扶摇皇后

La légende de Fuyao

 

Lors d’une fouille archéologique, la « sorcière rousse » perturba démesurément le sommeil d’un tombeau et devint ainsi la martyre glorieuse de l’effondrement de la chambre funéraire. Elle se réincarna dans un autre monde et dix-sept ans plus tard, elle appartenait au plus bas de l’échelle sociale qui régissait le continent des cinq régions. La délinquante Meng Fuyao se battait pour survivre et elle rejeta son petit ami, qui était sur le point d’en épouser une autre, en lui tailladant les doigts.

« Crois-moi, elle sera une épouse absolument parfaite. À ses côtés, tu seras tel le caniche de luxe d’une aristocrate. Où que vous vous rendiez, ton statut sera cent fois meilleur et vous vous compléterez merveilleusement bien. »

Amour renoncé, abandonné comme des excréments canins. Dès lors l’attendirent un ciel vaste, une mer infinie et des milliers de kilomètres à parcourir. Pour réunir les sceaux des sept nations, se battre d’abord contre le monde. Pour espérer rentrer chez elle, entrer effrontément en conflit avec la famille impériale des sept nations, unissant au gré de rencontres fortuites les personnalités remarquables et talentueuses qui arpentaient les terres.

Ainsi donc, ces affections développées sur la route survivront-elles aux feux de camp chaleureux sur les cimes montagneuses célestes ? Aux coups d’œil en arrière aussi froids que le reflet des épées ? Aux vents dorés automnaux qui font voler les manches ? À la forêt glaciale au clair de lune ou encore à la course de la flèche ? Lorsque l’amour et l’étroite voie choisie se confronteront, lequel l’emportera ?

« Je peux me dédier à toi, mais si tu ne veux pas ce corps au sang chaud, je devrai alors faire couler ton sang. » annonça-t-elle.

« Toute ma vie durant, je me suis donnée à fond et tous ces efforts vont à l’encontre du grand amour. Les cieux se joueraient-ils de moi ? Dans ce cas, je n’ai d’autre choix que de rire d’eux. » déclara-t-elle.

Un mètre de soie lacérée, trois litres de sang versé, cinq cent kilomètres de territoire élargi, dix mille corps tombés. Un jour, le luan1 et le phénix s’envoleront avec le vent, Fuyao s’élevera2, quarante-cinq mille kilomètres.

 

1 Un luan est un oiseau mythique de la même famille que le phénix, ce pourquoi il est parfois traduit par « phénix ». Alors que le phénix possède un plumage multicolore, le plumage du luan est bleu.
Jeu de mot : 扶摇直上 signifie « monter en flèche », et parmi ces quatre particules, on retrouve « Fuyao », le prénom de l’héroïne éponyme. C’est pourquoi le premier titre anglais choisi pour la saga fut The Rising Empress, c’est-à-dire « L’impératrice montante », même si le titre chinois 扶摇皇后 signifie littéralement « L’impératrice Fuyao ».

 


 

Auteure : 天下归元 (Tian Xia Gui Yuan)
Statut VO : complet (7 volumes,  176 chapitres)

Version originale disponible sur Kanumu8
Version anglaise : Trackest
Traduction française par Littleangele

 


Une publication par semaine : dimanche à 10 h.

Sommaire

Préambule de traduction
Prologue
Préface - Le tombeau éteint les lumières

Livre 1 - Le vent se lève à Taiyuan (paru en juin 2011)

Chapitre 1 – Dix-sept ans plus tard
Chapitre 2 – Gourgandine de luxe

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com