BTTH Chapter 257

BTTH Chapitre 256
BTTH Chapitre 258

Bon­jour chers lecteurs ! Voici votre pre­mier BTTH réguli­er de la semaine =)

À tout à l’heure pour le SW et le BTTH bonus ! Lais­sez-moi vous dire que les prochains chaps vont être pal­pi­tants :3

Bonne lec­ture !

 

 

Chapitre 257 — Tuer Mo Cheng

 

Ge Ye, en dif­fi­culté, fut rapi­de­ment propul­sé en arrière comme une feuille morte dans le vent d’automne. Les tables et chais­es sur le chemin se brisèrent à son con­tact, sous la force invis­i­ble que con­te­nait son corps.

Ses jambes furent traînées au sol sur la moitié de la salle avant d’enfin pou­voir s’arrêter lente­ment. Son vis­age blanc comme un linge ne démon­trait que de la stu­peur et de l’incrédulité.

« Tu…» Le vieil­lard hale­ta lour­de­ment et essuya des traces de sang au coin de ses lèvres. Ses pen­sées étaient plongées dans une con­fu­sion intense. « Ce vis­age… Pourquoi me paraît-il légère­ment fam­i­li­er ?»

L’image du vis­age ten­dre du jeune maître du Clan Xiao d’il y a trois ans de ça, inflex­i­ble et obstiné, s’extirpa des pro­fondeurs de sa mémoire et remon­ta lente­ment dans son esprit. Cette image se super­posa sur le vis­age dont il avait eu un aperçu fugace, et il s’aperçut à sa grande sur­prise que les deux avaient une ressem­blance remar­quable.

« C’est impos­si­ble !»

Son cœur se mit soudaine­ment à trem­bler vio­lem­ment tan­dis que sa res­pi­ra­tion s’accéléra. Il prit quelques grandes inspi­ra­tions et un moment plus tard, il sec­oua la tête : « J’ai dû mal voir ! Même si ce jeune homme a aban­don­né sa répu­ta­tion de hand­i­capé, il lui est foutrement impos­si­ble d’atteindre ce niveau en à peine trois ans. »

Com­ment quelqu’un n’ayant même pas la force d’un Dou Zhe pour­rait aug­menter sa force jusqu’à attein­dre la puis­sance d’un Dou Huang ? Le vieil homme pou­vait jur­er en se frap­pant le poitrine que per­son­ne dans tout le con­ti­nent n’était capa­ble de par­venir à un tel résul­tat !

Tan­dis qu’il parvint lente­ment à se calmer, Ge Ye com­mença égale­ment à douter de ce qu’il avait pu entr’apercevoir un instant plus tôt et, après un moment de réflex­ion, il en vint à en être con­va­in­cu. Sa vision avait bel et bien été floutée ! Une fois cette con­vic­tion obtenue, la stu­peur sur son vis­age se dis­si­pa peu à peu. Il se tint la poitrine et tou­s­sa une paire de fois ; un filet de sang coula à nou­veau au coin de ses lèvres. Le coup de paume du type en noir lui avait infligé une blessure plutôt grave.

Nalan Yan­ran descen­dit de la plate­forme surélevée jusqu’à son com­pagnon. Elle lui deman­da urgem­ment d’un air inqui­et : « Com­ment te sens-tu, Oncle Ge ?»

Ce dernier sec­oua la tête et sourit amère­ment. «*tou­sse*, ça va. »

Les sour­cils de la jeune femme se fron­cèrent à la ver­ti­cale tan­dis qu’elle obser­vait le vis­age pâle du vieil homme. C’était la pre­mière fois qu’elle voy­ait quelqu’un avoir l’audace de traiter les mem­bres de la Secte des Nuages Brumeux de la sorte. Son expres­sion devint aus­sitôt glaciale et elle tour­na son regard vers l’intrus avant de dire froide­ment : « Est-ce que vos agisse­ments peu­vent être con­sid­érés comme une provo­ca­tion envers la Secte des Nuages Brumeux, Mon­sieur ?»

La robe noire trem­bla légère­ment, et la demoi­selle parut capa­ble de sen­tir le regard indif­férent qui lui était accordé. Elle ser­ra immé­di­ate­ment les poings fer­me­ment, et la colère mon­ta secrète­ment en elle.

L’homme cou­vert de noir tapota sa manche : « Qu’es-tu capa­ble de faire si ce n’est invo­quer le nom de ta secte ? Je vais absol­u­ment tuer Mo Cheng aujourd’hui, alors agis si tu veux m’en empêch­er ! Pas la peine de brandir le nom de la Secte des Nuages Brumeux pour m’effrayer, ça ne marche pas avec moi. » Sa voix con­te­nait du ridicule et du mépris.

« Vous…» La fureur envahit le vis­age de la jeune femme à ces mots. Elle rit froide­ment : « Vous êtes un Dou Huang, aus­si je ne pense pas que vous soyez un incon­nu dans l’Empire Jia Ma. Dites-moi votre nom s’il vous plaît, puisque vous comptez tuer Mo Cheng. Ma Secte vous trou­vera et vien­dra vous raison­ner dans le futur. »

Son inter­locu­teur sec­oua la tête et écla­ta d’un rire provo­ca­teur : « Me raison­ner ? Ké ké, tu veux dire que Yun Yun vien­dra me trou­ver avec quelques cen­taines de per­son­nes pour qu’on raisonne tous ensem­ble, c’est ça ?»

« Pourquoi ne mon­trez-vous pas votre vis­age alors que vous osez tuer Mo Cheng devant autant de fac­tions de la région Nord-Est ? Au vu de votre puis­sance, je ne pense pas que vous craignez la vengeance du clan Mo, mais plutôt celle de la Secte des Nuages Brumeux der­rière eux, pas vrai ?» dit froide­ment Nalan Yan­ran.

Le type en noir répon­dit d’un air indif­férent : « Ce n’est pas que je n’ose pas, mais que je ne veux pas. Ne sois pas si anx­ieuse : tôt ou tard, je me dirig­erais vers ta secte et le moment venu, tu sauras qui je suis. »

Elle grinça des dents en voy­ant que cet indi­vidu pre­nait la secte de haut ain­si, et répon­dit vicieuse­ment : « Par­fait. Puisque vous avez ce courage, je ver­rais par moi-même si vous avez bien l’audace de charg­er dans la Secte des Nuages Brumeux !» (NdT mais car­rez la vous dans le derch, votre secte… On dirait des racailles :D)

« Tu as fini ?» La robe noire frémit légère­ment, comme si l’homme qui la revê­tait haus­sait les épaules : « Si tu as dit tout ce que tu avais à dire, cesse d’être aus­si bruyante, je te prie. Je suis sur le point de frap­per, alors bloque mon coup si tu veux. Cepen­dant, je voudrais te rap­pel­er que je ne te mon­tr­erais aucune pitié mal­gré ton statut. Reste sage­ment dans ton coin si tu ne veux pas que ta secte perde un suc­cesseur. »

La jeune femme pinça fer­me­ment ses petites lèvres rouges et liss­es à cette réplique. Sa poitrine généreuse mon­tait et descendait lente­ment, en traçant un arc plein de ten­ta­tion. Elle avait beau être furieuse, il lui était impos­si­ble de faire quoi que ce soit. Per­son­ne dans cette grande salle ne pou­vait affron­ter cette per­son­ne mys­térieuse et puis­sante. De plus, il ne sem­blait pas crain­dre la Secte des Nuages Brumeux le moins du monde alors par con­séquent, elle n’avait d’autre choix que de regarder Mo Cheng mourir sous le coup de paume.

L’intrus igno­ra la demoi­selle et se retour­na lente­ment. Il regar­da froide­ment Mo Cheng qui s’appuyait con­tre le pili­er pour se relever, une flamme blanche et froide flot­tant sur sa main.

Mo Lan, le chef du clan Mo, se mit à pâlir en voy­ant que l’homme en noir s’apprêtait à porter le coup de grâce. « Mes­sire…» Bien qu’il veuille avancer et l’arrêter, il ne pou­vait qu’étouffer cette pul­sion après avoir vu ce qui s’était passé pour Ge Ye et Nalan Yan­ran. Leur agresseur avait claire­ment retenu ses coups con­tre le vieil­lard par égard pour son statut. Par con­tre, si eux les Mo devaient le charg­er, alors la salle aurait prob­a­ble­ment aus­si été décorée par d’autres stat­ues de glace. Par con­séquent, il ne pou­vait que se tenir à dis­tance de leur enne­mi et de dire : « Rien n’est arrivé à cette petite fille que vous appelez Qing Lin, Mes­sire. Notre clan acceptera volon­tiers de vous com­penser selon vos ter­mes si vous acceptez de laiss­er notre pre­mier doyen par­tir !»

L’homme en noir ne réag­it pas à sa sup­plique et sous le regard de tous les chefs de fac­tion de la salle, il mar­cha lente­ment vers Mo Cheng. Une vague inten­tion meur­trière, froide et som­bre, envelop­pa la salle d’une atmo­sphère glaciale.

Mo Lan sourit mal­adroite­ment en regar­dant ce type qui ne lui avait pas accordé la moin­dre atten­tion. Il ne put qu’abandonner toute idée de sec­ourir leur doyen face à la pres­sion que leur infligeait cette puis­sance absolue et, dépité, il espéra que ce Dou Huang extra­or­di­naire­ment bru­tal ne se mette pas à purg­er son clan après en avoir fini avec Mo Cheng. Dans le cas con­traire, les Mo passeraient d’une fac­tion dom­i­nante à une trop faible pour être classée…

Mo Cheng sem­blait égale­ment avoir com­pris que son enne­mi était déter­miné à le tuer, et c’est pourquoi il ne se perdit pas en vaines sup­pliques. Il le regar­da approcher avec son air mau­vais tan­dis que sa main gauche se mit à remuer légère­ment.

« Puisque tu veux me tuer, je vais égale­ment te laiss­er quelques cica­tri­ces !» Le doyen, avec un sourire sin­istre, se recro­quevil­la en trem­blant abrupte­ment. Une force invis­i­ble et féroce déchi­ra sa manche : on pou­vait voir sur sa main nue les veines pulser comme tout autant de petits ser­pents. Sa main grossit abrupte­ment de façon étrange et ses ongles, jusque-là nor­maux, se mirent à pouss­er de près de deux cen­timètres et prirent une teinte noire aus­si incom­pa­ra­ble qu’étrange.

La main du vieil­lard n’eut alors plus rien d’humain, et ressem­blait davan­tage à un mem­bre de bête mag­ique.

Son bras se mit à pren­dre une teinte rouge pâle et, un peu plus tard, sa main entière devint com­plète­ment rouge. On aurait dit en le regar­dant qu’il s’agissait d’un amas de flammes ayant la forme d’un bras.

Les hauts gradés du clan Mo ne purent s’empêcher de s’exclamer involon­taire­ment en obser­vant le bras énorme du vieux bon­homme : « Le Bras Briseur de Mon­tagne ? Le pre­mier doyen s’est vrai­ment trans­plan­té l’avant-bras de la bête mag­ique de cinquième rang, le Rhinocéros Féroce Briseur de Mon­tagne, qui était dans la col­lec­tion de notre clan ?»

L’expression de Mo Lan changea dras­tique­ment devant ce bras mutant, et il ne put empêch­er le coin de ses lèvres de tres­sail­lir. Ce mem­bre, qui était l’objet le plus pré­cieux du clan, était devenu la pro­priété privée de Mo Cheng… En tant que chef de clan, il était vrai­ment furieux.

Le vieux doyen prit vio­lem­ment appui sur le pili­er et en fix­ant d’un air malveil­lant le type en noir. Il s’accroupit légère­ment tan­dis que son corps bon­dit directe­ment vers sa cible comme un boulet de canon : « Crève !»

Son gros bras traî­na à terre pen­dant sa charge, et ses doigts tran­chants lais­sèrent cinq sil­lons pro­fonds dans le sol.

L’audience changea légère­ment d’expression en obser­vant le vieil­lard dont la force était dev­enue extrême­ment ter­ri­fi­ante. Bien qu’ils aient enten­du que les mem­bres du clan Mo pou­vaient trans­planter les mem­bres de bêtes mag­iques à la place des leurs, ils n’avaient jamais pu être témoins des grands change­ments que pou­vaient provo­quer cette opéra­tion.

L’homme en noir ne bougea pas et obser­va les yeux injec­tés de sang de Mo Cheng. Il sourit et dit froide­ment à voix basse : « Triste bon­homme… Il sem­blerait que lorsque tu as obtenu la puis­sance de la bête mag­ique, ta san­té men­tale ait été lente­ment érodée par sa nature bes­tiale… On dirait que le point le plus remar­quable de ta soi-dis­ant trans­plan­ta­tion est la trans­for­ma­tion qu’elle induit, changeant une per­son­ne en une bête mag­ique qui ne sait que tuer, pas vrai ?»

« Crève donc, enfoiré !»

Mo Cheng écar­quil­la furieuse­ment les yeux. Son pied frap­pa vio­lem­ment le sol et fit bon­dit son corps au-dessus de la tête de l’homme en noir. Il bran­dit alors cru­elle­ment son énorme main vers le bas, et la fric­tion de l’air provo­quée par la force ter­ri­fi­ante de son mou­ve­ment provo­qua une explo­sion effroy­able.

Le sol sous les pieds de l’intrus se mit à craque­l­er cen­timètre par cen­timètre sous la pres­sion de cette force hor­ri­fi­ante.

Le type en robe noire leva lente­ment la tête en sen­tant la vio­lence de l’attaque au-dessus de sa tête, et révéla claire­ment son beau vis­age déli­cat caché sous la robe aux yeux écar­lates du doyen.

Celui-ci avait beau être saisi d’une cer­taine sauvagerie à ce moment, son regard s’emplit d’une stupé­fac­tion incré­d­ule en voy­ant la jeunesse de son enne­mi.

« C’est ter­miné…» Ce beau vis­age obser­va avec indif­férence le vieil­lard aba­sour­di. Il leva lente­ment une main, sur laque­lle un feu fol­let blanc se tor­tillait légère­ment. Un instant plus tard, il fonça bru­tale­ment en avant comme s’il avait été tiré par un lance-flamme.

La flamme fan­toma­tique jail­lit soudaine­ment dans les airs et envelop­pa Mo Cheng, sur lequel une couche épaisse de glace apparut soudaine­ment. Elle le changea en un clin d’œil en une stat­ue de glace réal­iste.

La Flamme Glaçant les Os, un mélange de chaleur extrême et de froid extrême… Quand elle était chaude, elle inc­inérait tout et froide, elle gelait le monde…

La sculp­ture tom­ba lente­ment sur le sol. On pou­vait tou­jours voir la stu­peur et la féroc­ité qu’elle avait sur son vis­age juste avant sa mort.

*Gling…»

La stat­ue de glace se fra­cas­sa à terre sous les yeux de tous, et ne lais­sa même pas de corps der­rière elle…

La salle fut plongée dans un silence de mort tan­dis que l’assemblée regar­dait la glace blanche fon­dre gradu­elle­ment sur le tapis…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 256
BTTH Chapitre 258

13 Commentaires

  1. grenvious

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  2. PapiBei le gredin

    mer­ci pour le chapitre, fau­dra nous indi­quer quand le héros ren­con­tr­era une dif­fi­culté ! 😀

    Répondre
  3. Myrddin

    Mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  4. Naos

    mer­ci pour le chapitre ^^

    Répondre
  5. Khultima

    Mer­ci pour le chapitre.

    Répondre
  6. Xander

    mer­ci pour le chap

    Répondre
  7. nickylaboum

    mer­ci

    Répondre
  8. Tazam

    Super tra­vail !!

    Répondre
  9. drak

    sa fait du bien une bonne exé­cu­tion comme sa

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  10. Delwin

    Nice ! Mer­ci pour le chapitre ! ^.^

    Répondre
  11. Mana

    Vrai­ment hâte de voir lXi­ao Yan se bat­tre sans avoir recourt à son maître. Même si la sit­u­a­tion l’exige, c’est un peu de la tiche.

    Mer­ci pour le chap !

    Répondre
  12. essitamessitam

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  13. Dark-sram

    Mer­ci pour ce chapitre =D

    Répondre

Répondre à Xander Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com