BTTH Chapitre 314

BTTH Chapitre 313
BTTH Chapitre 315

Salut tout le monde ! Voici votre BTTH du mar­di ! SW vien­dra peu après, suivi d’un bonus BTTH dans la nuit =)

Bonne lec­ture !

Chapitre 314 — Aubaine 

Qua­tre ombres tra­ver­sèrent silen­cieuse­ment le ciel noc­turne.

Hai Bodong ne put s’empêcher davan­tage de se plain­dre tan­dis qu’il bondis­sait du bout du pied sur les toits : « Heï, Vieux Fa, on a per­du une nuit entière et tu veux qu’on s’en aille les mains vides, à présent ?»

Jia Lao opina du chef. Au vu de son car­ac­tère, il n’appréciait naturelle­ment pas de par­tir sans avoir fait quoi que ce soit.

Fa Ma savait par­faite­ment que ses deux com­pères étaient de mau­vaise humeur, et ne put que sec­ouer la tête d’un air désar­mé et répon­dre : « En quoi repar­tir avec l’identité de ce type revient à par­tir les mains vides ? Nous avons au moins cette con­fir­ma­tion !»

Le vieux démon fronça les sour­cils et dit : « Et à quoi ça va nous servir de savoir qui il est ? Il va tout de même pou­voir par­ticiper à la com­péti­tion demain, non ? Il n’aura pas beau­coup de mal à devenir le cham­pi­on de l’Assemblée, avec son habileté et ses nom­breuses années d’expérience dans le raf­fine­ment de pilules. »

Le Prési­dent jeta un oeil à Xiao Yan der­rière lui et répon­dit en souri­ant : « Ké ké, n’avons-nous pas Yan Xiao et les deux autres petits gars ? Qui, par­mi ces trois-là, n’a pas d’atout dans sa manche encore ? On pour­rait avoir une sur­prise demain. »

« Arrête de pré­ten­dre que tu y crois. Yan Xiao et les deux autres ont peut-être un grand tal­ent, mais ce type est le prési­dent adjoint de l’Association des Alchimistes de l’Empire Chu Yun. De plus, il est venu pré­paré ce coup-ci ; nos trois petits ont peu de chance de l’emporter. » Dit Jia Lao d’une voix grave. « Si ce type devait réelle­ment devenir le cham­pi­on, non seule­ment la répu­ta­tion de ton asso­ci­a­tion va sacré­ment piquer du nez, mais en plus l’Empire Jia Ma sera ridi­culisé pen­dant un moment sur tout le con­ti­nent. »

Le Vieil Hai ajou­ta : « Le plus prob­lé­ma­tique, c’est qu’il devien­dra gradu­elle­ment le cen­tre de l’attention et le moment venu, tu auras beau­coup de mal à le tuer. »

Xiao Yan suiv­ait les trois vieil­lards et les écoutait silen­cieuse­ment. Il savait qu’il valait mieux ne pas les inter­rompre dans un moment pareil.

Jia Lao fronça les sour­cils en analysant la sit­u­a­tion : « Tu crois que je ne sais pas quel niveau a atteint Yue-er ? Elle ne devrait pas avoir trop de mal à entr­er dans le top trois, mais elle aurait eu du mal à devenir la cham­pi­onne même sans l’apparition soudaine de ce type. Quant à Liu Ling, il a effec­tive­ment appris bien des choses auprès de Gu He, mais il est bien trop jeune et inex­péri­men­té par rap­port à ce Yan Li. Yan Xiao est le seul du lot à pou­voir à rivalis­er avec lui, même si c’est à peine. Cela dit, je suis cer­tain que Yan Li a encore bien des tours dans sa manche. Je crains que Yan Xiao se retrou­ve désa­van­tagé demain, lors de la finale. »

Fa Ma res­ta silen­cieux ; son expres­sion était volatile, et ses yeux bril­lèrent répéti­tive­ment.

« Ah, vieux Fa, tu devrais essay­er de trou­ver des solu­tions. La par­tic­i­pa­tion de ce type à la com­péti­tion est déjà con­tre les règles, alors tu n’as plus besoin de con­tin­uer à les respecter. Fais sim­ple­ment ce que tu as à faire. Tant que tu ne le laiss­es pas devenir le cham­pi­on.…» Hai Bodong soupi­ra.

« Hu…» Le Prési­dent pous­sa un long soupir, et inspi­ra une grande goulée d’air frais. Il se mit soudain à ralen­tir en hochant légère­ment la tête, et mur­mu­ra : « Tu as rai­son, on devrait faire quelque chose. La tra­di­tion de l’Association des Alchimistes de l’Empire Jia Ma a per­duré si longtemps que je ne peux pas la laiss­er son image être ternie sous mon man­dat. »

Hai Bodong et Jia Lao soupirèrent de soulage­ment en le voy­ant décidé, et dirent tous deux en souri­ant : « Hé hé, c’est bien que tu t’en ren­des compte. »

Fa Ma fronça un moment les sour­cils avant de se tourn­er subite­ment vers l’adolescent. « Tu ne t’es pas don­né à fond aujourd’hui, n’est-ce pas petit gars ?»

Le jeune homme res­ta momen­tané­ment per­plexe à cette ques­tion, puis il leva la tête et regar­da le vieil­lard souri­ant avant de répon­dre avec hési­ta­tion : « Pourquoi me deman­dez-vous ça, Vieux Fa ? J’en ai effec­tive­ment gardé un peu sous le pied…»

« Ha ha, je le savais. Pourquoi est-ce que les jeunes font tout ça, ces temps-ci ?» Le Prési­dent écla­ta de rire, puis il descen­dit à son niveau et lui tapota l’épaule. Il sourit à nou­veau et dit : « Je crains de n’avoir d’autre choix que de compter sur toi pour rem­porter le titre de cham­pi­on de cette Grande Assem­blée. »

Le Dou Shi sec­oua la tête et soupi­ra : « Vous voulez cer­taine­ment rire, Vieux Fa. Je n’aime pas dire du bien des autres, mais vous savez aus­si bien que moi que ce type est le prési­dent sup­pléant de son asso­ci­a­tion. Un gamin inex­péri­men­té comme moi aura beau­coup de mal à le sur­pass­er. »

Fa Ma sourit légère­ment et dit : « Je ne vais naturelle­ment pas te laiss­er l’affronter seul. Vu qu’il a brisé les règles en pre­mier, on ne pour­ra pas me reprocher d’en faire autant…» Il tour­na aus­sitôt son regard vers ses vieux cama­rades. « Vous devriez ren­tr­er, tous les deux. Je vais ramen­er notre jeune ami à l’association ; je dois dis­cuter de cer­taines choses avec lui. »

Hai Bodong et Jia Lao restèrent per­plex­es à cette demande. Ils échangèrent aus­sitôt un regard et opinèrent légère­ment du chef. Après quoi, ils joignirent les mains vers leur vieil ami  avant de par­tir respec­tive­ment à l’est et à l’ouest, dis­parais­sant de la vue du jeune alchimiste en un clin d’œil.

Ce dernier les regar­da par­tir, puis il tour­na son regard vers le Prési­dent. Il lui deman­da d’une voix incer­taine : « Qu’avez-vous l’intention de faire, vieux Fa ?»

« Ké ké, suis-moi. » Il sourit et fonça vers le cen­tre-ville, où se trou­vait l’Association des Alchimistes. Xiao Yan hési­ta un moment avant de le suiv­re de près.

Ils tra­ver­sèrent tous deux le ciel étoilé et dix min­utes plus tard, ils arrivèrent à l’Association sans que per­son­ne alert­er per­son­ne.

« Allons-y. » Dit le Prési­dent à son jeune com­pagnon avant d’entrer.

La nuit avait beau être bien avancée, l’Association était aus­si bien éclairée qu’en plein jour.  Des gardes à l’air froid sur­veil­laient les allées et venues à l’entrée, en parais­sant ignor­er le sens du mot ’fatigue’. Lorsqu’ils aperçurent un vieil­lard marchant à grands pas vers l’association, ils furent d’abord sur­pris, mais ils se raidirent aus­sitôt abrupte­ment. Ils fixèrent Fa Ma avec un regard plein de respect et de révérence durant son approche.

Ce dernier leur sourit non­cha­la­m­ment, puis il se retour­na et hâta le jeune homme à sa suite avant d’entrer.

Celui-ci sec­oua la tête d’un air désar­mé en se faisant press­er, et il suiv­it immé­di­ate­ment le vieil­lard sous le regard sur­pris des gardes. C’était la pre­mière fois qu’ils voy­aient le prési­dent traiter un jeune de la sorte.

Les deux hommes tra­ver­sèrent ain­si plusieurs grandes salles et de nom­breux alchimistes s’écartèrent du chemin de Fa Ma avec révérence. Son jeune cama­rade, à sa suite, se baigna dans sa gloire et appré­cia ce genre de traite­ment.

Lorsqu’ils dis­parurent en haut d’un escalier, ces alchimistes se mirent à mur­mur­er entre eux.

« Ce jeune homme doit être Yan Xiao qu’on a vu aujourd’hui à la Grande Assem­blée, non ?»

« On dirait que le Prési­dent lui accorde beau­coup d’importance. »

« Nooon, tu crois ? C’est un des rares com­péti­teurs à pou­voir rivalis­er avec le jeune homme en robe grise de l’Empire Chu Yun ; évidem­ment qu’il lui accorde son atten­tion…»

« Il devien­dra prob­a­ble­ment le plus jeune doyen de l’Association s’il devient le cham­pi­on cette fois, non ?»

« De fait. La plu­part des héros sont des jeunes gens… Le vieux machin que je suis s’est débat­tu pen­dant toute sa vie avant d’obtenir un sim­ple poste de super­viseur dans l’association. »

Le Dou Shi suiv­it Fa Ma jusqu’au dernier étage de l’association avant de s’arrêter devant une pièce. Le vieil homme en pous­sa la porte et entra. L’adolescent entra à sa suite et fut un peu stupé­fait en obser­vant la pièce dans laque­lle ils se trou­vaient. Elle était très grande, mais décorée de manière désuète ; quelques bib­lio­thèques étaient appuyées con­tre les murs et une table à l’air antique trô­nait, seule, au cen­tre.

Le prési­dent s’assit der­rière la table et dit à son jeune com­pagnon en souri­ant : « Assieds-toi. »

« En. » Ce dernier hocha la tête et tira non­cha­la­m­ment une chaise avant der s’y asseoir. Il fixa silen­cieuse­ment le vieil­lard souri­ant, et finit par dire un long moment plus tard avec un petit sourire aux lèvres : « Si vous avez quelque chose à dire, dites-le Vieux Fa. Je vous aiderai si j’en suis capa­ble. »

Le vieil­lard sourit et dit : « Ké ké, je pense que tu sais que je t’ai fait venir pour dis­cuter de la façon dont je peux t’aider à gag­n­er la manche de demain. »

Xiao Yan sourit amère­ment et sec­oua la main : « J’espère vrai­ment aus­si devenir le cham­pi­on, mais…»

« Je sais. » Fa Ma hocha la tête, puis il se frot­ta la barbe et dit : « Il n’y a pas de ques­tion piège dans l’énoncé de l’examen de demain. En gros, il faut dépen­dre de ses pro­pres capac­ités et de ses atouts. »

Il fit un petit geste de la main et sourit : « Vous aurez carte blanche demain, et devrez tout pré­par­er par vous même, ingré­di­ents com­pris. Ça sig­ni­fie que durant la manche de demain, l’association ne fourni­ra pas de for­mules médic­i­nales ; les con­cur­rents devront dépen­dre de leur pro­pre col­lec­tion et dépass­er leurs pro­pres lim­ites pour trou­ver les ingré­di­ents appro­priés. Si tant est que tu aies pré­paré ta for­mule, il te fau­dra égale­ment avoir assez d’ingrédients pour en raf­fin­er la pilule. Si tu n’en as pas, eh bien… pas de pot. »

Le jeune homme ouvrit lente­ment la bouche et au bout d’un moment, il ne put s’empêcher de pouss­er un juron. Si le prési­dent ne l’avait pas prévenu à l’avance, il n’aurait pu sor­tir au mieux que des for­mules de troisième rang que Yao Lao lui avait spo­radique­ment don­né. Cepen­dant, une for­mule de ce rang aurait claire­ment beau­coup de mal à l’emporter face à Yan Li, à la Petite Princesse et à Liu Ling, dont les col­lec­tions étaient incom­pa­ra­ble­ment plus vastes.

« Ce genre d’examen a beau dépen­dre en par­tie de la chance, la chance est une sorte de tal­ent en elle-même. Du coup…» Le vieil homme sourit et con­tin­ua : « D’après mon esti­ma­tion, Yan Li devrait avoir une for­mule médic­i­nale de qua­trième rang dans sa col­lec­tion et en tant que prési­dent sup­pléant, il devrait avoir tous les ingré­di­ents médic­in­aux néces­saires. »

L’adolescent fronça les sour­cils et dit : « De qua­trième rang ? Il ne devrait pas être capa­ble de raf­fin­er une pilule du cinquième rang avec ses capac­ités ?»

« Il le peut, en effet, mais ses chances de réus­site sont trop bass­es. Du coup, c’est com­plète­ment inap­pro­prié pour ce genre de com­péti­tion. »

Le jeune alchimiste soupi­ra : « Cela dit, il n’y a pas grand-chose que je puisse faire même s’il ne sort qu’une for­mule du qua­trième rang. Je n’ai pas peur de pass­er pour un minable auprès de vous, mais les for­mules médic­i­nales en ma pos­ses­sion que je peux raf­fin­er sont de troisième rang, tout au plus. Qui plus est, il me manque de nom­breux ingré­di­ents pour pou­voir les raf­fin­er. »

Fa Ma sourit et hocha la tête :  « Ké ké, je l’avais dev­iné. » Il obser­va son jeune invité et dit : « Je t’ai fait venir parce que j’ai besoin que tu gagnes face à Yan Li. Du coup, je vais t’aider à résoudre ces quelques prob­lèmes… Cepen­dant, je t’aiderai si tant est que tu te sentes capa­ble de raf­fin­er ce que je te don­nerai !»

Le Dou Shi fut agréable­ment sur­pris d’entendre ça. La for­mule médic­i­nale qu’il allait lui don­ner n’allait défini­tive­ment pas être ordi­naire, vu la richesse de l’Association des Alchimistes. Ce serait une sacrée aubaine pour lui que de pou­voir met­tre la main dessus gra­tu­ite­ment : « J’ai besoin de voir la for­mule pour savoir plus ou moins son rang et les ingré­di­ents dont j’aurais besoin. »

« Elle ne te décevra pas, tu peux en être cer­tain. Elle a beau n’être que de qua­trième rang, sa valeur n’est pas inférieure à celle d’une for­mule du cinquième rang ; elle pour­rait même la sur­pass­er…» Le Prési­dent sourit douce­ment, se leva et alla der­rière une bib­lio­thèque. Un moment plus tard, il revint lente­ment avec un par­chemin noir comme de l’encre entre les mains.

Il frot­ta le vieux par­chemin et le ten­dit à Xiao Yan : « Tiens, jettes-y un oeil. Je pense que tu l’aimeras. »

Ce dernier l’attrape des deux mains et l’ouvrit prudem­ment. Son regard par­cou­rut les quelques infor­ma­tions notées à la sur­face du par­chemin et un moment plut tard, il soupi­ra douce­ment.

« C’est beau­coup trop  pré­cieux…»

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 313
BTTH Chapitre 315

10 Commentaires

  1. grenvious

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  2. psycho

    Mer­ci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  3. Khultima

    Mer­ci pour le chapitre.

    Répondre
  4. nickylaboum

    mer­ci

    Répondre
  5. Metalis

    Mer­ci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  6. Hinomura

    Mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  7. Zhexiel Kurokage

    Mer­ci pour le chapitre.
    PS:Si c’est si pré­cieux soit heureux au lieu de soupir­er !

    Répondre
    1. essitamessitam

      nan parce que plus précieux=plus galère a raf­fin­er

      Répondre
  8. essitamessitam

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  9. Dark-iop

    Mer­ci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com