BTTH Chapitre 595
BTTH Chapitre 597

Ce fut abominable, mais c’est fini ! Voici votre BTTH du mardi !

Bonne lecture !

Chapitre 596 – Combat contre Fan Lao

Le rugissement tonitruant éclatant soudainement à l’horizon fit trembler Xiao Yan des pieds à la tête. Ce dernier se retourna précipitamment et remarqua qu’une silhouette rouge sang approchait à toute vitesse.

« Oh merde, comment ce vieux machin a fait pour me trouver ? » Le jeune homme avait clairement entendu le cri de Fan Lao, qui l’avait d’ailleurs stupéfié. Il se mit à battre rapidement des ailes, et il fila à la vitesse de l’éclair dans l’espoir de semer le vieillard.

« Xiu ! »

Il s’était à peine retourné qu’une grosse bourrasque souffla vers lui. Il sentit un frisson lui parcourir l’échine et il tordit le haut de son corps de toute urgence pour éviter la force rouge sang. Il bondit en arrière en jurant intérieurement. Tu es vraiment vicieux, vieux clébard !

Le vieil homme avait le teint vers et un air perfide. Il fixait intensément sa jeune proie tandis que ses ailes rouge sang battaient dans son dos. Il fonça droit vers le jeune alchimiste à une vitesse explosive tout en agglomérant rapidement un Dou Qi dense et glacial dans sa main.

L’adolescent avait beau avoir l’aide de sa technique de Dou de vol, il volait bien moins vite qu’une personne dotée de véritables ailes de Dou Qi. Du coup, Fan Lao apparut au-dessus de sa tête en un clin d’oeil… Il frappa violemment vers sa proie en faisant trembler l’air intensément. Il n’était clairement pas là pour plaisanter : il utilisait totalement des coups fatals !

« Rends-moi mon fils ! » Grogna le vieillard avec une expression féroce. Il pouvait clairement sentir que le môme face à lui n’était qu’un petit Dou Ling, et qu’il pouvait le tuer aussi facilement qu’il écraserait une mouche.

« Chi ! »

Alors que le Dou Qi sanglant déferlait vers lui depuis toutes les directions, on entendit tout à coup comme un léger coup de tonnerre, et son corps trembla soudainement un peu avant de devenir illusoire en un instant.

Le halo rouge sang déferla vers le corps du jeune homme contre lequel il s’abattit. « Bang ! » Cependant, il ne devint pas grièvement blessé pour autant : l’attaque le traversa sans la moindre résistance… Après quoi, son corps disparut lentement.

C’était en fait une image rémanente !

L’adolescent apparut soudainement à une douzaine de mètres de là, haletant. Il rit froidement devant l’air surpris de Fan Lao : « Ce n’est pas si facile de me tuer, vieux clébard ! »

Le vieil homme dispersa le halo enveloppant sa main en la secouant, et il observa l’ennemi de son fils de manière solennelle. « Le déplacement des trois mille éclairs ? On dirait que tu es bel et bien le meurtrier de mon fils ! » Dit-il d’une voix sombre et mauvaise.

Le jeune alchimiste fixa le vieillard à son tour. Quoi qu’on en dise, ce type était un Dou Huang, et il aurait très probablement été tué sur le coup s’il ne l’avait pas pris par surprise en utilisant le déplacement des trois mille éclairs. Après tout, il y avait une énorme différence de puissance entre eux.

Des vagues de puissant Dou Qi coulèrent constamment du cristal de Dou en lui, avant de se déverser dans ses méridiens comme un tsunami. La sensation de puissance qu’il éprouvait l’enhardit un peu.

« Bien, très bien ! » Fan Lao fit vaguement battre ses ailes. Son rire malveillant avait de quoi glacer les os. « Sois sûr qu’une fois que je t’aurais capturé, tu ne mourras pas facilement ! Je vais faire de toi mon esclave de sang, et tu me fourniras du sang frais jour et nuit ! Autrement, je ne pourrais pas regarder feu mon fil en face ! »

« Essaie donc un peu, vieux clébard ! » Dit Xiao Yan, tandis qu’une froideur ténébreuse gonfla peu à peu dans son regard.

Le vieil homme devint absolument furieux de se faire injurier répétitivement par un môme, malgré son statut. Il décida aussitôt lui faire subir un sort pire que la mort.

Il bougea légèrement ses paumes plutôt acérées, et des fils de Dou Qi rouge sang commencèrent à jaillir, à la manière de sang frais. Au final, des dizaines de milliers de fils sanglants entourèrent le vieillard, qui se mit à haleter rapidement.

Xiao Yan prit une expression on ne peut plus sérieuse en sentant l’aura terrifiante croissant graduellement dans son adversaire. La moindre petite erreur face un expert pareil se payait de sa vie.

Le combat aérien entre Fan Lao et le jeune homme attira l’attention d’innombrables étudiants. Leurs expressions s’assombrirent car, de toute évidence, Xiao Yan affrontait volontairement un puissant adversaire afin d’aider les doyens ! Par conséquent, de nombreux élèves éprouvèrent du respect à son égard. Après tant d’années passées à s’entraîner dans l’académie interne, ils en étaient naturellement venus à éprouver un sentiment d’appartenance. Maintenant que de puissants ennemis attaquaient l’Académie, ils avaient naturellement envie de se battre contre cet ennemi commun. Cependant, ils ne pouvaient qu’observer les combats de loin, à cause de leur faible puissance ou pour d’autres raisons. Ils étaient impuissants…

L’adolescent gagna indubitablement leur confiance en rejoignant la bataille et du coup, les étudiants se mirent à pousser des vivats tonitruants et excités. À ce moment, on pouvait que sa réputation avait réellement surpassée celle de Lin Xiuya, de Liu Qing et des autres !

Le jeune alchimiste fut également surpris d’entendre leurs acclamations. Il tourna son regard au loin, vers la source de ces cris, et il fut quelque peu abasourdi de voir les expressions respectueuses et féroces de ses camarades. N’aurait-il pas été découvert par Fan Lao qu’il se serait enfui loin de là il y a un moment. Qui accepterait de prendre d’aussi gros risques et de se battre contre un Dou Huang ?

« Je vais réduire ta réputation à néant. Un petit Dou Ling ne peut pas faire de miracles, pas vrai ? » Fan Lao rit froidement, puis il fit aussitôt un geste abrupt de la main. Les fils d’énergie rouge sang qui l’enveloppaient filèrent immédiatement dans toutes les directions en déchirant le vent.

Les fils d’énergie couvrirent presque entièrement l’espace entourant Xiao Yan afin de l’empêcher de s’enfuir. Le vieillard avait compris à quel point ce gamin était étonnamment agile, après qu’il ait utilisé le déplacement des trois mille éclairs, et c’est pourquoi il avait restreint ses mouvements.

Le jeune homme se concentra en voyant ces fils arriver depuis toutes les directions. Il prit une grande inspiration et poussa tout à coup un bruit sourd. Une flamme émeraude turbulente jaillit alors explosivement de son corps et enveloppa.

Fan Lao changea aussitôt d’expression devant la flamme verte car, avec son expérience, il pouvait naturellement déterminer ce qu’elle était. Cela étant, il avait déjà lancé son attaque et ne pouvait pas l’annuler. De plus, la puissance que cette Flamme Exceptionnelle allait pouvoir déployer dépendait de celle de son propriétaire… Et c’est pourquoi le vieux machin fut stupéfait de la voir, mais qu’il ne paniqua pas pour autant.

Les fils d’énergie sanglants foncèrent à la vitesse de l’éclair à travers le ciel et depuis toutes les directions. Cependant, alors qu’ils n’étaient plus qu’à trois mètres de leur cible, la température augmenta subitement. Les fils, qui étaient d’affinité ténèbre et glace, fondirent aussitôt !

Bien que la flamme émeraude puisse contenir ces fils, ils continuèrent de déferler de tous les côtés sans montrer le moindre signe de fatigue. Du coup, la flamme enveloppant le jeune alchimiste rétrécissait graduellement sous l’assaut incessant des fils de sang.

Fan Lao rit froidement en voyant sa flamme se réduire. Il fit un nouveau geste de la main, et les fils alentour se tordirent étrangement. Ils s’entremêlèrent les uns avec les autres jusqu’à former un filet rouge sang, au centre duquel sa proie se débattait toujours !

« Qu’est-ce que ça peut faire que tu aies une Flamme Exceptionnelle ? Tu es incapable de déployer son véritable potentiel avec ta force. » Dit le vieillard en riant froidement. Il observa l’adolescent, qui résistait amèrement à la corrosion du filet, et il serra le poing. Une énergie rouge sang s’y aggloméra alors, jusqu’à former une longue lance solide qui luisait froidement au soleil.

« Crève à présent, petit bâtard ! » Le vieux machin rit froidement en coin dans une expression d’hostilité pure. Il secoua abruptement sa main, et la grande lance déchira l’air à la vitesse de l’éclair, droit vers le filet sanglant dans lequel sa proie était piégée.

Au moment où la lance allait se planter dans le filet, une voix tendre résonna alors subitement dans les airs : « Tu n’as pas honte de te battre contre un Dou Ling alors que tu es un Dou Huang, vieux bonhomme ? » Aussitôt, une silhouette petite et adorable apparut hors du filet, et elle frappa violemment de son poing en avant en secouant sa queue de cheval violet pâle. La pression de l’air devant le poing créa immédiatement une bulle d’air invisible qui entra en collision avec la lance !

« Bang ! »

La collision provoqua une ondulation qui se répandit à travers les airs dans une explosion sourde, jusqu’à créer une légère fluctuation.

Fan Lao fusilla d’un regard venimeux l’adorable petite fille qui était apparue devant le filet. « Tu veux mourir ou quoi ? » Hurla-t-il avec une expression lugubre.

Zi Yan sourit en coin et frappa plusieurs fois de son petit poing, qui créa des rafales de vent. Un bang supersonique se forma sous son poing. Elle leva alors la tête et fit face à la vieille chauve-souris sans peur. « Qui va m’aider à raffiner des yaowans si tu tues Xiao Yan, vieux bonhomme ? »

Le visage du vieillard s’assombrit. Il était trop paresseux pour se perdre en palabres. Avec son caractère, il n’était pas du genre à faire preuve de pitié lorsqu’il était en colère, quand bien même ferait-il face à un bébé. Du coup, son énergie rouge sang s’aggloméra férocement sur sa paume.

Zi Yan, en sentant l’intention meurtrière gonflant chez son adversaire, devint un peu plus sérieuse. Elle sera également son petit poing lentement.

Au moment où Fan Lao allait frapper, deux silhouettes traversèrent le ciel en faisait siffler le vent, et elles apparurent près de la jeune femme « Chi ! » Étonnamment, il s’agissait de Lin Xiuya et de Liu Qing, qui volaient grâce à des ailes de Dou Qin illusoires. Ils étaient probablement les seuls, avec Zi Yan, à pouvoir voler dans les airs parmi tous les étudiants de l’académie interne.

Liu Qing tourna la tête vers Xiao Yan, qui se débattait pour échapper au filet. « Tu n’as pas à régler seul les problèmes de l’académie interne. » Un léger respect brillait dans son regard.

« Ké ké, Liu Qing a raison. Tu devrais sortir de là avant toute chose ; nous allons l’occuper un peu. » Lin Xiuya secoua doucement son épée avant d’ajouter : « Tu n’as peur de rien, sérieux… Si tu n’avais pas montré l’exemple en intervenant, je n’aurais probablement pas osé intervenir. »

Le jeune alchimiste regarda ses trois alliés d’un air hébété, puis il se mit aussitôt à rire amèrement avant de secouer la tête. Il ne s’était pas fait remarquer volontairement…

« On dirait que je n’ai d’autre choix que de me battre à fond… » Marmonna-t-il en fixant Fan Lao, dont le regard débordait d’intention meurtrière.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
BTTH Chapitre 595
BTTH Chapitre 597

Related Posts

3 thoughts on “BTTH Chapitre 596

  1. XD Comment te prêter des intentions chevaleresque quand tu voulais absolument pas LOL. Je suis morte de rire. Toujours hâte de lire la suite. Merci encore pour ton travail de traduction Wazouille. On sait que tu en ch*** avec la version anglaise mais ce que tu en fais est vraiment super. Merci encore et bon courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com