DNC Chapitre 19
DNC Chapitre 21

Et voici votre DNC dominical ! En principe, je devrais reprendre la publication normale la semaine prochaine đŸ˜‰

Vous allez encore bien rire avec ce cher Shi Qianshan !

 

 

Chapitre 20 – Les ennuis vous trouvent toujours

 

Le coeur de Chu Yang Ă©tait en Ă©bullition ; quand il leva la tĂȘte, il  vit que Meng Chaoran, les mains dans le dos, Ă©tait silencieusement parti. Il n’avait pas dit un mot Ă  Chu Yang avant de s’en aller.

L’atmosphĂšre semblait lourde et ne se dissipa pas, mĂȘme aprĂšs quelques temps.

Chu Yang resta perplexe un long moment. Il sentait vaguement que son maĂźtre souffrait d’une situation inimaginablement triste et amĂšre. Qu’avait-il pu arriver pour que le gĂ©nie envoyĂ© des cieux de la Secte Au-DelĂ  des Cieux devienne ainsi ?

****************************************************************************************************

S’il en avait l’opportunitĂ©, Chu Yang aiderait son maĂźtre Ă  se dĂ©barrasser du nƓud qui Ă©touffait son cƓur.

Il prit une grande inspiration et plissa les yeux. Il donna un coup d’épĂ©e et un qi d’épĂ©e empli l’air !

Il s’entraĂźna vigoureusement avec son arme, du dĂ©but Ă  la fin et une fois terminĂ©, il rengaina son Ă©pĂ©e dans son fourreau et s’entraĂźna Ă  enchaĂźner diffĂ©rents mouvements. Chaque mouvement, chaque mĂ©thode semblait facile Ă  exĂ©cuter mais ce n’était pas le cas.

Que ce soit protĂ©ger la secte, trouver Mo Qingwu ou accomplir les souhaits de son maĂźtre, il lui fallait de la force.

Sans force, il fallait dĂ©prendre de quelqu’un d’autres pour satisfaire ses dĂ©sirs.

Chu Yang passa nonchalamment le pendentif d’essence de jade violet pur autour de son cou ; aussi lontemps qu’il ne l’activait pas avec son Qi, cette pierre prĂ©cieuse ne semblait pas diffĂ©rente des autres.

Il avait l’intention de ne pas utiliser les capacitĂ©s de rĂ©cupĂ©ration du pendentif avant d’avoir terminĂ© la premiĂšre phase de sa culture. Selon Meng Chaoran, s’il dĂ©pendait trop de facteurs extĂ©rieurs, non seulement en tirerait-il aucun bĂ©nĂ©fice mais en subirait Ă©galement les consĂ©quences.

Il ne pouvait faire qu’une chose : suer goutte aprĂšs goutte, travailler lentement et durement pour avoir une fondation solide. Ce n’est qu’ainsi qu’on pouvait parvenir Ă  une comprĂ©hension en profondeur de son corps ! La culture d’une personne n’atteindrait jamais son sommet en dĂ©pendant de facteurs externes, mĂȘme si la force martiale progressait rapidement. C’est une lacune dont on ne peut se dĂ©barrasser de toute sa vie.

Un Artiste Martial VĂ©nĂ©rable avait la mentalitĂ© d’un VĂ©nĂ©rable. Ensuite, il devait faire une pause et s’assurer d’en comprendre tout les principes avant d’avant  de progresser au niveau d’un Roi Martial.

Si un Guerrier avait un coup de chance et obtenait tout d’un coup un millier d’annĂ©es de force martial sans la comprĂ©hension qui va avec, alors il ne pouvait devenir un VĂ©nĂ©rable AĂźnĂ©. Il resterait un Guerrier Martial !

Il serait, au plus, un Guerrier Martial anormal.

VoilĂ  pourquoi chaque pas fait sur la voie martiale devait ĂȘtre ferme !

Apprendre le chemin Ă  suivre de quelqu’un d’autre Ă©tait diffĂ©rent de grimper au sommet par soit-mĂȘme. Si on finissait par ĂȘtre jetĂ© par les autres, on tomberait sĂ»rement Ă  sa mort !

Le temps passa Ă  toute vitesse et, au dĂ©jeuner, Chu Yang se retrouva face Ă  face Ă  Shi Qianshan. L’expression de ce dernier Ă©tait sombre, sans la moindre vivacitĂ©. Il Ă©tait mĂ©lancolique et apathique.

Tout le monde savait que l’incident avec Li Jianyin ne serait pas ignorĂ© et que disciples du Second Oncle Martial voudraient le venger, mĂȘme si ce n’est que pour fayoter auprĂšs de leur maĂźtre.

Ils n’étaient pas encore venus parce qu’ils prĂ©paraient encore le coup ; c’était loin d’ĂȘtre terminé 

Tan Tan grignotait innocemment ses ailes de poulet en toute insouciance, au point que ses mains soient couvertes de graisse. Chu Yang Ă©tait Ă©galement de trĂšs bonne humeur ; il s’assit et ouvrit grand la bouche, mangeant aussi vite que le vent brise les nuages. Seul Shi Qianshan n’était pas Ă  son affaire : il se força Ă  manger du riz mais ça n’avait pas plus de goĂ»t que de l’eau. Il poussa un long soupir aprĂšs quelques bouchĂ©es.

Son regard noir fixait constamment Chu Yang  et la colĂšre dans son regard semblait sur le point d’exploser Ă  l’extĂ©rieur.

A ce moment, il y eut un grand bruit venant de l’extĂ©rieur, suivi par une vague de rire. D’aprĂšs ce qu’on pouvait entendre, il y avait sept ou huit personnes environ. “Shi Qianshan ! Il parait que tu Ă©tais trĂšs impressionnant ? Comme quoi tu Ă©tais le disciple numĂ©ro un ? Ha ha ! Sors donc et Ă©claire nous, qu’on ait une petite compĂ©tition.”

“C’est vrai, c’est vrai. Shi Qianshan a osĂ© s’appeler le disciple numĂ©ro un de la jeune gĂ©nĂ©ration ; il ne sait vraiment pas comment Ă©crire le mot « Mort Â» !”

“Disciple numĂ©ro un ? Est-ce qu’il est digne de ce titre au moins ? Sors vite de lĂ , mets toi Ă  genoux et supplie qu’on t’épargne !”

****************************************************************************************************

Les ennuis avaient enfin rattrapĂ© Shi Qianshan bien que Chu Yang ne s’attendait pas Ă  ce que ce soit si tĂŽt. La couleur du visage de son aĂźnĂ© vira au blanc et il jeta un regard menaçant Ă  Chu Yang.

‘Disciple numĂ©ro un de la jeune gĂ©nĂ©ration,’ c’était ce que Chu Yang avait proclamĂ© et Ă  ce moment, Shi Qianshan Ă©tait trĂšs content de cette appellation mais par la suite, il finit par comprendre qu’il Ă©tait plongĂ© dans piĂšge dont il ne pouvait se sortir. De plus, il Ă©tait trop tard !

A prĂ©sent, ces mots Ă©taient comme des poignards plongeant dans son coeur.

Ce n’était qu’une raillerie et une raillerie vraiment gĂ©niale !

De plus, c’était le sujet le plus Ă©pineux dans la Secte Au-DelĂ  des Cieux. Tout les disciples de la huitiĂšme gĂ©nĂ©ration voulait ce titre : la position de FrĂšre Martial AĂźnĂ© et le droit d’entrer dans le Terrain de la CongrĂ©gation des Sept Ombres


Les frĂšres martiaux de Li Jianyin n’osaient pas causer des problĂšmes et venger purement et simplement ce dernier, mais le titre de ‘disciple numĂ©ro un’ que Chu Yang avait donnĂ© Ă  Shi Qianshan Ă©tait un excellent prĂ©texte.

La secte soutenait secrĂštement la compĂ©tition entre disciples et Shi Qianshan s’attendait Ă  ce que davantage de problĂšmes ne viennent le trouver.

Chu Yang se pencha et continua de manger comme s’il n’avait pas entendu les moqueries venant de l’extĂ©rieur, ou comme s’il ne voyait pas le regard plein de reproches que Shi Qianshan lui jetait. Ha, ha, si je ne peux pas me payer la tĂȘte de ce faux hĂ©ros dans cette vie alors j’aurais gĂąchĂ© ma rĂ©incarnation


Les huit jeunes gens portaient tous des vĂȘtements bleus/verts avec des ceintures rouges ; le bord de leurs manches Ă©tait Ă©galement soulignĂ© de rouge. C’était lĂ  la Couleur du Pic Bloquant les Nuages, par opposition au Jardin de Bambou Violet auquel appartenait Chu Yang et qui utilisĂ© une ceinture violette.

Leur regard était empli de mépris en voyant Shi Qianshan sortir.

Li Jianyin Ă©tait le fils unique de Li Jinsong. Ses frĂšres martiaux Ă©taient agacĂ©s qu’il soit pouponnĂ© tout les jours mais mĂȘme s’ils ne s’entendaient pas avec lui, si d’autres personnes le prenaient de haut, ils le vengeraient mĂȘme s’ils ne le faisaient pour lui.

C’était une excellent opportunitĂ© pour faire de la lĂšche !

“Alors comme ça, FrĂšres Martiaux AĂźnĂ©s Liu et Qu sont venus nous rendre visite. Veuillez m’excuser de ne pas vous avoir accueilli correctement.” Bien que l’expression de Shi Qianshan soit hideuse, il continua de s’adresser Ă  eux de façon solennelle.

“Shi Qianshan, ce Liu n’ose rien recevoir de toi.” rĂ©pondit durement FrĂšre Martial Liu. “Sans oublier que tu es le ‘numĂ©ro un de la jeune gĂ©nĂ©ration’ de la Secte Au-DelĂ  des Cieux. Avec ma culture, je saurais oser ĂȘtre ton frĂšre martial aĂźnĂ©.”

Il avait, bien sĂ»r, utilisĂ© le fameux ‘numĂ©ro un de la jeune gĂ©nĂ©ration’ !

L’expression de Shi Qianshan devint plus hideuse encore. Sa haine envers Chu Yang avait atteint son maximum. Il pensa soudain : Peut-ĂȘtre qu’à ce moment, Chu Yang a dit ça afin de leur donner une excuse pour revenir.

FrĂšre Martial Liu avait Ă  peu prĂšs trente ans et son nom complet Ă©tait Liu Yunyan. C’était le plus vieux disciple de Li Jinsong. FrĂšre Martial Qu, de son nom Qu Ping, avait entre 27 et 28 ans. C’était le second plus vieux disciple et les autres Ă©taient tous des disciples plus jeunes qui rirent tous en entendant la rĂ©plique de Liu Yunyan.

“Shi Qianshan, viens donc, montre moi les techniques du disciple numĂ©ro un !” Qu Ping fit un pas en avant et pointa son Ă©pĂ©e dans la direction de Shi Qianshan.

“Comment pourrais-je ĂȘtre l’adversaire de FrĂšre Martial Qu ?” dit il prĂ©cipitamment avec humilitĂ©. Ces types devaient plaisanter ; comment pourrait-il oser faire quoi que ce soit ? Il avait huit adversaires dont Liu Yunyan qui avait un meilleur classement que lui. Quant Ă  Qu Ping et les six autres, ils lui Ă©taient infĂ©rieurs mais de peu. Ces mecs voulaient clairement crĂ©er des problĂšmes alors comment Shi Qianshan pourrait-il s’en tirer ? S’il faisait quoi que ce soit, il se ferait cogner jusqu’à ce que ses parents ne puissent plus le reconnaĂźtre.

Quant Ă  Tan Tan et Chu Yang, leurs forces martiales Ă©taient insuffisantes et ils n’étaient d’aucune utilitĂ©. C’était lui contre huit personnes.

Ce n’est pas parce que Shi Qianshan n’agissait pas que Qu Ping allait rester les bras croisĂ©s. Tout d’un coup, il y eut un gros ‘sbaff’ et un flash, suivit d’un ‘pop’ et d’un’ woosh’, suivi lui-mĂȘme d’autres successifs.

En fait, Qu Ping avait, sans rien dire, giflĂ© Shi Qianshan puis lui avait donnĂ© des coups de pied dans l’estomac. La claque comme les coups de pieds Ă©taient trĂšs puissants et Shi Qianshan n’eut pas le temps de s’esquiver. Il tomba au sol de douleur.

Il savait que s’il faisant attention Ă  ne pas rendre les coups, il ne se ferait que tabasser un peu sans autres consĂ©quences. Rendre les coups signifierait ne pas ĂȘtre sĂ»r de survivre
 Il ne pouvait que serrer les dents et encaisser les coups de ses ennemis.

“Ce type grossier ose me cogner !” Qu Ping commettait un vol et criait Ă  l’aide en mĂȘme temps (NdT belle image non ? :p). “Mais quel enfoirĂ©, quelle douleur il m’inflige ! Il est vraiment digne d’ĂȘtre le disciple numĂ©ro un de la Secte ! Mes frĂšres, il est vraiment dangereux, dĂ©pĂȘchez-vous de venir m’aider
” (NdT Il a demandĂ© des conseils Ă  Chu Yang ou quoi ?)

“Oh merde, Second FrĂšre Martial AĂźnĂ© souffre. Chargez !”

Six personnes jaillirent comme des abeilles et cognĂšrent Shi Qianshan comme s’il Ă©tait un sac de frappe, lui donnant coups de pieds et de poings, tels des bourrasques. A chaque coup, ils braillaient : “Comment oses-tu cogner Second FrĂšre Martial AĂźnĂ© ?!”

“Il discutait tranquillement et Shi Qianshan a osĂ© lancer une attaque furtive.”

“Tabassons Ă  mort cet effrontĂ©â€Šâ€

Il y en avait aussi qui frappaient Shi Qianshan et gueulaient de toutes leurs forces : “Shi Qianshan, ce n’est pas parce que tu es du Jardin des Bambous Violets que tu peux ĂȘtre aussi arrogant. Tu
 Tu
 arrĂȘte
 Second FrĂšre Martial AĂźnĂ©, tout va bien ?”

On aurait vraiment dit que Qu Ping Ă©tait battu Ă  mort.

Qu Ping se tint de cĂŽtĂ©, hurlant tragiquement : “Cette douleur ! Je meurs
 Shi Qianshan, tu es si cruel
”

Au dĂ©but, ce dernier grognait encore et demandait grĂące mais petit Ă  petit, il se recroquevilla et entra dans un Ă©tat de choc


Les sept  types Ă©taient encore en colĂšre et continuĂšrent de le frapper encore un moment avant d’arrĂȘter, pantelant. Qu Ping essuya sa transpiration et dit : “C’était dangereux, ce gamin m’a presque battu Ă  mort
”

“C’est vrai ça, ce Shi Qianshan est vraiment sournois.” dit un autre type.

Tan Tan fixait la scĂšne au point que ses yeux Ă©taient rouges. Il voulait sauter mais Chu Yang l’arrĂȘta. Tan Tan ne pourrait rien faire avec autant d’adversaires et finirait tabassĂ© comme Shi Qianshan
 De plus, c’était magnifique de voir ce dernier se faire dĂ©molir. Comment pourrait-il ruiner un tel tableau


Dans l’ombre de la forĂȘt de bambous au loin, Meng Chaoran poussa un long soupir. Son regard Ă©tait de glace, gelant les os en regardant Shi Qianshan comateux au milieu de la cour !

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
DNC Chapitre 19
DNC Chapitre 21

Related Posts

14 thoughts on “DNC Chapitre 20

  1. bonjour je pose mon com ici comme je ne sais pas ou te contacter d’autre pour te dire  Â» ou est passer le chapitre 91 de BTTH ? D : Â« 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com