EER Chapitre 15

EER Chapitre 14
EER Chapitre 16

Et voici un autre bonus signé Pingouin ! Merci à toi, même si les canards sont plus… Oui, bon, ça va !

 

 

Chapitre 15 : Ceci est mon ouvrage 2/5

 

« T’as deux secondes pour justifier ça. » lança-t-il.

Le petit ange était posé entre les paumes de ses mains. Il essayait de se contenir, ne pouvant même soutenir son regard. Elle détourna aussi le regard, gênée.

« Ce devait être la solution la moins coûteuse en terme d’énergie… Je suppose… » répondit-elle d’une voix faible.

« En terme d’énergie ? » s’étonna-t-il.

« Eh bien… Connecter les autres mondes à la Terre est assez simple, il suffit de rétablir le lien. Après, il faut juste ajuster deux-trois points et installer un système de quêtes et de récompenses. Si les terriens utilisent ces éléments, ils vont pouvoir prendre en expérience et améliorer leurs propres archives. Ils pourront ainsi se défendre face aux monstres plus facilement. »

« C’était la méthode la plus raisonnable, donc ? »

« C’est exactement ça. »

Elle se surprit un instant qu’il reprenne un ton plus positif, et répondit sur la même lignée. Herta était bien sûr loin d’imaginer que c’était un piège tendu par Yu Ilhan, qui arbora immédiatement une expression désespérée.

« Et moi ? »

Elle ne sut quoi répondre et détourna une fois encore le regard.

« Si les autres peuvent aller et venir vers ces autres mondes, qu’en est-il de moi ? On fait quoi, pour moi ? » insista Yu Ilhan.

« Tu as toujours été un solitaire, je pense que rien ne changera de ce côté. » admit-elle.

« Mais qu’est-ce que ça peut faire, que je sois solitaire ? Tu te rends compte ?! »

Il était défiguré par la haine et la peine. Jamais, même en son millénaire, n’avait-il ressenti quelque chose d’aussi fort. Ce n’était pas seulement la situation qui l’enrageait, mais aussi son caractère inéluctable.

« Comment je vais faire pour expliquer à ma mère que je n’ai pas pu aller dans un autre monde ?! »

« Tu n’auras qu’à lui dire que ça n’avait rien à t’apprendre ! » répondit-elle, perdant patience.

« Putain, mais tu crois que je peux lui balancer ça comme si j’avais décidé de sécher un cours ? » aboya-t-il, de plus en plus furieux.

« Ça sert à rien de me gueuler dessus, j’y suis pour rien ! Ça me peine aussi, Yu Ilhan. »

Finalement, c’était là son seul véritable argument. Il le trouvait trop facile, mais elle n’avait d’autre choix que de prétendre ne jamais avoir été au courant. Il s’installa sur son lit en soupirant. Pendant un moment, il n’y eut que le silence.

« Ouais… Tu as raison, ça ne change rien de me plaindre auprès de toi. Du coup, je ne peux toujours pas aller dans un autre monde. » dit-il d’une voix plus calme.

« Sauf si tu deviens une existence supérieure. » l’informa-t-elle.

« Et il va me falloir combien de temps, pour parvenir à ça ? »

« Moins que le temps que tu as vécu, ça c’est sûr. »

« Ah bah putain, c’est sûr, là y a de quoi se taper le cul par terre ! Pfff… »

Il se rendormit un moment. À son réveil, son premier réflexe fut d’aller dans la cuisine. Ses parents semblaient en pleine conversation, qui à en juger par leur expression devait être particulièrement importante. À la télé, l’heure semblait tout aussi grave, jonglant entre informations sur le sens du message reçu et une affaire particulièrement choquante.

« L’état d’urgence, hein ? » marmonna-t-il.

Sa mère se rendit compte de sa présence et mit un terme à sa conversation afin de venir le rejoindre.

« J’imagine que toi aussi tu l’as reçu, fiston ? Dehors, c’est dangereux… Tu peux oublier l’idée d’études ou de travail pour le moment, il y a un couvre-feu. L’armée est en train d’essayer de tuer autant de monstres que possible, au moins afin de les éloigner des routes et des zones résidentielles. » lui dit-elle, en résumé des informations.

Enfin, le gouvernement semblait prendre la menace au sérieux ! Le petit train-train quotidien ne pouvait plus être en de telles circonstances. Peut-être cette histoire de quêtes avait-elle enfin changé les mentalités ? Car il n’en était ainsi pas seulement de la Corée, mais du monde entier. Et c’était bien normal, comment pouvait-on espérer le retour à la normale avant même d’avoir assuré la sécurité des civils ? Pour l’heure, l’humanité devait mettre le cours de son histoire en pause, sous peine de disparaître.

Elle reviendrait alors avec en sa possession un pouvoir durable. Jusqu’à présent, Yu Ilhan avait eu l’impression que les cieux travaillaient comme ces organismes de crédit spécialisés dans le rachat de crédit, mais cette fois, tout allait enfin changer. Pour le mieux.

L’humanité va s’adapter à cette nouvelle phase de la Terre. Comme elle l’a toujours fait. Sauf pour moi, qui suis exclu de ce projet. Comme d’habitude…

« Maman, papa, je vous souhaite bon voyage. » dit-il en éteignant la télé.

« Ah, le petit père que tu vois là n’a même pas été capable d’obtenir sa deuxième classe en dix ans là-bas… » lui répondit son père.

« Ce n’est pas parce que l’armée essaie de faire le ménage que les monstres vont cesser d’arpenter les rues, papa. »

« Oui, bah l’autre monde est pas beaucoup plus sûr, mon fils. »

Durant l’arrêt du temps sur Terre, il n’y avait pas eu le moindre incident, fut-il un simple blessé. Cependant, cette fois, tout humain savait que ce pouvoir qu’il allait enfin acquérir de manière durable ne pouvait s’acquérir sans courir quelque péril.

« Malgré tout, ce sera moins dangereux que de rester sur Terre. » répondit Yu Ilhan.

« Oui, je suppose que tu as raison. » concéda son père en hochant de la tête.

« Alors père, fais de ton mieux si tu ne veux pas avoir de regrets. Tu ne pourras plus vivre sans accepter l’idée du danger. Ta vie est en jeu. »

Réaliser même l’impossible, c’était là l’un des éléments constituant la personnalité de Yu Ilhan. Ses parents réalisèrent soudain sa grande maturité. Sans plus d’autre mot, son père se leva en lui adressant un sourire.

« Oui, je vais le faire. Toi aussi, fiston. Ne baisse pas les bras simplement parce que tu ne peux pas encore utiliser le mana. »

Sa décision prise, son père fut le premier à disparaître vers cet autre monde. Sa mère restait pourtant en place, le visage plein d’inquiétude.

« Ta vieille mère ne pense pas comme ton père, tu sais ? Je sais que les efforts sont importants, mais ne te surmène pas non plus. » lui dit-elle.

« Comment ça, me surmener ?  Tu me prends pour qui, maman ? » s’étonna-t-il.

« Pour Iron Man. »

« Huh. »

C’est là tout ce qu’il trouva à répondre. On l’avait donc découvert… Il s’était vu lui-même aux informations, mais c’était justement la raison pour laquelle il avait porté un masque. Comment avait-elle pu… ?

« Tu t’imagines peut-être qu’un masque suffit à tromper une mère ? Même déguisé complètement, je pourrais encore te reconnaître. »

Eh oui, comment une mère aurait-elle pu ne pas reconnaître son propre enfant ? Yu Ilhan se sentit réconforté du pouvoir d’un tel amour, et en même temps un peu abasourdi. Ses pouvoirs de dissimulation avaient pu tromper Dieu, mais ils n’avaient pas tenu une seule seconde face à sa propre mère.

« Ta chère mère ne sait pas comment tu as fait pour devenir aussi puissant. Ce que je sais, c’est que je suis partagée entre la fierté et l’inquiétude. Tu sais à quel point ces monstres sont dangereux ? Personne ne sait encore de quoi ils sont réellement capables. Alors je t’en prie, mon fils, reste sur tes gardes. » continua sa mère, face à son silence.

« Je… Je comprends. » balbutia-t-il.

Elle avait beau lui faire la morale, il n’y entendait que l’affection qu’elle lui portait et dont il avait tant manqué mille ans durant.

« Ilhan, ce ne sont pas seulement les monstres qui m’inquiètent. Tu dois toujours faire attention aux êtres humains. Le pouvoir corrompt. »

« Ok. »

« Bon, tu as l’air d’être au courant de ce fait. Mon puissant fils… Maman va retourner sur Yomin pendant quelques temps, d’accord ? »

« Oui, maman. Toi aussi, ne prends pas de risques inconsidérés. »

« C’est d’accord, mon fils ! »

Ils se saluèrent une dernière fois et Yu Ilhan, après une si chaleureuse conversation, sentit la tempête en lui se calmer. Il se mit une petite claque pour se donner du courage et se leva.

« Bon, j’ai du boulot ! » dit-il.

« Je vais devoir retourner dans les cieux pendant quelques temps. À mon retour, j’aurai ta récompense d’exécuteur. » lui dit Herta.

« Ouais, oublie pas de me ramener une glace, hein ? »

Il avait été si heureux des récompenses des monstres qu’il en avait totalement oublié sa mission d’exécuteur, et la récompense qui allait avec. Mais bon, si on lui donnait, il n’avait aucune raison de s’y opposer. Et c’est ainsi qu’il se retrouva seul. Complètement et désespérément seul.

« Ça me rappelle toutes ces fois où on m’a abandonné… » dit-il d’une voix presque gémissante.

Il sortit quelques instants plus tard de la maison, vers un entrepôt proche qu’il avait acheté avec un argent trop rapidement gagné. C’était à se demander pourquoi il n’avait pas juste attendu le lendemain pour le faire, mais à bien y réfléchir, il en valut mieux ainsi… L’argent résolvait tous les problèmes pour qui en possédait, surtout en République de Corée. Il importe tout de même de signaler qu’il ne l’apprit qu’une fois la monnaie en sa possession.

Dans son atelier, donc, il avait déjà installé en toute hâte un foyer et une enclume. C’était encore rudimentaire, mais ça suffirait sans doute à accomplir les petits travaux qu’il avait prévus, les seuls matériaux à sa disposition étant des os et des peaux. Il lui tardait de retravailler le métal, mais pour l’heure, il fallait s’occuper de travailler les cuirs et d’ôter les impuretés des os que la moisissure guettait. C’était là, d’ailleurs, l’unique raison de son impatience à acquérir l’endroit.

Il se mit dès lors rapidement au travail, mettant parfaitement en application toutes les connaissances accumulées un millénaire durant, et travailla les matériaux bruts de la manière qui lui sembla la plus appropriée. Le sang, la graisse et les chaires ôtées, la peau devait encore être tannée pour devenir véritablement cuir. N’ayant gardé que les matériaux lui semblant réellement utiles et vendu les autres, il savait qu’il aurait rapidement fini.

Grâce à sa force et à son endurance bien au delà de la normale, étant de niveau 24, il ne versa pas la moindre goutte de sueur. Un problème eut pourtant tôt fait de poindre le bout de son nez : son désir de créer rapidement quelque chose à partir des os était impossible à cause de l’étape de tannage du cuir, qui prendrait à elle seule encore plusieurs jours. Sans parler du fait qu’il devrait ensuite l’endurcir, et pourrait rapidement oublier l’idée d’avoir une armure complète.

« À ce rythme, d’ici à ce que mon armure soit terminée, elle ne servira plus à rien… J’aurai pris trop de niveaux… » maugréa-t-il.

« Tu peux toujours travailler les matériaux avec de la magie. »

« Oh ! Tu es revenue ? Mais je ne peux pas me servir de la ma… Ma… »

Il s’interrompit soudain. Oui, Herta était d’ores et déjà de retour, mais le problème n’était pas là. Ce n’était pas non plus vis-à-vis du cornet de glace qu’elle avait de toute évidence oublié. Non, ce qui le choqua, c’était qu’elle faisait désormais sa taille. Il eut peine à l’admettre, mais elle était magnifique, et il se prit à imaginer des choses dont les raisons furent évidentes.

« De la magie d’amplification corporelle ! » reprit-il enfin.

« Non, au contraire. C’était un sort de rétrécissement. Tu as cru que j’étais tout petite ? » lui répondit Herta, tout en lui tendant sa main.

« Euh ? » s’étonna-t-il.

« Pfff… Donne-moi la main, je vais te donner tes récompenses. »

L’atmosphère divine qui se dégageait d’Herta l’ébaubit quelque peu, d’autant plus qu’il ne l’avait jamais jusqu’alors remarquée. Il parvint malgré tout à se saisir de sa main, et sentit rapidement quelque chose de glacial, mais néanmoins agréable, le toucher du plus profond de son être.

Quête des Cieux 001 : Mission d’exécuteur accomplie.
Tous les attributs augmentent d’un point.
Condition remplie : place n°1. Une récompense spéciale a été ajoutée.
Vous avez obtenu : la Flamme Éternelle.

« La Flamme Éternelle ? » s’étonna-t-il, répétant bêtement ce qu’il venait de lire.

Il se libéra de l’étreinte d’Herta, persuadé que l’expérience de leurs paumes se touchant aller rapidement virer au drame, et la regarda d’un air de dire : « mais, j’ai rien obtenu du tout ! ».

Elle lui adressa un sourire et dirigea sa main vers son foyer.

« Regarde. » lui dit-elle.

« Oh… » constata-t-il en voyant la flamme rougeoyante danser sur les pierres, malgré l’absence de combustible.

« C’est une flamme inextinguible, vivante, qui peut grandir à gré. C’est un feu divin, et ce n’est qu’en raison de ta bravoure dans les débuts de cette apocalypse, que j’admets problématique, que tu as pu obtenir une telle récompense. Prends-en bien conscience, Ilhan. »

« Wow… »

Il observa un moment en silence la flamme et en réalisa rapidement toute la valeur. La Flamme Éternelle commença à se teinter de bleu, et à danser même, comme si elle reconnaissait son maître. Elle était vivante.

« C’est… c’est vraiment une récompense taillée pour moi. » dit-il.

« Ah, je savais que ça te plairait. Lita a beaucoup insisté pour que tu l’obtiennes. » lui dit Herta, toujours souriante.

« Lita… »

À nouveau, elle le perdit. Tout un tas de pensées assaillirent à nouveau son esprit. Lita… La Flamme Éternelle… Rien que de penser à tout le métal qu’il allait pouvoir couler avec, il en eut le vertige.

« Et ce n’est pas tout. Comme tu ne peux pas aller dans un autre monde, le Paradis t’a préparé une autre quête. »

Il se tourna cette fois totalement vers elle.

« Tu vas devoir installer les donjons sur Terre. »

 


 

Notes de l’auteur :

1) La mère : « Pourquoi est-ce que tu t’obstines à ne pas vouloir aller dans un autre monde ?! Même ton petit voisin y va sagement ! »
2) Les récompenses de quêtes ne seront jamais des points d’expériences, mais des améliorations de statut, des objets, des compétences, etc.
3) Si vous voulez savoir comment s’est senti le héros, imaginez le meme rage guy.
4) Une quête spéciale pour le héros !
5) Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas parce qu’il doit créer des donjons que la LN va virer à la gestion de donjons.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 14
EER Chapitre 16

9 Commentaires

  1. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  2. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre Nostra (et Pingouin)

    Répondre
  3. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. guts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Bibidor

    Vive pingouin. Et merci Nostra

    Répondre
  6. Cèlen

    Merci pour le chap ! Ya pas a dire toute les series site sont de super choix merci a vous !

    Répondre
  7. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  8. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  9. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Répondre à guts Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com