EER : Chapitre 94
EER : Chapitre 96 Bonus

Le mois d’août a démarré en trombe (et sous les trombes de pluie, quel été mes amis…

Et comme prévu, le temps des promotions d’été l’accompagne ! À défaut d’un peu de soleil dans le ciel, je vous en propose un peu sur une feuille blanche 🙂
Jusqu’au 31 août inclus, mon travail sera (outre toujours gratuit pour les chapitres réguliers) à moitié prix.

Les chapitres d’Everyone Else is a Returnee seront donc à 25 € le chapitre. Un petit prix pour une grande série, pas prête d’être terminée !
Les chapitres de Mother of Learning seront quant à eux à 50 € le chapitre. Un prix de chapitre normal pour des chapitres qui font la taille de quatre ou plus !

Don EER

Don MoL

Et sur ce, je vous laisse vous plonger dans un retournement de situation du tonnerre !

 


 

Chapitre 95 – Étrangers 14/17

 

Il aurait été idéal que le chaos perdurât jusqu’à ce que la bataille arrivât à son terme, mais il y avait une limite aux miracles. Les Dragons prirent clairement conscience que leurs nombres diminuaient rapidement, et analysèrent la situation entre eux, d’une manière plus objective. Finalement, ils comprirent que Yu Ilhan exposait une faiblesse lorsqu’il attaquait.

Sa présence.

Afin de tirer un maximum d’efficacité du champ de bataille qu’il avait créé, il s’y déplaçait dans tous les sens, et ne pouvait pas utiliser son plus gros avantage – son camouflage.

À partir de ce moment, une partie des Dragons changèrent de stratégie. Ils prirent garde à ne pas répondre aux provocations de l’humain et l’attaquèrent à l’aide de sorts de longue portée. Alors, les blessures de Yu Ilhan ne firent qu’augmenter.

En réalité, Yu Ilhan pensait qu’il en avait déjà fait bien plus qu’assez. Il avait déjà récupéré bien plus que ce qu’il avait investi, les Dragons étant vraiment des bestioles plus stupides que ce à quoi il s’était attendu !

Parmi eux, quelques Dragons de troisième classe tentèrent de tirer sur les piliers qui les entravaient en creusant la terre autour de ces derniers avant de retourner le sol à proprement parler, mais Yu Ilhan les ignora royalement. Si les piliers et les harpons pouvaient être si facilement outrepassés par des misérables monstres de troisième classe, il ne les aurait même pas utilisés, pour commencer.

— Ugh ! Comment peut-il résister à ce point, alors qu’il a l’air si faible ?

— Nous devons l’immobiliser d’abord ! Merde ! Pourquoi suis-je né avec le pouvoir du feu !

Le bon moment arriva. Il avait suffisamment foutu le bordel, et les Dragons commençaient à abandonner ceux qui étaient entravés à leur sort pour plutôt tenter de tuer Yu Ilhan. Maintenant, il était temps de passer une vitesse.

Immédiatement, Yu Ilhan frappa le sol du pied et prit les airs. Tandis que les Dragons pris au piège ne pouvaient bouger, il avait prévu de réduire le nombre de ceux qui pouvaient encore voler, autant que possible.

— Plus rien à foutre, hurla un Dragon. Meurs !

Un Dragon totalement intact de quatrième classe chargea dans sa direction. Il irradiait d’une aura de grandeur provenant sans doute d’une magie de renforcement probablement des plus vicieuses.

Cependant, Yu Ilhan vérifia ce qu’il se passait derrière lui avant de sortir un lance-pieux de sa besace, et fit feu aussitôt la gueule du Dragon ouverte.

[Coup critique !]

— Khaaaaaaak !

— Bon sang, ils font tous le même bruit, parvint à se plaindre Yu Ilhan. Un peu d’originalité !

La puissance du pieu, concentrée dans un seul et unique tir, pouvait être décrite comme sans pitié ; le projectile était passé à travers toutes les protections et magies de renforcement du Dragon avant de percer sa langue et sa mâchoire inférieure. Suivit naturellement le transfert de poids, et le Dragon chuta irrésistiblement.

Pendant ce temps, à cause du recul du tir, Yu Ilhan fut balancé en arrière sans besoin d’effectuer un bond aérien supplémentaire. Il sortit rapidement un autre lance-pieux pour l’avoir à disposition. Tout, autour de lui, n’était que Dragons.

— Huu…

— Tu utilises les lances-pieux comme armes et comme système de propulsion. Malin, commenta Herta.

— Hup ! répondit Yu Ilhan.

Des humains ordinaires, et même des humains tout court d’ailleurs, ceux sans pouvoirs exceptionnels, étaient définitivement condamnés à rester soumis à leur environnement.

Ils ne pouvaient que paniquer en étant propulsés dans les airs, sans support et pas de quoi se rattraper. Fût-il question d’épées ou d’armes à feu, la question était toujours la même, il était compliqué d’en tirer leur plein potentiel. En plus de ça, s’ils combattaient un monstre possédant une manœuvrabilité aérienne supérieure, il était d’autant plus simple de se faire blesser.

Yu Ilhan, en revanche, après tous ces combats menés dans les airs depuis qu’il était arrivé sur Darus, était devenu un habitué de la chose, et pouvait se déplacer plus ou moins de la façon dont il le désirait tout en maintenant sa mobilité dans n’importe quelle des six directions afin de combattre plusieurs ennemis à la fois.

Même sans avoir d’ailes, il faisait pleuvoir les changements de vecteurs imprévisibles, à l’aide d’une simple capacité de saut et du recul de ses armes.

— Maintenant ! Capturez-le ! cracha un lézard volant.

— Khwaaaaaaaaak !

Une partie des Dragons ouvrirent leurs gueules et vomirent un violent torrent de feu. À ce point, il aurait été raisonnable de réaliser que leur cible était quand même résistante au feu, merde. Mais puisque leur attribut naturel était celui-ci, ils n’avaient guère d’autre choix.

Yu Ilhan affronta la cascade de flammes effrontément, ces langues brûlantes qui avaient l’air de vouloir – et pouvoir – éviscérer le monde entier. Maintenant qu’il avait fait l’expérience directe de la douleur des brûlures, tant et tant de fois, il s’y était clairement habitué.

Ses yeux brillèrent de façon aiguisée et sauvage, et observèrent l’intérieur de la gueule d’un Dragon, même à travers le feu aveuglant.

— Hup !

Il bondit une fois de plus, au travers des flammes. En ressortant de l’autre côté tel un clown hors de sa boîte, déchirant le rideau de feu à la grande surprise du Dragon en question, il pointa le lance-pieux droit devant lui et planta le projectile profondément dans le palais du monstre, vers le haut.

— Kyaaaaaa !

— Oui, oui, kyaa, kyaa, bouffe plutôt ça !

C’était un peu décevant de repartir après une seule attaque, aussi Yu Ilhan balança quelques grenades dans le trou nouvellement formé, avant de rapidement quitter le devant de la scène.

— Par ici !

— Si nous loupons cette chance, d’autres vont mourir ! Allez !

Mais les Dragons ne le voyaient pas de cet œil et se mirent à lancer des sorts une fois de plus, comme s’ils n’avaient attendu que ce moment. Alors même que leur congénère allait souffrir d’encore plus de dégâts, ils s’enhardirent et s’enragèrent face à l’opportunité d’enfin tuer ce satané humain, après avoir vu tant des leurs y passer.

Ils ne pouvaient pas en avoir moins à faire de l’Armée du Démon de la Destruction ou peu importait qui. Pour eux, Yu Ilhan était devenu un ennemi juré, avec lequel il était désormais impossible de partager le ciel. Un ennemi qu’ils devaient annihiler à tout prix !

La situation était plutôt claire, simplement en observant ces idiots qui utilisaient de plus en plus de mana pour lancer leurs sorts. Après tout, seuls les Dragons de troisième classe mourraient de tirs alliés, c’était acceptable.

— Yu Ilhan, nous sommes encerclés, nota Herta.

— Fais attention de ne pas te faire toucher par une flamme perdue, rétorqua-t-il.

Les boucliers étaient faits pour ce genre de moments. Il appela rapidement des centaines d’entre eux afin de l’encapsuler hermétiquement.

Est-ce que ça ressemblait au son qu’auraient fait un million de haricots en train de frire dans une poêle trop chaude ? Des sorts en tout genre martelèrent les couches supérieures de la carapace et terrorisèrent les pauvres tympans du pauvre Yu Ilhan, mais c’était quand même bien plus acceptable que d’être touché de plein fouet par tout ça.

Bien que le temps durant lequel il pouvait rester dans les airs fût limité, les boucliers qui apparaissaient exactement au moment où les sorts étaient sur le point de frapper firent leur travail d’une manière exceptionnelle avant de retourner dans la besace. Bien sûr, Yu Ilhan ne put pas bloquer l’intégralité des dégâts de la totalité des sorts, et se hâta de sortir une gourde afin de se réconforter.

[Vous consommez une dose de Souffle. Votre santé augmente rapidement et votre énergie se recharge. Votre magie augmente légèrement. Tous vos sens sont un peu plus aiguisés.]

Une fois les centaines de boucliers disparus, une fois Yu Ilhan sorti de son blocus totalement intouché, les Dragons s’enragèrent encore plus.

— E… Espèce de monstre !

— Nous ne pouvons pas le laisser vivre. Ils font une grave erreur, leurs priorités ne sont pas les bonnes. Nous devons supprimer cette menace avant de ne plus pouvoir !

Témoin de leur réaction, Yu Ilhan gloussa. Voir que même les plus calmes des Dragons commençaient à paniquer lui fit apprécier son talent inné pour la provocation.

Yu Ilhan bondit une fois dans les airs pour s’approcher de l’un d’eux avant de sortir un nouveau lance-pieux.

Il lui restait encore beaucoup d’armes ; et la boisson alcoolisée qu’il avait créée par erreur à partir du sang de ses ennemis lui permettait de récupérer de la santé indéfiniment.

— Vous le réalisez trop tard, les amis, lâcha-t-il en langue draconique. Eh bien, faites de votre mieux, je suppose.

Lorsqu’il atterrit nonchalamment au sol, le ciel se couvrait de rouge. Non pas à cause des flammes ou du sang, non. Même pas.

Le soleil se couchait.

Yu Ilhan ramassa le dernier Dragon mort et l’envoya dans sa besace, avant d’invoquer une information sur sa rétine.

[Tuer des Dragons de quatrième classe : 1.000 / 1.000]

— Puh, les doigts dans le nez, renifla Yu Ilhan.

— Haha, bien sûr, oui, ricana Herta.

Tu l’as vraiment fait, réalisa Reta.

Contrairement à la remarque sarcastique de l’Ange, Reta exprimait une pure exclamation du cœur. Yu Ilhan éclata de rire avant d’aspirer un peu de liquide. Il s’agissait de Boissang, et non de Souffle.

— C’est bien que le Souffle régénère ma santé et mon énergie, mais ça me fait tourner la tête…

— C’est un effet secondaire escompté, commenta Herta.

Il se soigna totalement, et répara son équipement de façon temporaire. Il ne restait plus une seule carcasse sur la plage ; seuls des lance-pieux brisés jonchaient le sol de manière désordonnée, entre balistes et autres harpons, sinistre et cruel paysage mourant sous un soleil déjà presque invisible.

Il commençait à se dire que sa besace allait bientôt exploser, mais décida de faire totalement confiance à Herta, qui disait qu’elle en augmenterait la capacité même si elle devait faire appel à une centaine d’Anges pour ça.

Mais maintenant, il était temps d’ouvrir le paquet cadeau, et Yu Ilhan était un gosse devant le sapin, le matin venu.

[Quête d’avancement de classe complétée ! Désirez-vous devenir un Faucheur Ardent ?]

— Il est enfin temps, tralala, chantonna Yu Ilhan, comme s’il ne venait pas de sortir de la bataille du siècle.

— Ça a vraiment duré longtemps, ajouta Herta, plus sage.

Une classe de plus, hein ? Alors on en est déjà là. Ta vitesse de progression est vraiment absurde.

Yu Ilhan avait gagné sa seconde classe lors de son combat contre Reta. Et assez peu de temps s’était finalement écoulé depuis… et il gagnait déjà sa troisième. Reta était stupéfaite.

Je ne suis même pas complètement prête pour ça, mais… on ne peut rien y faire.

Cela dit, ses derniers mots furent quelque peu étranges. Yu Ilhan les releva en secouant la tête.

— On ne peut rien faire à propos de quoi ?

Si tu acquiers le même niveau de puissance que je possédais, alors la probabilité de succès de ma magie va considérablement diminuer.

Yu Ilhan sentit ses sourcils frétiller. Ça avait l’air plutôt ennuyeux.

— Ta magie ? répéta-t-il.

Oui, ma magie, confirma Reta.

Au moment où elle prononça ces mots, tout changea.

À commencer par la terre sur laquelle se trouvait Yu Ilhan, une lumière bleue partit dans toutes les directions à la fois – bien au-delà de la petite île sur laquelle ils se trouvaient, loin dans les eaux de l’océan. Peut-être même jusqu’au bout de Darus.

Voyant que des formes géométriques étranges apparaissaient dans la lumière, Yu Ilhan réalisa.

— C’est la formation magique ?

Correct. C’est la formation que l’Ancien Empire a lancée sur le continent tout entier. Il s’agit d’une construction magique pouvant être considérée comme l’essence même de la magie elfique. C’est également celle grâce à laquelle tu as effectué de simples téléportations jusqu’à présent.

De simples téléportations…

— Alors, elle a d’autres fonctions, chuchota-t-il d’une voix un peu amère.

On dit que l’Empereur de l’Empire Elfique a cherché à obtenir la vie éternelle grâce à elle. Repousser le pourrissement de la chair, transférer son âme vers un autre corps…

Yu Ilhan considérait déjà ce genre de magie comme démoniaque, et qu’il s’agissait du genre de trucs dignes d’être lancés par un boss final de jeu vidéo.

Moi, qui fus sur le point de devenir un sacrifice, ai pu le tuer grâce à l’aide de mes alliés, et devenir le nouveau maître de la formation. Il en a été ainsi uniquement parce que les Dragons ont provoqué un chaos sans nom dans tout l’Empire.

Cependant, elle n’avait pas pu l’utiliser. La magie des Dragons était trop puissante, et le transfert d’âme était difficile à activer contre des adversaires d’un niveau égal ou similaire au sien.

Au tout dernier moment, elle avait lancé le transfert d’âme sur un Dragon, qui provoqua sa chute et la changea en Déchue. Néanmoins, elle était une Déesse de la Mort exceptionnelle, et avait rassemblé les fragments de son âme dispersée, avant de parvenir à les insuffler à nouveau dans son propre corps, ainsi que son artefact.

Et puis, elle avait rencontré un sacrifice, du nom de Yu Ilhan. Celui qui possédait plus de talent que quiconque.

Aussi, tous ses mots jusqu’à présent, à la seule et unique exception du fait que les Dragons étaient ses ennemis jurés, n’étaient rien d’autre qu’un amas de mensonges éhontés !

Yu Ilhan tenta de lever son bras, qui ne bougea pas.

Alors il se mit en tête d’accepter son gain de classe, par sa propre volonté, mais peu importait à quel point il le souhaitait, aucun texte n’apparaissait sur sa rétine. Son corps physique ne lui obéissait plus du tout.

Tu es un être d’exception, mais tu ne sais pas reconnaître une situation de crise imminente. Je pense que tu vas perdre la vie tout en tentant des choses inutiles.

Reta se mit à rire, d’un rire froid, dans sa tête.

J’étais une Déesse de la Mort. Spécialisée dans la puissance des âmes. Voilà comment j’ai pu placer la mienne dans un artefact, et comment j’ai pu activer une formation elfique sans posséder de corps. Tu ne l’as pas réalisé ? Que j’étais trop libre ? Que je pourrais avoir de mauvaises intentions ?

— J’aurais l’air de mentir, si je te disais que je voulais vraiment croire en toi ? répondit Yu Ilhan.

Il avait même du mal à parler, maintenant. Après tout, une énorme formation magique s’était déployée sur le continent entier et le réprimait totalement.

Et il n’avait jamais ressenti de puissance si gigantesque. À bien y repenser, il se dit que les pierres magiques qu’il avait utilisées pour activer la formation par le passé n’avaient peut-être pas été totalement volatilisées, mais se trouvaient quelque part au sein de la formation.

Sans crainte, tu m’as offert la force de vie d’un si grand nombre, à moi, qui rôde dans ton âme. Ceci a rendu le fil de mes pensées plus distinct, et m’a rendu un grand nombre des pouvoirs que je n’avais plus.

Elle ricana à nouveau.

Aah, ce que tu peux être idiot. Et dire que j’avais pris peur, à ce moment… Tu aurais dû réaliser qu’il y avait un problème lorsque la formation magique des Elfes m’a reconnue en tant que son maître, et non toi !

Maintenant qu’il l’entendait, c’était vraiment logique. Elle n’était qu’une putain d’âme fragmentée. Même si elle n’était qu’une pensée construite qui ne pouvait pas sortir de l’esprit de Yu Ilhan même après avoir absorbé toute cette force de vie, Reta Kar’iha pouvait utiliser la formation à sa guise, car elle en était le maître.

Aussi pouvait-elle le faire contre la volonté de Yu Ilhan.

J’ai eu tant de mal à retenir mon rire, à chaque fois que tu avançais des prédictions concernant la formation. Des prédictions ? Les Dragons font quoi ? Tu as tout faux ! Cette formation magique est une chose que PERSONNE ne peut utiliser, mis à part les Elfes. C’est l’art ultime qui sert à mener notre race à la prospérité !

— Tu me saoules, bordel, murmura Yu Ilhan. Ugh…

La puissance de la formation magique se mit à se faire aspirer par son corps. Une gigantesque quantité de mana, telle qu’il ne pouvait la supporter, se mit à tournoyer entre ses cellules et son esprit.

Je vais prendre possession de ton corps. Je vais défaire tous les Dragons appartenant à l’Armée du Démon de la Destruction, et m’allier avec le Jardin du Crépuscule pour rendre sa grandeur à Darus, une fois de plus.

Reta se mit à rire franchement, cette fois. La magie de transfert de l’âme démarra.

Et comme elle avait déjà commencé à prendre le contrôle de Yu Ilhan et de ses sens, les lèvres de ce dernier étaient désormais scellées, frémissant de temps en temps bien malgré lui.

Tu ne devrais jamais faire confiance aux gens de la sorte. S’il te plaît, ne crois plus ainsi à autrui à l’avenir. Oh, mais… Ton âme va disparaître, et ce genre de conseils ne t’est plus d’aucune utilité.

— Eh bien, je n’en serais pas si sûre, à ta place, commenta Herta.

Herta, l’Ange, qui observait la situation jusqu’alors, décida enfin de prendre la parole. C’était assez étrange si l’on considérait les sentiments qu’elle entretenait pour Yu Ilhan, mais Reta était plongée en plein extase et ne le réalisa pas.

Herta se trouvait toujours sur la tête de Yu Ilhan, l’expression grande et fière.

— Je ne pense pas que tu aies besoin de lui donner ce genre de conseil, ajouta-t-elle. Il le suivait déjà bien avant de te connaître.

Quoi ? bégaya Reta, sans trop comprendre.

Yu Ilhan profita de cette légère perte de concentration pour ouvrir la bouche, bien qu’avec grand mal.

— Tu attends quoi pour te réveiller ? murmura-t-il tout bas.

Reta lui referma les lèvres de force, mais il était trop tard. Une petite pensée fugace, tapie et endormie dans un coin de son esprit, là où personne ne pouvait s’en souvenir, avait ouvert les yeux dans l’obscurité.

— Elle est à toi, si tu la veux, se força-t-il encore à prononcer, allant jusqu’à transpirer tant l’effort était immense.

Kroooooooooaaaaaaaaaaaaaar !!

Durant les deux mois qui n’avaient duré qu’un instant.

Pendant ce temps figé dans le temps, pendant cet instant inexistant.

Au sein de la barrière dans laquelle Reta n’avait pas été autorisée à entrer, Yu Ilhan avait laissé l’Orochi dévorer la force vitale de tous les dragons qu’il avait acquise jusqu’alors. Et désormais, ce même Orochi hurlait sans se retenir.

O…Orochi… Comment ?! Je… La barrière ! Tu… Tu savais ! Tu n’as pas cru en moi ?! Depuis le début !

— Heh, parvint à articuler Yu Ilhan, qui récupérait l’usage de son corps, tandis qu’elle le perdait sous le coup de la panique et de la terreur.

Et il afficha un large sourire face au malheur de Reta, fier qu’elle eût réalisé ce qu’il avait fait dans son dos. Un sourire bien plus naturel qu’il ne l’aurait souhaité.

Et ce n’était pas un sourire forcé par Reta. Alors qu’elle commençait à se faire broyer par l’Orochi, Yu Ilhan regagnait de plus en plus le contrôle de son corps, et se mit à rire franchement.

— Tu devrais écouter jusqu’au bout, non ? Ha ha.

Kruuuooooooo !

La dernière assurance, celle prise contre l’ennemi le plus sournois, le plus dangereux, et le mieux dissimulé. Cette assurance venait de s’avérer utile, comme il l’avait prévu.

Raka
Les derniers articles par Raka (tout voir)
EER : Chapitre 94
EER : Chapitre 96 Bonus

Related Posts

5 thoughts on “EER : Chapitre 95

Répondre à Thertium Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com