BTTH Chapitre 316

BTTH Chapitre 315
BTTH Chapitre 317

Bon­soir tout le monde ! Désolé pour le retard, j’ai eu à faire et ce chapitre était une pure abom­i­na­tion syn­tax­ique et plein de con­tra­dic­tions… BREF !

Voici votre dernier BTTH réguli­er de la semaine ! À ce soir pour le SW !

Bonne lec­ture !

 

 

Chapitre 316 — Début de la dernière manche !

 

Le lende­main, alors que le ciel com­mençait juste à s’éclaircir, la cité floris­sante com­mença à s’activer de manière ordon­née comme une énorme machine activée par une pen­d­ule. La marée humaine qui tra­ver­sait ses rues étaient le meilleur exem­ple de la puis­sance de cette machine.

L’endroit le plus bondé et ani­mé de la ville ce jour là était indu­bitable­ment l’énorme esplanade de la famille impéri­ale. Le nom­bre de spec­ta­teurs ne ces­sait d’augmenter, attirés par les réc­its de la bataille boulever­sante du pub­lic de la veille. Du coup, il y avait déjà énor­mé­ment de monde à l’entrée de l’esplanade mal­gré l’heure mati­nale. La foule présente s’était déjà à perte de vue.

Le temps pas­sa, et les rayons du soleil se déver­sèrent depuis l’horizon, brisèrent la couche de nuages et bril­lèrent sur l’énorme ville. Les portes du square impéri­ale s’ouvrirent alors lente­ment, et la marée humaine com­mença aus­sitôt à s’y dévers­er.

Xiao Yan et Hai Bodong furent stupé­faits de voir, en arrivant à l’esplanade, de voir la kyrielle de spec­ta­teurs amon­celés à la porte. Ils sec­ouèrent immé­di­ate­ment la tête, ne s’attendant pas à ce que le pub­lic soit l’audience soit plus nom­breuse encore que la veille.

Le vieil­lard bal­aya les envi­rons du regard puis dit à son jeune com­pagnon : « Suis moi. » Il se retour­na ensuite et se dirigea de l’autre côté de la place. L’adolescent lui emboî­ta le pas et ils marchèrent un temps, lais­sant petit à petit der­rière eux la clameur de la foule..Ils passèrent ensuite un virage, et Xiao Yan réal­isa qu’il y avait là une autre porte don­nant accès à l’arrière de l’esplanade, gardée par une cen­taine d’hommes lour­de­ment armés qui en blo­quaient l’accès.

Le Vieil Hai le fit tra­vers­er la porte avec lui en igno­rant totale­ment les gardes, comme s’ils n’étaient pas là. Aucun d’entre eux n’essaya d’ailleurs de les arrêter, ce qui lais­sait sup­pos­er qu’ils savaient qui ils étaient.

Une fois entrés, ils suivirent un petit tun­nel avant de débouch­er sur une anticham­bre ouverte sur la place. Le Dou Shi jeta un oeil alen­tour et s’aperçut que Liu Ling et la Petite Princesse étaient déjà là. Il y avait égale­ment un cer­tain nom­bre de con­cur­rents ayant passé la sec­onde manche, à côté d’eux. Ces jeunes gens dis­cu­taient entre eux et s’échangeaient des sourires.

Le vol­ume sonore des dis­cus­sions bais­sa sin­gulière­ment à l’arrivée des deux hommes. Xiao Yan avait beau porter une robe d’alchimiste de sec­ond rang, per­son­ne n’était assez stu­pide pour s’imaginer que ça représen­tait réelle­ment ses capac­ités. La maîtrise qu’il avait démon­tré lors de la bataille boulever­sante de la veille avait stupé­fié tous ceux qui l’avaient observé. Il menait indu­bitable­ment le groupe de par­tic­i­pants, et même Liu Ling et la Petite Princesse ne pou­vaient facile­ment rivalis­er avec lui. Les rail­leries de Yan Li avaient porté un coup à tous les con­cur­rents de l’Empire Jia Ma, et lui seul était capa­ble de lui ren­dre la pareille.

Les gens capa­bles obte­naient tou­jours facile­ment le respect des autres où qu’ils se trou­vent, et ce principe fonc­tion­nait aus­si dans le monde des alchimistes.

La Petite Princesse sourit et lui dit en l’observant : « Ha ha, vous êtes là bien tôt, mon­sieur Yan Xiao. »

Bien qu’il n’ait pas appré­cié l’attitude ini­tiale de la jeune femme à son égard, elle était tout de même une descen­dante du vieux démon que même Hai Bodong craig­nait. Par con­séquent, il avait intérêt à ne pas se mon­tr­er trop froid à son égard. Il hocha la tête et lui adres­sa quelques salu­ta­tions sans intérêts : « Vous êtes égale­ment mati­nale, Petite Princesse. »

La demoi­selle rit douce­ment sans se souci­er de sa réponse super­fi­cielle : « Nous sommes au dernier jour de la com­péti­tion, nous ne pou­vons pas per­dre face à ce type mon­sieur Yan Xiao. »

Le jeune homme opina du chef en répon­dant : « Je vais faire de mon mieux. Il n’est claire­ment pas quelqu’un à pren­dre à la légère. »

Liu Ling mar­cha jusqu’à lui et sourit douce­ment : « Vous ne devez pas faire la moin­dre erreur lors d’un moment aus­si impor­tant, mon­sieur Yan Xiao. Je souhaite tou­jours me mesur­er à vous. » Bien qu’il soit par­venu à sur­vivre aux deux manch­es précé­dentes, il était clair qu’il ne tenait pas la com­para­i­son avec son rival. Cet état de fait lui avait porté un sacré coup au moral de ce jeune homme habituelle­ment arro­gant.

Le Dou Shi hocha la tête sans con­vic­tion et leva la tête. Il vit alors Fa Ma et un groupe de cadres de l’Association descen­dre de l’estrade réservée aux per­son­nal­ités et, lorsque le Prési­dent remar­qua qu’il regar­dait dans sa direc­tion, il lui adres­sa un sourire ami­cal et emme­na son groupe saluer les par­tic­i­pants.

L’adolescent remar­qua que Jia Lao suiv­ait lente­ment le groupe de cadres, souri­ant et dis­cu­tant avec quelques doyens de l’association.

Il sourit et alla dis­cuter avec les deux vieil­lards quand tout à coup, il sen­tit quelque chose et tour­na aus­sitôt la tête. Il vit alors le jeune homme en robe grise, qui avait con­servé son apparence juvénile de la veille. La Pilule de Recou­vre­ment d’Apparence avait réelle­ment un effet aus­si mirac­uleux ? Même un Dou Huang ne pour­rait déter­min­er si c’était là sa véri­ta­ble apparence ou un déguise­ment.

Le Prési­dent de l’Association et le Vieux Démon observèrent froide­ment le jeune en robe grise qui venait d’entrer dans la salle. Ils échangèrent un regard en souri­ant vague­ment d’un air car­nassier. Pour eux, que Yan Li fan­faronne devant eux était la preuve qu’il était fatigué de vivre. Si les cir­con­stances leurs avaient per­mis de lui tomber dessus et si la répu­ta­tion de l’Association n’avait pas été en jeu, les trois Dou Huangs l’auraient tué sur le champ…

Le jeune homme en gris- non, on devrait l’appeler Yan Li, était alors tout sourire. Il par­cou­rut les trois vieil­lards d’un regard indif­férent, puis il entra en plas­tron­nant. Il pas­sa à côté de Xiao Yan, s’arrêta et dit en souri­ant : « Tu es le seul, par­mi vous trois, à être un min­i­mum com­pé­tent mais cela dit, ta chance va dis­paraître aujourd’hui. Je vais me don­ner à fond dans cette finale, ha ha !»

L’adolescent le regar­da par­tir et haus­sa calme­ment les épaules. Le beau vis­age de la Petite Princesse s’était assom­bri et Liu Ling, lui, devint vert de rage. En tant que dis­ci­ple de Gu He le Roi des Pilules, c’était la pre­mière fois que quelqu’un le mépri­sait autant.

« Lais­sez tomber. Nous l’affronterons lors de la dernière manche. » Le Dou Shi expi­ra lente­ment, esti­ma le temps restant avant le début de la finale et se retour­na pour se diriger vers l’esplanade. La Petite Princesse le suiv­it d’un air désar­mé mais Liu Ling, de son côté, res­ta plan­té sur place. Il ser­ra vio­lem­ment les dents et jura avant de leur emboîter le pas.

Jia Lao fronça les sour­cils en voy­ant les con­cur­rents se ren­dre par petits groupes sur l’esplanade. Il dit à voix basse : « On dirait que tu as placé tous tes espoirs en Yan Xiao, pas vrai ? Cela dit, peut-il vrai­ment gag­n­er con­tre ce Yan Li ?»

« Ah, j’en suis pas sûr mais dans tous les cas, j’ai fait tout ce que j’ai pu. Tout dépend main­tenant de lui. » Fa Ma sec­oua la tête et soupi­ra. « Hon­nête­ment, il n’était pas vrai­ment con­fi­ant non plus. Il a beau avoir un sacré tal­ent, sa jeunesse est un sacré désa­van­tage. »

Le Vieux Démon ne put que hocher la tête avec impuis­sance à cette réponse. Il ne cher­cha pas à savoir ce que son ami avait pu don­ner au jeune alchimiste pour l’aider car, après tout, c’était une affaire interne à leur asso­ci­a­tion.

Le groupe sor­tit lente­ment de l’antichambre et fut aveuglé par les rayons du soleil. Leur champ de vision s’élargit tout à coup tan­dis que les vivats toni­tru­ants du pub­lic les assail­lirent comme un raz-de-marée.

Le Dou Shi se cou­vrit les yeux des mains pour les pro­téger du soleil. Il leva ensuite la tête, obser­va les gradins surpe­u­plés et ne put s’empêcher d’être quelque peu choqué. Il tour­na la tête, sourit à la Petite Princesse à ses côtés, puis se dirigea vers le cen­tre de l’esplanade.

Son appari­tion fut remar­quée par quelques spec­ta­teurs au regard perçant, qui provo­quèrent alors aus­sitôt un remue-ménage. D’innombrables per­son­nes se mirent à dis­cuter entre elles.

« Hé regarde, c’est lui qui a obtenu le meilleur résul­tat hier. Il est très jeune, hein ?»

« J’ai enten­du dire qu’il s’appelait Yan Xiao, non ? Il a l’air d’avoir juste vingt-ans. Comme je l’envie…»

« Il a l’air d’être le seul à pou­voir vain­cre le jeune homme en robe grise de l’Empire Chu Yun ; ce dernier aurait rem­porté la manche d’hier s’il n’était pas inter­venu. »

« Ça va être la manche la plus impor­tante de la com­péti­tion… Espérons qu’il puisse vain­cre le type de l’Empire Chi Yun, ou l’Association des Alchimistes va vrai­ment per­dre la face ce coup-ci. »

« C’est pas faux. »

Xiao Yan igno­ra les con­ver­sa­tions du pub­lic et arri­va calme­ment à la place qu’il occu­pait la veille. Il s’assit ensuite en tailleur dans la grosse chaise der­rière la table de pierre. Il avait l’air de se repos­er les yeux fer­més mais en fait, il repas­sait en revue dans son esprit les dif­férentes méth­odes de raf­fi­nage de la Pilule spir­ituelle verte à trois lignes, ain­si que les pas­sages déli­cats où il devait faire par­ti­c­ulière­ment atten­tion lors de son raf­fi­nage.

Le temps pas­sa lente­ment et de plus en plus de can­di­dats arrivèrent sur la place. Ils s’assirent tous comme le jeune homme pour ajuster leur con­di­tion physique et men­tale. Tous ceux qui avaient tenu jusqu’à cette manche étaient plutôt doués, et aucun d’eux ne voulait quit­ter l’esplanade la tête basse lors de la finale à cause d’une bête erreur d’inattention.

Tous les sièges du pub­lic furent occupées par une foule immense lorsque le soleil atteignit son zénith.

À ce moment, un tin­te­ment de cloche net reten­tit à tra­vers l’esplanade et réson­na un long moment. « Clang !»

L’adolescent ouvrit les yeux en l’entendant et expi­ra une bouf­fée d’air tur­bide qui s’était attardée dans sa poitrine. Il se leva ensuite pour lever la tête vers le gradin des per­son­nages de mar­que, où se trou­vait Fa Ma.

«*Tou­sse*»

Le Prési­dent tou­s­sa douce­ment en bal­ayant toute la Grand’Place du regard. La foule se tut lente­ment un long plus tard, et une voix calme et âgée réson­na aux oreilles de tous : « Mes­dames et messieurs, l’examen d’aujourd’hui va être la manche la plus impor­tante de notre Grande Assem­blée. Le gag­nant final sera le cham­pi­on de cette sai­son ! Par con­séquent, faites de votre mieux et que le meilleur gagne !»

Les spec­ta­teurs qui avait atten­du un long moment poussèrent aus­sitôt un cri d’excitation reten­tis­sant comme un seul homme.

Le Dou Shi se frot­ta les oreilles, endo­lo­ries par ce cri assour­dis­sant. Il tour­na la tête et obser­va Yan Li, qui se trou­vait près de là. Un petit sourire glacial apparut au coin des lèvres de ce dernier, qui mur­mu­ra : « On va enfin com­mencer… Pré­pare toi à lut­ter avec l’énergie du dés­espoir. »

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 315
BTTH Chapitre 317

11 Commentaires

  1. ManaMana

    MERCI POUR CE CHAPITRE !!!

    Répondre
  2. Zhexiel Kurokage

    Mer­ci pour le chapitre.

    Répondre
  3. XiaoZiyun

    mer­ci pour le chap 🙂
    (je te suis partout mana)

    Répondre
  4. Koldmotro

    C’est « per­dre la face » que t’as pas com­pris ? (Vous avez la ref ?)

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Évidem­ment 😉 Nos et moi dis­til­lons de petites références ça et là au fil de nos tra­duc­tions… Con­tent que mes lecteurs les com­pren­nent !

      Répondre
  5. Khultima

    Mer­ci pour le chapitre.

    Répondre
  6. grenvious

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  7. psycho

    Mer­ci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  8. nickylaboum

    mer­ci

    Répondre
  9. essitamessitam

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  10. Dark-iop

    Mer­ci pour ce chapitre =D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com