BTTH Chapitre 347

BTTH Chapitre 346
BTTH Chapitre 348

Grosse journée aujourd’hui également, mais voilà le BTTH du mardi ! Le SW suivra après, ainsi que le bonus !

Bonne lecture !!

Chapitre 347 — Apparition du Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux

Alors que Yun Leng allait capturer Xiao Yan, la main de ce dernier trembla abruptement et une grosse ombre noire en jaillit. Elle frappa aussitôt violemment vers la main du vieillard avec une force terrifiante, qui fit même trembler l’air jusqu’à ce que des bruits d’explosions naissent des vibrations.

Le premier doyen avait également senti quelque chose au moment où la silhouette apparut, et son expression changea aussitôt du tout au tout. Cela dit, avant même qu’il ne puisse retirer sa main, la silhouette multicolore l’avait déjà frappée. Son visage rougit sous le coup et il poussa de nombreux grognements étouffés. Il fut propulsé violemment en arrière, comme une balle de caoutchouc.

Hai Bodong et les doyens, devant ce changement soudain de situation, interrompirent leur combat et tournèrent des regards abasourdis en direction du jeune homme. Le Vieil Hai s’en sortait un peu mieux, mais ceux qui ne le connaissaient pas furent si choqués que leurs mâchoires s’en décrochèrent presque. À part Yun Yun, personne dans la secte ne pouvait vaincre Yun Leng. Cependant, il venait d’être forcé de reculer par un Da Dou Shi… ?

Jia Xingtian avait l’air quelque peu perplexe et sérieux ; il demanda : « C’était quoi ce truc à l’instant ?» L’ombre qui avait attaqué avait été si rapide que même avec sa puissance, il n’avait pas pu la voir clairement. Il avait juste senti que quelque chose était sorti de la manche de l’adolescent, et avait forcé le premier doyen à reculer.

Fa Ma hésita un moment et répondit avec incertitude : « On dirait une queue…»

« Une queue ?» Le Vieux Démon fut abasourdi par cette réponde, puis il fronça intensément les sourcils en fixant le jeune combattant dans le ciel. « C’est un autre atout qu’il conservait littéralement dans sa manche ? Ne me dis pas qu’il est bel et bien l’expert mystérieux qui a tué Mo Cheng ?»

Le vieillard sentit son cœur trembler devant ces cartes maîtresses toutes plus choquantes les unes que les autres. Le regard qu’il portait sur le jeune alchimiste semblait contenir quelque chose de plus, à présent.

Yun Leng fut forcé de reculer de plusieurs dizaines de mètres dans les airs avant de pouvoir dissiper cette force terrifiante qui l’avait contré. Sa main baissée trembla légèrement tandis qu’il cria en observant son adversaire d’un air sombre : « Qu’as-tu dans la manche, gamin ?»

Cette tournure soudaine des évènements surprit ce dernier, mais il comprit rapidement de quoi il retournait et une joie folle envahit son visage. Avant qu’il ne puisse répondre, sa manche remua fortement et une ombre multicolore en jaillit. Un petit serpent aux sept couleurs commença alors à tourner joyeusement autour de lui, en poussant un sifflement clair. Le soleil illuminait ses écailles, ce qui l’enveloppait d’un halo multicolore le rendant vraiment très beau.

Il s’agissait naturellement du Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux, qui était jusque là plongé dans un profond sommeil. Il ne s’attendait vraiment pas à ce qu’il se réveille au moment où il en avait le plus besoin, et l’aide à échapper au désastre .

Yun Leng s’assombrit en voyant le petit reptile apparaître. Il avait probablement identifié ce superbe petit animal à l’air inoffensif comme la chose qui l’avait forcé à reculer.

Il tordit un peu son poignet endolori et dit avec un sourire glacial : « Je ne m’attendais pas à ce que tu possèdes une bête magique de cinquième rang…»

Le Da Dou Shi lui jeta un œil, mais il l’ignora tout de même. Il frotta doucement le corps froid comme du jade du Python, et sentit son cœur trembler en voyant une pointe de séduction dans ses yeux reptiliens. Cette petite chose avait l’air d’avoir une présence de plus en plus similaire à celle de la Reine Médusa… Leurs esprits avaient‐ils commencé à fusionner ?

Le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux avait l’air extrêmement satisfait de ses caresses, et appuya de sa petite tête contre sa paume. Sa langue serpentine lécha répétitivement l’anneau de stockage à son doigt, et un regard avide qu’il connaissait bien apparut dans ses yeux coquets de serpent.

Xiao Yan soupira de soulagement en son for intérieur en voyant son air glouton. D’une chiquenaude, il fit apparaître une bouteille d’essence de lion améthyste dans sa paume, trempa son doigt dedans et laissa deux gouttes s’y déposer. Il permit ensuite prudemment au serpent de les lécher.

Une fois qu’il eut avalé les deux gouttes délicieuses, le python ferma les yeux et profita de la chaleur de l’énergie chaude qui coulait en lui.

Le jeune homme tapota doucement sa tête : « Hé petite bête, tu dois travailler après avoir mangé !» Il avait le même sourire qu’Emile Louis lorsqu’il tentait de convaincre une petite fille de le suivre.

 Il balança la bouteille d’essence sous le nez du serpent avant de désigner aussitôt du doigt Yun Leng. Il dit alors en souriant : « Je t’en donnerai plus si tu le bats. Qu’en dis‐tu ?»

Peut‐être était‐ce dû à Médusa, mais il pouvait sentir que le reptile devenait de plus en plus fort malgré son profond sommeil. La force qu’il avait déployée pour repousser le premier doyen n’était pas inférieure à celle d’une bête magique de cinquième rang, ce qui correspondait à un Dou Wang en équivalence humaine.

Les cieux lui avaient envoyé un aide capable de se battre contre un Dou Wang alors qu’il avait été pourchassé jusqu’à en être couverts de bleus.

Le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux écarquilla les yeux à sa proposition et réfléchit un moment. Son intelligence actuelle lui permettait naturellement de comprendre ce qu’il lui disait et, après un court instant d’hésitation, il céda à la tentation de l’essence de naissance du lion améthyste… Il remua la queue, se retourna et fixa Yun Leng avec ses yeux reptiliens. Le halo multicolore l’enveloppant devint éblouissant, et le serpent gonfla rapidement comme un ballon.

Sous d’innombrables regards stupéfaits, le reptile qui ne faisait que trente centimètres de long se changea en une énorme créature de plusieurs dizaines de mètres en un instant…

L’énorme serpent aux sept couleurs flotta dans les airs, ses écailles réfléchissant les rayons du soleil dans un halo multicolore. Aurait‐il eu des griffes qu’il aurait été en tout point similaire à un dragon.

Suite à son expansion, une puissante énergie déborda lentement de son corps, formant des ondulations dans l’air ambiant…

L’énorme python flotta dans le ciel, stupéfiant non seulement les gens en contrebas, mais également l’adolescent lui‐même ! Il ne s’attendait pas à cette petite chose qui avait toujours eu un format poche puis prendre une apparence aussi stupéfiante.

Yun Leng prit une grande inspiration en voyant l’animal se changer en un énorme monstre, et son expression devint graduellement grave. Il tourna la tête vers le combat entre Hai Bodong et les trois doyens, puis il cria : « Arrête temporairement de vous battre contre Hai Bodong. Laissez‐moi m’occuper de ce truc ! Diacres de la secte, trouvez un moyen de capturer Xiao Yan !»

Après avoir été en contact avec la créature, le Premier Doyen était parvenu à faire une vague estimation de sa puissance, et il se sentait en confiance bien qu’elle ait une puissance de bête magique de cinquième rang. Les techniques de Dou de haut niveau qu’il pratiquait suffiraient à faire grandement souffrir cette bête magique étrange.

Hai Bodong détacha lentement son regard de l’énorme Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux, et ne put s’empêcher de faire claquer ses lèvres d’appréciation : « Hé ben, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il ait encore une bête magique de haut niveau dans sa besace… J’ignorais moi‐même son existence !»

Il tourna le regard vers Yun Leng, qui avait un air sérieux, et explosa de rire : « Tu ferais mieux de ne pas perdre devant la jeune génération ! Autrement, tu vas vraiment perdre beaucoup de face !» Il battit aussitôt des ailes, fonça violemment vers les trois doyens qui attendaient solennellement et rit froidement : « Hé hé, puisque je n’ai pas à me soucier de ce qui se passe là‐bas, voyons voir si vos techniques de Dou de fusion sont supérieures à mon Dou Qi de glace…»

Le Premier Doyen jeta un regard en coin aux quatre hommes qui se battaient à nouveau et s’entrechoquaient comme des rocs, puis il revint vers le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux. Il sortit lentement ses mains de ses manches, et un Dou Qi blanc grisâtre apparut et couvrit ses bras tout entiers. Ils avaient l’air, au premier regard, d’être faits de pierre et d’être extrêmement solides.

La langue fourchue sortit et rentra dans la gueule de la bête. « Hiss hiss. » Les yeux du python, à présent qu’il avait grossi, avaient perdu leur charme en faveur d’une férocité faisant partie de sa nature. Des crocs couverts de poison sortaient de chaque côté de sa gueule et luisaient d’un halo glacial.

Deux présences puissantes s’échappèrent de la bête et de l’humain, en plus de celle que Hai Bodong émettait de son côté. Les disciples de la secte sentirent leur visage tressaillir involontairement ; qui aurait pensé que pour capturer un pauvre Da Dou Shi, ils allaient devoir offenser un puissant Dou Huang ainsi qu’une bête magique de cinquième rang, capable elle d’affronter un Dou Wang ?

Xiao Yan battit des ailes et recula précipitamment pour se mettre à l’abri, en observant le serpent et le premier doyen. Il soupira en son for intérieur, car l’apparition soudaine du reptile l’avait tiré d’une situation vraiment délicate. À présent, tant qu’il faisait attention à son altitude, ces diacres devraient être incapables de le capturer. Il n’avait plus qu’à attendre que Hai Bodong finisse les trois doyens, et il pourrait complètement s’extraire de ce guêpier.

Un humain et une bête magique se faisaient face dans le ciel, et dégageaient une présence imposante qui n’était pas sans rappeler celle d’une tempête imminente.

Au bout d’un certain temps, ces présences imposantes devinrent stagnantes. Yun Leng ouvrit une main et une épée d’énergie grise et large sortit de sa paume. Il battit des ailes et bondit en avant, laissant derrière lui une longue traînée dans le ciel.

À ce moment, le python leva également la tête de façon abrupte. Il poussa un sifflement net et fonça à la rencontre de son adversaire à une vitesse à la fois terrifiante et stupéfiante.

Ils franchirent la distance qui les séparait et, un instant plus tard, ils s’entrechoquèrent sous le regard de tous !

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 346
BTTH Chapitre 348

12 Commentaires

  1. Spartan

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  3. Metalis

    Merci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  4. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. sai1905

    Il avait le même sourire qu’Emile Louis lorsqu’il tentait de convaincre une petite fille de le suivre.
    pas sur que ce soit dans la VO non ? 😉

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Eh bien, en VO/VA on parlait de vieil oncle pervers qui voulait attirer des petites filles, alors…

      Répondre
  6. Ling_Tian

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  7. vincent

    je voie pas ce que fait émile louis ici il n’y avait pas que des enfant et au japon la majorité sexuelle est de 13 ans et Corée du sud sinon vivement la suite

    Répondre
  8. Khultima

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre.

    Trop fort le coup du ÉMILE.

    Répondre
  10. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  11. nickylaboum

    merci

    Répondre

Répondre à Wazouille Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com