BTTH Chapitre 347

BTTH Chapitre 346
BTTH Chapitre 348

Grosse journée aujourd’hui égale­ment, mais voilà le BTTH du mar­di ! Le SW suiv­ra après, ain­si que le bonus !

Bonne lec­ture !!

Chapitre 347 — Appari­tion du Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux

Alors que Yun Leng allait cap­tur­er Xiao Yan, la main de ce dernier trem­bla abrupte­ment et une grosse ombre noire en jail­lit. Elle frap­pa aus­sitôt vio­lem­ment vers la main du vieil­lard avec une force ter­ri­fi­ante, qui fit même trem­bler l’air jusqu’à ce que des bruits d’explosions nais­sent des vibra­tions.

Le pre­mier doyen avait égale­ment sen­ti quelque chose au moment où la sil­hou­ette apparut, et son expres­sion changea aus­sitôt du tout au tout. Cela dit, avant même qu’il ne puisse retir­er sa main, la sil­hou­ette mul­ti­col­ore l’avait déjà frap­pée. Son vis­age rougit sous le coup et il pous­sa de nom­breux grogne­ments étouf­fés. Il fut propul­sé vio­lem­ment en arrière, comme une balle de caoutchouc.

Hai Bodong et les doyens, devant ce change­ment soudain de sit­u­a­tion, inter­rom­pirent leur com­bat et tournèrent des regards aba­sour­dis en direc­tion du jeune homme. Le Vieil Hai s’en sor­tait un peu mieux, mais ceux qui ne le con­nais­saient pas furent si choqués que leurs mâchoires s’en décrochèrent presque. À part Yun Yun, per­son­ne dans la secte ne pou­vait vain­cre Yun Leng. Cepen­dant, il venait d’être for­cé de reculer par un Da Dou Shi… ?

Jia Xingt­ian avait l’air quelque peu per­plexe et sérieux ; il deman­da : « C’était quoi ce truc à l’instant ?» L’ombre qui avait attaqué avait été si rapi­de que même avec sa puis­sance, il n’avait pas pu la voir claire­ment. Il avait juste sen­ti que quelque chose était sor­ti de la manche de l’adolescent, et avait for­cé le pre­mier doyen à reculer.

Fa Ma hési­ta un moment et répon­dit avec incer­ti­tude : « On dirait une queue…»

« Une queue ?» Le Vieux Démon fut aba­sour­di par cette réponde, puis il fronça inten­sé­ment les sour­cils en fix­ant le jeune com­bat­tant dans le ciel. « C’est un autre atout qu’il con­ser­vait lit­térale­ment dans sa manche ? Ne me dis pas qu’il est bel et bien l’expert mys­térieux qui a tué Mo Cheng ?»

Le vieil­lard sen­tit son cœur trem­bler devant ces cartes maîtress­es toutes plus choquantes les unes que les autres. Le regard qu’il por­tait sur le jeune alchimiste sem­blait con­tenir quelque chose de plus, à présent.

Yun Leng fut for­cé de reculer de plusieurs dizaines de mètres dans les airs avant de pou­voir dis­siper cette force ter­ri­fi­ante qui l’avait con­tré. Sa main bais­sée trem­bla légère­ment tan­dis qu’il cria en obser­vant son adver­saire d’un air som­bre : « Qu’as-tu dans la manche, gamin ?»

Cette tour­nure soudaine des évène­ments sur­prit ce dernier, mais il com­prit rapi­de­ment de quoi il retour­nait et une joie folle envahit son vis­age. Avant qu’il ne puisse répon­dre, sa manche remua forte­ment et une ombre mul­ti­col­ore en jail­lit. Un petit ser­pent aux sept couleurs com­mença alors à tourn­er joyeuse­ment autour de lui, en pous­sant un sif­fle­ment clair. Le soleil illu­mi­nait ses écailles, ce qui l’enveloppait d’un halo mul­ti­col­ore le ren­dant vrai­ment très beau.

Il s’agissait naturelle­ment du Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux, qui était jusque là plongé dans un pro­fond som­meil. Il ne s’attendait vrai­ment pas à ce qu’il se réveille au moment où il en avait le plus besoin, et l’aide à échap­per au désas­tre .

Yun Leng s’assombrit en voy­ant le petit rep­tile appa­raître. Il avait prob­a­ble­ment iden­ti­fié ce superbe petit ani­mal à l’air inof­fen­sif comme la chose qui l’avait for­cé à reculer.

Il tordit un peu son poignet endo­lori et dit avec un sourire glacial : « Je ne m’attendais pas à ce que tu pos­sèdes une bête mag­ique de cinquième rang…»

Le Da Dou Shi lui jeta un œil, mais il l’ignora tout de même. Il frot­ta douce­ment le corps froid comme du jade du Python, et sen­tit son cœur trem­bler en voy­ant une pointe de séduc­tion dans ses yeux rep­tiliens. Cette petite chose avait l’air d’avoir une présence de plus en plus sim­i­laire à celle de la Reine Médusa… Leurs esprits avaient-ils com­mencé à fusion­ner ?

Le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux avait l’air extrême­ment sat­is­fait de ses caress­es, et appuya de sa petite tête con­tre sa paume. Sa langue ser­pen­tine lécha répéti­tive­ment l’anneau de stock­age à son doigt, et un regard avide qu’il con­nais­sait bien apparut dans ses yeux coquets de ser­pent.

Xiao Yan soupi­ra de soulage­ment en son for intérieur en voy­ant son air glou­ton. D’une chique­naude, il fit appa­raître une bouteille d’essence de lion améthyste dans sa paume, trem­pa son doigt dedans et lais­sa deux gouttes s’y dépos­er. Il per­mit ensuite prudem­ment au ser­pent de les léch­er.

Une fois qu’il eut avalé les deux gouttes déli­cieuses, le python fer­ma les yeux et prof­i­ta de la chaleur de l’énergie chaude qui coulait en lui.

Le jeune homme tapota douce­ment sa tête : « Hé petite bête, tu dois tra­vailler après avoir mangé !» Il avait le même sourire qu’Emile Louis lorsqu’il ten­tait de con­va­in­cre une petite fille de le suiv­re.

 Il bal­ança la bouteille d’essence sous le nez du ser­pent avant de désign­er aus­sitôt du doigt Yun Leng. Il dit alors en souri­ant : « Je t’en don­nerai plus si tu le bats. Qu’en dis-tu ?»

Peut-être était-ce dû à Médusa, mais il pou­vait sen­tir que le rep­tile deve­nait de plus en plus fort mal­gré son pro­fond som­meil. La force qu’il avait déployée pour repouss­er le pre­mier doyen n’était pas inférieure à celle d’une bête mag­ique de cinquième rang, ce qui cor­re­spondait à un Dou Wang en équiv­a­lence humaine.

Les cieux lui avaient envoyé un aide capa­ble de se bat­tre con­tre un Dou Wang alors qu’il avait été pour­chas­sé jusqu’à en être cou­verts de bleus.

Le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux écar­quil­la les yeux à sa propo­si­tion et réflé­chit un moment. Son intel­li­gence actuelle lui per­me­t­tait naturelle­ment de com­pren­dre ce qu’il lui dis­ait et, après un court instant d’hésitation, il céda à la ten­ta­tion de l’essence de nais­sance du lion améthyste… Il remua la queue, se retour­na et fixa Yun Leng avec ses yeux rep­tiliens. Le halo mul­ti­col­ore l’enveloppant devint éblouis­sant, et le ser­pent gon­fla rapi­de­ment comme un bal­lon.

Sous d’innombrables regards stupé­faits, le rep­tile qui ne fai­sait que trente cen­timètres de long se changea en une énorme créa­ture de plusieurs dizaines de mètres en un instant…

L’énorme ser­pent aux sept couleurs flot­ta dans les airs, ses écailles réfléchissant les rayons du soleil dans un halo mul­ti­col­ore. Aurait-il eu des griffes qu’il aurait été en tout point sim­i­laire à un drag­on.

Suite à son expan­sion, une puis­sante énergie débor­da lente­ment de son corps, for­mant des ondu­la­tions dans l’air ambiant…

L’énorme python flot­ta dans le ciel, stupé­fi­ant non seule­ment les gens en con­tre­bas, mais égale­ment l’adolescent lui-même ! Il ne s’attendait pas à cette petite chose qui avait tou­jours eu un for­mat poche puis pren­dre une apparence aus­si stupé­fi­ante.

Yun Leng prit une grande inspi­ra­tion en voy­ant l’animal se chang­er en un énorme mon­stre, et son expres­sion devint gradu­elle­ment grave. Il tour­na la tête vers le com­bat entre Hai Bodong et les trois doyens, puis il cria : « Arrête tem­po­raire­ment de vous bat­tre con­tre Hai Bodong. Lais­sez-moi m’occuper de ce truc ! Diacres de la secte, trou­vez un moyen de cap­tur­er Xiao Yan !»

Après avoir été en con­tact avec la créa­ture, le Pre­mier Doyen était par­venu à faire une vague esti­ma­tion de sa puis­sance, et il se sen­tait en con­fi­ance bien qu’elle ait une puis­sance de bête mag­ique de cinquième rang. Les tech­niques de Dou de haut niveau qu’il pra­ti­quait suf­fi­raient à faire grande­ment souf­frir cette bête mag­ique étrange.

Hai Bodong détacha lente­ment son regard de l’énorme Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux, et ne put s’empêcher de faire cla­quer ses lèvres d’appréciation : « Hé ben, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il ait encore une bête mag­ique de haut niveau dans sa besace… J’ignorais moi-même son exis­tence !»

Il tour­na le regard vers Yun Leng, qui avait un air sérieux, et explosa de rire : « Tu ferais mieux de ne pas per­dre devant la jeune généra­tion ! Autrement, tu vas vrai­ment per­dre beau­coup de face !» Il bat­tit aus­sitôt des ailes, fonça vio­lem­ment vers les trois doyens qui attendaient solen­nelle­ment et rit froide­ment : « Hé hé, puisque je n’ai pas à me souci­er de ce qui se passe là-bas, voyons voir si vos tech­niques de Dou de fusion sont supérieures à mon Dou Qi de glace…»

Le Pre­mier Doyen jeta un regard en coin aux qua­tre hommes qui se bat­taient à nou­veau et s’entrechoquaient comme des rocs, puis il revint vers le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux. Il sor­tit lente­ment ses mains de ses manch­es, et un Dou Qi blanc grisâtre apparut et cou­vrit ses bras tout entiers. Ils avaient l’air, au pre­mier regard, d’être faits de pierre et d’être extrême­ment solides.

La langue fourchue sor­tit et ren­tra dans la gueule de la bête. « Hiss hiss. » Les yeux du python, à présent qu’il avait grossi, avaient per­du leur charme en faveur d’une féroc­ité faisant par­tie de sa nature. Des crocs cou­verts de poi­son sor­taient de chaque côté de sa gueule et lui­saient d’un halo glacial.

Deux présences puis­santes s’échappèrent de la bête et de l’humain, en plus de celle que Hai Bodong émet­tait de son côté. Les dis­ci­ples de la secte sen­tirent leur vis­age tres­sail­lir involon­taire­ment ; qui aurait pen­sé que pour cap­tur­er un pau­vre Da Dou Shi, ils allaient devoir offenser un puis­sant Dou Huang ain­si qu’une bête mag­ique de cinquième rang, capa­ble elle d’affronter un Dou Wang ?

Xiao Yan bat­tit des ailes et rec­u­la pré­cipi­ta­m­ment pour se met­tre à l’abri, en obser­vant le ser­pent et le pre­mier doyen. Il soupi­ra en son for intérieur, car l’apparition soudaine du rep­tile l’avait tiré d’une sit­u­a­tion vrai­ment déli­cate. À présent, tant qu’il fai­sait atten­tion à son alti­tude, ces diacres devraient être inca­pables de le cap­tur­er. Il n’avait plus qu’à atten­dre que Hai Bodong finisse les trois doyens, et il pour­rait com­plète­ment s’extraire de ce guêpi­er.

Un humain et une bête mag­ique se fai­saient face dans le ciel, et dégageaient une présence imposante qui n’était pas sans rap­pel­er celle d’une tem­pête immi­nente.

Au bout d’un cer­tain temps, ces présences imposantes dev­in­rent stag­nantes. Yun Leng ouvrit une main et une épée d’énergie grise et large sor­tit de sa paume. Il bat­tit des ailes et bon­dit en avant, lais­sant der­rière lui une longue traînée dans le ciel.

À ce moment, le python leva égale­ment la tête de façon abrupte. Il pous­sa un sif­fle­ment net et fonça à la ren­con­tre de son adver­saire à une vitesse à la fois ter­ri­fi­ante et stupé­fi­ante.

Ils franchirent la dis­tance qui les séparait et, un instant plus tard, ils s’entrechoquèrent sous le regard de tous !

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 346
BTTH Chapitre 348

12 Commentaires

  1. Spartan

    Mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  2. Zhexiel Kurokage

    Mer­ci pour le chapitre.

    Répondre
  3. Metalis

    Mer­ci pour ce chapitre ! 🙂

    Répondre
  4. grenvious

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  5. sai1905

    Il avait le même sourire qu’Emile Louis lorsqu’il ten­tait de con­va­in­cre une petite fille de le suiv­re.
    pas sur que ce soit dans la VO non ? 😉

    Répondre
    1. Wazouille (Auteur de l'article)

      Eh bien, en VO/VA on par­lait de vieil oncle per­vers qui voulait attir­er des petites filles, alors…

      Répondre
  6. Ling_Tian

    Mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  7. vincent

    je voie pas ce que fait émile louis ici il n’y avait pas que des enfant et au japon la majorité sex­uelle est de 13 ans et Corée du sud sinon vive­ment la suite

    Répondre
  8. Khultima

    Mer­ci pour le chapitre.

    Répondre
  9. HinomuraHinomura

    Mer­ci pour le chapitre.

    Trop fort le coup du ÉMILE.

    Répondre
  10. essitamessitam

    mer­ci pour le chapitre

    Répondre
  11. nickylaboum

    mer­ci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com