DNC Chapitre 31

DNC Chapitre 30
DNC Chapitre 32

Et voici enfin le second DNC régulier de la semaine ! Qui vous savez reçoit enfin ce qu’il mérite !

 

 

Chapitre 31 – Percée

 

Les mains de Chu Yang étaient agiles et plus rapides que celle de Meng Chaoran. Il donna un coup de paume dans la poitrine de Shi Qianshan. On entendit un simple ‘plop’ et les os de sa poitrine se brisèrent en morceaux. Son corps fut pris de secousses, ses yeux s’ouvrirent grands comme des soucoupes et il se mit à saigner des oreilles, du nez et de la bouche. Quelques respirations plus tard, son corps devint immobile et il cessa de respirer.

“Ah?” Meng Chaoran regarda Chu Yang et comprit immédiatement la raison pour laquelle il avait fait ça. Il soupira.

“Maître, il valait mieux que ce soit moi qui le fasse. Il nous a malmené pendant des années ; c’était une chance pour moi de passer ma colère.” dit calmement Chu Yang.

Meng Chaoran le regard intensément puis tapota son épaule. Il voulut lui dire quelque chose mais, au final, il se tut et s’en alla.

Avec sa personnalité, si Meng Chaoran avait dû tuer de ses mains le disciple qu’il avait élevé pendant huit ans, ça l’aurait tourmenté toute sa vie. Cependant, si c’était Chu Yang qui le tuait, alors même si Shi Qianshan mourrait quand-même devant lui, ce n’était pas de sa main et le fardeau à porter serait plus léger.

Comment pouvait-il ne pas connaître les intentions de Chu Yang ?

Ce dernier soupira, regarda Shi Qianshan et, incapable de retenir sa rancœur, dit : “Tu t’en tires à bon compte à être mort si rapidement…”

Il n’exagérait pas un mot. Si Meng Chaoran n’était pas subitement entré, alors la façon de faire de Chu Yang ainsi que la haine accumulée pendant deux vies auraient certainement fait perdre Shi Qianshan toute envie de vivre.

Chu Yang comprit enfin pourquoi son maître l’avait appelé ainsi. Tout d’abord, à cause du mot ‘Chu’ sur le pendentif de jade mais ensuite, à cause du mot « Chu » de Ye Chuchen.

Chu Yang, n’était-ce pas un homonyme de « La lueur du soleil levant » ? (早晨的太阳)

‘Chu Chen’ n’avait-il pas un sens similaire, également ?

Le ‘Tan’ de Tantan, ne portait-il pas le sens de « beauté fugace » ? (NdT : en fait, c’était « tánhuā yī xiàn » qui désigne une fleur de cactus qui ne fleurit qu’une fois et la nuit. C’est d’ailleurs la traduction littérale 😀 En français, vous la trouverez sous le nom de « Reine de la Nuit »)

N’était-ce pas la façon de Meng Chaoran d’exprimer ses regrets quant à cet amour bien trop court ?

Chu Yang comprit soudain l’immense souffrance que son maître portait en son sein. Pour la plupart des gens, le plus difficile à gérer est la séparation d’avec quelqu’un en vie et la séparation par la mort. La séparation d’avec quelqu’un en vie vient avant la séparation par la mort parce qu’elle était bien plus difficile à endurer.

La ‘séparation’ par la mort est un inconfort, mais devoir se séparer de quelqu’un en vie vous tourmentait tout la vie. Une personne devait être en vie pour que la douleur se grave profondément en lui et qu’il soit torturé à jamais !

“Ye Chu Chen…” nota silencieusement Chu Yang en son for intérieur. Il regarda en direction de Meng Chaoran et pensa : “Maître, je me souviendrai de ce nom.”

Il regarda derrière lui, observant le cadavre de Shi Qianshan aux yeux révulsés. Après un long silence, des émotions en conflits émergèrent en lui. Il réalisa enfin quelque chose : il avait changé les vies des autres !

Dans sa vie précédente, Shi Qianshan aurait vécu encore quatre ans. Cependant, après même pas un mois dans cette seconde vie, il était mort de ses mains…

Chu Yang resta silencieux un moment et couvrit le cadavre d’un drap avant de le porter tranquillement à l’extérieur. Quand il eut fini de s’en occuper, il eut une surprise : pendant que cet évènement s’était déroulé, Tantan avait préparé un autre repas et l’avait déjà servi. Il était encore fumant.

Encore plus surprenant : Meng Chaoran, au lieu de disparaître, s’était tranquillement assis à table comme s’il attendait Chu Yang. Tout était comme si de rien était.

Tandis que Chu Yang entra, Tantan demanda en tremblant : “Cet… frère aîné martial… ah, Shi Qianshan…?”

“Il est mort. Je l’ai tué.” dit calmement Chu Yang en s’asseyant. Tantan hocha la tête et la garda basse, perdant soudainement l’appétit. Quand il avait entendu Shi Qanshian déblatérer tout à l’heure, il pensait que la mort était trop douce pour lui. Cela étant, à présent, il ressentait un sentiment inexplicable de perte. Malgré tout, ils avaient vécu ensemble bien des années. De plus, jusqu’à ce jour, Tantan n’avait pas découvert la vraie nature de Shi Qianshan.

Meng Chaoran, une expression sérieuse sur le visage, se saisit de ses baguettes et dit : “Mangeons.” Son regard était calme comme si les évènements de tout à l’heure n’étaient jamais arrivé et comme si le Jardin de Bambous Violets n’avait jamais eu de disciple du nom de Shi Qianshan.

Ils furent tout les trois silencieux et l’air autour d’eux était lourd, la tension étant proche de son point de rupture.

Chu Yang ne dit rien d’autre. Meng Chaoran n’avait pas besoin d’être consolé. Bien qu’il éprouve quelques regrets, ce n’était rien qui ne disparaîtrait pas après quelques jours. Le truc, c’est que Shi Qianshan, avant de mourir, avait dit des choses qui avaient renouvelé la douleur en son sein et cette peine allait probablement le torturer un long moment.

Quand Meng Chaoran eut fini de manger, il vit que Chu Yang mangeait avidement. Il ne put s’empêcher d’avoir un grand sourire et de dire : “Chu Yan, était-ce vraiment la première fois que tu tuais quelqu’un ? Je ne me souviens pas t’avoir même vu tuer un poulet auparavant.”

Stupéfait, Chu Yang répondit : “C’est le cas… !” Il réalisa à ce moment qu’il était trop calme après avoir tué quelqu’un. Cette réaction extraordinaire était discutable, surtout aux yeux d’une personne expérimenté comme son maître.

Que ce soit un artiste martial ou une personne maléfique aux crimes innombrables, en tuant pour la première fois, tout le monde avait une réaction d’une façon ou d’une autre. Pourtant, Chu Yang venait de tuer une personne pour la première fois, son frère aîné martial avec qui il venait de passer 8 ans… Et pouvait manger avec appétit comme si de rien était !

Comment cela ne pouvait-il pas troubler les autres ?

“Ton esprit est extrêmement solide. C’est comme si tu étais un tueur né.”

Meng Chaoan sourit en parlant. Il se souvint tout d’un coup la proposition de Wu Yunliang et réalisa qu’envoyer Chu Yang dans cette mission dangereuse n’était pas aussi déraisonnable que ça…

Son calme pouvait même être qualifié d’absolu. S’il était envoyé en mission, il ne dévoilerait aucune faiblesse. Cela étant, Meng Chaoran était toujours inquiet à propos de son disciple alors ses pensées entraient en conflit.

Ceci pouvait donc constituer pour lui une fantastique opportunité… Ou une mort certaine ! (NdT : le proverbe chinois disait : neuf morts, une vie)

“Un tueur né…” Chu Yang rit intérieurement. Il pensa en son fort intérieur : même si c’est la première fois dans cette vie, dans celle passée, j’ai envoyé dix milles âmes au repos. Pouvait-on vraiment qualifier sa réaction d’insensible ? Mon coeur est mort depuis longtemps… Étrangement, tuer un homme n’était pas différent de tuer un poulet…

“Même avec sa mort, Shi Qianshan n’a pas payé pour tout ses crimes. Disciple l’a tué pour rendre justice. Je n’avais aucune réservation et ne ressentais aucune pression. ; de plus, c’était un plaisir.” répondit Chu Yang.

Meng Chaoran le regarda et sourit tout d’un coup. Il dit simplement : “Très bien !”

Trois jours passèrent en un clin d’oeil !

Cette nuit là, Chu Yang était assis seul dans les profondeurs de la Forêt de Bambous Violets, sentant l’énergie entre la terre et les cieux. Il avait le sentiment que ce jour-là était le jour où il allait avoir une percée dans sa culture et entrer au niveau de Guerrier Martial !

Une force violente enfouie profondément en lui s’était réveillée depuis le jour où il avait tué Shi Qianshan. Chu Yang sentait également une aura terrifiante fluctuer sauvagement dans son dantian, comme si une émotion assoiffée de sang s’était éveillée, luttait et hurlait en lui.

Il s’agissait de la cruauté enraciné dans son âme par la pratique des arts de l’épée sans amour de sa vie passée. Chu Yang fit de gros efforts pour étouffer cette émotion afin de continuer à cultiver tranquillement.

Chu Yang plissa les yeux tandis qu’il manipula le vortex d’énergie dans son dantian avec une attention tout particulière. A ce moment, l’Esprit de l’Épée des Neuf Calamités semblait être devenu le centre de tout. Le vortex dans son dantian tourbillonna autour de l’Esprit de l’Épée neuf fois, et bondit comme un éclair dans ses méridiens, s’y jetant comme une force de la nature !

Devenant graduellement plus puissante, l’énergie tournoya neuf dois dans ses méridiens et devint une puissante vague. La concentration de Chu Yang fut perturbée tandis que la vague poussa au-delà du niveau de Disciple Martial et avança agressivement au niveau de Guerrier Martial !

Boum !

Chu Yang entendit comme un coup de tonnerre éclater dans son corps qui trembla entièrement et violemment. Du sang frais jaillit de sa bouche et de ses narines.

A ce moment, cette énorme énergie avait monté jusqu’à briser ses barrières, inondant ses nouveaux méridiens. Chu Yang contrôlait méticuleusement le flot d’énergie car ses nouveaux méridiens, après la percée, pouvaient être endommagés s’il ne faisait pas attention. Ces blessures pouvaient devenir une force invisible limitant les accomplissements possibles d’un artiste martial dans le futur.

Il fut aussi prudent que s’il traversait un pont fait d’un seul tronc d’arbre et une fois qu’il eut conduit son énergie le long des méridiens une fois de plus, il fut trempé de sueur. Cependant, il ne faiblit pas et poursuivit ses efforts.

Un tour, deux tours … Il accomplit ainsi neuf tours des méridiens !

Une fois le cycle terminé, Chu Yang expira un souffle et sentit comme s’il n’avait plus aucune force. Ensuite, il eut l’impression d’être immergé dans de l’eau chaude, ce qui était relaxant.

Chu Yang cracha une masse sombre ; même dans la nuit, elle brillait d’une lueur noire puis disparut dans les airs.

Meng Chaoran se tenait debout dans un recoin caché de la Forêt de Bambous Violets. Son corps entier était couvert de rosée nocturne et surveillait attentivement son disciple.

Quant Chu Yang réussit sa percée, Meng Chaoran poussa également un soupir de soulagement. Chu Yang avait fait un pas de plus sur la route de la culture.

Il fut estomaqué en voyant son disciple cracher cette masse noire démoniaque. Incapable de se contrôle, il ouvrit les yeux grands comme des soucoupe et sa bouche prononça ces mots : “C’est la Purification des Méridiens ?!”

C’était… C’était les impuretés de ses méridiens !

DNC Chapitre 30
DNC Chapitre 32

14 Commentaires

  1. Zhexiel

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  2. Blackers

    merci pour le chapitre et vivement la suite^^

    Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. jayledingue

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Fabulas

    merci pour les chapitres

    Répondre
  7. hamatora

    merci 🙂

    Répondre
  8. Blackwars

    Au début TGD étais mon préférer, maintenant j’aurais du mal à choisir entre les 3 :)Merci^^.

    Répondre
  9. korojii

    Pour moi c’est BTTH & DNC <3
    Merci pour le chapitre et vivement la suite 🙂

    Répondre
  10. Pappy-Topher

    Merci

    Répondre
  11. Myrddin

    Merci

    Répondre
  12. Conan

    Merci pour le chapitre!!!!

    Répondre
  13. Cianure

    Je suis arrivé sur se site tout récemment afin de continuer l’aventure avec Ni Li mais c’est vrai que Chu Yang est d’un tout autre niveau avec un nombre incalculable de détails très apprécié tout au long de l’histoire. Merci de traduire ces différentes aventures.

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Heureux de lire un tel commentaire ! J’espère que tu resteras longtemps à me lire !
      Merci beaucoup !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com