BTTH Chapitre 109

BTTH Chapitre 108
BTTH Chapitre 110

Dernier chapitre régulier de la semaine (et du mois) ! On retrouve Xiao Yan la semaine prochaine ! o/

 

 

Chapitre 109 – Essence du Lotus de Sang

 

Le soleil brûlant brillait tandis que la température élevée craquelait le sol. Quand la semelle du voyageur touchait le sol dur, une vague de chaleur soudaine s’y précipitait, le faisant transpirer à grosses gouttes et jurer contre ce temps de merde.

Une jeune homme habillé de vêtements banals transpirait grandement sur la large route jaune alors qu’il luttait pour avancer. Chaque pas qu’il faisait s’écrasait lourdement au sol comme si ce n’était pas des pieds qu’il avait, mais des poids d’une tonne qui faisaient voler la poussière jaune dans les airs à chaque fois.

En s’approchant de plus près, on serait surpris de voir que le jeune homme portait un énorme espadon noir sur le dos. Vu qu’il n’avait pas de bord aiguisé et pas de pointe affilée, on pouvait même appeler ça une énorme règle de métal. Son sommet avait été coupé comme en deux par une lame, révélant une surface horizontale lisse comme un miroir.

Il y avait, sur la surface de cet espadon noir comme la nuit, des motifs nervurés bizarres et flous. Ces motifs continuaient jusqu’à la garde, envahissant presque chaque centimètre de l’épée. Ils donnaient à la règle une étrangeté particulière qui submergeait sa couleur nuit noire simple.

Cet espadon monstrueux était presque plus grand que le jeune homme qui la portait ; cette combinaison bizarre attirait les regards curieux des passants occasionnels.

Ce jeune homme, après avoir à nouveau marché quelques centaines de mètres, n’en put finalement plus. La bouche grande ouverte, il haletait continuellement tout en traînant ses pieds qui semblaient peser des tonnes vers l’ombre d’un grand arbre sur le bord de la route.

Quand il arriva près de l’arbre, il s’effondra immédiatement, le visage tourné vers le ciel. La sueur coulait le long de son frère comme un petit ruisseau, sa tête posée contre l’herbe fraîche.

“Maître, cet truc… est vraiment trop terrifiant. Quand je l’ai mis sur mon dos… la circulation du Dou Qi dans mon corps est devenue lente et molle. De plus, cette cochonnerie n’est-elle pas trop lourde ? Ce qui aurait dû prendre une journée à parcourir m’en a pris deux et on a même pas encore atteint notre destination!” Xiao Yan haleta bruyamment en crachant ses mots, sa voix semblant déjà rauque d’épuisement.

Le rire sadique et âgé de Yao Lao se fit entendre depuis l’anneau : “Hei hei. L’entraînement a déjà formellement commencé, tu ne t’attendais pas à simplement te balader, quand-même ? Puisqu’on appelle ça un entraînement difficile, tu devrais te préparer à apprécier le traitement le plus infernal qui soit ! Ta vie douillette à Wu Tan est déjà bien loin.”

A ces mots, Xiao Yan sourit amèrement et secoua la tête, la penchant légèrement de côté. Du coin de loin, il regarda l’espadon noir sans lame sur son dos avec horreur.

Il ne s’attendait pas à ce que cet objet paraissant ordinaire soit aussi effrayant. Non seulement ça avait rendu molle la circulation rapide de son Dou Qi, mais en plus c’était horriblement lourd au point que Xiao Yan s’était presque brisé le dos à la porter en utilisant toutes ses forces pour faire circuler son Dou Qi.

Il avait enfin découvert, au cours de ces deux derniers jours, le véritable sens du mot « fatigue ».

Quand Xiao Yan portait cet espadon noir et bizarre sur son dos, sa force offensive était comparable à celle de quelqu’un venant juste d’atteindre le rang de Dou Zhe. Bien que cette épée restreigne grandement sa force, cet effet restrictif constant lui permettait de ne plus se soucier de voir sa véritable force découverte par les autres. Il aurait été stupide de la dévoiler aussi facilement alors qu’il n’était qu’un voyageur solitaire traversant des endroits inconnus.

Il fit apparaître une pilule verte pâle dans la paume de sa main en frottant légèrement l’anneau de stockage à son doigt. C’était une Pilule de Récupération du Qi, très efficace, qui permettait d’augmenter le taux de récupération du Dou Qi pendant un court moment.

Yao Lao l’avait spécialement raffinée pour Xiao Yan quelques jours avant qu’ils ne quittent Wu Tan. Cependant, les ingrédients pour cette pilule étaient si rares que même avec l’influence de la Salle des Ventes Miteer, ils n’avaient pu en récupérer que pour une trentaine de pilules. Voilà pourquoi Xiao Yan, en temps normal, n’osait pas en consommer librement ; cependant, étant donné sa situation actuelle, il n’avait pas le luxe d’être frugal.

Il balaya prudemment du regard la route à côté et, une fois sûr qu’il n’y avait personne alentour, il avala la pilule d’un coup puis s’appuya contre l’arbre en attendant patiemment qu’elle fasse effet.

Bien qu’on dise que le meilleur moyen d’obtenir le meilleur effet d’une pilule après l’avoir avalée soit de se plonger dans un état méditatif d’entraînement, Xiao Yan était loin d’avoir le meilleur environnement pour ça. Les nombreuses personnes passant continuellement par la route l’empêcheraient de pouvoir concentrer ses pensées sur cette méditation.

Il ferma lentement les yeux, étant extrêmement fatigué, et put sentir ses muscles malmenés absorber avidement la douce essence que la pilule dégageait.

Quand la dernière goutte de cette essence fut assimilée, Xiao Yan sentit les cellules de ses muscles revigorées, pleine de puissance et légèrement plus fortes qu’avant…

Il était absolument certain, bien que n’ayant commencé ce lourd entraînement il y a deux jours seulement, de pouvoir vaincre un Dou Zhe six étoiles s’il enlevait la lourde épée de son dos !

“On dirait que ça marche un peu ?” marmonna Xiao Yan dans sa barbe en se touchant le visage de la main. Les coins de ses lèvres se redressèrent abruptement et formèrent une grand sourire tandis qu’il tendit paresseusement son bras, se sentant plein de vigueur comme s’il avait été remodelé de l’intérieur.

Se relevant, Xiao Yan toucha la lourde, étrange et énorme épée avec un sentiment d’amour et de haine mélangées avant de reprendre, le pas lourd, son voyage jusqu’à sa destination, à présent assez proche.

Il arriva enfin à un petit village proche de la Chaîne Montagneuse avant que le ciel ne s’assombrisse.

Ce village était connu sous le nom de Qingshan mais, à cause de sa proximité avec la chaîne de montagnes, on l’appelait également le Village des Bêtes Magiques. La majorité des occupants de ce petit village étaient naturellement des mercenaires qui passaient leurs journées à nourrir leurs épées de sang. Ils formaient des troupes qui se baladaient les uns à côté des autres dans la rue, bavardant à propos des femmes du village, où trouver la liqueur la plus forte ou encore où se trouvaient les bêtes magiques les plus féroces.

De nombreux regards curieux se tournaient sur Xiao Yan tandis qu’il marchait dans la rue couverte de calcaire, portant sur son dos cette énorme épée qui semblait ne rien avoir à faire là. Cependant, il ignora ces regards, essuyant la transpiration de son front en suivant lentement le chemin de la rue.

De nombreux magasins jonchaient la rue de chaque côté et, avec leur emplacement favorables, on pouvait dire qu’ils étaient plutôt populaires. Xiao Yan parcourut les échoppes bien éclairées d’un regard intéressé avant de finalement s’arrête sur un magasin d’ingrédients médicinaux plutôt spacieux. Il arrêta de marcher, marmonna dans sa barbe à nouveau avant de se rendre dans cette boutique qui s’appelait « Le coin des Mille Médecines.”

Il n’était pas intéressé par les armes et les armures ; par contre, il était extrêmement intéressé par divers ingrédients médicinaux précieux. Aussi longtemps qu’il pouvait en trouver, Yao Lao pourrait les raffiner en diverses pilules accroissant son pouvoir. Les pilules étaient extrêmement pratiques pour survivre en voyant à travers la très dangereuse Chaîne Montagneuse Bêtes Magiques.

En entrant dans la grande échoppe, Xiao Yan réalisa qu’elle était très éclairée par des Pierres Clair-De-Lune accrochées aux murs. Il y avait alors beaucoup de monde dans la boutique, ce qui faisait que les clercs étaient tous très occupés. C’est pourquoi personne ne l’accueillit à son entrée dans le magasin.

Malgré ça, Xiao Yan était content. Son regard balaya les divers présentoirs transparents avant de s’arrêter sur une petite bouteille de jade, un peu stupéfait par ce qu’il venait de trouver.

“Une médecine de soin ? Se peut-il qu’il y ait un alchimiste ici ?” marmonna Xiao Yan de stupéfaction en fixant d’un air absent la description écrite sous la bouteille.

Il secoua la tête et continua de parcourir la boutique du regard mais, une fois tout les présentoirs vus, il secoua la tête d’un air déçu. Bien qu’il y ait des ingrédients médicinaux moyen de gamme, ils ne lui étaient pas utiles pour le moment.

Alors qu’il allait partir les mains vides, le regard vagabond de Xiao Yan s’arrêta soudainement.

Son regard perçant transperçait le présentoir transparent alors qu’il fixait un objet d’un jaune pâle dans un coin, comme s’il allait le percer du regard. Il se passa un long moment avant qu’il ne se lèche les lèvres et marche nonchalamment vers cet objet, penchant la tête pour une nouvelle fois en estimer la taille.

Xiao Yan retira petit à petit son regard avide et excité de sa découverte, levant la tête vers un vendeur et lui disant en souriant : “*tousse* Puis-je vous demander de me sortir cet objet.”

Ayant été interpellé, le jeune vendeur jeta un regard à Xiao Yan, qui était habillé de façon simple, puis vers l’objet qu’il lui avait demandé. Découvrant qu’il s’agissait d’une Essence de Lotus Jaune du plus bas niveau, il grimaça d’impatience et d’un air sec, récupéra l’objet de son présentoir : “Essence de Lotus Jaune, ingrédient médicinal de bas niveau, cent pièces d’or.”

Xiao Yan ignora l’attitude discriminatoire du vendeur et ricana intérieurement. Il prit dans ses mains ce qui était supposé être de l’essence de lotus jaune bas de gamme et parcourut discrètement de son ongle la surface. Une légère couleur rouge sang apparut alors sous la surface jaunâtre et les yeux de Xiao Yan tressaillirent légèrement à cette découverte. Peu après, essayant de ne rien laisser paraître, il se frotta le nez en inspirant profondément cette odeur étrange de sang son son doigt. Une splendeur extraordinaire apparut immédiatement dans les profondeurs de ses yeux.

La voix légèrement stupéfaite de Yao Lao résonna dans l’esprit de Xiao Yan, dont le coeur battait rapidement d’excitation : “Effectivement, c’est de l’Essence de Lotus de Sang !”

“Tu as de la chance, gamin, tu as réussi à trouver une herbe médicinale aussi rare !”

BTTH Chapitre 108
BTTH Chapitre 110

12 Commentaires

  1. Letyure

    J’ai vu « (et du mois) » j’ai stresser de ouf j’ai cru tu partais après j’ai regarder la date et j’ai compris mais j’ai eu peur :c
    Sinon merci 😀

    Répondre
    1. EiOoku

      Merci pour les chapitres !! J’ai eu la même réaction que toi ahah

      Répondre
  2. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  3. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. nickylaboum

    merci

    Répondre
  5. Conan

    Merci pour le chapitre!!! Tu m’as fait peur quand tu as parlé du dernier du mois!!!

    Répondre
  6. hamatora

    merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  7. Max

    Merci du chap Waz !!!

    Répondre
  8. Myrddin

    Merci

    Répondre
  9. Zhexiel

    Merci pour le chapitre.
    PS:Personne na réaliser que Halloween était la fin du mois? mdr

    Répondre
  10. psycho

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. Blackwars

    Merci^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com