BTTH Chapitre 3

BTTH Chapitre 2
BTTH chapitre 4

Et voilà le chapitre 3 de BTTH sous vos yeux ébahis ! J’ai apporté quelques cor­rec­tions en me ser­vant du texte chi­nois au chapitre 2 parce que j’avoue qu’il y avait matière à l’améliorer .__.

 

 

Chapitre 3 : Invités

 

Un jeune homme médi­tait sur son lit. Devant lui, ses mains étaient réu­nis dans une pose étrange mais relax­ante. Sa poitrine  mon­tait et descendait pais­i­ble­ment au rythme de ses res­pi­ra­tions. Tout était… si naturel. A chaque inspi­ra­tion qu’il prit, un pale flux blanc sem­blait se pré­cip­iter dans le nez et la bouche du jeune homme, se pres­sant dans son corps et le refaçon­nant.

Alors que le jeune homme médi­tait, un scin­tille­ment étrange bien que pâle apparut pen­dant un bref moment sur l’anneau noir qu’il por­tait au doigt…

Huu­uu…” Le jeune homme expi­ra lente­ment et ouvrit ses yeux, les clig­nant un peu. Une lumière blanche et pâle pas­sa comme un éclair devant ses pupilles noires.  C’était le Dou Qi qu’il venait d’absorber mais n’avait pas encore raf­fin­er. 1)dans les wux­ia, l’idée générale est d’absorber le qi qui nous entoure, de le puri­fi­er -raf­fin­er–  en le faisant cir­culer dans les méri­di­ens avant qu’il ne rejoigne enfin le dant­ian une fois pro­pre

Ça m’a pris telle­ment d’efforts pour obtenir ce Dou Qi mais… Put*in, il dis­parait encore ! Non, par pitié nooooooooon…” Le jeune homme essaya dés­espéré­ment d’empêcher le Dou Qi de s’estomper mais en vain. Alors que la dernière larme de Dou Qi s’évanouissait de son corps, le vis­age du jeune homme pas­sa du calme à la colère et au dés­espoir tan­dis que sa voix mon­ta en vol­ume de furie.

Il ser­ra ses mains en poings, les ouvrant et les fer­mant. Finale­ment, son expres­sion pas­sa d’une colère noire à un sourire for­cé. Après tout, il ne pou­vait rien y faire… Las, il se traina jusqu’au lit et éten­dit ses jambes endormies. En étant seule­ment Dou Qi trois étoiles, ces menues besognes étaient con­stam­ment présentes.

Après avoir fait quelques exer­ci­ces dans sa sim­ple cham­bre, une voix érail­lée et desséchée reten­tit à sa porte : « Jeune Maitre, le chef de clan requiert votre présence dans le séjour.”

Le jeune homme était le troisième fils du chef de clan. Il avait deux frères ainés mais ces derniers avaient déjà quit­té le clan à la recherche d’aventures. Ce n’est qu’à la fin de chaque année qu’ils revi­en­nent pour voir leur famille. Toute­fois, la plu­part du temps, les deux frères étaient d’une grande gen­til­lesse avec leur petit frère, Xiao Yan, même quand il pas­sa de génie à déchet.

J’arrive !” Xiao Yan changea de vête­ments et sor­tit. Hors de sa cham­bre se tenait un vieil­lard en robe verte. “Allons-y!”

Le vieil homme opina du chef en voy­ant l’expression rafraichie sur le vis­age du jeune homme. Mais en se retour­nant, une lueur de regret bril­la dans ses yeux. Si le jeune maitre avait encore son ancien tal­ent, il aurait prob­a­ble­ment pu devenir un grand Dou Zhe, quel gâchis…

Le vieil­lard et le jeune homme tra­ver­sèrent l’arrière-cour et arrivèrent enfin au séjour. Les deux hommes entrèrent après avoir poli­ment frap­pé..

La  salle était assez large mais de nom­breuses per­son­nes s’y trou­vaient déjà. En tête de la salle se trou­vaient Xiah Zhan et trois doyens à l’air impas­si­ble. C’étaient les doyens du clan et ils avaient autant d’importance que le chef du clan lui-même.

Sur la gauche, en dessous des qua­tre se trou­vaient d’autres anciens du clan. Les anciens ne déte­naient pas autant de pou­voirs que les doyens du clan mais ils avaient néan­moins leur mot à dire et n’étaient pas du genre à se laiss­er faire. A côté des anciens se tenaient les jeunes hommes qui s’annonçaient promet­teurs et tal­entueux.

De l’autre côté se trou­vaient trois étrangers ; ce devait être les gens qu’avait annon­cé Xiao Zhan la veille.

Le jeune homme bal­aya rapi­de­ment du regard les étrangers. Par­mi les trois, il y avait un vieil homme por­tant une tenue blanche comme la lune. Bien qu’il soit tout sourire, ses petits yeux étaient plein d’énergie, bal­ayant sans cesse la pièce. Le regard de Xiao Yan descen­dit un peu, s’arrêtant à la poitrine du vieil­lard. Dessus étaient représen­tés une lune d’argent et à côté, sept étoiles bril­lantes.

Da Dou Shi 7 étoiles ! Ce mec est un Da Dou Shi 7 étoiles ? Incroy­able. Xiao Yao pou­vait à peine s’empêcher de haleter en le regar­dant. Le vieil­lard était plus fort que son père ! En fait, plus fort de deux étoiles !

N’importe qui devenant un Da Dou Shi était une per­son­ne dont il fal­lait pren­dre la force en compte. A ce niveau de puis­sance, la plu­part des gens se pré­cip­i­tent pour ten­ter de recruter l’individu. Pas éton­nant que Xiao Yan soit stupé­fait en voy­ant une per­son­ne d’une telle force.

A côté du vieil homme se trou­vait un jeune cou­ple. Ils por­taient égale­ment des robes blanch­es comme la lune. L’homme était d’environ une ving­taine d’années et avait un beau vis­age, cou­plé à un corps bien bâti. C’était le type de mec idéal pour toute fille. Bien sûr, le plus impor­tant était que sur son torse se trou­vaient cinq étoiles dorées. Ca représen­tait la force du jeune homme : Dou Zhe 5 étoiles !

Qu’il soit capa­ble de devenir un Dou Zhe 5 étoiles à vingt ans mon­trait bien le tal­ent excep­tion­nel du jeune homme.

Avec une beau vis­age et une force accept­able, le jeune homme non seule­ment devint la cible des regards des jeunes demoi­selles du clan mais même Xiao Mei lui lançait occa­sion­nelle­ment un regard fur­tif.

But les regards que les filles envoy­aient au jeune homme n’eurent aucun effet. Toute son atten­tion était con­cen­trée sur la jeune femme à côté de lui…

La jeune fille avait l’âge de Xiao Yan ce qui le fit tres­sail­lir. Sa beauté rival­i­sait même avec celle de Xiao Mei, non, elle était plus belle que Xiao Mei. Dans tout le clan, seule Xiao Xun Er pou­vait l’égaler. Pas éton­nant que les mecs du clan Xiao couraient après des filles hors du clan.

Sur l’oreille fine­ment dess­inée de la jeune fille se trou­vait des boucles d’oreille de jade vert. Quand elle bougeait, les morceaux de jade tin­tèrent ensem­ble, faisant réson­ner une douce mélodie et ajoutant un air de roy­auté à la fille…

De plus, sur la poitrine en crois­sance de la jeune fille se trou­vaient 3 étoiles dorées.

Une Dou Zhe 3 étoiles. Cette nana… Si elle n’a pas util­isé de méth­odes par­ti­c­ulières pour y par­venir alors elle doit être une incroy­able génie  Le cœur de Xiao Yan fit un bond ; elle pos­sé­dait un tal­ent rival­isant celui qu’il avait aupar­a­vant ! Mais il détour­na de force les yeux de cette beauté glaciale. Quoi qu’il arrive, sous l’apparence imma­ture de Xiao Yan se cache une âme adulte. Bien que la jeune femme soit très belle, il évi­ta de baver comme un gros lourd.

Le com­porte­ment de Xiao Yan entraina une légère ten­sion au sein de la jeune fille. Même si elle n’était pas du genre à avoir le monde tour­nant autour de sa petite per­son­ne, sa beauté et son allure étaient remar­quables. Le coup d’œil quel­conque de Xiao Yan était une pre­mière pour elle.

Père, chers doyens !” Avançant rapidement,Xiao Yan salua avec cour­toisie Xiao Zhan et les trois anciens.

Haha, Yan Er, tu es venu ! Viens t’assoir par ici.” Voy­ant son fils arriv­er, Xiao Zhan ces­sa de par­ler à son invité, opina du chef dans la direc­tion de Xiao Yan et d’un geste de la main lui indi­qua de s’assoir.

Avec un léger sourire, Xiao Yan igno­ra  les regards méprisants, presque haineux des doyens et cher­cha son siège. Mais, à sa grande sur­prise, aucun siège ne lui était réservé…

« Aaaah­hh, ma posi­tion au sein du clan ne cesse de chuter… C’était mieux avant 2)Fran­cis Cabrel est-ce toi ?, main­tenant ils n’hésitent pas à m’embarrasser devant les invités, ces vieux crou­tons…» Xiao Yao  se moqua intérieure­ment de lui-même et sec­oua la tête, comme s’il pou­vait ain­si blo­quer les sen­ti­ments qui mon­taient en lui.

Voy­ant Xiao Yan rester immo­bile, les jeunes mem­bres du clan lais­sèrent de légers rires moqueurs s’échapper, exp­ri­mant ain­si leur sat­is­fac­tion de voir Xiao Yan être ridi­culisé.

Xiao Zhan remar­qua enfin la sit­u­a­tion dif­fi­cile dans laque­lle Xiao Yan se trou­vait. Une lueur de colère pas­sa sur son vis­age et fut rem­placé par un sour­cil levé : “Sec­ond Doyen, vous…”

Ohh, je suis vrai­ment navré. Je n’arrive pas à croire que j’ai oublié le jeune maitre ! Eh eh, je vais envoy­er quelqu’un amen­er une chaise !” Le doyen en robe jaune sourit à Xiao Zhan qui le regar­dait fix­e­ment. Il se frap­pa le front dans un geste d’auto-critique mais le dén­i­gre­ment ne quit­ta pas son regard.

Frère Xiao Yan, viens t’assoir ici!” La voix cristalline d’une jeune femme réson­na à tra­vers le séjour.

Les trois doyens se tendirent, leur regard pas­sant à Xun Er assise dans le coin. Leur bouch­es tres­sail­lirent mais pas un seul ne l’ouvrit…

Dans ce coin, Xiao Xun Er fer­ma un livre épais posé sur ses genoux et cligna des yeux en regar­dant Xiao Yan.

En con­tem­plant le vis­age souri­ant de Xiao Xun Er, Xiao Yan s’arrêta une sec­onde ; Puis il se reprit rapi­de­ment après avoir touché son nez 3)signe d’embarras en Chine et rejoignit Xun Er sous les regards envieux des mem­bres du clan envi­ron­nant et après quelques sec­on­des qui parurent inter­minables, il se lais­sa tomber à côté de Xun Er.

Mer­ci beau­coup, tu m’as à nou­veau sauvé.” mur­mu­ra Xiao Yan.

Xiao Xun Er sourit légère­ment, lais­sant appa­raitre deux petites fos­settes sur son vis­age. Ses doigts fins ouvrirent le livre qui lui fai­sait face. Mal­gré son jeune âge, elle était comme entourée d’une aura tran­spi­rant l’intelligence.

Après avoir lue la page en diag­o­nal, Xun Er se plaig­nit tout d’un coup : “Frère Xiao Yan, ça fait quoi, trois ans que tu ne t’es pas assis à côté de moi seule ?”

Euu­uh… Tu es un génie au sein du clan, il t’est facile de te faire des amis non ?” Face au regard lourd de reproches de Xun Er, Xiao Yan ne put que rire jaune.

Mais le truc, c’est qu’une cer­taine per­son­ne s’introduisait dans ma cham­bre chaque soir de mes qua­tre à six ans. Et alors, cette cer­taine per­son­ne util­i­sait une tech­nique mal­adroite et un Dou Zi Qi faiblard pour ren­forcer mes os et mes méri­di­ens. Chaque fois, cette per­son­ne finis­sait par tran­spir­er abon­dam­ment 4)sous l’effort voyons ( ͡° ͜ʖ ͡°) avant de repar­tir. Frère Xiao Yan, sais-tu qui ça peut être ?” Xun Er s’arrêta un moment et incli­na soudaine­ment sa tête en souri­ant à Xiao Yan.

Euu­uh… Co-Com­ment suis-je cen­sé le savoir ? J’étais si jeune à l’époque que je pou­vais à peine marcher, com­ment pour­rais je le savoir ?”  Le coeur de Xiao Yan bat­tait la chamade. Il força un sourire et tour­na la tête vers le cen­tre du séjour (NdT Trouil­lard. )

Eheh…” Un sourire flot­ta sur le vis­age de Xiao Xun Er quand elle vit la réac­tion de Xiao Yan. Elle se rep­longea dans son livre et dit, comme solil­o­quant : “Même si je sais que c’était par pure bon­té, je suis une fille tu sais ? Com­ment puis-je laiss­er quelqu’un me touch­er de façon si incon­sid­érée ? Si jamais je trou­ve le respon­s­able, hmpf…”

La bouche de Xiao Yan trem­bla vio­lem­ment, son regard tou­jours fixe droit devant lui, ne pipant mot…

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 2
BTTH chapitre 4

References   [ + ]

1. dans les wux­ia, l’idée générale est d’absorber le qi qui nous entoure, de le puri­fi­er -raf­fin­er–  en le faisant cir­culer dans les méri­di­ens avant qu’il ne rejoigne enfin le dant­ian une fois pro­pre
2. Fran­cis Cabrel est-ce toi ?
3. signe d’embarras en Chine
4. sous l’effort voyons ( ͡° ͜ʖ ͡°)

2 Commentaires

  1. korojii

    Mer­ci =)

    Répondre
  2. Ludivine59

    j’adore

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com