DNC Chapitre 21

DNC Chapitre 20
DNC Chapitre 22

Désolé pour le retard vous tous ! J’ai déménagé aujourd’hui et occupe mon nouveau studio mais je n’ai pas encore mon bureau x) donc j’ai du traduire sur un vieux laptop qui surchauffe. Bonne lecture !

 

 

Chapitre 21 – Et si vous me laissiez vous aider ?

Meng Chaoran était le maître de Shi Qianshan, alors comment pouvait-il rester planter là à regarder les choses arriver ? Il était envahi par la déception. Meng Chaoran avait toujours appris à ses disciples à résoudre leurs problèmes eux-même et quand ils échouaient, il leur venait en aide. Si Shi Qianshan avait au moins eu la dignité de résister et de se battre contre ses adversaires, alors il l’aurait protégé.

Il irait même se battre droit au Pic Bloquant les Nuage s’il le fallait ! Quand tes enfants se font cogner, ils ont ensuite quelqu’un de qui dépendre. N’était-ce pas la même chose avec ses disciples ?

Meng Chaoran avait déjà tout préparé avec attention !

Cependant, il vit la lâcheté de Shi Qianshan à ne pas résister et à juste encaisser les coups pour protéger sa vie. C’était un comportement qui n’était pas différent de n’avoir aucune conviction ou virilité ! Qu’allait-il faire avec une telle attitude si un jour un ennemi puissant attaquait ? Tu te mettrais à genoux et te vautrerai devant lui ?

La patience devait également avoir ses limites !

Je peux me battre pour toi mais tu dois montrer que tu es digne de mes efforts. je peux te couvrir une fois, mais pas toute ta vie. Tout dépend de toi.

Tel était la règle principale enseignée par Meng Chaoran. Bien que les autres aient du mal à la comprendre, c’était néanmoins une façon d’aider ses disciples à survivre dans le Jiang Hu.

Il fallait avoir de l’enthousiasme et du courage ! Bien que ces deux qualités soient souvent vues comme l’impulsivité de la jeunesse et souvent une source de tragédie, sans ces deux vertus on ne pouvait devenir fort même avec mille ans de culture.

Bien que ces deux qualités soient considérées comme des défauts, il ne fallait manquer d’aucune des deux pour devenir puissant.

Meng Chaoran fut extrêmement déçu par Shi Qianshan et n’eut plus envie d’intervenir en sa faveur…

Deux individus, qui se trouvaient dans la Forêt de Bambous Pourpres à une certaine distance de Meng Chaoran,  étaient perdus dans leurs pensées. ils regardaient également la comédie qui se déroulait dans la cour. Ces deux personnes étaient Wu Yunliang, Maître de la Secte Au-Delà des Cieux et Kong Jingfeng, maître du Pic des Nuages Rêveurs. On ne savait pas pourquoi ils étaient là et en plus, ils étaient tout excités à regarder ces jeunes se battre les uns les autres.

Si Chu Yang tombait sur ces deux-là, il serait certainement surpris.

Qu Ping et Lu Yunyan perdirent tout intérêt à voir Shi Qianshan recroquevillé et inconscient au sol, couvert de poussières et de sang et s’arrêtèrent de le cogner. Ils croyaient auparavant que ce type qui avait été si arrogant et avait osé se battre avec Li Jianyin se défendrait au moins un peu.

A leur grande surprise, ils firent face à un sac de frappe qui n’osa même pas bouger et laissa les autres faire ce que bon leur semblait.

Ils s’inquiétèrent de l’avoir frappé trop fort et laissé pour mort ; ils se préparèrent immédiatement à partir.

Alors qu’ils allaient filer, une voix dit lentement : “Hé, vous allez partir comme ça, les gars ?”

Liu Yunyan et son groupe s’arrêtèrent immédiatement.

La personne continua : “Huit frères aînés martiaux se sont battus avec Shi Qianshan et ont autant souffert. Il ne me parait pas correct de vous laisser partir ainsi.”

Liu Yunyan fit demi-tour, regarda froidement son interlocuteur et lui dit : “Qu’as-tu en tête ?”

Les sept autres se retournèrent également pour regarder ce nouveau-venu surprenant. Il n’avait pas dit un mot quand ils avaient tabassé Shi Qianshan et à présent que c’était terminé, il la ramenait.

Peut-être voulait-il se faire casser la gueule également !

Chu Yang sourit paisiblement et dit : “Frère Aîné Martial Qu est venu dans notre Jardin des Bambous Violets et a souffert d’une telle amertume que je me sens grandement coupable.”

Son expression resta froide tout le long mais à présent, il souriait et parlait familièrement, laissant Tan Tan bouche-bée, comme s’il avait vu le diable en personne.

“Oh mes dieux ! Je te connais depuis si longtemps et aujourd’hui, je te voir sourire pour la première fois ! Je n’ai pas vécu en vain!” Tan Tan ressentait énormément de choses en même temps.

Le groupe de Liu Yunyan, lui, était grandement agacé. Ils venaient de frapper, tout les huit, Shi Qianshan jusqu’à ce qu’il soit aux portes de la mort tout en criant que c’était lui qui les frappait.

Chu Yang était un membre du Jardin des Bambous Violets et pourtant, il jouait à présent leur jeu et tordait également la vérité.

Cela énerva, d’une façon ou d’une autre, ces huit personnes plus encore.

Chu Yang n’était bien évidemment pas intervenu pour le bien de Shi Qianshan’. Il n’aurait certainement rien fait si ça c’était passé ailleurs et aurait fait comme s’il n’avait rien vu avant de partir. Cependant, c’était arrivé au Jardin des Bambous Violets et il ne pouvait pas les laisser partir confortablement comme ça !

Ce Jardin était le sanctuaire de son Maître et sa face, également..

Les Disciples du Pic Bloquant les Nuages étaient venu tabasser un disciple de Meng Chaoran dans son jardin pour repartir tranquillement ; si une telle rumeur se répandait, la réputation du Maître en souffrirait terriblement.

Même si ce dernier ne s’était jamais soucier de ce genre de choses, Chu Yang, lui, ne pouvait s’empêcher de s’en préoccuper.

Dans sa vie précédente et dans celle-ci, Meng Chaoran est la personne qu’il respectait le plus au monde.

Shi Qianshan s’était fait tabasser comme il l’avait prévu, mais ceux qui venaient au Jardin des Bambous Violets pour y frapper des gens devaient également subir les conséquences de leurs actes !

De son point de vue, c’était deux choses différentes.

Comment pourrais-je tuer avec un couteau emprunté ? se demanda Chu Yang qui un peu honteux, se frotta inconsciemment le nez. (NdT : expression chinoise commune signifiant se servir d’un tiers contre quelqu’un. Ca fait parti de la liste des trente-six stratagèmes .)

Ce n’est pas si grave, non ? Même si je leur balance des pierres en dissimulant ma main (NdT arrête avec tes métaphooooooores T_T), ces abrutis ne valent pas mieux que des ânes.

De plus, je peux me servir de Shi Qianshan comme bouclier contre les problèmes. Au vu de la situation actuelle, je dois rapidement mettre la main sur le fragment de la pointe de l’Épée des Neuf Calamités. Ensuite, je pourrais vraiment les écraser sous mes pieds.

Si ça doit arriver, alors pourquoi ne pas le faire arriver un peu plus tôt ?

“Que veux-tu, au final ?” Liu Yunyan fit signe à ses frères juniors martiaux de s’arrêter. Il regarda Chu Yang d’un air hautant et pensa : ‘Ce gamin est au mieux un Artiste Martial de deuxième ou troisième niveau. Quels trucs pourrait-il avoir ? Pas besoin de s’emmerder avec lui !

“Ce que je voulais dire, c’est que nous sommes au Jardin des Bambous Violets ici, pas au Pic Bloquant les Nuages.” Chu Yang souriait paisiblement mais son regard était aussi affuté qu’une lame de rasoir.

“Et qu’est ce que ça peut faire qu’on soit au Jardin de Bambous Violets ?” dit Liu Yunyan.

“Même si on est de la même secte, le Pic est le Pic et le Jardin, le Jardin.” répondit mollement Chu Yang. “Vous avez osé venir causer des problèmes au Jardin des Bambous Violets mais est-ce qu’un doyen vous en a donné la permission?”

“Quels problèmes trouble ?” Qu Ping le fixa. “Nous ne sommes venus qu’avoir une compétition amicale avec Frère Junior Martial Shi Qianshan. Ce genre de compétition n’est-il pas commun dans la secte ?”

“C’est ça, c’était juste une compétition amicale !” braillèrent les autres. Ils ne pouvaient pas le laisser dire qu’ils étaient venus foutre la m- ’causer des problèmes’.

“Oh ? Une compétition amicale ? Les règles de la Secte déclarent qu’une compétition amicale entre disciples nécessite qu’un doyen soit présent. Pouvez-vous me dire où est ce doyen ?” Chu Yang sourit froidement et continua : “Les règles de la Secte Au-Delà des Cieux déclarent qu’une compétition amicale doit être utiliser pour encourager les disciples à démontrer leur valeur mais qu’un doyen doit assister à cette compétition. Donc, je vous le demande, où est le doyen ? La Secte a également une règle demandant un accord signé ; puis-je vous demander où il se trouve ?”

“Tu…” Qu Ping en resta sans voix.

Ils savaient, en venant au Jardin des Bambous Violets, que Meng Chaoran s’y trouvait. Ils s’étaient dit qu’il leur suffirait de lui demander la permission pour une compétition amicale pour que tout se passe bien.

De plus, ça aurait grandement contribué à l’amélioration de la réputation du Pic Bloquant les Nuages. “Réfléchissez-y les gars : on arrive sous le prétexte d’une compétition amicale -alors qu’en fait, on vient venger notre frère junior martial- et on se bat au Jardin des Bambous Violets pour avoir Oncle Junior Martial Meng comme témoin.” Tout se serait passé au vu et au su de tout, de façon honnête. Un plan parfait et sans lacune.

Il aurait été bizarre que le Pic ne réagisse pas en voyant Li Jianyin rentrer blessé.

Cependant, ils ne s’attendaient pas à ce qu’il n’y ait que trois personnes alors ils ont dit deux-trois trucs et ont immédiatement agi.

Étonnamment, quelqu’un se mit à poser des questions après la bastonnade.

Sans un doyen présent, ils ne pouvaient pas gagner cette dispute orale.

“Foutaises ! C’est Shi Qianshan qui, aujourd’hui, a déclenché une bagarre entre lui et Frère Aîné Martial Qu ! Il l’a frappé en premier, c’était de la légitime défense.”

Un des yeux du jeune s’ouvrit grand tandis qu’il parlait aussi effrontément.

Chu Yang le regarda froidement et lui répondit : “Dans ce cas, les blessures de Frère Aîné Martial Qu doivent être graves, non ?”

“Évidemment !” Le visage de type tourna au rouge mais il continua de parler d’un air ferme : “Regarde, il a une blessure sur les côtes et une autre sur le devant de sa poitrine. Son corps est couvert de blessures !”

“Oh, alors ce n’était pas une compétition amicale, dans ce cas ?” Chu Yang, ravi, pencha la tête sur le côté. “Pourquoi es-tu aussi rouge ? Tu as fait quelque chose qui te pèse sur la conscience?”

“Bien sûr… bien sûr que ça n’était pas une compétition !” Qu Ping continua de s’enfoncer en bavassant encore.

Ils venaient tout les huit de dire que c’était une compétition amicale et à présent, sous l’interrogatoire serré de Chu Yang, ils avaient changé de chanson et disaient que ça n’était pas une compétition.

Chu Yang sourit et demanda : “Alors vous allez reporter cette affaire en rentrant, dans ce cas ?”

“Bien sûr, nous devons être honnêtes. La Secte nous a accordé des faveurs plus grandes que des montagnes, comment pourrions nous lui mentir ?”

Quand ses acolytes l’entendirent, ils ne purent s’empêcher de rougir un peu également.

“Mais ça n’est pas très cohérent. Frère Aîné Martial Qu ! Regardez, si vous avez souffert d’une si grande injustice mais avez si peu de blessures, ne sera t’il pas difficile de convaincre les doyens ?” dit Chu Yang d’un air sincère. “Frère Aîné Martial Qu, et si je vous aidez ? Qu’en pensez-vous ?”

“Toi, m’aider ?” Les yeux de Qu Ping se plissèrent tandis qu’il demanda : “M’aider en quoi ?”

“Je vais créer quelques blessures sur votre corps.” dit Chu Yang avec un sourire honnête. “Frère Aîné Martial Qu, je pense sincèrement à vous ! Quand vous parlerez aux doyens de cet incident, si vous n’avez pas de blessures, ils penseront que vous mentez et selon les règles traditionnelles, vous serez puni ! Ne vaut-il pas mieux que je vous donne quelques coupures, de petits coups de poings et de légers coups de pieds ? Pensez-vous que c’est acceptable ?”

“Ha, ha,” Qu Ping rit à gorge déployée en regardant Chu Yang d’un air condescendant. “Alors c’est toi Chu Yang? Frère Junior Martial nous a dit de nous occuper de Shi Qianshan, mais qu’il fallait de ne pas te toucher pour qu’il s’occupe personnellement de toi. C’est pour ça qu’on ne t’a pas cogné  et contre toute attente, tu veux nous aider ? Ah ah ah, avec tes techniques pourries, comment pourrais-tu nous aider ?”

“Essayons voir et on verra !” dit Chu Yang comme s’ils étaient bons amis. “Peut-être que Frère Aîné Martial Qu verra ma sincérité et me laissera lui faire quelques blessures. Ne serait-ce pas très agréable ?”

Qu Ping sourit et dit nonchalamment : “Il y a, dans notre Secte Au-Delà des Cieux, parmi les neuf pics et le jardin, un total de 796 disciples, hommes et femmes. Nous sommes classés chaque années et moi, Qu Ping, n’ai aucun talent mais suis quand-même classé dix-neuvième. Puis-je savoir quel était ton classement, Chu Yang ?”

DNC Chapitre 20
DNC Chapitre 22

9 Commentaires

  1. Zhexiel

    Merci pour le chapitre.
    PS:Bon emménagement,oublie pas de défaire tes boîtes. 😉

    Répondre
  2. Conan

    Merci pour le chapitre!!!!

    Répondre
  3. Blackwars

    Merci^^

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. hamatora

    merci 🙂

    Répondre
  6. Pappy-Topher

    Merci

    Répondre
  7. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Myrddin

    Merci

    Répondre
  9. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com