OG Chapitre 244
OG Chapitre 246

Désolé pour le temps que j’ai pris, Open Office m’a pourri le nez. J’ai donc décidé de m’en débarrasser pour de bon et de passer à Office ! Meilleure décision de ma vie x)

Bonne lecture et à demain !

 

 

Chapitre 245

 

Le Comte Zebra courut jusqu’à la grande salle de son manoir et cria : « Montrez-vous ! »

Neuf assassins apparurent alors ; c’était les membres du groupe ‘Flèches Noires’, en qui le comte avait toute confiance. Leurs familles servaient celle du noble corrompu depuis des générations, et leur savoir-faire dans le genre était sans pareil. Ils n’avaient jamais raté leurs cibles.

« Tuez le type qui était là il y a peu ! Ramenez-moi les boucles d’oreille de quartz noir !» Ordonna Zebra.

« À vos ordres. » Les assassins disparurent si subitement que même leur commanditaire en fut perplexe. Rassuré par leur talent considérable, le Comte Zebra sourit machiavéliquement.

Peu importe que ce type soit un monstre, les Flèches Noires peuvent tuer n’importe qui.

Zebra sourit en imaginant Grid mourir de leurs mains et chantonna d’un air on ne peut plus satisfait. Juste à ce moment…

« Nyang. » Un petit chat entra dans la salle. Il est trop mignooon ! Pensa Zebra en l’observant. Il était si adorable que même un psychopathe aurait été charmé. Le Comte lui-même fut subjugué, au point même de ressentir l’envie de s’en occuper le restant de ses jours.

Il ne fut subjugué qu’un temps, cela étant, et il parvint à se reprendre de justesse.

« Que font donc les gardes ? Pourquoi ne peuvent-ils pas empêcher un animal de rentrer ? Vous voulez mourir ou quoi ? »

Les soldats qui accoururent en entendant le miaulement pâlirent à ses remontrances. « N-nous sommes navré, seigneur. » Ils gardaient férocement l’entrée, au point que même une fourmi ne pouvait passer, alors d’où venait ce chat ?

« Qu’attendez-vous pour le virer ? »

Les soldats essayèrent de se débarrasser de l’animal, mais il était très agile malgré son embonpoint. Il sauta un peu partout alentour comme s’il connaissait les lieux.

« Heoh ?! »

Les soldats comme le comte écarquillèrent les yeux, car ils virent de petites ailes apparaître sur le dos du chat. En y regardant de plus près, il avait également une petite corne sur le front…

« C-c’est un monstre ! » Réalisa tardivement Zebra en secouant les mains pour l’empêcher de l’approcher. Cependant, ses mouvements patauds ne purent retarder la course folle et agressive de la créature.

« Kiyaaah !»

Papat ! Pa pa pa pat !

Les petites pattes du chat frappèrent à la vitesse de la lumière. Zebra sentit une vive brûlure accompagnée d’une terrible douleur envahir son visage.

« Kuaaaaak ! » Hurla-t-il, la gueule ensanglantée comme si elle avait été taillée au couteau.

Les soldats devinrent terrifiés, redoutant la colère du Comte qui ne manquerait pas de s’abattre sur eux, qui n’avaient pu empêcher ce monstre d’entrer.

Il va nous torturer horriblement !

Q-que devrions-nous faire ?

Comment est-ce arrivé ?

Les soldats fixèrent la pointe de leur lance du regard en réfléchissant, puis ils avancèrent lentement vers le Comte Zebra.

« V-vous autres… ! »

Le Comte n’avait jamais souffert de sa vie, juste parce qu’il était né dans la noblesse. C’était la première fois qu’il subissait une telle blessure de toute sa vie, et c’était de la faute de ses subordonnés.

« Comment osez-vous attenter à la vie de votre maître ? Ne réalisez-vous pas que c’est de la haute trahison ? Je vous ferai couper les membres et vous crèverez tous ! » S’écria-t-il.

Sa diatribe ne changea rien : les soldats brandirent leur lance. Le Comte voulut éviter le pire et changea rapidement d’attitude.

« Baissez vos armes sur le champ et je vous pardonnerai ! Je vous récompenserai, même ! Alors calmez-vous, s’il vous plaît ! »

La négociation ne marchera cependant pas.

« Vous vous imaginez qu’on va vous croire ? Nous savons très bien que les gens racontent n’importe quoi sous la torture ! »

« On vous hait depuis le début ! Espèce de boucher ! Il vaut mieux qu’on se débarrasse de types comme vous ! »

« Une des filles que vous avez piégées et tuées était de ma famille ! Elle avait à peine 15 ans, espèce de fils de pute ! »

La colère qu’ils étouffaient depuis longtemps éclata. Les soldats comprenaient parfaitement qu’ils ne pouvaient plus faire machine arrière, que le Comte les ferait tuer s’ils ne le tuaient pas. Ils plantèrent donc leur lance dans le noble.

Puk ! Puk puk puk !

« V-vous… ! Bande de… ! Kuheook ! »

C’est ainsi qu’un homme plus malfaisant et cruel qu’un démon trouva sa fin.

« Nyang. »

Le chat responsable de cette situation s’échappa lentement de là…

 

***

 

Kiki se servit de la technique ‘Œil d’Aigle’ pour observer ce qui se passait dans le château depuis les remparts extérieurs, puis elle fit son rapport à son chef, Veradin.

« Est-ce que vous cherchiez à accomplir ? » Demanda-t-elle.

Veradin secoua la tête. « Non, je voulais juste obtenir les os du Boucher. »

Il ignorait pourquoi Grid, un duc du Royaume Éternel, avait rendu visite au Comte Zebra, mais il pouvait deviner pourquoi. Le Boucher était un monstre sur lequel il y avait une prime, et beaucoup de joueurs classés s’y intéressaient, d’où la présence de Grid. Ayant deviné ses intentions, il n’avait pas rapporté sa venue au Comte Zebra, et au final Grid avait tué le monstre.

Jusque-là, tout se déroulait selon ses prévisions, mais il n’aurait jamais imaginé que le Comte se ferait tuer. Certes, c’était ses soldats qui l’avaient tué, mais le responsable de l’incident était le chat noir qui appartenait de toute évidence au forgeron.

« C’est étonnant. »

L’aventurier avait-il agi pour le peuple d’un autre royaume, des gens qui n’avaient aucun lien avec lui ? Cette pensée fit naître un sourire étranger à ses lèvres.

« Que devrions-nous faire ? Ça va provoquer un scandale. » Lui demanda Kiki.

L’empire n’allait pas rester silencieux après le meurtre d’un de ses nobles. Une enquête de grande ampleur allait être lancée, et l’atmosphère allait être tendue pendant un moment. Ce n’était pas le seul problème auquel ils devaient faire face : le fils du Comte était encore jeune, et il avait grandi en voyant son cinglé de père agir, ce qui l’avait rendu instable. Pour résumé, c’était un enfant émotionnellement instable et facile à manipuler. Les autres nobles de l’empire n’allaient pas laisser un gamin pareil gérer un territoire, aussi pouvait-on s’attendre à une lutte de factions sanglante.

« Veradin ? À quoi pensez-vous ? Ne devrions-nous pas rapporter les actions de Grid à l’Empire ? »

« Négatif. »

« Quoi ? »

Kiki n’arrivait pas à y croire. Grid était un ennemi et ses agissements étaient dommageables envers leur guilde et pourtant, Veradin avait l’intention de le laisser partir ?

« Nous allons arrêter les soldats qui ont tué le Comte et en tirer tous les lauriers, ce qui nous permettra d’accroître notre influence et d’assoir le fils du Comte en tant que seigneur de ces terres. » Expliqua ce dernier.

Il voyait les choses sur le long terme.

« C’est l’occasion pour nous de nous élever davantage. »

Veradin pensait que son plan lui permettrait de s’accaparer le territoire de Zebra plus tard, et il remettrait ce domaine à son maître, Agnus.

 

***

 

Aux alentours du château du Comte Zebra

Grid attendait le retour de Noé.

Je voulais le tuer moi-même…

Le Comte Zebra était une ordure irrécupérable. L’aventurier avait vécu bien des aventures, mais c’était la première fois qu’il rencontrait un être aussi abject. Malgré tout, il était trop risqué de tuer le comte de ses propres mains.

Si l’Empire devait se lancer à ses trousses, il aurait beaucoup de mal à approcher d’Asmophel, et il mettrait de plus le Royaume Éternel dans une position délicate. Aurait-il su que Veradin était un noble de l’Empire qu’il n’aurait pas levé la main contre la Guilde du Loup Blanc non plus… Mais comme il n’en savait rien, il ne pouvait pas être soulagé d’apprendre que Veradin garderait le silence.

« Grid est quelqu’un de bien, et c’est pour ça que tu as tué un méchant ? » Demanda Randy, qui commençait à s’interroger sur le bien et le mal.

Le forgeron était heureux de voir que son ami grandissait jour après jour.

« Je ne suis pas quelqu’un de bien, non. » Répondit-il.

Effectivement, il ne pouvait pas prétendre le contraire. Il ne sacrifierait sa vie que pour ses collègues mais cela étant, il avait tout de même un minimum de conscience. Il ne pouvait pas se détourner de ceux qui souffraient sous l’ombre du Comte Zebra. Aurait-il été impuissant qu’il aurait pu prétendre ne rien avoir vu pour son propre confort, mais…

Je ne suis plus une mauviette.

Il était prêt à aider quelqu’un si c’était dans ses moyens, si tant est que ça ne lui porte pas préjudice. L’aventurier avait évolué : il n’agissait pas au nom de la justice, mais il ne commettait pas non plus d’actes répréhensibles.

« Cela étant…”

Il sentit la présence d’invités indésirables approchant de sa position. Ce n’était pas difficile pour lui qui avait plus de 1,400 en perspicacité.

« Ces types ont été envoyé par Zebra. »

Grid jugeait les compétences d’un assassin par rapport à Faker, et ceux qui approchaient ne lui arrivaient pas à la cheville. En d’autres termes, il ne reconnaissait pas la plupart des assassins du monde comme une menace. Ce n’était pas que de l’arrogance de sa part.

C’était même totalement justifié. Les armes d’un assassin étaient la discrétion et la rapidité, mais ils leur étaient virtuellement impossible de le menacer, vu sa grande perspicacité et sa défense déraisonnable. Ils devaient être au moins aussi compétent que Faker pour s’attaquer à lui

Susuk.

Les assassins, ignorants qu’ils avaient été repérés, se rapprochèrent discrètement de lui et s’apprêtèrent à lui trancher la nuque. À ce moment…

Chaaeng !

Des lames dorées volèrent à la rencontre de leurs lames et les bloquèrent.

« Vous êtes vraiment tombés dans le panneau ? Comme c’est adorable ! »

« … ! »

Les assassins ne changèrent pas d’expression, mais ils étaient néanmoins incroyablement surpris.

Il a remarqué notre attaque surprise ? Impossible !

Ils tentèrent de l’attaquer à nouveau, mais en vain.

Puok !

« Kuaaaak ! »

Les lames dorées filèrent à nouveau, comme lancées par une main invisible, et allèrent se planter dans la cuisse d’un assassin. Une fenêtre de notification apparut devant Grid.

[Coup Critique !]
[Vous avez infligé 1,590 points de dégâts à la cible.]

Ce n’est pas beaucoup pour un coup critique…

Le pavranium était le meilleur minerai qui soit, donc une arme faite de pavranium devrait avoir une puissance d’attaque supérieure à celle d’Échec. Cependant, les lames de pavranium ne pouvaient pas exercer leur pleine puissance, puisqu’elles n’étaient composées que d’une petite quantité dudit minerai. Voilà elles laissaient encore à désirer.

Mineur doit rapidement trouver les labyrinthes à l’ouest.

Grid voulait rapidement en obtenir davantage, imposant ainsi une grande responsabilité sur les épaules de son cher détecteur de minerais humain.

Pendant qu’il se perdait dans ses pensées, les assassins devinrent méfiants.

Ce type n’est pas seul !

Lors de sa venue au château, il était manifestement seul, mais à présent il était accompagné d’une petite fille et, à priori, d’un garde du corps caché quelque part qui avait lancé les lames dorées. Cela étant, ils ne parvenaient pas à le détecter.

Le forgeron sourit comme s’il les trouvait amusant, et pointa le ciel du doigt.

« Regardez au-dessus de vous. »

« … ? »

Les assassins levèrent donc la tête et virent les lames voler toutes seules.

Ce sont des artéfacts !

Abasourdis, ils ramenèrent leur regard sur leur cible.

« Keok… »

« Ugh… »

Trois d’entre autres furent transpercés par l’épée à deux mains bleu.

« Que se passe-t-il, bordel ?! »

C’était réellement absurde !

« Sommes-nous les proies… ? »

Grid, par le passé comme à présent, n’avait aucune pitié envers ses ennemies.

« Ne me faites pas perdre mon temps et crevez sagement. »

Un masque de fer couvrit la moitié de son visage. Au premier regard, il paraissait pleurer, mais il souriait également. Les assassins vécurent alors le pire moment de leur vie.

 

 

 

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 244
OG Chapitre 246

Related Posts

6 thoughts on “OG Chapitre 245

Répondre à Aximili Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com