DNC Chapitre 19

DNC Chapitre 18
DNC Chapitre 20

Et hop, voici votre chapitre dominical de DNC ! Où on apprend davantage sur le mystérieux Maître…

 

Je vous invite tous à aimer la page youtube de Fiction Play Studio , une chaîne de courts métrages sur la base de nos jeux vidéos favoris avec, prochainement, des vidéos interactives.

Voici même le trailer de leur prochaine vidéo !

Pourquoi en parle-je ? Parce qu’ils ont du talent et… que j’y ferai une apparition 😉 !

 

Chapitre 19 – Essence de Jade Violette Pure

 

Ce pendentif de jade était complètement violet, comme le violet de l’horizon pendant le lever du soleil ! Cette couleur donnait l’impression à ceux qui la voyaient qu’elle venait d’un autre monde.

Quand Meng Chaoran dévoila dans sa main le jade, il fut exposé aux rayons du soleil et émit des milliers de rayon lumineux d’une brillance incroyable, comme si tout les violets de ce monde s’étaient rassemblés à cet endroit !

C’était, en effet, une pièce de jade de très grande valeur !

C’est ce qu’avait conclu Chu Yang d’un regard. Dans sa vie passée, il avait voyagé partout à travers le monde et vu une grande quantité de trésors extraordinaires, dont d’innombrables chefs-d’œuvres de jade. Cependant, bien peu étaient comparables à ce petit pendentif de jade.

Meng Chaoran murmura : “Cette pierre précieuse est une essence de jade violet pure. Bien qu’elle soit relativement petite, elle est extrêmement pure. Ce genre d’essences de jade est très difficile à trouver même en un millier d’années. Tu devrais aligner un millier des meilleures pièces de jade pour rivaliser la valeur de celle-ci ! Ca prend un millier d’année à un jade violet pure à devenir un morceau d’essence de jade !”

Meng Chaoran se retourna : “Ce morceau d’essence est inestimable et quand je l’ai trouvé, tu le portais autour du cou avec une corde.”

Son regard intense, électrique fixé sur le visage de Chu Yang donna l’impression à celui-ci que son visage brûlait.

Sa gorge se contracta et donna soudain l’impression d’être sèche. Il tendit les mains et reçut ce morceau d’essence de jade violet pure inestimable. Ses bras pourtant solides se mirent soudainement à trembler ; Cette pierre précieuse est le seule lien que j’ai avec ma véritable identité.

“ Il y a le mot « Chu » au milieu de cette pierre.” dit nonchalamment Meng Chaoran. “La surface de l’essence de jade n’a aucune imperfection bien qu’il y ait un tel mot en son sein. Même si mon Maître montait à cheval pour tenter d’atteindre le niveau de culture nécessaire pour réussir cet exploit, il n’y parviendrait pas ! Le mot « Chu » est soit ton prénom, soit ton nom.”

“Quand je t’ai porté dans mes bras, t’ai emmené et ai grimpé au sommet de la montagne, la couleur du ciel s’est soudainement éclaircie, juste au moment où la nuit se finissait et où le soleil apparaissait lentement…”

Il s’arrêta un moment et continua : “Comme maintenant. Le soleil venait juste de se lever et, comme le plus sincèrement de ma vie, je t’ai appelé Chu Yang.” (NdT : Yang signifie Soleil)

Il y avait une légère amertume dans sa voix. Son ton restait calme mais on aurait dit qu’une vieille émotion avait resurgit dans son esprit.

“J’espère que tu ne feras pas honte au nom de Chu Yang, ainsi qu’à ce morceau d’essence de jade violet pure.”

Meng Chaoran prit une grande inspiration et calma à nouveau ses émotions.

“Ton origine n’est certainement pas ordinaire. Si tu t’étais comporté comme avant, je ne t’aurais pas donné ce jade ! Cependant, assez étrangement, j’avais espérer que tu continues à être ordinaire comme cela le restant de tes jours…”

Il murmura : “J’espérais que tu puisses passer le reste de ta vie en paix.”

Il ne tourna pas la tête mais ses yeux étaient emplis d’émotions, tel un père qui ne pouvait qu’espérer que son fils ait une vie paisible et n’ose pas avoir de lointains rêves de fortunes et de grandeur.

La fortune et le pouvoir viennent souvent accompagnés de dangers proportionnels. Aucun parent ne souhaite voir son enfant être en danger.

Chu Yang écouta silencieusement et ne l’interrompit pas mais dans son cœur, une tempête naissait.

Il ne cessait de s’interroger en écoutant Meng Chaoran parler. Au début, ça ne semblait être qu’une petite histoire à propos de la vie de Chu Yang et elle seule mais il comprenait que dans ces mots étaient cachées une information.

Un petit morceau de jade violet de grande valeur, rare dans ce monde, gravé à l’intérieur sans que la surface soit endommagé. Le jade violet est intrinsèquement difficile à abîmer que ce soit par l’épée ou l’énergie interne… Là il s’agissait d’essence de jade violet, qui était bien évidemment plus dur encore.

Même un Artiste Martial Vénérable aurait du mal à la graver, sans même parler de laisser sa surface immaculée.

Peut être avait-ce été gravé par une personne du niveau de Roi ou d’Empereur ? Peut-être même une culture plus haute que ça ?

Un objet si précieux était trop rare en ce monde pour être trouvé au cou d’un bébé. Et pourquoi ce bébé avait-il été abandonné ? Quels secrets se cachaient derrière cette histoire ?

Mon identité est enveloppée d’une mer de brouillard… Si je veux dissoudre ce brouillard, je dois faire davantage d’efforts encore. Étant donné que ce morceau a été gravé par quelqu’un il y a seize ans, son niveau de culture doit être au niveau de Roi voire plus encore…

Chu Yang se mordit les lèvres et son regard retrouva son calme. Il est possible que je n’ai pas été abandonné ; il doit y avoir une raison derrière tout cela.

Cette pensée était comme un rayon de soleil chaleureux qui faisait fondre la glace dans son coeur, lui permettant d’être à nouveau en paix.

Il serra lentement sa main, mettant l’Essence de Jade Violet en sécurité dans son poing.

L’essence de jade était lisse et froide mais sous la force de la main de Chu Yang, quelque chose d’étrange arriva. L’énergie dans son corps se mit à circuler automatiquement et en entrant en contact avec l’essence de jade, une étrange chaleur se dégagea de la paume de sa main et entra dans ses méridiens, chauffant le corps de Chu Yang tout entier… Toute la fatigue de ces dures journées de culture se dissipa !

Chu Yang fut submergé et regarda abruptement Meng Chaoran

“Ton impression est la bonne.” sourit Meng Chao Ran. “Ce morceau d’essence de jade violet permet à son utilisateur de restaurer le plus rapidement possible son pouvoir martial. Il peut avoir d’autres caractéristiques en plus de cela. Tu dois le garder précieusement mais ne pas trop en dépendre.”

“Oui Maître !”

Le regard de Chu Yang était plein de gratitude. Avec un tel trésor en main, il pourrait en effet cultiver jour et nuit et, bien évidemment, le pouvoir martial allait pouvoir progresser très rapidement. Toute personne, quelle qu’elle soit, mettant la main sur cette pierre précieuse la garderait fort probablement pour son usage personnel.

Si Meng Chaoran ne lui avait pas tout dévoilé, il aurait passé sa vie sans jamais rien savoir ; même si on, lui mettait le pendentif sous le nez, il ignorerait que c’était là le lien vers ses origines.

Cependant, il avait silencieusement conservé le pendentif pendant seize ans avant de le rendre à son propriétaire.

Cette attention de sa part était quelque chose de rare en ce monde.

Pour Chu Yang, ce geste de Meng Chaoran était bien plus précieux que l’Essence de Jade Violet Pure !

Il comprit également ce que son maître voulait dire par ne pas trop dépendre de la pierre précieuse. Sans la sensation d’épuisement, le corps ne peut pas être poussé à son extrême limite et ce n’est qu’en sentant cette limite qu’un artiste martial peut percer au niveau supérieur.

Meng Chaoran dit lentement : “En me basant sur ce pendentif de jade, je peux dire que si tu n’es d’une famille d’une grande fortune, tu es au moins d’une famille puissante ! Ce n’est pas quelque chose dont tu devrais te soucier avant d’avoir atteint ta pleine puissance. Cela pourrait te plonger dans des calamités ! Si une chose pareille devait arriver, je crains que la Secte Au-Delà des Cieux toute entière jade ne soit capable de sauver ta vie ! Tu ne dois pas l’oublier !”

“Oui Maître, je vais garder vos paroles à l’esprit.” Chu Yang acquiesça sincèrement. Il avait pensé la même chose à l’instant où il avait vu l’essence de jade violet pure.

Un des mes plus grands désirs dans la vie est d’apporter la gloire à la Secte Au-Delà des Cieux ! Et de la protéger !” dit solennellement Meng Chaoran. “Tu aspires déjà à devenir fort alors aide moi s’il te plait à protéger la Secte et à en prendre bien soin !”

“Oui Maître !” Chu Yang répondit à sa demande en hochant la tête. Les autres pouvaient l’ignorer mais Chu Yang savait parfaitement qu’une tragédie imminente allait s’abattre quatre ans plus tard sur la Secte Au-Delà des Cieux. En ce jour, il accepta de porter ce poids sur ses épaules.

Pour le moment, avec sa pauvre culture, il lui serait quasi-impossible d’accepter cette responsabilité même s’il faisait un millier d’efforts de plus que les autres.

Quoi qu’il en soit, j’ai à présent mon premier but dans la vie !

C’est d’aider la Secte Au-Delà des Cieux !

Une fois que la Secte aura échappée à sa tragédie, je traverserai le monde à la recherche de l’Épée des Neuf Calamités, de Mo Quinwu tout en tentant d’éclaircir le mystère de mes origines.

Les buts de Chu Yang après sa renaissance étaient assez simples : trouver Mo Qingwu et l’Épée des Neuf Calamités. En trouvant Qingwu, il passerait le restant de ses jours à l’aimer. En trouvant l’Épée, il atteindrait le sommet. (NdT de sa culture)

Quelle origine ambiguë il avait… Il ignorait l’existence de l’essence de jade violet pure dans sa vie passée pas plus qu’il espérait découvrir son identité… Il n’avait que peu d’affection envers la secte. Cependant, tout était à présent lié.

“Pourquoi est-ce que vous m’avez raconté tout ça aujourd’hui, Maître ?” Chu Yang réfléchit un moment et continua : “Vous ne m’en avez jamais parlé auparavant.”

Meng Chaoran sourit, regarda l’horizon au loin où se trouvaient des nuages rouges, comme paints avec du sang frais et dit calmement : “Au-Delà des Cieux a de nombreux disciples mais tous ne cultivent que pour s’entraîner. Toi seul est différent..”

Il s’arrêta de parler un long moment et dit lentement : “La façon dont tu t’es entraînée aujourd’hui prouve que tu tu pratiques pour marcher dans le Jiang Hu.”

Chu Yang resta silencieux et ne dit rien.

Meng Chaoran tourna son regard vers le soleil levant et soupira. C’était un très long soupir, comme s’il l’avait refoulé pendant des décennies.

Il regarda le soleil avec un air mystérieux, comme s’il se souvenait d’un sentiment de douleur et de perte… En gros, son apparence était complexe comme s’il était plongé dans un rêve dont il ne pouvait s’échapper.

Chu Yang resta silencieux un moment puis demanda finalement à voix basse :

“Maître, vous venez de dire que protéger Au-Delà des Cieux était un de vos plus grands désirs mais quels sont les autres ? Si je peux aider en quoi que ce soit, je vous soutiendrai dans vos efforts pour les accomplir.”

Quand Meng Chaoran entendit cette question, son corps se mit à trembler comme s’il était parcouru d’un choc électrique. Son visage pâlit soudainement comme si un vieux souvenir enfoui avait été ravivé. Son regard était empli de souffrance et de choc mais il resta coi comme s’il s’était changé en pierre.

Un long moment plus tard, comme toujours plongé dans un rêve, il s’inclina et dit :

“Le vent et la pluie ne peuvent effacer les cicatrices dans nos coeurs pas plus que la souffrance ne peut détruire l’amour ; depuis les temps anciens, personne ne prit ça à la légère. C’est avec la séparation qu’on connaît le vide et l’affliction…”

Sa voix était comme un murmure très bas, comme un gémissement douloureux dans un rêve. Le sentiment qu’il exprimait était celui d’une émotion trop longtemps refoulée et sur le point d’exploser. Cependant, il ne pouvait que gémir de désespoir et de solitude éternelle.

Quand Chu Yang entendit ce poème, il eut l’impression que son Maître avait placé son coeur brisé et ses malheurs en ces quelques mots…

Cela lui rappela la bataille de la Terrasse Tonnerre&Vent  dans sa vie passée ; Dans un moment de désespoir sans aucune échappatoire, il pensa à Mo Qingwu avec chagrin et un cœur brisé.

La situation de Meng Chaoran n’était pas différente de celle qu’il avait vécu à ce moment. C’était comme si son cœur était quasi-mort ; Est-ce que le Maître avait fait l’expérience du regret d’une vie ?

Peut-être était-ce ça qui l’avait fait changé et ne plus faire attention à quoi que ce soit, à ne plus se soucier de quoi que ce soit…

DNC Chapitre 18
DNC Chapitre 20

11 Commentaires

  1. nickylaboum

    merci

    Répondre
  2. Pappy-Topher

    Merci

    Répondre
  3. Jayledingue

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Kimi

    Qu’est donc que le Jiang Hu ? ^^
    J’ai pas tout saisie ou ? XD
    Merci pour le chap ^^

    Répondre
    1. Jin Kazaragi

      Si j’ai bien compris le Jiang Hu et la voix des arts martiaux.

      Répondre
  5. Conan

    merci pour le chapitre!!!!! Il me semble Kimi que le Jiang Hu est le monde extérieur, celui des artistes martiaux!

    Répondre
  6. Myrddin

    Merci

    Répondre
  7. Jin Kazaragi

    Merci pour le chapitre (^^).

    Répondre
  8. Zhexiel

    Merci pour ce chapitre!

    PS:Voilà une chose que Nie Lie n’a pas,des origines cachées!

    Répondre
  9. korojii

    Merci <3

    Répondre
  10. Blackwars

    Merci^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com