OG Chapitre 42

OG Chapitre 41

La situation empire… Que va-t’il se passer ? 😀 Vous le verrez bien assez vite~

Que le chapitre régulier malheureusement, car je ne sais pas si j’ai dormi dans une posture de merde ou si j’ai fait un mouvement, mais j’ai super mal de la nuque au dos et j’ai du mal à rester assis .

Bonne lecture !

 

 

Chapitre 42

 

Les habitants paniquèrent.

« Se‐serais‐tu en train de suggérer que nous nous rebellions ?»

« Ce n’est pas nous qui nous rebellons, c’est le seigneur qui provoque une rébellion ! Nous sommes les sujets du Comte Stein, nous devons affronter les démons qui se sont liés contre sa volonté !»

Les résidents sentirent leur courage leur revenir à cette justification.

« D’accord ! Nous te suivrons, Khan !»

« Nous ne pouvons pas chasser le seigneur avec notre force, mais notre indignation apprendra au monde que quelque chose cloche à Winston, et le Comte Stein finira bien par le savoir. »

« Nous devons nous battre pour Grid, qui s’est fait coffrer pour nous !»

« Je vais me battre !»

Les habitants décidèrent de change le destin du village de leurs propres mains !

Khan ouvrit les portes de l’entrepôt et en vérifia l’inventaire. Il était plein d’équipements de combat, que Grid avait produit en s’entraînant pour la compétition. Ce n’était pas des pièces extraordinaires étant donné les limitations du matériel utilisé, mais c’était toujours mieux que de l’équipement agricole.

« Oooh !» Les villageois s’armèrent avec excitation sous son commandement .

« Rendons‐nous à la Compagnie Mero à présent !»

« Ouais ! Choppez Valmont !»

Le vieux forgeron les retint : « Si nous les attaquons, la nouvelle de notre révolte parviendra rapidement aux oreilles du seigneur et il renforcera lourdement les défenses du château. »

« Devrions‐nous attaquer le château d’abord, dans ce cas ?»

« Exactement. Nous devons y entrer avant que le seigneur apprenne notre rébellion. Si nous pouvons le prendre en otage, les soldats ne pourront pas intervenir et nous pourrons chasser facilement la Compagnie Mero !»

Un homme sortit de la foule et dit : « Mon arrière‐grand‐père était l’architecte qui a dessiné les plans du château et du coup, j’en ai une copie à la maison. On pourra s’y infiltrer facilement. »

Oooh !”

Les résidents réalisèrent qu’ils avaient une chance de réussir et qu’ils n’étaient pas impuissants face à leur sort ! Ils étaient sûrs de pouvoir chasser le seigneur et la Compagnie Mero du village ! Mais ça ne dura qu’un instant.

Jaengurang !

Des soldats armés d’arcs brisèrent les vitres du premier étage et entrèrent dans la forge.

« Baissez vos armes si vous ne voulez pas mourir !»

Des douzaines d’archers occupèrent le premier étage en un instant ; tous visaient les résidents terrifiés en contrebas. C’est alors que Valmont entra à son tour en riant à gorge déployée. « Hééé, moi qui venais juste prendre possession de la forge, je me retrouve avec la chance de réaliser un grand accomplissement ! Hahaha !» La graisse de son cou tremblota sous son hilarité.

Khan lui hurla : « Tu as piégé Grid et l’as fait arrêter pour que le résultat du défi ne soit pas révélé !»

Le gros marchand haussa les épaules. « C’est ridicule, c’était clairement une victoire totale en faveur de la Compagnie Mero ! Tu n’as pas vu l’oeuvre du forgeron que nous avons embauché ? Grid et toi n’auriez pas pu la vaincre même si on avait dévoilé les détails de votre dague. Demandez au public ; tout le monde vous dira la même chose : la Compagnie Mero a gagné, donc la forge est sa propriété légitime. »

« Espèce de… ! Je suis certain que tu as remarqué que la pièce de Grid était meilleure que celle de votre forgeron, alors tu l’as précipitamment arrêté de crainte de perdre !»

Valmont se moqua de lui : « Si tu dois tenir quelqu’un de responsable, ne devrais‐tu pas condamner le public qui n’a pas su reconnaître la valeur de sa dague ? Quoi qu’il en soit, jette ton arme si tu ne veux pas être immédiatement exécuté pour avoir lancé une rébellion. »

« Qui obéirait aux ordres d’un marchand ?»

« Oh, est‐ce  un problème que je sois un marchand ? Dans ce cas, obéissez aux ordres de sire Philipson, pas aux miens. Sire Pihlipson, ces gens sont armés donc leurs actions constituent une rébellion, non ? Vous devriez les pacifier. »

Philipson, qui se tenait à côté du gros homme, hocha la tête et fit un signe de la main. Les archers au premier étage bandèrent leurs arcs.

« Déposez tous vos armes ! Et Khan, je vous arrête pour avoir provoqué cette rébellion. »

Les résidents devinrent furieux.

« Espèce de pourriture ! Êtes‐vous vraiment un chevalier ?! Vous n’êtes que le clébard de Valmont ! Nous n’avons pas à suivre vos ordres !»

Puuok !

Kuaack !”

Hiik !”

Un des résidents tomba à terre,  percé par une flèche, ce qui fit trembler Khan de rage.

« Bande de vicelards !»

« La prochaine volée visera vos têtes. Jetez vos armes si vous ne voulez pas mourir. »

Ils avaient beau tous tenir des armes, des personnes ordinaires n’avaient aucune chance face à des soldats entraînés. Ils mourraient vainement en tentant de résister.

« Ohhh…»

Jaengurang !

Les armes tombèrent faiblement à terre, tout comme leur détermination… Et ces hommes et femmes sans défense s’allongèrent sur le ventre, effrayés.

Valmont regarda les habitants pleurer et rit : « Hahahaha ! Bande d’imbéciles ! Au final, les chiens comme vous se débattront inutilement ! Mettez‐vous ça dans le crâne : vous êtes faits pour être dominés ! Vous n’avez qu’une chose à faire, c’est d’obéir sans condition ! Ne pensez pas à vous rebeller à nouveau !»

Il donna ensuite un ordre à Philipson : « Confisquez tout ce qui se trouve dans la forge et arrêtez le meneur de cette rébellion, Khan !»

« À vos ordres !»

Les soldats se mirent à l’oeuvre de façon disciplinée.

Le gros marchand approcha de son comparse chevalier et lui murmura à l’oreille. « Sir Philipson, le seigneur nous récompensera grassement pour avoir étouffé une rébellion avant qu’il n’y ait le moindre dégât. Pourquoi ne prendrions‐nous pas un verre ce soir, pour fêter ça ? Je préparerai de belles femmes et des mets fins. »

« J’apprécie. Nous pouvons nous amuser ce soir, mais vous n’avez pas besoin de faire venir de beautés. »

Philipson fixait avidement un coin.

Valmont suivit son regard et vit un groupe de vieillards et de femmes de ce côté. Parmi les femmes se trouvait une demoiselle d’environ 15 ans qui, une fois adulte, deviendrait magnifique.

Il fronça les sourcils et marmonna dans sa barbe : « Vous êtes pire que moi à vouloir une gamine…»

« Hein ? Qu’avez-vous dit ? Je suis désolé, mais je n’ai pas entendu. »

« Ce n’est rien, vous n’avez rien entendu. Je parlais tout seul. »

Tandis que ces deux‐là attendaient avec impatience de découvrir leurs récompenses, les résidents regardèrent Khan se faire emporter, plongés dans le désespoir.

« Que fait‐on maintenant ?»

« Comment ça, que fait‐on maintenant ? C’est terminé… Plus personne ne peut nous aider à Winston. »

« J’aurais dû partir quand je le pouvais… C’est impossible maintenant…»

Le vieux forgeron était la dernière lueur d’espoir des habitants de Winston, et son arrestation l’avait éteinte. Ils avaient besoin d’un sauveur.

***

Donjon du Château de Winston

.…..”

Combien de jours s’étaient écoulés ? Huroi n’en savait rien, car aucune lumière ne pénétrait les lieux. Il était piégé au milieu des ténèbres et à présent, il ne savait plus différencier la réalité du virtuel.

Où suis‐je ? Pourquoi je fais ça ? Comment puis‐je sortir de cet enfer ?

Il préférerait encore mourir que de rester là…

Pendant ce temps, dans la réalité, les électroencéphalogrammes de Huroi montraient une instabilité sévère.

L’atmosphère de la branche mongole de S.A était très lourde.

« Il est trop instable, nous ne pouvons pas garantir sa santé ! Si nous ne déconnectons pas de force sur‐le‐champ, il pourrait avoir besoin d’être enfermé dans un hôpital psychiatrique !»

Les experts étaient d’avis d’abandonner la quête, mais le directeur Park Enhuyk pensait différemment.
« Allunbatar a déjà tenu 48 heures et 10 minutes. Ce n’est plus une histoire de relations publiques à présent : nous ne pouvons pas ruiner tous ses efforts ! Il ne lui reste plus qu’une heure cinquante à tenir ! Nous l’observerons jusqu’au bout. »

Les cadres blanchirent : « Satisfy mérite d’être critiqué pour avoir créé une quête mettant en danger le joueur ! La compagnie subira un sacré coup si nous ne garantissons pas sa sécurité !»

« Le monde entier pensera que Satisfy est dangereux et forcera à fermer !»

Park Eunhyuk ne recula pas devant leurs arguments : « J’ai pris ma décision. J’assumerai l’entière responsabilité en cas de problèmes. Je vais tout faire pour éviter d’abîmer l’image de la compagnie »

« Non mais, pourquoi êtes‐vous prêt à aller jusque là ? La situation est loin d’être encourageante.  Grid n’a que 9% de chance de secourir Huroi ! Et en plus, il vient en plus de se faire capturer comme étant son complice. Il va être emprisonné dans le même donjon que lui… Dans ces conditions, n’est-il pas plus sage de déconnecter Huroi de force puisque la quête est fichue de toute façon ?»

Le directeur de la branche mongole ne voyait pas la situation de la même manière : « N’est-ce pas une bonne chose qu’il ait été arrêté ? Ils sont près l’un de l’autre dans ce donjon. »

Sa déclaration stupéfia tous les cadres.

« Grid a certes une classe légendaire, mais il est de bas niveau et  de plus, toutes ses armes ont été confisquées. Comment va‐t‐il sortir du donjon et sauver Huroi ? Avec ses petits poings ?»

« J’ai déjà pris ma décision alors ne discutez plus. »

Park Eunhyuk les congédia et se concentra à nouveau sur ses écrans. Le premier avait un tampon horaire de 48 heures, soit 192 heures en jeu, et montrait un Huroi commençant à paniquer. Sur le deuxième, des soldats venaient juste d’amener Grid au Château de Winston.

La La situation est évidemment désespérée ; Grid n’a pas la force de sauver Huroi. Mais je suis sûr que quelque chose va arriver.

Le président avait observé Grid depuis le commencement de la quête ’Attente’. Le jeune forgeron était cupide, grossier et téméraire ; autant dire qu’il était loin de la figure de l’Apôtre de la Justice des films.

Mais il faisait constamment des efforts. Il était resté des heures à marteler sans cesse, il avait dessiné et produit différents objets à partir des mêmes matériaux, il mobilisait son corps et son esprit sans se reposer. Il passait son temps à se plaindre, mais il agissait tout autrement.

Puis il avait produit une pièce exceptionnelle lors le défi de production d’objet.

Un joueur a créé le premier…

Qu’il ait produit un tel objet aussi rapidement était absolument extraordinaire, même s’il avait la classe pétée de Forgeron Légendaire.

Il n’a peut‐être aucun talent, mais il a un esprit exceptionnel. J’aimerais croire en lui.

Les héros des films n’abandonnaient jamais, quelles que soient les épreuves qu’ils affrontaient. Et le héros devait gagner à la fin. Peut‐être que Grid aussi mérite d’être un héros.

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

OG Chapitre 41

6 Commentaires

  1. Higanbana

    Merci pour ce chapitre

    Je commence vraiment à apprécier Park Eunhyuk. Il voit ce qu’il y a de meilleur en Grid.

    Répondre
  2. Shirosuu

    Merci pour le chapitre !!!

    Répondre
  3. KryllaKrylla

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  4. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre.

    Vivement qu’on sache les caractéristiques de sa dague.

    Répondre
  5. tang san

    merci pour le chapitre

    arme de rang légendaire ?

    Répondre
  6. Aximili

    Merci pour le chapitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com