SSN Chapitre 58

SSN Chapitre 57
SSN Chapitre 59

Bonjour ! Voici le chapitre du jour, à dimanche pour le dernier. Sinon on se retrouve demain pour IATM. Bonne lecture.

 

 

Chapitre 58 : Le sens du mot famille 1/3

 

« Comment ça, je l’ai agressé ? »

« C’est la vérité, et c’était en direct… » pensa Minchan.

Lui comme tout le reste de l’audience restèrent silencieux. Woojin fronça les sourcils.

« Je l’ai à peine secoué. En plus, Haemin m’a dit qu’on n’avait quasiment rien vu à la télé. »

Comme si le fait pouvait changer quoi que ce soit à la gravité du geste… Soonghoon eut un soupir. Il se souvenait encore parfaitement de ce dont il était capable.

« J’aurais peut-être dû le tuer sur place… »

Woojin s’était bel et bien retenu, aussi déplorait-il que son message n’ait été que partiellement compris. Le président de la guilde Hwarang n’en avait pas encore fini avec lui.

« Sunggoo, tu me conduiras. » lança Woojin pour enfin briser le silence.

« Bien hyung-nim. On pourra aller au commissariat dans la matinée. » répondit l’intéressé.

C’est l’air circonspect qu’il posa une question : « Pourquoi irais-je à la police ? »

« Mais… Attends, où est-ce que tu veux que je t’emmène ? » s’étonna Sunggoo.

« Au QG de la guilde Hwarang. »

« Euh… »

Sunggoo ne fut pas le seul à adopter une mine sidérée, ce qui amusa fortement Woojin.

« Je m’en occupe, pourquoi vous vous en faites ? »

« S’il vous plaît, laissez-moi m’en occuper. » lui fit Minchan.

La requête de Minchan Jung n’avait rien de choquant. Il eut été plus surprenant que le président d’une guilde gère lui-même toutes les affaires qui y sont relatives. Cependant, ce n’était pas ça qui les inquiétait, mais davantage qu’ils craignaient que l’affaire ne prenne des proportions plus dramatiques encore.

« Vous allez vous ennuyer pour rien… » dit Woojin d’une voix vide de toute expression.

« Justement, je suis là pour m’occuper de ce genre d’ennuis. » répondit Minchan, l’air plus confiant.

« Bon. Ok. Je vous laisse vous en charger. »

L’issue semblait ainsi bien plus favorable, du simple fait que Woojin désinvesti du problème, il se moquait bien des conséquences.

« Quand est-ce que je pourrai partir pour les États-Unis, au fait ? »

« Eh bien… Le consortium aura lieu dans un mois. Vous devriez vous y rendre à cette période. » dit Haemin.

« Un mois… »

Après tout, le temps ne pressait pas pour rencontrer Melody. Il pouvait profiter de ce temps libre pour parfaire l’entraînement de Sunggoo.

« Y a-t-il autre chose ? »

« Oui. J’aimerais recruter du personnel supplémentaire, ce qui n’est pas possible sans votre permission. » répondit Minchan.

En effet, avec une telle affaire à gérer, il fallait de toute urgence à la guilde Alandal un avocat. La section de soutien souffrait elle aussi d’un manque cruel de main d’œuvre.

« Tant que vous y êtes, recrutez aussi des Éveillés. »

« Hmmm… Si vous n’êtes pas pressé, j’ai une meilleure suggestion à faire. Commencer par recruter du personnel dans la section de soutien nous permettra de mieux sélectionner et mieux entourer les futurs Éveillés. »

« Faites comme il vous plaira. »

« Bien, président. Je m’occupe de tout, allez vous reposer. » conclut Minchan.

Woojin eut un sourire. Si seulement il en avait véritablement la possibilité… Non, il tenait trop à la Terre pour aller se reposer. Il devait s’assurer que le sort d’Alphène ne lui arrive pas.

« Bon, pour ce soir, je vais aller chez moi. On se voit demain. »

« Faites donc. Bonne soirée. »

Woojin sortit alors du bâtiment après avoir été salué par ses cadres et, la résidence où se trouvaient sa sœur et sa mère étant proche, décida d’y aller à pieds.

Il se souvenait encore du chemin après sa première visite, toutefois un détail l’arrêta.

« Merde… C’était quoi déjà le code… En plus tout le monde doit dormir… »

Il n’entreprit même pas de sortir son téléphone qui contenait probablement une trace du code d’entrée, trop soucieux de faire du bruit à son arrivée. Il était habitué à vivre à la rude, aussi une nuit sans dormir ne l’inquiétait-elle pas le moins du monde.

« Je reviendrai un peu plus tard. »

Il fit alors machine arrière.

À l’inverse de lui, Sunggoo était si exténué qu’il avait éteint son téléphone. Minchan Jung et Haemin Kim devaient déjà s’être mis au travail, et il ne pouvait pas décemment contacter Jaemin qui, ses examens approchants, devait d’ores et déjà dormir. Quant à Jiwon, c’était trop tôt pour s’inviter chez elle.

Il ne restait plus alors qu’une seule personne, qui d’ailleurs, Woojin de nouveau à proximité du bâtiment de la guilde, lui faisait de grands signes en souriant comme un imbécile.

Il était trois heures du matin quand Soonghoon Woo parvint à son niveau.

« Président, puis-je vous déposer quelque part ? Vous n’avez qu’un mot à dire ! »

Pour seule réponse, il lui indiqua un bâtiment de cinq étages du bout du menton. On devait de toute évidence y donner des cours particuliers, mais il s’y trouvait aussi un cyber café au deuxième étage.

« Vous voulez aller au cyber café, est-ce bien ça ? » répondit Soonghoon l’air hésitant.

« Ouais. On va aller se faire une partie de Chaos. »

Woojin n’avait pas joué aux jeux vidéos depuis vingt ans, aussi ses souvenirs étaient-ils assez confus à leur sujet. C’est plus la nostalgie de ces jours innocents au lycée qui le motivaient.

Rien ne pourrait effacer ses vicissitudes, mais toutefois lui était-il bien permis d’oublier un instant durant. De faire comme si.

Soonghoon, en avançant à ses côtés, le regardait. Il avait l’air un peu attristé.

« Installez-vous, président. »

« Combien ça coûte maintenant, une partie dans une borne d’arcade ? »

Woojin se souvenait bien des souris, mais la technologie avait évolué et il eut besoin d’un petit moment pour s’y adapter. Après quoi ouvrit-il la liste des jeux disponibles et descendit jusqu’à la lettre W, à laquelle il s’arrêta.

Soonghoon regarda de gauche à droite et s’assurant que personne ne pouvait les entendre, dit à Woojin :

« Président, il n’y a presque plus personne sur ce jeu. Trouver une partie risque de s’avérer complexe. »

« Ah bon ? Les gens jouent à quoi, maintenant ? » s’étonna-t-il.

« Il y a un jeu similaire à Chaos, juste là… » répondit Soonghoon en faisant glisser l’écran sur la lettre L.

Suivant les indications de ce dernier, Woojin se créa un compte et put lancer une partie.

« Non, ne prenez pas celui-ci. Lui là, avec l’armure rouge, il est bien meilleur. »

« Euh ok… »

« Lancez une partie contre des bots, je vais vous expliquer le principe. »

Quelques secondes plus tard, le jeu commença tandis que Soonghoon le rejoignit.

« Contentez-vous de frapper ceux-là avec votre attaque standard. »

Woojin dirigeait un archer tandis que Soonghoon contrôlait un personnage de soutien avec un bras mécanique. Les monstres les attaquaient en ligne droite, aussi ceci ne représentait-il pas grande difficulté.

« C’est vrai que ça ressemble à Chaos. »

« Content que ça vous plaise. Je vois que vous êtes habitué à ce genre de jeux, vous vous en sortez bien ! »

Woojin commençait à s’amuser. Il eut un sourire sincère. Depuis combien de temps n’avait-il réellement passé un moment si agréable ?

« On fait quoi, ensuite ? »

« On va lancer une vraie partie, les bots sont un peu pénibles. » répondit Soonghoon.

« D’accord ! »

« Je vais prendre mon autre compte. »

Soonghoon se déconnecta alors avant de revenir sur son compte de niveau 5. Ils purent ainsi lancer une partie en équipe.

Bien évidemment, les adversaires réels posaient bien plus de difficultés à Woojin.

« Rah putain, encore mort ! »

« Haha, ce n’est pas grave président. Les débuts sont un peu rudes. »

Soonghoon faisait tout pour s’attirer enfin les faveurs de Woojin. C’est ainsi qu’il eut un sursaut en voyant l’outil de discussion défiler.

[Putain d’attardé, t’es en train de foutre en l’air la partie !]
[Mais attaque putain, attends pas que ça te tombe tout cuit dans le bec !]
[Laisse-moi deviner, ta mère est très malade et tu joues pour gagner de l’argent ? Alors tue ces foutus monstres !]

« Ils m’insultent ou ils sont sincèrement inquiets ? » s’amusa Woojin.

« Ah, haha. Le public est assez jeune sur ce jeu… » répondit Soonghoon en se rassurant de sa réaction.

« Haha. N’empêche, ils ont l’air d’être des enfants dévoués ! »

Des gosses… Le mot poussa Soonghoon à regarder Woojin d’un air penseur. C’était un Éveillé de haut rang et d’une telle prestance qu’on oubliait volontiers qu’il n’était âgé que de 24 ans.

Malgré la différence d’âge entre eux, il avait du mal à se considérer comme son aîné.

« Vous feriez peut-être mieux de ne pas trop prêter attention au chat… »

« Non. Ils sont gentils, ces petits gamins. »

[Merci du conseil. Ta mère se porte bien aussi, j’espère ?]

Soonghoon serra les dents en lisant la réponse de Woojin.

[Grosse merde, d’où t’insultes ma mère ?]
[Putain mais quel enculé ce type… Il fout rien et il taunt quoi.]

Avant que Woojin n’ait eu le temps de s’énerver, Soonghoon se saisit de sa souris et ferma l’outil de discussion intégré.

« Haha, en général, les gens ferment le chat en début de partie pour éviter ce genre de désagréments. » dit-il pour s’expliquer de son geste.

« J’ai pas souvenir que c’était comme ça, avant… » pensa Woojin.

En cinq ans, il lui sembla que le niveau de vulgarité sur les jeux en ligne avait explosé. Finalement, ils continuèrent ainsi à jouer sans se laisser perturber par les insultes et après quelques parties, Woojin était devenu plutôt bon.

« Ah, ça fait du bien de se détendre un peu… Président, vous voulez des ramyun ? » 1)Précédemment, j’avais écrit ramyeon, mais en France, la romanisation de ce terme est ramyun et pas ramyeon. Je ne l’ai appris que récemment, d’où cette note.

« Excellente idée ! »

Woojin ne le savait pas, mais ce cyber café était aussi réputé pour servir d’excellentes collations. Soudain, il s’inquiéta d’un aspect qu’il avait, dans l’excitation, totalement oublié.

« Quelle heure est-il, au fait ? »

« 11 heures du matin. »

« Eh merde ! »

Woojin avait prévu de rentrer chez lui vers 7 heures, en même temps que le lever du soleil.

« Bon, il faut que j’y aille. »

« D’accord président. »

« C’était marrant. Continue comme ça, Soonghoon. »

Il lui tapota sur l’épaule et sortit comme un voleur.

Soonghoon était comme bloqué sur place, les yeux écarquillés.

« Il… Il a dit qu’il avait trouvé ça marrant… »

Enfin, son président avait reconnu son existence et son travail. Il avait réussi et sut du même coup comment il allait gravir les étages de la hiérarchie.

« Je vais vous amuser, président… »

Soonghoon se leva pour aller commander au comptoir.

 


 

« Qui est-ce ? »

« C’est moi, maman. »

La porte s’ouvrit aussitôt et sa mère se lança à sa rencontre pour le serrer fort dans ses bras.

« Mon dieu, tu vas me tuer. Pourquoi es-tu si souvent à la télé ? Tu vas bien, au moins ? »

« T’inquiète pas. Tu sais ce que c’est, les journalistes, ils en font toujours trop… »

« Au point d’interrompre les programmes ? C’était important, Woojin ! »

« Comment va Sooah ? » demanda-t-il pour changer de sujet.

« Elle est à l’école. Au fait, le directeur Jung m’avait dit que tu devais arriver dans la nuit, comment se fait-il que tu arrives si tard ? J’ai attendu jusque tôt dans la matinée, mais j’ai fini par m’endormir… » répondit sa mère.

Il se frotta l’arrière de la nuque, un geste qui exprima parfaitement sa gêne. C’était donc pour ça qu’il la trouvait cernée. Il se sentit quelque peu coupable et réalisa qu’il avait quelque peu négligé sa famille.

« Haha… Je voulais venir ce matin assez tôt, mais je n’ai pas fait attention à l’heure dans le cyber café… »

Sa mère prit un air sévère. L’inquiétude sembla s’effondrer d’un seul coup.

« Bon dieu, sale petit morveux ! Tu viens de passer cinq ans loin de moi à cause de tes jeux et tu recommences ! »

Même si la nature en différait complètement, il ne parvint que très difficilement à calmer sa mère tandis qu’ils entrèrent dans cette maison nouvellement achetée. Les meubles déjà en place, cette deuxième visite constituait pour lui une toute nouvelle expérience. C’était chez lui.

« Minchan m’avait dit que tu avais acheté des meubles… Décidément, tu as bon goût maman. »

« Et encore ! Va voir ta chambre ! »

Elle réagit comme si sa chambre constituait le clou du spectacle. Le visage pleine d’une excitation joyeuse, elle le guida vers celle-ci. Elle avait dû préparer quelque chose.

« Hein ? »

La chambre était assez sommairement constituée. Il n’y avait qu’un vieux bureau, une petite bibliothèque et un lit une place. Sans parler du papier peint kitsch…

Il prit un air un peu surpris. L’endroit jurait totalement avec le reste de la maison, mais il vint apposer sa main sur le bureau et fit courir ses doigts sur celui-ci.

« Maman, c’est… »

« Oui. Tu m’as bien dit que ta chambre te manquait, non ? »

Il avait lâché ça au cours d’un repas sans trop y penser, mais sa mère l’avait entendu. Il était trop ému pour répondre.

« Ce n’est pas vraiment ton bureau. Si tu savais comme j’ai lutté pour trouver ce modèle ! » lui dit-elle en souriant.

Ce bureau était très important pour lui. Il l’avait reçu de son père en entrant au lycée.

« Tu risques ta vie pour nous, c’était le moins que je pouvais faire pour toi. »

Elle avait raison. C’était bien pour sa famille. S’il avait tout enduré, allant même jusqu’à devenir un monstre, c’était dans le seul et unique but de revenir sur Terre. Pour sa famille.

Les larmes aux yeux, il vint serrer sa mère dans ses bras.

 


 

Woojin s’était assoupis un instant tandis que Vivie était restée à ses côtés afin de lui accorder un sommeil le plus paisible possible. Un bruit l’éveilla soudain.

« Eh, les chaussures de grand frère ! Maman ! Il est là ?! »

À n’en point douter, il s’agissait de Sooah.

« Maman, ça y’est, il a ramené un chien ?! »

Les cris enjoués de sa jeune sœur poussèrent Woojin à une réflexion, au titre de laquelle il se rapprocha de Vivie.

« Miaw ? »

« Vivie, ne révèle jamais, à personne, que tu n’es pas vraiment un chat. »

« Miaou, qu’est-ce qu’il se passe ? »

Woojin prit Vivie contre lui et sortit de sa chambre.

« Salut Sooah ! Je t’ai ramené un petit chat. »

Sooah et Vivie se regardèrent. Elle céda aux larmes.

« Je voulais un chien, pas un chat… Bouh ouh ouh… »

Vivie l’avait senti venir.

Nostra

Nostra

Administrateur, traducteur d'EER, IATM et SSN. Nostra est un personnage obstiné, perfectionniste et dont seul l'ego parvient à rivaliser avec son talent.
Nostra

Les derniers articles par Nostra (tout voir)

SSN Chapitre 57
SSN Chapitre 59

References   [ + ]

1. Précédemment, j’avais écrit ramyeon, mais en France, la romanisation de ce terme est ramyun et pas ramyeon. Je ne l’ai appris que récemment, d’où cette note.

14 Commentaires

  1. Kur

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
    1. Kur

      Dommage il n’est pas aller faire un raid à la guilde Hwarang.

      Répondre
      1. Laghtt

        Il valait mieux pas pour eux ^^

        Répondre
  2. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  3. nickylaboum

    merci

    Répondre
  4. essitamessitam

    merci pour le chapitre

    Répondre
  5. Laghtt

    Merci pour le chapitre!!

    Répondre
  6. Lauvel

    « Quant à Jiwon, c’était trop tôt pour s’inviter chez elle. »

    -Ahah, il dis pas non ! 😀

    » « Je voulais un chien, pas un chat… Bouh ouh ouh… » »

    -Mais c’est mignon les chats :3 Surtout un chat qui en vérité une succube (pensé Ecchi, oops!) 😀 Au moins celui pas besoin de repassée derrière pour nettoyé !

    Merci pour le chapitre ! 😉

    Répondre
  7. Misstic

    Le jeu en question c’était bien League of legends non ?
    Car les gens qui flame autant y’a que sur lol et COD

    Répondre
    1. NostraNostra (Auteur de l'article)

      Oui. W c’était pour Warcraft, Woojin voulait faire une partie d’un des premiers prototypes de Dota, Chaos. Puis Soonghoon lui a conseillé LoL, mais j’ai préféré dire ça autrement.

      C’est l’esprit français, j’aime pas trop citer des marques…

      Répondre
      1. Ale

        Archer =Ashe et personnage de support métallique =blitzcrank je suppose du coup ? Lol

        Répondre
  8. Riri

    Merci pour le chapitre.

    Répondre
  9. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  10. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre

Répondre à Nostra Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com