BTTH Chapitre 535
BTTH Chapitre 537

Et voilà enfin le BTTH bonus que vous attendiez ! Je le dédie à Ally et Sébastien, nos généreux donateurs ♥

Bonne lecture à vous tous, et merci encore à eux deux !

 

 

Chapitre 536 – Échange

 

Xiao Yan sortit de l’entrepôt médicinal à la suite du Doyen Hao, et ils remontèrent la route principale d’un pas lent. De temps à autre, des étudiants les virent marcher côte à côte, et ils furent ébahis de voir le vieil homme craint et respecté converser avec un sourire aux lèvres, lui qui arborait toujours une expression glaciale. Ils furent également obligés prendre le jeune homme plus au sérieux. Tout le monde savait que les Doyens disposaient d’une autorité considérable dans l’académie interne, et le moindre imbécile venant à les offenser voyant l’enfer s’ouvrir sous ses pieds. On trouvait des gens abusant de leur pouvoir à des fins personnelles même à l’académie…

L’adolescent n’accorda pas grande attention aux regards qu’on lui jetait, d’autant que le vieillard à ses côtés repoussa même par sa présence quelques étudiants qui voulaient le défier. Ça lui épargnait bien des tracas.

« Ce doyen s’appelle Liu Ying, est c’est un des gardiens de la Tour d’entraînement de Qi de la Flamme Céleste, chargé du cinquième niveau. C’est son jour de repos aujourd’hui, aussi pouvons-nous nous rendre directement dans ses quartiers. » Expliqua le vieil homme à son jeune compagnon.

Ce dernier acquiesça légèrement.

« Présente simplement les raisons de ta visite, le moment venu. Il a beau avoir un peu mauvais caractère, tu n’as rien à craindre de lui ; il ne te fera rien. »

Xiao Yan sourit, réfléchit un temps et demanda : « Est-ce que ce Doyen Liu aime quelque chose en particulier ? » Il devait naturellement proposer quelque chose d’intéressant aux yeux de cet homme s’il voulait réussir à en tirer le noyau de monstre de sixième rang.

« Ce qu’il aime… Tu devrais clairement savoir que des objets ordinaires n’intéressent que très difficilement des gens de notre niveau. Par contre, nous sommes très intéressés par tout ce qui pourrait nous aider à progresser dans notre entraînement. Ce bonhomme est extrêmement obsédé par son entraînement, bien qu’il soit avare, donc tu devrais pouvoir le tenter avec quelque chose qui l’aiderait. »

« Quelque chose qui l’aiderait dans son entraînement… » Marmonna le jeune homme. « Puis-je savoir quelle est l’affinité de sa méthode de Qi ? »

« Il est d’affinité feu, et c’est précisément pourquoi il a un peu mauvais caractère. » Répondit le doyen en souriant.

Il était quelque peu surpris par la question de son jeune camarade. Pouvait-il vraiment proposer quelque chose capable d’éveiller l’intérêt de ce vieux radin ? De fait, en tant qu’alchimiste, il devrait avoir quelques trésors en réserve.

Ils approchèrent du centre de l’académie tout en faisant la conversation. C’était le lieu de résidence des doyens et des instructeurs de l’académie, un coin calme et paisible, bien meilleur que les résidences étudiantes. Ce n’était en rien étrange que de voir que les puissants doyens bénéficiaient d’un traitement incomparable aux jeunes gens sur lesquels ils veillaient.

Ils traversèrent une verdure luxuriante avant de graduellement ralentir leurs pas. Le doyen s’arrêta finalement devant une maison construite intégralement à partir de bambou vert émeraude.

Ce Doyen Liu sait se faire plaisir… Pensa le jeune homme, surpris.

Le doyen Hao s’apprêta à frapper à la force quand une puissante voix impatiente retentit à l’intérieur. « Entre donc si tu veux. Pourquoi as-tu besoin de frapper à la porte ? Tu aimes vraiment cette manie désuète. Ne peux-tu pas être plus direct ? »

L’adolescent rit amèrement à cette réplique, et il comprit enfin pourquoi le doyen lui avait conseillé de présenter directement les raisons de sa visite. Cet homme était clairement impatient, et il ne supporterait pas qu’on tourne autour du pot avec lui.

Le vieil homme ouvrit la porte sans réagir, comme s’il avait l’habitude de ce traitement, et il entra avec un sourire aux lèvres. « Doyen Liu, je suis venu accompagné, et je crains que vous deviez rencontrer mon invité. »

« Qui est-ce ? L’alchimiste entra également et vit alors un vieil homme vêtu d’une robe rouge. Il avait encore les yeux mi-clos, comme s’il venait juste de se réveiller. Il marcha jusqu’à l’entrée de sa demeure et leva les yeux sur le jeune homme à contre-jour. Il fronça les sourcils et dit : « D’où tu viens, toi ? Ne me dis pas que tu as été chassé de la Tour par un Doyen et que tu veux que je plaide en ta faveur ?! »

Xiao Yan sourit légèrement, fit un pas en avant et se présenta en joignant les mains. « Xiao Yan salue le Doyen Liu. »

Le Doyen Liu s’était montré désagréable et indifférent, car il avait vu que bien trop d’élèves venir le supplier de les aider, et il était bien trop paresseux pour se soucier de leurs complaintes. Cependant, ce nom plutôt familier le surprit ; il tourna précipitamment son regard sur le visage de son jeune interlocuteur et dit, surprit : « Ah… Hein ? Xiao Yan ? Le Xiao Yan qui a pu raffiner une pilule médicinale de cinquième rang ? »

L’adolescent sourit et opina du chef, surpris que son statut d’alchimiste lui soit aussi utile. Même un doyen changeait hâtivement d’expression en apprenant son nom.

Le doyen ronchon sourit et fit signe à son invité de s’asseoir. Il fit de même et lui demanda de façon pressante « Ké ké, ce nom est extrêmement connu à présent. Assieds-toi. Alors, pourquoi es-tu venu me voir ? »

Le Doyen Hao et l’alchimiste s’échangèrent un regard, et le premier fit un geste de la main pour signaler que c’était le second qui s’occuperait des négociations. L’alchimiste hocha la tête d’un air désarmé et réfléchit un moment. « Je suis venu vous trouver cette fois, Doyen Liu, car il se trouve qu’il me manque quelque chose, qui se trouve par coïncidence en votre possession. Je vous récompenserai grandement si vous me promettez d’échanger cette chose avec moi. » Dit-il avec un petit sourire aux lèvres.

« Il te manque quelque chose ? » Un peu surpris, le Doyen Liu reposa sa tasse de thé sans changer d’expression et demanda : « Et que veux-tu ? Dis-le-moi. Je ne rejetterai pas ta proposition tant qu’il ne s’agit pas de quelque chose d’extrêmement précieux. »

« Un noyau de monstre de sixième rang d’affinité eau. » Mentionna nonchalamment son interlocuteur.

Crac !”

A peine Xiao Yan eut-il parlé que la tasse que le doyen tenait encore se désintégra tout à coup dans un bruit net, incapable de résister à l’augmentation soudaine de la pression.

« *Tousse*… » Toussota le doyen Hao. Ce vieux machin tenait vraiment à ce truc comme à la prunelle de ses yeux. Les négociations s’annonçaient assez difficiles.

Le Doyen Liu fixa son collègue en s’essuyant les mains : “Hmpf, c’est ce vieux bavard qui t’a dit que j’avais un noyau de monstre de sixième rang, hein ? » Le Premier Doyen avait beau leur avoir demandé de veiller sur ce gamin, ils n’avaient pas besoin d’aller jusque là, non ? Un noyau de sixième rang était un ingrédient rare, quoi qu’il arrive, et c’était quelque chose qu’il avait obtenu en risquant sa vie à l’époque. Comment pourrait-il le donner si facilement à quelqu’un ?

« Je vais te dire clairement les choses : je ne donnerai pas mon noyau de monstre à n’importe qui. Ne perds pas ton temps. » Dit le vieux radin avec une extrême fermeté, afin de le décourager.

Le Doyen Hao secoua la tête d’un air impuissant, comme s’il n’avait pas grand espoir que cette transaction aboutisse.

L’adolescent ne se laissa pas démonter par sa réponse catégorique. Il sourit vaguement, puis il dit avec lenteur : « Ké ké, Doyen Liu, un noyau de monstre de sixième rang est effectivement précieux, mais ce n’est pas non plus un trésor inestimable. Vous pratiquez une méthode de Qi d’affinité feu, aussi ce noyau de monstre d’affinité eau ne vous apporte strictement rien. Vous me rejetez sans même réfléchir parce que vous craignez que je sois incapable de vous proposer quelque qui vous intéresserez réellement, n’est-ce pas ? »

Le Doyen Liu roula des yeux mais ne répondit pas. Une bête magique de sixième rang était un adversaire qu’il était actuellement incapable de vaincre, et son noyau était un trésor, mais pas au point qu’il s’entête à le conserver jusqu’à sa mort. Ce noyau possédait peut-être une puissante énergie, mais c’était une énergie sauvage et violente qui n’avait pas été raffinée, aussi un corps humain ne l’absorberait pas sans problème. Par conséquent, il ne rejetterait pas une proposition faite par quelqu’un capable de lui proposer quelque chose d’intéressant en échange. Cependant, il avait beaucoup de mal à croire que le jeunot devant lui soit capable de lui proposer quoi que ce soit éveillant son intérêt.

« Vous devriez savoir que ce noyau de monstre n’a pas vraiment d’utilité entre vos mains, et c’est pourquoi il vaut mieux l’échanger pour autre chose. Ne soyez pas entêté et dites-moi ce que vous voulez ; je vous le donnerai naturellement si je l’ai en ma possession. » Dit doucement l’adolescent.

Le Doyen Hao enfonça le clou : « Hé, je pense que tu ne devrais pas être aussi borné. Xiao Yan a beau être jeune, il pourrait bien avoir plus de trésors que toi. C’est l’occasion ou jamais. »

Le visage du vieux radin alterna entre le vert et le blanc puis un long moment plus tard, son expression tendue se relâcha enfin. Il se frotta le nez et dit : « Je veux bien t’échanger ce noyau de monstre de sixième rang, tant que tu m’offres une pilule Dou Ling en échange ! »

Le Doyeh Hao bondit aussitôt de sa chaise, écarquilla les yeux et le gronda : « Une pilule Dou Ling ? N’as-tu donc pas les yeux plus gros que le ventre, vieille bique ? C’est une pilule médicinale de sixième rang ! Comment veux-tu qu’il la raffine, avec sa force actuelle ? Tu aimes compliquer la vie des autres ou quoi ? »

Le Doyen Liu lui répondit en faisant claquer ses lèvres, puis il l’ignora. Son regard n’était tourné que vers l’alchimiste.

Ce dernier fronça légèrement les sourcils en tapotant doucement la table du doigt. Ce ne fut qu’un long moment plus tard qu’il secoua légèrement la tête et dit : « Je suis effectivement incapable de vous proposer une pilule Dou Ling. »

Le vieux radin fut aussitôt déçu par sa réponse, et il lui fit signe de la main d’un air démoralisé. « Je te prie de bien vouloir t’en aller, si tu n’en as pas. »

« Cependant… » Xiao Yan sourit et asséna une pichenaude sur son anneau noir. Aussitôt, une graine de lotus verte de la taille d’un pouce apparut dans sa paume, et une énergie chaude se répandit à travers la pièce.

Le jeune homme sourit en voyant le Doyen Liu se redresser sur-le-champ. « Je pense que ça pourrait vous intéresser. »

 

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
BTTH Chapitre 535
BTTH Chapitre 537

Related Posts

5 thoughts on “BTTH Chapitre 536 [Bonus]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com