TDG Chapitre 271
TDG Chapitre 273

Et voici votre chapitre bonus, pour cette double sortie de TDG du lundi 😀 Je remercie Paul, Julien et William pour la gĂ©nĂ©rositĂ© dont ils ont fait preuve ! (merci Ă  toi William ! đŸ˜‰ )

Bonne lecture Ă  tous !

 

 

 

Chapitre 272 – Papi Bei

 

Une fois que l’Honorable Chiling fut parti, un groupe d’étudiants se leva Ă©galement.

La fille vĂȘtue de bleu clair se dirigea vers nos deux compĂšres.

Son regard fier se posa sur Nie Li quand elle lui demanda : “Tu viens du Petit Monde ?”

Il la regarda en retour et hocha la tĂȘte : “C’est exact.”

Il se demanda en la dĂ©taillant du regard : “D’oĂč vient cette fille ? Pourquoi me parait-elle si familiĂšre ? L’ai-je rencontrĂ©e dans ma vie passĂ©e ?”

“Alors vous ĂȘtes les habitants du Petit Monde Ă  la Racine Spirituelle CĂ©leste, l’un du 8Ăšme rang et l’autre du 5Ăšme ?” leur demanda-t-elle en les parcourant des yeux.

Cette demoiselle n’avait rien d’irritable, mais sa façon subtile de les prendre de haut agaçait grandement Lu Piao : “T’as pas l’intention de faire comme ce Jin Yan tout Ă  l’heure, hein ? Ă€ essayer de faire en sorte qu’on te joigne ?”

Elle lui jeta un regard et dit  : “Bien que votre talent soit dĂ©cent, cela dit c’est encore loin de suffire pour que ma Famille du Sceau du Dragon vous envoie une invitation. Le talent ne peut influencer la culture que dans une certaine limite mais ma Famille pourrait transformer un type inutile en gĂ©nie si elle le souhaite !”

Son sarcasme ennuya le benĂȘt davantage encore.

Le regard du petit prodige tomba sur la fille avant qu’une froideur quasi-imperceptible ne traverse ses yeux. Elle Ă©tait en fait quelqu’un de la Famille Sceau du  Dragon !

C’était une famille extrĂȘmement grande dotĂ©e d’une position solide dans la Secte des Plumes Divines et en Ă©tait une des trois plus grosses familles. Quand il Ă©tait venu dans les Ruines Draconiques dans sa vie passĂ©e, l’adolescent avait Ă©tĂ© redevable envers un certain maĂźtre d’avoir pris soin de lui, mais ce maĂźtre avait Ă©tĂ© tuĂ© par un membre de cette famille, aussi n’avait-il pas vraiment une bonne impression d’eux.

Cependant, ce maĂźtre devait encore ĂȘtre en vie dans cette vie-ci et par consĂ©quent, le jeune gĂ©nie n’allait rien laisser lui arriver Ă  nouveau.

La jeune femme n’accorda pas d’autre regard Ă  Lu Piao et se focalisa sur son camarade tandis qu’un petit sourire en coin apparut sur ses lĂšvres : “Tu as piquĂ© ma curiositĂ© quand on s’exerçait avec les flammes spirituelles tout Ă  l’heure, j’espĂšre que tu ne me dĂ©cevras pas !”

Une fois cela dit, elle se retourna et s’en alla ; son beau dos disparut une fois qu’elle eut franchi l’entrĂ©e de la cour.

Le benĂȘt jeta un regard curieux Ă  son ami et il lui demanda : “Nie Li, qu’a-t-elle voulu dire par lĂ  ? Elle est simplement venu nous trouver pour te dire que tu avais son ‘intĂ©rĂȘt’ ? Se peut-il qu’elle veuille rĂ©chauffer ton lit pour toi ?”

Nie Li ne put s’empĂȘcher de rouler des yeux Ă  cette remarque. Le cerveau de son cher nigaud d’ami Ă©tait fait de pĂąte ou quoi ?

Une fois que ce dernier eut fini de dire des bĂȘtises, un jeune homme d’une grande beautĂ© s’approcha d’eux, se tourna vers Lu Piao et dit : “Vous avez attirĂ© l’attention de Long Yuyin, mais vous vous faites trop d’idĂ©es. Tu croyais vraiment qu’elle avait le moindre intĂ©rĂȘt pour ton ami ? Ne sais-tu pas Ă  quelle point elle est froide ?”

“Elle est froide ?” Le bĂȘta hocha soudainement la tĂȘte et continua : “Pas Ă©tonnant alors qu’elle ait cette expression tout le temps ! C’était pour Ă§a !”

“Vous n’avez jamais entendu parler d’elle auparavant ? Tsk tsk, ceux du Petit Monde sont effectivement bien mal informĂ©s. Cette fille est un gĂ©nie puissant de la Famille du Sceau du Dragon, et la rumeur dit qu’elle possĂšde l’hĂ©ritage du Dragon de Sang. Elle a un corps si rĂ©sistant qu’il est impossible pour un Joyau de second rang de la blesser. Elle a Ă©tĂ© fiancĂ©e Ă  quelqu’un il y a deux ans, mais a fini par complĂštement handicaper son fiancĂ© lors d’un tournoi martial. Il ne peut mĂȘme plus vivre comme un paysan maintenant.” Le jeune homme secoua la tĂȘte et soupira : “Son fiancĂ© Ă©tait Ă©galement quelqu’un venant d’une famille puissante mais allez savoir pourquoi, celle-ci a ravalĂ© sa colĂšre et n’a pas agi
 Cette fille est un tyrannosaure femelle, il faut absolument Ă©viter de la provoquer !”

À ces mots, Lu Piao ne put s’empĂȘcher de vouloir rentrer sous terre. (NdT en vo : de rentrer dans son cerveau :D)

Cette fille en bleu Ă  l’instant Ă©tait Long Yuyin ? Nie Li plissa abruptement ses yeux. C’était elle qui, dans sa vie passĂ©e, avait tuĂ© son maĂźtre !

À cette Ă©poque, alors qu’il venait d’atteindre les Ruines Draconiques, Long Yuyin avait l’air d’une jeune femme bien qu’elle ait plus de cent ans Ă  ce moment. Elle Ă©tait dĂ©jĂ  une experte du Domaine des AncĂȘtres Martiaux de 3Ăšme Ă©tape, et Ă©tait extrĂȘmement tyrannique au sein de la Secte des Plumes Divines.

Ce n’était pas surprenant qu’il l’ait trouvĂ©e familiĂšre en la voyant. Le jeune homme se souvenait encore de son terrible despotisme et de son autocratie ; elle Ă©tait la seule responsable de la fragmentation de la Secte.

Long Yuyin ressemblait alors Ă  une jeune femme, mais Ă  prĂ©sent elle Ă©tait vraiment une jeune fille et c’est pour ça qu’il ne l’avait pas reconnue immĂ©diatement : elles se ressemblaient mais avaient nĂ©anmoins l’air bien diffĂ©rentes.

Bien que la rancƓur qu’il Ă©prouve Ă  l’égard de la Famille du Sceau du Dragon ne soit pas profondĂ©ment ancrĂ©e en lui, il haĂŻssait nĂ©anmoins ces gens-lĂ .

Lu Piao dĂ©cida qu’il aimait bien le jeune homme face Ă  lui et lui demanda : “HĂ©, comment t’appelles-tu ?”

L’adolescent sourit et lui rĂ©pondit doucement : “Tu peux m’appeler Papi Bei.” (NdT 莝爷 Bei YĂ©, YĂ© signifiant littĂ©ralement grand-pĂšre / papi x) )

“Papi Bei ?” Son interlocuteur roula des yeux. Ce gamin Ă©tait trop narcissique Ă  demander aux autres de l’appeler Papi. Cela dit, il avait appris Ă  se tenir en arrivant aux Ruines Draconiques : il valait mieux ne pas offenser ce type au cas oĂč il aurait des origines puissantes. “Merci de m’avoir prĂ©venu, frĂšre Bei.”

Au nom de ‘Papi Bei’, Nie Li se souvint d’une certaine personne, un flĂąneur bien connu dans la Secte des Plumes Divines qui apparaissait et disparaissait de façon imprĂ©visible. Il n’était pas moins puissant que Long Yuyin et Ă©tait la seule existence en mesure de la tenir en respect. Tout le monde appelait ce descendant direct du Clan Gu Papi Bei.

LĂ  oĂč Long Yuyin possĂ©dait le sang de la lignĂ©e des Dragons de Sang et oĂč son talent naturel avait Ă©tĂ© amenĂ© Ă  son summum, Papi Bei s’en remettait entiĂšrement Ă  sa comprĂ©hension de la Voie de l’ÉpĂ©e.

“Quant Ă  vous deux, je connais dĂ©jĂ  vos noms : vous ĂȘtes Nie Li et Lu Piao” dit Papi Bei en souriant doucement au jeune prodige.

Le benĂȘt fut stupĂ©fait un court instant : “Tu sais dĂ©jĂ  qui nous sommes ?”

Gu Bei sourit : “Bien sĂ»r, vous ĂȘtes dĂ©jĂ  plutĂŽt cĂ©lĂšbres dans la Branche Ouest. La Secte des Plumes Divines s’intĂ©resse naturellement aux gĂ©nies possĂ©dant des Racines Spirituelles CĂ©lestes, d’oĂč qu’ils puissent venir ; alors tu penses bien que c’est davantage le cas encore pour une Racine CĂ©leste de 8Ăšme rang et une de 5Ăšme rang ! Tu n’as pas idĂ©e du nombre de gens qui vous observent.”

Nie Li s’attendait Ă  quelque chose du genre, aussi les choses se passaient comme il l’avait prĂ©vu. Du moment qu’ils ne rejoignaient aucune faction, personne n’allait leur faire quoi que ce soit. Tout d’abord, les gĂ©nies de l’Institut Ă©taient lourdement protĂ©gĂ©s et ensuite, personne ne voulait offenser un gĂ©nie avec un tel potentiel sans bonne raison.

L’andouille regarda le jeune maĂźtre immĂ©diatement avec un air vigilant : “Et toi ?”

Papi Bei gloussa : “Moi ? Ah ah, cette Long Yuyin m’intĂ©resse et vous deux, vous l’intĂ©ressez alors du coup je suis venu voir moi-mĂȘme comment vous ĂȘtes !”

C’était tout Ă  fait son style : un fils prodigue dont les yeux s’illuminaient en voyant une jolie fille.

“C’est donc ça !” Le nigaud comprit enfin : “Alors tu aimes cette fille !”

Il jeta un regard l’entrejambe de Gu Bei. ‘Ca ne lui fait pas frissonner la bite ? Long Yuyin a mutilĂ© son propre fiancé  C’est un masochiste ou quoi ?’

“HĂ©, ho, oĂč est-ce que tu regardes lĂ  ?” dit le jeune maĂźtre d’un air gĂȘnĂ© avant de poursuivre. “Ce n’est pas parce que je l’aime que je suis masochiste !”

“T’es sĂ»r de ça ?” lui demanda Lu Piao en lui jetant un regard.

“Bien sĂ»r que je le suis ! Tu ne trouves pas que ce sont les femmes comme elle qui sont les plus excitantes Ă  conquĂ©rir ?” Il gloussa de façon obscĂšne. “C’est le type de femme que je prĂ©fĂšre ! En fait, le cƓur de celles-ci brĂ»lent toujours d’un feu ardent !”

Le bĂȘta gloussa Ă  son tour et passa son bras autour des Ă©paules de Papi Bei et lui dit : “Vraiment ? On devrait en discuter un peu alors !”

“Alors on est pareil !” Le fils prodigue sembla avoir trouvĂ© un nouveau meilleur ami. “FrĂšre Lu, c’est dommage qu’on ne se soit pas rencontrĂ©s plus tĂŽt !”

Nie Li ne put s’empĂȘcher de sourire amĂšrement en les voyant glousser grivoisement. Il n’aurait jamais pensĂ© que ces deux lĂ  s’entendraient aussi bien. Il regarda autour d’eux et remarqua que des gens regardaient dans leur direction et semblaient parler d’eux Ă  voix basse. L’un d’entre eux Ă©tait Wang Yang, celui qui venait du Petit Paradis. Il Ă©tait avec cinq autres Ă©tudiants qui s’étaient rĂ©unis.

Il fronça les yeux et dit aux deux nouveaux brosephs meilleurs amis : “Il vaut mieux que nous allions discuter ailleurs. Allons-y !”

Gu Bei avait clairement senti quelque chose et dit en riant : “Soit ! Comme ça, je pourrais bien discuter avec FrĂšre Lu !”

Ils s’en allĂšrent ainsi tous les trois.

Wang Yang et son groupe détournÚrent le regard en voyant le trio partir.

“Ils viennent de partir avec Gu Bei. Il y a cinq places en tout et Long Yuyin, Jin Yan et Gu Bei en prendront naturellement une chacun, ce qui veut dire que ces deux Racines CĂ©lestes du 8Ăšme et du 5Ăšme rangs sont nos plus gros rivaux. Maintenant qu’ils sont avec Gu Bei, ils seront probablement plus difficiles Ă  gĂ©rer encore !” dit un des adolescents en fronçant les sourcils.

Pour leur intĂ©rĂȘt mutuel, ils avaient tous les six formĂ© un groupe dont le chef Ă©tait le plus puissant d’entre eux, bien qu’ayant seulement une Racine CĂ©leste de 5Ăšme rang (NdT “seulement” oO).

Il n’y avait, chaque annĂ©e, que cinq places pour la Branche Est et la compĂ©tition avait dĂ©jĂ  commencĂ©. Pour entrer dans ce district, ils feraient tout pour empĂȘcher Nie Li et Lu Piao de devenir plus puissants. S’ils parvenaient Ă  ĂȘtre envoyĂ©s Ă  la Branche Est, alors eux perdraient leur chance et devraient attendre une annĂ©e de plus, ce qu’ils refusaient d’accepter.

Les deux jeunes hommes avaient beau avoir des Racines CĂ©lestes de 8Ăšme et 5Ăšme rang, leurs fondations Ă©taient encore fragiles et par consĂ©quent, il serait plus facile de s’occuper d’eux plutĂŽt que de Jin Yan, Long Yuyin et Gu Bei. Ils n’oseraient pas ĂȘtre tĂ©mĂ©raires face Ă  ces trois-lĂ .

“Ils vont dĂ©finitivement devoir rejoindre les terrains d’entraĂźnement pour augmenter leurs cultures. Notre chance viendra une fois qu’ils se sĂ©pareront de Gu Bei !” dit Wang Yang tandis que cette idĂ©e lui parvenait.

Han Jing fronça les sourcils : “En effet. Ils iront sans le moindre doute lĂ -bas dans les trois prochains jours. Cela Ă©tant, il y a trois terrains d’entraĂźnement diffĂ©rents et nous n’avons aucune idĂ©e duquel ils choisiront.”

“Je vais me charger d’obtenir ces informations. Une fois que j’aurai la rĂ©ponse, je vous le ferai immĂ©diatement savoir” dit Wang Yang tandis que ses sourcils tressaillaient. Les hommes de la faction du Jeune MaĂźtre Hua Ling allaient indubitablement surveiller ces deux cibles avec la plus grande attention.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
TDG Chapitre 271
TDG Chapitre 273

Related Posts

21 thoughts on “TDG Chapitre 272

  1. Merci pour le chapitre ! j’ai l’impression que l’auteur a du mal a trouvĂ© de nouvelle idĂ©es .

    1. T’imagine pas, sans spoil, l’auteur est Ă©cologique dans son scĂ©nario, il recycle toujours tous.

  2. Bon bha la Famille sacrĂ© est fini, au tour de la famille du Sceau du Dragon de disparaĂźtre ! Si on considĂšre la partie Ă  bourg Triomphe comme l’arc 1 et celui lĂ  comme l’arc 2 Ă§a suit vraiment un schĂ©ma identique ! A l’exception que Nie li est considĂ©rĂ© comme un gĂ©nie par tout le monde dĂšs le dĂ©but !

    1. Non je n’ai pas l’impression que nie li a quelque chose contre la famille du Sceau du Dragon je pense plutĂŽt qu’il va devenir puissant pour empĂȘcher qu’il ne tue son pote ou mĂȘme devenir ami avec eux

  3. haaaa, encore des mangemerdes sur le balcon

    merci pour le chap a toi et aux donateurs , vous etes les rares qui apportent le bonhur avec du fric

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com