BTTH Chapitre 361

BTTH Chapitre 360
BTTH Chapitre 362

Et hop, voilà encore un long chapitre (2800 mots en VA x_x) en l’honneur de la générosité de notre mécène James ! Merci énormément pour ton soutien régulier, camarade !

Bonne lecture à tous ! =)

Chapitre 361 - Retour à la Secte des Nuages Brumeux

Il n’y avait pas de nuages dans le ciel sur des dizaines de milliers de kilomètres. Deux petits points noirs s’arrêtèrent au loin dans le ciel, surplombant la ville de Wutan qui avait été fondée au pied d’une montagne. On pouvait voir, à cette altitude, la Chaine Montagneuse des Bêtes Magiques à portée de vue. Ces montagnes s’étendant à perte de vue avaient l’air extrêmement majestueuses.

Xiao Yan battait doucement les ailes de nuages violets dans son dos. Il baissa la tête et regarda la ville en contrebas, avant de soupirer légèrement un long moment plus tard. Cette fois, il n’allait probablement plus jamais revenir ici…

« Adieu. » Murmura-t-il. Il tourna la tête et regarda la Reine Médusa qui, près de lui, semblait marcher dans les airs comme sur quelque chose de solide. Elle restait parfaitement stable, sans jamais monter ou descendre comme ceux qui se servaient d’ailes.

« Cette fois, ma raison de retourner à la Secte des Nuages Brumeux est très simple : tuer Yun Leng et chercher mon père. Cette fois, il n’y a plus de réconciliation possible entre nous. » Dit-il à voix basse.

La Reine lui jeta un regard : « Je t’ai déjà dit que je viendrais te sauver au cas où tu serais en danger de mort. Le reste du temps…» Elle fronça légèrement les sourcils et une lueur multicolore traversa ses yeux envoûtants. Un moment plus tard, il soliloqua d’un air désarmé tout bas : « Sois sage ! Il n’est pas de ta famille, alors pourquoi t’inquiètes-tu autant pour lui ?»

La lueur traversa à nouveau son regard et, un long moment plus tard, Son Altesse serra les dents, leva la tête et dit froidement au jeune homme : « Ne t’inquiète pas, tu ne mourras pas !» (NdT bien joué le python !)

Ce dernier sourit doucement et répondit : « Merci beaucoup. Savoir que tu m’aiderais, si je devais mourir, me suffisait déjà. » Il savait, bien sûr, qu’elle avait discuté avec le Python aux Sept Couleurs Avalant les Cieux.

« Continue d’être arrogant, va. Ça ne va pas être facile de tuer Yun Leng avec Yun Shan dans les parages. » Rit froidement Son Altesse. Bien qu’elle ait été extrêmement choquée de découvrir qu’il possédait deux Flammes Exceptionnelles, il était encore trop faible et ne pouvait que très difficilement déployer leur véritable puissance. Par conséquent, il lui était indubitablement impossible de s’en servir pour affronter un Dou Zong.

« Peut-être. »

L’adolescent n’était pas d’humeur à discuter avec elle, à ce moment. Il savait que ce voyage à la Secte des Nuages Brumeux allait être extrêmement dangereux, cette fois, beaucoup plus que lors de son dernier passage. La situation allait vilainement tourner vinaigre, mais Yun Leng ne pouvait payer que de sa vie ce qu’il avait fait au clan Xiao et à son père. Par conséquent, le Premier Doyen de la secte devait mourir ! Et ça arriverait même si Yun Shan devait le protéger !

Le Lotus du Courroux du Bouddha était son dernier atout mais malheureusement, sa puissance était excessivement terrifiante et entraînait des conséquences catastrophiques. C’était d’ailleurs tout ce qui l’inquiétait dans l’histoire.

« Allons-y ».

Le Da Dou Shi baissa à nouveau la tête pour jeter un dernier regard à Wutan. Il prit une grande inspiration, fit un geste de la main et se changea en un rayon de lumière d’un battement d’ailes vers la capitale au loin.

La Reine Médusa, en le regardant partir, marmonna : « Essaie-t-il de se faire prendre, ou fait-il confiance en sa capacité à affronter Yun Shan ?»

Elle secoua doucement la tête, appuya du pied dans les airs et elle disparut aussi étrangement, en ne laissant derrière elle que des ondulations dans le ciel.

Le jeune homme ne s’arrêta pas en chemin, cette fois, et fonça jusqu’à la Secte des Nuages Brumeux en refusant de manger ou de dormir. Grâce à ses efforts, il ne mit qu’un jour et demi à y arriver.

Le second jour après leur départ, il arriva peu à peu à la lisière de la capitale, où il ne s’arrêta évidemment pas. Il survola la ville en un rayon de lumière traversant le ciel, fonçant directement vers la montagne majestueuse à l’horizon.

Bien qu’il ne se fut pas arrêté, les plus grands experts de la capitale le sentirent tout de même passer au-dessus d’eux, et ils s’émurent de sentir ce Qi familier.

Jia Xingtian, qui était assis en tailleur à s’entraîner dans une forêt de bambous isolée dans le palais impérial, ouvrit soudainement les yeux. Il observa le ciel lointain d’un air surpris, et dit avec stupéfaction un long moment plus tard : « C’est le Qi de Xiao Yan ? Pourquoi est-il revenu ? D’après sa trajectoire, il a l’air d’aller droit vers la Secte des Nuages Brumeux ? Mais que fait ce gaillard ?»

Dans le quartier général du clan Miteer, dans le quartier est de la capitale, Hai Bodong était coincé dans une réunion du conseil des doyens, les yeux clos. Il oscillait doucement sur sa chaise tandis que les doyens autour de lui débattaient vigoureusement sur diverses affaires concernant le clan. Ya Fei était assise à côté de lui mais elle n’intervenait pas dans les discussions, comme si elle n’entendait pas tout ce bruit agaçant.

Elle pencha la tête doucement, et sourit en tendant au vieillard une tasse de thé, qui venait d’être versé : « Vieil Hai. »

Ce dernier ouvrit légèrement les yeux et opina du chef en recevant la tasse. Il en but une gorgée et dit avec un léger sourire. « Ya Fei, ta présence au sein du conseil des doyens prouve que tu possèdes un pouvoir réel au sein du clan. Tu dois te saisir de cette opportunité ! Jamais nous n’avons eu de doyenne aussi jeune dans le clan. »

La demoiselle sourit tout à coup : « Je me souviendrai de votre conseil, Vieil Hai. » Elle regarda autour d’elle, puis dit brusquement à voix basse : « Est-ce que Xiao Yan va bien, Vieil Hai ?»

L’ex-empereur de glace sourit et secoua la tête : « Ké ké, tu m’as déjà posé cette question ces derniers jours, ouvertement comme implicitement. » Il jeta un oeil au visage rosissant de la jeune femme et dit en souriant : « Rassure-toi, ce petit bonhomme est très doué. Il a même un expert comme la Reine Médusa à ses côtés. la Secte des Nuages Brumeux ne peut rien lui faire. »

« Oh…» Ya Fei soupira doucement en son for intérieur. Juste au moment où elle allait revenir à la réunion bruyante, Hai Bodong changea drastiquement d’expression tout à coup. Il se redressa tout à coup dans sa chaise et fixa intensément le plafond.

Sa réaction soudaine surprit tout le monde dans la salle, et les discussions se turent sur-le-champ. Les doyens tournèrent avec prudence, un par un, les yeux vers lui.

Miteer Tengshan fut également choqué par sa réaction et lui demanda précautionneusement : « Que se passe-t-il, Vieil Hai ?»

Ce dernier fixa un point au plafond d’un air abasourdi et murmura : ««Pourquoi Xiao Yan est-il revenu ? Et il va même à la Secte des Nuages Brumeux ? Qu’a-t-il l’intention de faire ?»

« Ah ?» Ya Fei poussa aussi un petit hoquet stupéfait. Même Miteer Tengshan changea légèrement d’expression.

Le Vieil Hai marcha rapidement vers la porte en disant : « Il faut que j’aille jeter un oeil. Tengshan, rassemble les ‘Gardes de l’Ombre’. Il peut y avoir du grabuge, cette fois-ci. Au vu de sa façon de se comporter, je crains qu’une catastrophe n’arrive !»

Le chef du clan fut surpris : « Hein ? Les gardes de l’ombre ?» Il regarda son vieil ami qui allait sortir par la porte, et ne put s’empêcher de dire : « Ce n’est pas un peu inapproprié d’exposer les gardes de l’ombre à la vue de tous juste pour un Xiao Yan, Vieil Hai ?»

Ce dernier se figea aussitôt. Il se retourna et jeta un regard glacial à l’assemblée, puis dit d’une voix grave : « Pour être honnête, Xiao Yan a, à mes yeux, une puissance dissuasive bien plus grande que celle de la Secte des Nuages Brumeux. Vous réaliserez tous, dans le futur, les bénéfices de cette décision que j’ai prise. »

Une fois cela dit, il se retourna et s’en alla en ignorant les doyens abasourdis. Aucun d’entre eux n’aurait pensé que le Vieil Hai tiendrait ce gamin en une si haute estime.

De telles situations se reproduisaient partout dans la capitale : dans l’Association des Alchimistes, dans le clan Mu, dans le clan Nalan.… Le retour de Xiao Yan agita férocement les forces souterraines de la capitale, qui avait retrouvé son calme après la fin de la Grande Assemblée des Alchimistes et de l’Accord des Trois ans.

Plus d’une dizaine de silhouettes humaines étaient assises à une table spacieuse dans une énorme salle de réunion de la Secte des Nuages Brumeux. La plupart de ces personnes portaient une robe blanche avec un badge spécial sur leur poitrine, indiquant leur haute position au sein de la secte.

Gu He le Roi des Pilules était également présent ; il était assis de manière décontractée sur une chaise de l’autre côté de la table. Liu Ling se tenait debout derrière lui, légèrement incliné. Cependant, son regard dérivait parfois vers la jeune femme en robe blanche de l’autre côté, qui s’avérait être Nalan Yanran.

Ses joues paraissaient un peu plus creusées qu’il y a quelques jours et elle était assise toute seule, l’air un peu absent. Personne ne savait ce à quoi elle pensait… Cependant, elle avait globalement un peu perdu de son aura indifférente rejetant les gens. Elle paraissait même un peu plus délicate et émouvante.

Une voix féminine froide et limpide, légèrement majestueuse, résonna tout à coup dans la salle silencieuse. « Yun Leng, pourquoi Yun Lei, Yun Cheng et toi avez quitté la secte il y a quelques jours ?»

Yun Leng, assis à la place du chef des doyens, serra légèrement le poing et répondit précipitamment avec un sourire aux lèvres : « Chef de Secte, nous… Nous avons dû partir pour des raisons personnelles. »

Il s’adressait à une femme portant une robe blanche, assise à la place du chef. Son beau visage noble était couvert d’une légère furie. Cette personne était, de façon impressionnante, la Chef de la Secte des Nuages Brumeux, Yun Yun !

Elle renifla froidement : « Vous êtes allé à Wutan, pas vrai ?»

Le premier doyen resta abasourdi à cette réplique. Il leva la tête et jeta un regard aux deux autres hommes à la table. D’après leurs sourires amers, il n’avait aucune chance d’y échapper aussi ne put-il que hocher la tête d’un air impuissant.

Il essaya de se justifier : « Chef de Secte, Xiao Yan a sévèrement écorné la réputation de notre secte. Si nous l’avions laissé s’en tirer aussi facilement, n’auriez-vous pas craint que les gens en viennent à penser qu’on puisse nous piétiner sans conséquence ? De plus, il est lié à la mort de Mu Cheng alors logiquement, il ne serait pas exagéré de l’inscrire sur la liste des gens à chasser et tuer de notre secte. »

La demoiselle secoua la tête d’un air désarmé et dit aussitôt d’une voix grave, après avoir jeté un oeil à Nalan Yanran dont l’expression s’était assombrie en entendant son nom : « Notre dispute avec lui s’était définitivement conclue après l’Accord des Trois Ans. Maintenant que tu as attaqué le clan Xiao en emmenant des gens avec toi, les gens vont penser que nous ne tolérons absolument rien ! Qui pourrait nous faire confiance, dans le futur ? Et ne t’imagine pas que je ne sais pas que tu as principalement agi par rancune personnelle ! La mort de Mo Cheng n’est qu’une simple excuse ; tu n’étais même pas aussi proche de lui que ça. »

Le visage décrépi de Yun Leng alterna entre le vert et le blanc devant ces réprimandes, mais il n’osa pas l’interrompre. Il jeta immédiatement un regard à Yun Shan, qui avait les yeux fermés comme s’il dormait profondément, le suppliant de le sauver de ce sujet.

Le Dou Zong sembla savoir ce qu’il pensait malgré ses yeux clos, et dit d’un ton monotone : « Pas besoin de me regarder. D’après les règles de la secte, Yun Yun est la Chef de Secte actuelle. Même moi suis obligé d’obéir à ses ordres. »

Le premier doyen ne put que conserver le silence.

Un doyen se leva et sourit en essayant d’arrondir les angles : « Chef de Secte, le Premier Doyen ne faisait que penser à la secte, et il n’a pas causé de gros dégâts au clan Xiao durant son voyage à Wutan. Il a juste endommagé quelques bâtiments ! Ké ké, et quelle que soit la façon dont on aborde la question, il est le Premier Doyen de notre secte. Notre réputation ne s’affaiblirait-elle pas davantage encore si nous le laissions s’excuser auprès d’un petit clan ? De toute façon, vu que personne dans le clan Xiao ne l’a reconnu, nous pouvons prétendre que rien n’est arrivé et glisser cette histoire sous le tapis. Au pire, nous pourrons toujours dédommager le clan Xiao plus tard. »

Yun Yun fronça les sourcils et rit froidement : « Avez-vous donc déjà oublié Xiao Yan ? N’avez-vous donc pas assez participé à cette farce, chez nous, il y a quelques jours ? Il n’est pas idiot et tôt ou tard, il va nous suspecter. Croyez-vous qu’il va endurer cette humiliation, avec son caractère ? Et il a la Reine Médusa à ses côtés ! Même Maître n’oserait pas affirmer pouvoir la vaincre à coup sûr, non ?»

« Uh…» Devant son expression glaciale, ce doyen n’osa rien ajouter de plus. Il enfonça sa tête entre ses épaules en se rasseyant.

Yun Leng était un peu furieux après toutes ces remontrances, et il ne put s’empêcher de dire : « Qu’avez-vous l’intention de faire alors, Chef de Secte ? Ne me dites pas que vous voulez me remettre à Xiao Yan pour apaiser sa colère ?»

« Nous n’allons pas aller jusque là. Même si nous devions te remettre entre leurs mains, Xiao Yan ou son clan n’auraient pas le courage d’accepter. Mais ne te réjouis pas trop vite, ta punition est inéluctable. » Yun Yun lui jeta un léger regard puis elle reprit : « C’est une chance que tu n’aies pas causé trop de problèmes, cette fois. J’enverrai quelqu’un au clan Xiao dans quelques jours apaiser les choses. Je pense que Xiao Yan n’osera pas nous offenser au sein de l’Empire Jia Ma, même avec le soutien de la Reine Médusa. »

Le premier doyen soupira discrètement de soulagement. Bien que les punitions de la secte soient sévères, les membres du bureau des punitions allaient certainement se modérer eu égard à sa position et à ses relations.

« Nous allons en rester là. » Yun Yun fit un geste de la main et se leva. Elle balaya la salle d’un regard sévère et dit : « Je vais le répéter une fois de plus : cette farce est terminée. Il ne vaut pas la peine d’offenser Xiao Yan juste pour Mo Cheng !»

« En. » Répondirent tous les doyens en hochant la tête.

La jeune femme soupira doucement, et s’apprêtait à conclure la réunion quand elle remarqua que Yun Shan avait soudainement changé d’expression et ouvert les yeux. Un Qi puissant et terrifiant choqua l’assemblée tout entière.

« Maître ? Que se passe-t-il ?» Demanda précipitamment la demoiselle, stupéfaite.

« Nous voulons en rester là mais malheureusement, il n’est pas d’accord…» Dit le Dou Zong d’un air légèrement sombre et solennel, en regardant le ciel lointain hors de la salle.

Peu après, un cri glacial plein d’intention de tuer retentit dans le ciel comme un coup de tonnerre furieux. Il se répandit rapidement à travers toute la montagne…

« Vieux clébard de Yun Leng, sors de là pour mourir !»

 

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

BTTH Chapitre 360
BTTH Chapitre 362

8 Commentaires

  1. HinomuraHinomura

    Merci pour le chapitre,

    vieux clébard tu es mort mais tu ne le sais pas encore.

    Répondre
  2. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Vieux clébard, si tu t’étais contenté de détruire quelques bâtiments tu aura eu une petite chance de survie mais là tu ne connais pas ta douleur…

    Répondre
  3. Xander

    merci pour le chap!!!
    C’est trop ça, il va se prendre un lotus du courroux du bouddha en pleine gueule ça va le calmer XD

    Répondre
  4. Ling_Tian

    merci pour le chapitre!!

    Répondre
  5. 4Help

    Un mot pour décrire ce chapitre « LOL » , ou la*Bip d’ironie.

    Merci et n’oublie pas de te reposer.

    Répondre
  6. essitamessitam

    merci pour le chapitre
    PS : ça vas c*ier des bulles 🙂

    Répondre
  7. nickylaboum

    merci

    Répondre
  8. Khultima

    Merci pour le chapitre, ainsi qu’au donateur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com