DNC Chapitre 408
DNC Chapitre 410

SURPRISE §§§

Voilà un chapitre bonus pour remercier… Roulements de tambour… Damien, César, Antoine et Athomic pour leur générosité !

Merci à nos mécènes et à mardi pour la suite !

 

 

Chapitre 409 – L’Esprit de l’Épée se réveille

Les deux ombres sentirent leur cœur battre la chamade une fois le massacre terminé. Ils se tournèrent vers leur jeune collègue et remarquèrent qu’il était déjà sorti de la grotte. Au vu de son expression nonchalante, on aurait pu croire qu’il ne s’était rien passé.

Il a un tempérament aussi calme à son jeune âge…

C’est un véritable monstre ! S’écrièrent-elles de concert mentalement.

Tie Butian était tranquillement assise loin d’eux. Elle se leva et marcha jusqu’à eux tandis que ses vêtements flottèrent au vent. Elle arborait une expression calme et sereine, et même les fissures apparues dans le sol à la suite des secousses ne parurent pas l’affecter.

« Est-ce terminé ? » Demanda-t-elle en souriant.

« Ça l’est. » Répondit le jeune homme en souriant également.

« On peut estimer que l’armée du Grand Zhao doit avoir subi quelques pertes, ce coup-ci. » Dit-elle en gardant son petit sourire. « Ce n’était peut-être pas assez pour qu’ils le prennent comme un coup dur, mais ça devrait suffire à les stresser. »

« D’après mes estimations, dix mille à vingt mille personnes ont dû être tuées. » Dit l’adolescent en riant.

« Tant que ça ? » Demanda Sa Majesté d’un air surpris. « Comment peut-il y avoir autant de morts ? »

« Un glissement de terrain pareil n’arrive qu’une fois tous les dix mille ans, Votre Majesté ! C’est aussi rare que ça ! J’ai donc confiance en mon estimation ! » Expliqua le Fourbe en riant malicieusement.

Ils ignoraient que leur coup avait réussi dans des proportions dantesques. On ne pouvait pas qualifier ce qui était arrivé de simple ‘glissement de terrain’.

Il leur était d’impossible d’imaginer le genre de victoire qu’ils venaient d’emporter ; peut-être qu’ils ne le croiraient pas si on venait leur raconter que leurs actions avaient tué six cent mille hommes !

De plus, deux des dix meilleurs généraux du continent faisaient partie des victimes ! Jin Nankai et Yu Chenglong !

« Allons-y. » Dit Tie Butian en souriant. Elle n’avait pas grand espoir en cette idée depuis le départ, alors cette estimation suffit à troubler son coeur.

« D’accord ! » Dit Chu Yang en éclatant de rire, puis il fit un pas en avant.

Tout à coup, la Pointe de l’Épée piqua une crise dans son Dantian. Elle en sortit assez abruptement et adressa télépathiquement une pensée à son maître pour l’empêcher de partir.

« Hein ? » dit le jeune homme en s’arrêtant.

Il savait parfaitement ce que la Pointe voulait. Ce petit bonhomme ne pense qu’à sa gueule, aussi ne se serait-il pas montré s’il n’avait rien eu à y gagner.

En réalité, la Pointe était assez stupéfiée. Tu pars ? Pourquoi pars-tu ? Tu n’as pas encore obtenu le trésor mais tu veux tout de même partir ? Lui aurait-elle dit d’un ton choqué si elle avait pu parler.

Ne m’as-tu pas fait sortir pour creuser une montagne ? Tout ce dur labeur n’avait pas pour but de déterrer un trésor ? Pourquoi creusais-tu avec autant d’excitation, dans ce cas ? On est devenus des mineurs ou quoi ?

L’adolescent pouvait sentir son mécontentement et ses reproches, et il ne put rien faire d’autre que lui adresser un sourire amer. « En fait, j’aimerais bien fouiller les environs un moment. On dirait qu’il y a un trésor dans le coin… »

Il était assez embarrassé et paraissait très mal à l’aise en se touchant le nez. Après tout, c’était lui qui avait proposé de retourner au Col et maintenant que les autres étaient prêts à partir, il demandait à rester… Comment ne pas être embarrassé, après ça ?

Son Altesse et les ombres connaissaient son habileté à détecter des élixirs, aussi se dirent-ils qu’il devait y avoir un trésor à proximité s’il avait cette impression. Ils acceptèrent donc de le suivre sans se plaindre, surtout curieux de voir ce que le Roi des Enfers Chu toujours mystérieux allait trouver sur cette montagne aride…

La Pointe palpita depuis l’arme du Fourbe, et le guida anxieusement dans la bonne direction.

Chu Yang fit quelques pas et réalisé qu’il se dirigeait en fait vers feu le pic Chun Yang. Il se gratta la tête de perplexité. Quelle est cette étrange et heureuse coïncidence ? J’ai abattu le pic d’une montagne par hasard, et je vais maintenant trouver un trésor en dessous de sa position ?

Plus il se rapprocha et plus le terrain devint raide. De son côté, la Pointe continua de palpiter de plus en plus joyeusement.

Tie Butian, qui marchait à sa suite, jeta un œil alentour et sourit doucement : « Honnêtement, ce pic est très étrange : tous les autres alentours sont couverts d’arbres et de végétation là où lui est désertique. Et c’est le seul à être aussi stérile à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. Il n’y a pas un brin d’herbe, rien que de la pierre… Ministre Chu, vous avez dû récupérer les troncs d’arbre nécessaires à la chute du mégalithe sur une autre montagne loin de là. Vous ne seriez pas arrivé à ramener des arbres aussi énormes si votre puissance martiale n’avait pas été aussi élevée, ah ah. »

Ses mots captèrent l’attention de son interlocuteur, qui se figea dans son élan avant de trembler comme s’il avait posé le pied sur un fil électrique alimenté !

En effet ! En effet ! Je comprends mieux pourquoi je trouvais que ce pic était anormal ! C’était donc pour ça. Il n’y a pas d’arbres ou de végétation dans ce coin ; en fait, pas le moindre brin d’herbe ne pousse dans un rayon de plus d’une douzaine de kilomètres autour du pic Chun Yang … 

De plus, nous avons voyagé une vingtaine de kilomètres pour arriver là depuis la grotte, mais nous n’avons vu que des arbres secs au loin. Et pour une raison ou l’autre, les arbres poussent mal dans un rayon de quelques centaines de kilomètres…

Pourquoi donc ?

Il n’y a qu’une explication à tout ça : il y a quelque chose ici… Quelque chose qui absorbe l’énergie spirituelle des environs pour son propre usage, pour sa propre existence, et elle a privée tous les êtres vivants du coin l’opportunité de croître et prospérer. C’est pour ça que les arbres et les plantes se sont flétris ou ont juste cessé de pousser !

Et seul un trésor divin peut être aussi puissant… C’est peut-être même une des neuf super herbes médicinales !

Ce doit être ça !

Maintenant qu’il était arrivé à cette conclusion, Chu Yang sentit son coeur battre la chamade.

Il observa tous les environs et ne vit de la végétation luxuriante qu’à plusieurs centaines de kilomètres de là.

L’effet de ce trésor excédait clairement la portée du ginseng d’esprit de neige de jade.

En fait, il avait une portée deux fois supérieure à celle de ce ginseng !

Est-ce que ça signifie que cet élixir est meilleur que le Ginseng ? (NdT Tu crois ? ==’)

Son coeur battit plus fort encore.

Tie Butian remarqua son arrêt soudain. « Pourquoi t’es-tu arrêté ? L’as-tu trouvé ? » Demanda-t-elle, curieuse.

« Nope. » Le jeune homme se calma et reprit son avancée. Sa cible n’était autre que la partie inférieure du pic Chun Yang.

Il éclata soudainement de rire en s’en approchant. « Regardez comme j’ai précisément coupé cette bite en plein milieu… La partie inférieure est juste… Tt-tt. Eut-ce été la bite de quelqu’un qu’elle aurait été inutilisable. Ces enfoirés pathétiques d’eunuques du palais n’ont plus aucun désir, mais au moins on ne leur a pas coupé la bite à moitié. Celle-là ne sert pas contre plus à rien… »

Son Altesse s’emporta aussitôt. Tu es venu ici pour trouver un élixir ou pour être aussi grossier qu’un voyou ?

Les deux ombres ne surent pas si elles devaient rire ou pleurer en le voyant sortir de telles conneries, et avec arrogance qui plus est. Elles se sentirent aussi impuissantes que frustrées. C’est parce qu’il ignore la vérité qu’il est aussi intrépide ! Il n’oserait pas être aussi présomptueux s’il savait qu’en fait, Sa Majesté était une femme…

Il est tout simplement indécent.

Le Ministre Chu rit joyeusement et arriva enfin devant feu le pic Chun Yang. Il avait l’air encore plus imposant, noble et formidable de près. Il frotta doucement la section coupée du pic avec un sourire aux lèvres, puis il soupira avec émotion. « Je suis désolé de ne pas avoir été plus attentionné et de t’avoir coupé. »

L’expression de Tie Butian s’assombrit, et elle se retourna aussitôt pour prendre une grande inspiration et se calmer. Elle réalisa soudain que son esprit s’était éclairci après cette simple inspiration, et elle ne put s’empêcher de le souligner. « Je n’ai encore jamais escaladé de montagne, mais j’ai entendu dire qu’il est très difficile de respirer à haute altitude, et tout particulièrement au sommet de hautes montagnes. Ne devrait-ce pas être le cas également ici ? Pourtant, je n’ai pas encore eu le moindre problème pour respirer. Que se passe-t-il ? Est-ce parce qu’il y a un trésor ici ? »

Les deux ombres furent décontenancées par cette remarque, et leurs expressions trahirent leur choc.

Effectivement, la déduction de Sa Majesté est censée. Nous n’avons pas encore eu le moindre problème pour respirer, au point que nous n’y ayons pas pensé depuis que nous sommes arrivés là.

On dirait qu’un trésor extraordinaire est caché dans ce pic…

La Pointe de l’Épée se mit à trembler plus intensément encore. Elle indiquait constamment le centre du pic coupé.

Le Fourbe prit une grande inspiration et sauta. Creuse depuis l’autre côté, puis descends obliquement sur 30 mètres… Dit soudainement une voix fatiguée dans son esprit.

Esprit de l’Épée ? Où étais-tu tout ce temps ? Je t’ai appelé plusieurs fois mais tu ne m’as jamais répondu. Dit Chu Yang, surpris.

Laisse-moi d’abord te dire ce qu’il s’est passé l’autre fois… Tu es devenu absolument fou furieux. Ces types étaient sur le point de te couper en morceaux et tu étais devenu inconscient. Tu serais mort si je n’avais pas utilisé mes pouvoirs pour te protéger. Malheureusement, j’ai ce faisant épuisé la puissance spirituelle que j’avais accumulée pendant longtemps, et j’ai fini par tomber dans un profond sommeil… Dit l’Esprit d’une voix faible.

Oh… C’est donc ce qui s’est passé… Le jeune homme était plutôt embarrassé. Il se souvenait parfaitement des évènements de cette nuit, et il trouvait lui-même étrange qu’il soit devenu fou furieux et qu’il ait attaqué frontalement l’attaque groupée au lieu de l’esquiver.

J’ai heureusement réussi à nous sortir de là, bien que de peu. J’ai absorbé la puissance de la pâte de glace de jade mystérieux ces derniers jours, et ça m’a un peu rétabli. Sans elle, je n’aurais pas pu me réveiller. Utilise ton temps au mieux et récupère cet élixir. Je vais aller me reposer, à présent.

Attends une seconde ! Quel est ce trésor enfoui là-dessous ? Tu le sais, pas vrai ?

Que t’attends-tu à trouver à l’intérieur d’un pic du nom de Chun Yang ?  Répliqua sèchement l’Esprit de l’Épée. Tu dois savoir que cette structure naturelle doit porter ce nom en particulier pour une raison, non ?

Il disparut ensuite sans laisser la moindre trace.

L’adolescent avait encore plein de questions, mais l’Esprit avait déjà disparu. Il se toucha le nez et descendit du pic coupé pour se tenir sur son versant. Il frappa alors obliquement avec l’Épée des Neuf Calamités.

Tie Butian regarda d’un air absent l’épée bleu-vert de Chu Yang couper la pierre comme si c’était du beurre. Voir l’épée percer la roche jusqu’à la garde à chaque fois la laissa stupéfiée.

Au bout d’un moment, le Fourbe retira ensuite une grosse pierre carrée et la plaça sur le côté, puis une autre et ains ide suite…

Les deux ombres vinrent lui donner un coup de main comme avant, sûres qu’il avait trouvé l’emplacement du trésor.

Cependant, elles n’éprouvaient pas la moindre cupidité ; au contraire, seule une pensée pure les traversait : Nous devons l’aider à sortir ce trésor intact.

Chu Yang leur avait donné de l’eau de source de vitalité sans rien demander en retour, et leur avait fait une énorme faveur se faisant. Une telle gentillesse suffisait à faire d’eux ses adeptes pour l’éternité. Comment pourraient-ils lui demander de partager cet élixir ? De plus, il l’avait trouvé tout seul, comme il creusait seul. Ils n’étaient pas radins pour lui demander un bout du trésor juste pour avoir bougé des pierres.

Le jeune homme avait déjà creusé sur une vingtaine de mètres de profondeur, et un grand tunnel apparut en dessous.

Il glissa à nouveau la Pointe de l’Épée dans la pierre et sentit une légère chaleur la traverser. Elle remonta le long de la Lame, passa la poignée et entra dans sa paume. Aussitôt, toute sa fatigue disparut, comme s’il s’était baigné dans des sources chaudes. Il se sentit complètement détendu et à l’aise, et il ignorait pourquoi…

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
DNC Chapitre 408
DNC Chapitre 410

Related Posts

8 thoughts on “DNC Chapitre 409 [Bonus]

    1. Si c’est juste que l’auteur ne sors qu’un chapitre pas mois. Je suppose que le rythme de traduction doit être assez éprouvant pour notre cher Waz qu’il n’en fais pas sa priorité et attend de nous servir sur un plateau plusieurs chapitre d’un coup… en disant ça je me demande si c’est de la gentillesse ou du sadisme ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com