache que Nie Li l’aimait et que ses propres sentiments n’en étaient pas à de l’amour, elle avait pourtant de nombreux crochus avec lui. C’était ça qui plongeait son coeur dans le chaos.

Le trio ne dit pas un moment. L’atmosphère était enchanteresse et embarrassante.

Nie Li, allongé sur le lit, fit semblait de dire cela accidentellement : “Je me souviens que vous jouiez toutes les deux quand vous étiez petites, non ? Ziyun a toujours joué avec la pochette en forme d’ours que lui avait offert Ning’er.”

“Comment sais-tu ça ?” demanda Ye Ziyun, choquée. Ses moments de son enfance lui manquaient beaucoup. Ce n’est que plus tard que Xiao Ning’er cessa soudainement de venir au Manoir du Gouverneur. Elle se souvenait encore de ce que Xiao Ning’er lui avait dit : « Nous sommes des gens de deux mondes différents ; tu es comme une princesse qui vit au Manoir du Gouverneur et moi, je ne suis qu’une fille ordinaire. Il y a un fossé entre nous qui ne pourrait jamais être comblé.

Ye Ziyun a toujours chéri le sac en forme d’ours que lui avait donné Xiao Ning’er. C’était un de ses plus précieux souvenirs de son enfance. Pour elle, Xiao Ning’er était sa seule amie et la seule raison, par la suite, qui avait poussé Ye Ziyun à être dans la classe des Apprentis Guerriers était que Xiao Ning’er y était.

En entendant la conversation entre Nie Li et Ye Ziyun, Xiao Ning’er’ trembla des épaules et baissa la tête. Elle semblait hagarde, plongée dans le silence à ne rien dire.

Nie Li siffla lourdement et dit bruyamment : “Ow~ Ning’er, c’est douloureux.”

Xiao Ning’er se remit de sa confusion et s’excusa sur le champ : “Je suis désolée Nie Li.”

“Pas de problème, ahah.” rit Nie Li qui semblait avoir un peu compris ce qui se passait.

C’était quand-même bien agréable que d’avoir deux filles à vous passer de la pommade.

Après un moment, elles avaient fini d’appliquer la crème et Nie Li remit son pantalon. Il repensa à ce salopard de Ye Zong, et le ressentit à en grincer des dents. Quel dommage qu’il soit dans le corps d’un gamin de treize-quatorze ans. En plus de ça, il ne pouvait rien faire contre Ye Zong vu qu’il était le père de Ye Ziyun. Nie Li allait définitivement prendre sa revanche sur lui, à moins qu’il ne les laisse, lui et Ziyun, tranquilles.

Les jours suivants, sans qu’on sache pourquoi -peut-être s’inquiétait-elle pour Nie Li-, Xiao Ning’er passa souvent pour lui donner toute sorte de nourriture. Elle restait également dans la cour s’entraîner avec Nie Li Ye Ziyun.

TDG Chapitre 115
TDG Chapitre 117

14 Commentaires

  1. GUIAMON

    merci

    Répondre
  2. GUIAMON

    merci

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Conan

    Merci!!!!

    Répondre
  5. Myrddin

    Merci

    Répondre
  6. luffy99

    Merci pour le chapitre 🙂 ,juste 2 petite erreur :  » fit semblait de dire cela accidentellement » c’est pas plutôt  »semblant » et à la dernière ligne un petit oublie de « et » entre nie li et Ye Ziyun

    Répondre
  7. Pappy-Topher

    Merci

    Répondre
  8. Zhexiel

    Merci pour ce chapitre! Arigato!

    PS:C’est juste moi ou Nie Lie ne maîtrise plus autant la situation? 😀

    Répondre
    1. Eaglow

      Elle commence à lui échapper mais il continue comme même à turée les ficelles Led plus importantes.

      Répondre
      1. Eaglow

        Tirée* les*

        Répondre
  9. nickylaboum

    merci toujours aussi interessent

    Répondre
  10. Cece2000

    Merci

    Répondre
  11. Blackwars

    Merci^^

    Répondre
  12. psycho

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com