EER Chapitre 19

EER Chapitre 18
EER Chapitre 20

Chapitre 19 : Chasse en groupe 1/6

 

Son armure terminée, Yu Ilhan en profita pour effectuer quelques travaux de maintenance sur sa lance avec les outils divins. L’inquiétude de l’avoir abimée lors du combat l’ayant opposé à l’ours n’avait pas tout à fait disparu… Herta n’y trouva rien à redire, un guerrier se devait de prendre soin de son arme, après tout. Il en eût probablement été différemment si elle avait su que c’était la crainte d’avoir à en réaliser une nouvelle qui l’avait poussé à réaliser cette démarche… Enfin, de tels outils alliés à la Flamme Éternelle et ses compétences de forgeron eurent tôt fait de la réparer.

Lance d’acier Tranchante Fatale
Rang : Unique
Puissance d’attaque : 1100
Durabilité : 715/715
Bonus : +20% de chances d’effectuer un coup critique.
Un miracle de l’artisanat, cette lance a été façonnée par des mains humaines sans mana. Ses attributs ont été augmentés par les meilleurs outils disponibles.

« Uh ? »

+300 de puissance d’attaque seulement en effectuant son entretien ? Et que dire des options alpha et beta dessus ? Yu Ilhan, dont le corps ne faisait qu’un avec ses outils, en ressentit immédiatement les effets. C’était intéressant… peut-être trop.

« Herta, je garde l’enclume et le marteau divins. » lâcha-t-il comme possédé.

« Non. » répondit-elle fermement.

Hélas, sa tentative se solda par un échec. Herta commençait à bien connaître l’oiseau, dont elle emprunta d’ailleurs les proportions, et comme si de rien n’était, revint s’installer sur sa tête.

« Pourquoi tu avais pris des dimensions humaines, au fait ? » demanda Yu Ilhan, pas le moins du monde surpris qu’elle reprenne ce qui était, somme toute, sa place habituelle.

« Pour des questions pratiques. Maintenant, je vais à nouveau te soutenir. » répondit-elle.

« Tu es méticuleuse… »

Avant de sortir, Yu Ilhan passa une main près de la Flamme Éternelle, qui dansa comme si elle le saluait. Le chaos sonore était difficilement supportable à l’extérieur, particulièrement après qu’un bâtiment se soit effondré. Cette fois, il n’y avait pas le moindre effort à fournir pour trouver la créature incriminée. Il lui suffit de marcher en direction du nuage de poussière pour se rendre compte que le son des tirs était de plus en plus proche.

« Roaaaaar ! »

Un léopard… il n’avait toutefois rien à voir avec la représentation qu’on pouvait s’en faire. Ce léopard-là était encore plus imposant que l’ours, et n’eut aucun mal à détruire un hélicoptère d’un simple coup de patte. C’était comme regarder une réadaptation de Godzilla, sauf que celle-ci était bien réelle. Un spectateur extérieur se serait sans doute demandé pourquoi les soldats étaient restés sur Terre.

« Putain, même le lance-roquettes marche pas ! » cria l’un d’eux.

« Ceux qui ont déjà une classe, allez-y au couteau, restez pas plantés là ! » aboya un gradé.

« Allez-y vous-même ! Il nous faut un soutien aérien là, sinon la Maison Bleue 1)Les lecteurs d’SSN le savent sans doute déjà, mais la Maison Bleue est l’équivalent coréen de la Maison Blanche va être détruite ! » répondit un soldat en leur nom.

Yu Ilhan n’avait jamais accordé un très grand crédit à ses petits amis armés, mais il se surprit malgré tout de voir des officiers supérieurs officier au front. De toute évidence, la situation était bien plus dramatique qu’il ne se l’était jusqu’alors représentée.

« Il arrive ! »

« Courez ! Séparez-vous ! »

En dehors des soldats, quelques civils étaient venus en renfort. Encore que ce terme n’avait plus vraiment de sens depuis leur deuxième passage dans leur autre monde, qui leur avait permis d’acquérir une classe. Ils n’en restaient pas moins parfaitement inefficaces, et Yu Ilhan se prit à rire de leur idiotie.

Pourtant, à quoi pouvait bien servir de continuer à s’entraîner dans un autre monde si le leur, la si précieuse Terre, était détruit ? Ils n’étaient rentrés que dans le but de la protéger, allant jusqu’à mettre leur vie en jeu. Même s’ils savaient qu’ils n’avaient aucune chance face à un tel monstre. Même s’ils savaient qu’un seul coup pouvait les tuer.

Yu Ilhan cessa de rire et s’en voulut, face au courage aveugle de ces gens, de s’être octroyé le luxe de prendre soin de sa lance. Encore que si elle s’était brisée, il n’aurait pas pu les soutenir…

Je n’ai jamais trop pensé aux autres, mais… si je peux les sauver en faisant plus d’efforts… C’est un prix que je suis prêt à payer !

« Ha ! »

Il eut un étrange cri, digne d’un maître du Kendo, et s’élança. Forcé de faire de petits bonds sur les tas de gravats, il s’échauffa très rapidement. Son armure, loin de gêner ses mouvements, lui donnait l’impression de se déplacer comme poussé par les vents. Personne, même parmi les officiers les plus gradés, ne remarqua sa présence.

Vivement que je puisse utiliser le mana.

Il avait d’ores et déjà dépassé les limites du corps humain, et s’en satisfaisait bien, mais quelque chose dans l’idée de ne pouvoir atteindre sa cible qu’en quelques secondes le dérangeait.

Avec le mana, je pourrais me renforcer encore plus, et voler…

Le léopard, loin de se douter de ce qui se tramait, se ruait en tous sens, tantôt contre un véhicule, tantôt contre un bâtiment, sans qu’aucun des initiés aux archives akashiques ne parviennent à l’interrompre. Pire encore, il tourna son attention vers eux… Les mages ne craignaient encore rien, mais ceux au corps-à-corps tombèrent très rapidement sous ses assauts.

« Yu Ilhan, je suis désolée, mais je me dois de te dire qu’il est beaucoup plus puissant que l’ours. » lui lâcha Herta dans un rire, moins par considération de l’inquiétude qu’il avait exprimée plus tôt que pour le dérider.

Elle s’étonna d’ailleurs qu’il ne réponde rien, lui qui semblait considérer la vie comme un amusement perpétuel. Parfaitement concentré, il continuait à courir à une vitesse à peine croyable, et proche du félin, commença, aidé de deux bâtiments proches encore intacts, à faire des sauts muraux. Même une fois parvenu à plus de dix mètres d’altitude, personne ne le voyait encore.

Je crois que c’est la première fois que je suis content que personne ne puisse me repérer !

Enfin arrivé à une hauteur satisfaisante, il fit cette fois un rebond dans la direction opposée, vers l’animal. Celui-ci, un camion militaire embroché aux griffes, était occupé à le secouer frénétiquement et ne put, par delà ses aptitudes de dissimulation, voir le boulet de canon qui s’avançait vers lui.

Le camion, d’ailleurs, n’était hélas pas inoccupé. Résignés à mourir, les soldats lui balançaient des grenades dans la gueule, mais elles étaient déjà bien trop faibles pour espérer blesser Yu Ilhan, alors un léopard géant… Lasse, la bête décida de l’avaler. C’est à cet instant précis que le reflet d’une mystérieuse silhouette se dessina sur sa rétine gauche, qu’elle perdit aussitôt.

« Coup critique, Yu Ilhan ! » s’excita Herta.

« Grmmmmm… Rooooaaarrr ! »

Ses cris désespérés firent trembler les murs. Du sang se mit à jaillir en plein sur Yu Ilhan, dont la présence fut enfin remarquée par tous.

« C’est qui, lui ?! » s’étonna un soldat.

« Il a l’air différent, mais c’est peut-être Iron Man ? »

« Il serait resté sur Terre ? »

« On est sauvés ! »

Le félin, décontenancé face à l’atroce douleur, se mit à grimper à l’aveugle sur un mur haut avant de s’étaler de tout son long, sans jamais penser à abandonner sa prise sur le véhicule, tout comme Yu Ilhan ne lâcha pas la sienne. Se tenant à sa seule lance, il commença lui aussi à glisser par l’effet des chairs cédant sous le tranchant de son arme. C’est tout un pan de la gueule du léopard qui fut arraché.

« Groaaaaaaar ! »

La bête se redressa alors d’un seul coup, lâchant enfin sa proie, et se secoua en tous sens pour se débarrasser de son assaillant, mais il avait déjà disparu. Perdu, l’animal ne parvint pas à éviter les nombreux impacts de sorts et de balles, qui étaient certes limités mais lui causèrent quelques dégâts.

Yu Ilhan atterrit finalement sur le capot du camion et en trancha la cabine d’un seul geste avant de tendre la main à ses deux occupants. Il les serra contre lui et fit un saut pour les éloigner.

« Eh, t’es de quel niveau au fait ? » lança l’un d’eux à l’autre, comme s’il profitait du voyage.

« 3 mec, et toi ? » lui répondit son collègue, tout aussi soulagé.

« 2 seulement ! »

« Fermez-la et accrochez-vous si vous voulez pas y rester ! » les corrigea Yu Ilhan.

Lorsqu’il posa les pieds au sol, le béton se mit à craqueler, mais en dépit de la puissance de l’impact, il ne ressentit rien de particulier. Les deux hommes lui lancèrent un regard reconnaissant. Ce n’était pas un héros, juste quelqu’un qui ne souhaitait pas voir son prochain mourir alors qu’il pouvait l’aider.

« Courez, maintenant ! » leur lança-t-il pour les sortir de leur rêverie.

Gêné, il repartit en direction du prédateur, qui après avoir repris ses esprits, le toisa de son seul œil encore fonctionnel. Il était le seul à avoir réussi à le blesser, et il était désormais son unique cible. Il fallait croire que la bête était moins stupide que l’ours, mais qu’importait ? Yu Ilhan lui fonça droit dessus, un sourire au visage.

« Il est tellement cool ! »

« Le léopard ne s’intéresse plus qu’à lui, c’est le moment où jamais d’attaquer ! »

« Visez sa blessure ! »

Civils, soldats, inconnus de passage, même les grades n’avaient plus de sens. Ces frères d’armes se battaient dans le même but, et c’était la seule chose qui compta. Yu Ilhan leur avait offert suffisamment d’espace pour attaquer à leur tour.

« Roaaaaaar ! »

Le félin souffrait cette fois le martyr à chaque balle. Ce fut à grand-peine qu’il parvint à se mouvoir, essayant de camoufler sa blessure en se tournant, dans le seul but de l’attaquer lui. Malheureusement pour lui, quelqu’un d’autre le visait. Un éclair d’un bleu clair l’atteignit par delà son cuir, en plein sur la plaie sanguinolente.

« L’Impératrice ! »

« Mais oui, c’est elle ! On va l’avoir, ce foutu monstre ! »

Électrocuté, le léopard feula d’une façon sommaire, mais il ne lâchait toujours pas Yu Ilhan du regard. Tout était de sa faute, après tout ! D’autant plus qu’il n’avait même plus besoin de bouger, cet impudent humain arrivait à nouveau sur lui, son arme brandie comme un dard. Allait-il réellement tenter de faire bélier ?

« Rhaaaaaaaaaaaa ! » cria Yu Ilhan, plus tout à fait en possession de ses moyens.

Le félin s’élança de tout son long à son tour, la patte dressée en avant, avec l’infâme désir de l’écrabouiller de son poids. Les deux êtres n’étaient plus mus par leurs cerveaux, ils se résumaient à une seule intention : celle de tuer. Mais à environ un mètre de sa cible, Yu Ilhan frappa le sol de sa lance et fit un saut avant de redresser l’arme et de le frapper à nouveau en pleine gueule.

« Non !!! »

« Qu’est-ce qu’on va faire sans lui ?! »

« Faudrait qu’on le sorte de là-dessous, mais comment on va faire pour soulever ce machin ?! »

La foule céda un peu à la panique lorsque le monstre, dans son saut, finit inévitablement par se coucher de tout son long sur Yu Ilhan. Le choc fut d’une telle violence qu’il eut l’impression qu’on lui avait déplacé les organes.

« Roaaaaaaaaaaarghh ! »

Le léopard partagea ce sentiment. Les piques recouvrant l’armure de Yu Ilhan avaient fait leur effet, et la bête ne parvint même pas à se mouvoir pour éviter la lance qui la traversa de bas en haut. S’efforçant de conserver les idées claires malgré le sang et les triples qui lui coulaient dessus, il s’exprima d’une voix étouffée.

« Tu vois, j’ai bien fait de foutre toutes ces piques ! »

« Trois mots : tu es hideux. » répondit Herta, dégoûtée.

Qu’y avait-il de plus classe que d’utiliser la force de son adversaire pour le blesser ? Tout, en fait. Yu Ilhan était comme un insecte écrasé sur un pare-brise, même s’il était parvenu à réaliser un impact. Même un millénaire d’amour n’aurait pu sauver sa prestance, et il ne put s’empêcher de bénir l’absence de Lita. C’était finalement une chance qu’il n’ait pas aussi mis de piques dans son dos… À trop en faire, on avait souvent l’air imbécile.

 


 

Notes de Toïka :

1) J’ai écrit les onomatopées du léopard en caractères latins, pour faire comme avec l’ours.
2) C’est un hérisson qui attaque avec tout son corps.

[collapse]
Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

EER Chapitre 18
EER Chapitre 20

References   [ + ]

1. Les lecteurs d’SSN le savent sans doute déjà, mais la Maison Bleue est l’équivalent coréen de la Maison Blanche

12 Commentaires

  1. Mehlroth

    Merci pour le chapitre.

    Voyons le bon côté des choses, si il fait une nouvelle armure il pourra virer ses piques 🙂

    Répondre
  2. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  3. ManaMana

    merci pour cette traduction.
    Et c’est vrai, maintenant que les notes de l’auteur sont camouflés, c’est plus agréable.

    Répondre
  4. Cèlen

    De toute façon il râle mais il kiff ça faire de l’artisanat !

    Merci pour le chap !

    Répondre
  5. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  6. Ryuk

    J’ai hate de voir a quel point sa prochaine armure sera pétée !
    merci pour ce chapitre !

    Répondre
  7. gutsguts

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. TesaYuuTesaYuu

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  9. noname.exenoname.exe

    Merci pour le chapitre
    On dirait les goûts architecturaux d’Edward Elric dans FMA

    Répondre
  10. Helda

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  11. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  12. Newkan

    Merci pou le chapitre

    Répondre

Répondre à TesaYuu Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com