TDG Chapitre 142
TDG Chapitre 144

Et voici le premier chapitre rĂ©gulier de TDG de la semaine ! đŸ˜€

Bonne lecture Ă  tous !

 

 

Chapitre 143 – Le Monde ExtĂ©rieur

 

“Merci, Oncle.” dit Nie Li en hochant la tĂȘte. Le coin de ses lĂšvres se retroussa en un lĂ©ger sourire. Ce vieux renard devait penser qu’il l’avait mĂ©ritĂ©. Il est vrai que l’herbe Tianfang n’est pas toxique. Cependant, aprĂšs l’avoir consommĂ©e, l’utilisateur commençait Ă  en devenir dĂ©pendant, ce qui signifiait qu’une fois qu’il n’en aurait plus, Sikong Yi ne penserait plus Ă  rien d’autre et chercherait dĂ©sespĂ©rĂ©ment Ă  s’en procurer davantage.

Nie Li avait bel et bien une façon de guĂ©rir Sikong Yi mais il comprenait Ă©galement que tant que cet individu ne serait pas guĂ©ri, cette personne brutale qu’était Sikong Yi le craindrait ; une fois guĂ©ri, Nie Li ne pourrait plus le contrĂŽler.

Sikong Yi dit bruyamment : “Soldats ! Dressez le banquet, je veux organiser une fĂȘte de bienvenue pour Neveu Lei Zhuo.”

Une pensĂ©e traversa l’esprit de Nie Li : Ning’er, Lu Piao et les autres Ă©taient encore Ă  l’extĂ©rieur ; comment devrait-il les contacter ? (NdT “Oh sh- j’ai des amis, c’est vrai !” Bravo Nie Li, B-R-A-V-O) S’ils ne voyaient pas revenir aprĂšs tant de temps, ils allaient fouiller les montagnes Ă  sa recherche et probablement avoir des problĂšmes
 Nie li savait que s’il y avait trop de gens arrivant d’un coup, ça provoquerait des vagues mais il dĂ©cida nĂ©anmoins de les faire venir. Au pire, il devrait juste trouver une autre mĂ©thode pour gĂ©rer Sikong Yi.

Nie Li fit face Ă  Sikong Yi et lui dit : “Seigneur Patriarche, je dois encore faire un crochet au pied de la montagne. Mes amis m’y attendent.”

“Oh ? Des amis ?” Les sourcils de Sikong Yi tressaillirent tandis qu’il rĂ©flĂ©chit Ă  quelque chose et dit : “Les amis de Neveu sont nos amis. Je vais envoyer mes gens les chercher !”

“Je dois faire le dĂ©placement moi-mĂȘme : ce serait regrettable que mes amis entrent en conflit avec vos hommes, mon Oncle.” dit Nie Li.

“Bien sĂ»r ; laisse Hongyue t’accompagner.” dit Sikong Yi. Avec sa force, sa fille pouvait facilement rĂ©primer un rang Argent 5 Ă©toiles comme Nie Li.

Nie Li descendit la montagne, en compagnie de Hongyue, et rejoignit Ning’er et les autres.

Lu Piao soupira de soulagement et dit : “Nie Li, tu es enfin de retour ! Tu es parti depuis si longtemps que nous Ă©tions malades d’inquiĂ©tude et nous prĂ©parions Ă  aller Ă  ta recherche dans les montagnes.”

Le regard de Nie Li et de Xiao Ning’er se croisĂšrent et il dit : “J’ai rencontrĂ© un oncle (NdT appellation pour les adultes quand on est un jeune. Genre moi Ă  32 ans, pour des ados, je suis un “Oncle”. T___T) de la Famille des Ailes ArgentĂ©es, qui a des liens avec notre Famille ÉclairĂ© d’Argent et ce, depuis avant mĂȘme l’Âge des TĂ©nĂšbres !”

Depuis quand Nie Li Ă©tait-il membre de la Famille ÉclairĂ© d’Argent ? Du Ze jeta un regard Ă  la fille se tenant derriĂšre Nie Li et comprit ce qui se passait.

Xiao Ning’er et les autres comprirent rapidement ce que Nie Li voulait dire. AprĂšs tout, c’était des gens intelligents qui pouvaient parfaitement comprendre ce qu’il voulait leur faire comprendre.

A ce moment, celui qui inquiĂ©tait tout les autres, c’était Lu Piao.

Les yeux légÚrement ouverts de Sikong Hongyue observaient les réactions de Du Ze et des autres. Son regard tomba ensuite sur Lu Piao et sa réaction un peu étrange.

Lu Piao Ă©tait manifestement stupĂ©fait alors qu’il regardait Sikong Hongyue. Xiao Xue le bouscula avec son bras et il eut l’air de s’ĂȘtre rĂ©veillĂ© Ă  l’instant. Ses yeux s’illuminĂšrent et il dit : “Nie Li, qui est cette fille ? Elle est sacrĂ©ment bien roulĂ©e !” (NdT MAIS IL DIT “NIE LI” DEVANT HONGYUE QUI NE REAGIT PAS, CA N’A PAS DE SEEEEEEEEEEEEEEEEEEEENS)

Donc il Ă©tait plongĂ© dans un Ă©tat de stupĂ©faction par perversité  Sikong Hongyue plissa lĂ©gĂšrement les yeux.

“Lu Piao, ferme la, c’est ma soeur !” dit immĂ©diatement Nie Li, avec un certain soulagement.

“Hehe, dĂ©solĂ© hein, j’ai perdu mon sang-froid. Comment t’appelles-tu, Soeur ?” Lu Piao fixa Sikong Yi d’un air pervers, ce qui ne fut pas difficile puisque c’était son caractĂšre naturel. Il ne dĂ©montra donc aucune faille dans son jeu.

“Sikong Hongyue.” dit-elle avec une expression glaciale. Si la Famille des Ailes ArgentĂ©es n’avait pas besoin de Nie Li pour quelque chose, elle aurait demandĂ© une compensation financiĂšre pour ne serait-ce que s’associer avec ce type.

“Li Piao, tu oses draguer devant moi ? Tu veux mourir ou quoi ?!”

Xiao Yue colla une raclĂ©e Ă  Lu Piao dans un gros “bang”. Ce dernier chouina tout en se faisant cogner et s’accroupit, les bras cramponnĂ©s sur sa tĂȘte.

Sikong Hongyue les ignora totalement, fit demi-tour et dit : “Allons-y.”

Le groupe avança Ă  a suite et Nie Li ralentit son pas, utilisant son regard pour se faire comprendre du groupe. S’il baissait la voix et disait quoi que ce soit, ça n’échapperait pas aux oreilles d’une rang Or 5 Ă©toiles comme Sikong Hongyue.

 

Famille des Ailes ArgentĂ©es, dans le Palace sur l’énorme arbre

La salle contenait des centaines de personnes qui trinquaient ensemble Ă  coups de vin.

“Mon neveu, viens, je vais porter un toast pour toi.” Sikong Yi prit une coupe et dit Ă  haute voix : “Voici Neveu Lei Zhuo de la Famille ÉclairĂ© d’Argent, un hĂŽte de valeur ! Personne ne doit l’entraver dans le futur, oĂč qu’il aille sur le territoire de ma Famille des Ailes ArgentĂ©es ! S’il vous adresse la moindre demande, faites de votre mieux pour l’assister !”

Les membres de la Famille des Ailes ArgentĂ©es s’échangĂšrent des regards, aprĂšs ce discours. Ils regardĂšrent ensuite Nie Li et se demandĂšrent qui il Ă©tait exactement pour recevoir une telle attention de la part du Patriarche.

Le regard de ce dernier passa sur Du Ze et les autres qui ne purent s’empĂȘcher d’éprouver une certaine pression. En arrivant dans la salle, Nie Li avait pu leur donner quelques informations et la peur naquit dans leur coeur car Sikong Yi Ă©tait un expert de rang LĂ©gende.

“Vous ĂȘtes tous les bons amis de Neveu Lei Zhuo et, bien naturellement, les hĂŽtes estimĂ©s de ma Famille des Ailes ArgentĂ©es. N’hĂ©sitez pas Ă  faire comme chez vous !” dit Sikong Yi en riant Ă  gorge dĂ©ployĂ©e.

Du Ze et les autres levĂšrent immĂ©diatement leur coupe : “Merci, Seigneur Patriarche.”

Le seul capable de rester calme sous le regard de Sikong Yi Ă©tait probablement Nie Li. MĂȘme Xiao Ning’er avait l’air lĂ©gĂšrement nerveuse.

Nie Li serra doucement sa main pour lui dire de se détendre.

Tout d’un coup, on entendit une sĂ©rie de coups de fouet qui captiva toute l’attention des invitĂ©s vers le coin de la salle. Un jeune homme Ă©tait attachĂ© au pilier de pierres ; il avait Ă©tĂ© torturĂ© jusqu’à prĂ©sent et la majoritĂ© des personnes prĂ©sentes s’y Ă©tait habituĂ©e. Ils gloussĂšrent doucement et ne s’en souciĂšrent pas.

Xiao Ning’er ne put en supporter davantage et demanda Ă  Nie Li : “Qui est-il ?”

“Un membre de la Famille des Ailes ArgentĂ©es.”

Nie Li lui raconta son histoire en détail.

Xiao Ning’er baissa la tĂȘte et murmura Ă  voix basse : “Ses deux parents sont morts et lui, il est torturĂ© et fouettĂ© tout le temps ? C’est si triste !”

Nie Li regarda au loin ; les yeux du jeune homme Ă©tait plein de haine et d’une volontĂ© inĂ©branlable. Les ailes d’un or foncĂ© sur son dos Ă©taient attachĂ©es pas des chaĂźnes. Son talent devait ĂȘtre trĂšs bon mais si Nie Li voulait le sauver, il allait devoir prendre un grand risque. AprĂšs tout, ce jeune homme Ă©tait une Ă©pine dans le pied de Sikong Yi.

Tout d’un coup, une idĂ©e lui traversa l’esprit.

AprĂšs plusieurs coupes de vin,  Nie Li dit Ă  Sikong Yi qui Ă©tait passablement pompette : “Oncle, j’ai une requĂȘte Ă  vous prĂ©senter. Je me demande si vous allez l’accepter ?”

“Quelle est-elle ? Neveu n’a qu’à demander.” dit Sikong Yi en riant.

Nie Li pointa du doigt le jeune enchaĂźnĂ© au loin et dit : “Je veux cette personne.”

“Que veux-tu en faire ?” l’interrogea Sikong Yi, le regard acĂ©rĂ©. Ce gamin Ă©tait un traĂźtre Ă  la Famille des Ailes ArgentĂ©es !

Nie Li fit face au regard de Sikong Yi sans montrer la moindre peur, sourit lĂ©gĂšrement et dit : “Je sais que cette personne est comme un ulcĂšre aux yeux d’Oncle, et un traĂźtre Ă  la Famille des Ailes ArgentĂ©es que vous dĂ©sirez supprimer rapidement. Cependant, Oncle l’a attachĂ© et le fait fouetter continuellement, dans le but de servir d’avertissement aux autres membres de la famille. Cela Ă©tant, j’ai une meilleure idĂ©e !”

“Quel genre d’idĂ©e ?” Sikong Yi but calmement une coupe de vin.

“Je vais lui faire tester les mĂ©decines.” dit Nie Li said. “Bien que j’ai une certaine confiance dans le fait de pouvoir guĂ©rir Oncle de sa maladie, certaines herbes ne suffiront pas. Beaucoup d’entre elles doivent ĂȘtre rĂ©cupĂ©rĂ©es dans le monde extĂ©rieur. Si un ou deux herbes sont utilisĂ©es de maniĂšre erronĂ©e, je serais alors incapable de traiter votre maladie et je crains de ne pouvoir supporter cette responsabilitĂ©. VoilĂ  pourquoi je veux trouver quelqu’un sur lequel je testerai les mĂ©decines. Laissez-le faire cette derniĂšre contribution Ă  la Famille.”

Sikong Yi regarda Nie Li en essayant de voir s’il lui mentait. De son cĂŽtĂ©, Nie Li buvait calmement sa coupe de vin en prĂ©tendant ne pas s’en inquiĂ©ter.

“Soit, qu’il teste les mĂ©decines de Neveu.” dit doucement Sikong Yi. Il ne pensait pas Nie Li capable de s’enfuir du territoire de sa famille.

“J’ai une autre demande, en plus de celle-lĂ .” Nie Li sourit lĂ©gĂšrement et dit : “Cependant, c’est quelque chose d’égoĂŻste. J’ai cru comprendre que sur le territoire d’Oncle, il y avait une mine de Cristaux de Sang. Me serait-il possible d’en avoir un peu ?”

“Ce ne sont que des Cristaux de Sang, j’en ai plein. Neveu peut en prendre quelques uns.” La main droite de Sikong Yi s’abattit sur la surface de la table. “Si Neveu est incapable de raffiner la mĂ©decine dans un ou deux mois
”

“Il m’est absolument impossible de raffiner la mĂ©decine en un mois ou deux. Par contre, je peux raffiner pendant ce temps des mĂ©decines qui attĂ©nueront la maladie.” Nie Li poursuivit immĂ©diatement : “Ca pourrait Ă©galement restaurer la culture d’Oncle et calmer la douleur.”

Sikong Yi fut lĂ©gĂšrement furieux en entendant Nie Li mais il savait qu’il ne pouvait rien y faire. Il n’était pas rĂ©aliste de sa part d’attendre de Nie Li qu’il produise sa mĂ©decine en aussi peu de temps. Cela Ă©tant, il Ă©tait nĂ©anmoins acceptable qu’il puisse apaiser sa douleur. Et dans l’absolu, la Famille des Ailes ArgentĂ©es dĂ©pendait Ă©normĂ©ment de la culture de Sikong Yi et certaines familles avaient commencĂ© Ă  agir de leur cĂŽtĂ©, Ă  la suite de l’aggravation de son Ă©tat de santĂ©.

Sikong Yi hocha la tĂȘte et dit : “TrĂšs bien, que Neveu fasse ça alors.”

Le coin des lĂšvres de Nie Li se redressa dans un sourire. Sikong Yi ne pouvait pas le forcer Nie Li Ă  lui remettre tout les mĂ©dicaments, d’autant plus qu’il n’allait certainement pas le laisser entier par la suite. Cependant, Nie Li avait, Ă  prĂ©sent, un moyen de le contrĂŽle et n’avait plus Ă  s’inquiĂ©ter, du coup. Il poursuivit : “Oncle, si je dois raffiner la mĂ©decine complĂšte, je vais probablement devoir quitter ce domaine et aller dans le monde extĂ©rieur.”

“Dans le monde extĂ©rieur ?” Sikong Yi montra une lĂ©gĂšre hĂ©sitation.

“Il n’est pas nĂ©cessaire d’envoyer la famille entiĂšre, quelques personnes suffiront Ă  rassembler les ingrĂ©dients.” dit Nie Li.

Sikong Yi rĂ©pondit : “Mais nous ne savons pas comment quitter cet espace ! Nous n’avons jamais pu en sortir, depuis que nos ancĂȘtres sont arrivĂ©s ici.”

“Il y a, dans la jungle au loin, une formation de tĂ©lĂ©portation. Cependant, on a besoin de vingt-trois Pierres de LumiĂšre pour l’activer. Une fois qu’on les aura toutes trouvĂ©es, on pourra sortir de lĂ .” dit Nie Li, confiant ainsi Ă  Sikong Yi la tĂąche trouver ces pierres. Il n’allait probablement pas refuser, afin de soigner sa maladie.

Il rĂ©flĂ©chit un moment aprĂšs avoir Ă©coutĂ© Nie Li. MĂȘme s’il activait la formation de tĂ©lĂ©portation, il pouvait la dĂ©truire Ă  tout moment par la suite.Sikong Yi hocha la tĂȘte : “Soit, laisse-moi m’occuper de Ă§a.”

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
TDG Chapitre 142
TDG Chapitre 144

Related Posts

20 thoughts on “TDG Chapitre 143

  1. Merci pour le chapitre !!!

    Je suis trop pressĂ© de voir le 144 et tes rĂ©actions lors de ta trad x)
    Va y’avoir du fanfic yaoi dans l’air x)

  2. Y’a un truc que je ne comprends pas du tout dans ce chapitre ou alors c’est complĂštement incohĂ©rent. On nous dit lorsque Hongyue se prĂ©sente qu’elle parle la langue de l’empire des forĂȘts. Il nous est aussi bien dit que cette langue est incomprĂ©hensible pour les habitants de bourg triomphe si on se rĂ©fĂšre Ă  l’arc avec les 10000 bĂȘtes dĂ©moniaques ou Ye mo n’avait pas pu traduire le livre Ă©crit dans cette langue. On en dĂ©duit donc que hormis Nie Lee personne n’est capable de comprendre ou parler cette langue. Alors pourquoi Du ze, Lu piao, et toutes la bande sont capables de communiquer alors qu’ils ne sont pas censĂ©s parler la langue ??????

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com