DNC Chapitre 56

DNC Chapitre 55
DNC Chapitre 57

Et hop, le premier chapitre de DNC de la semaine est enfin là 😀

Vivement la suite =3

 

 

 

Chapitre 56 - Il n’y a rien qu’elle ne puisse avaler (NdT non, je ne dirai rien. N’insistez pas)

 

Le rétablissement de l’Épée des Neuf Calamités parait simple au premier regard, mais c’était il y a des milliers d’années. Peut-être était-ce vraiment simple à l’époque. Cependant, sais-tu que c’est extrêmement difficile à présent ? En quoi est-ce différent d’une peine de mort ?

« Hey, je veux manger !» brailla l’otage, mais un peu moins fort, cette fois. « Même les prisonniers doivent manger. Tu ne vas pas me laisser mourir de faim, quand-même ? J’ai faiiiiiim…»

« La ferme !» Chu Yang était vraiment mécontent ; il attrapa soudain la chemise du type et rugit férocement : « Ne crois pas que j’ai peur de te tuer ! Je ne l’ai pas fait parce que tu es encore un peu utile… Mais si tu me fais perdre patience, alors te couper la tête ne me sera pas compliqué !»

« Ne crois pas que j’ai peur de mourir…» cria rageusement l’homme, mais quand il vit la noirceur du regard de l’adolescent, il frissonna et ne dit rien de plus.

Ô mes dieux ! Ce type est vraiment un démon ! Comme dit le proverbe, ‘un sage sait quand battre en retraite’

Chu Yang se leva et alla vers le feu de camp. Il coupa facilement la patte arrière d’un cheval mort, la perça de deux flèches qui étaient par terre et la plaça sur le feu pour la rôtir.

La lueur vacillante des flammes brilla sur son visage, et le fit apparaître à la fois sombre et clair en même temps.

Il lança la patte de cheval rôtie devant l’homme masqué « Plop » et cria : « Mange !»

« La viande de cheval est trop amère, je veux du boeuf !» répondit l’homme avec colère.

« Tu veux du boeuf ? Je trouve que c’est à quoi tu ressembles !» se moqua Chu Yang. « Mange ou non, c’est à toi de voir. » Cela dit, il fit demi-tour et s’en alla.

Le type avait l’air d’essayer d’avaler une motte de rage coincée dans sa gorge. Il regarda le morceau de cheval dans sa main et voulut le jeter, mais il savait que s’il le faisait, il serait affamé.

Ce mec ne connaît ni la compassion ni l’indulgence !

Il soupira et mordit vigoureusement dans la patte. Ensuite, il mâcha énergiquement, ce qui fit qu’on l’entendait grincer des dents. C’était comme s’il ne mâchait pas du cheval, mais Chu Yang…

De son côté, Chu Yang ramassait les flèches au sol. il voulait un endroit propre pour monter sa tente (NdT et pas sa tante, attention) et passer une bonne nuit de sommeil.

Cependant, après en avoir ramassé quelques unes, le visage du jeune homme -que personne ne pouvait alors voir- se tordit dans une expression étrange. Ensuite, il sortit immédiatement sa tente et cessa de ramasser les flèches. En fait, il choisit le coin avec le plus de flèches pour y installer sa tente.

Cela surprit grandement tout le monde.

Dans la tente, Chu Yang était terrifié au delà des mots. Il avait découvert que tandis qu’il récupérait les flèches, la pointe de l’épée en lui réagissait vivement.

A ce moment, elle suivit ses méridiens et se dirigea droit vers sa main. A l’instant où elle entra en contact avec les flèches, il y eut un petit « pop » et les dites flèches dans sa main furent brisées en de petits morceaux !

Oui, brisées en de petits morceaux ! Ou, plus précisément, changées immédiatement en poussière !

Ces flèches étaient faites d’acier fin !

Leurs pointes étaient très létales et pouvaient parcourir une longue distance, parce qu’elles étaient faites à moitié d’acier et à moitié à partir du meilleur charme noir qui soit. C’est ainsi qu’elles étaient bien équilibrées.

Au contact de Chu Yang, ces flèches en acier avaient été silencieusement oblitérées. Comment aurait-il pu ne pas avoir peur ?

Une fois qu’il eut fini de monter sa tente, il y rentra, regarda le sol couvert de flèches et, les yeux écarquillés, il toucha doucement une flèche du doigt…

Comme il s’y attendait, la pointe de l’Épée des Neuf Calamités se précipita à son doigt et émit tout d’un coup une grande force d’attraction. Immédiatement, au bout de son doigt apparut du fer noir tandis que le reste de la flèche se changea en poussière.

Qu»est-il arrivé ? Je n’ai jamais entendu quoi que ce soit sur le fait que l’Épée puisse faire un truc pareil. Le jeune homme écarquilla les yeux de surprise.

Quand toutes les flèches de fer furent changées en poussière, le bout de fer noir dans la main de Chu Yang était devenu une boule de la taille d’un doigt.

Après avoir regardé avec sa vision interne, il découvrir également que la pointe de l’épée qui jusque là, brillait vivement, avait à présent une petite tache noire. Elle était si petite qu’elle pouvait être facilement manquée si on ne faisait pas attention.

« Comment est-ce possible ?» se demanda le jeune homme.

« C’est du fer pur ! L’épée a avalé l’essence de fer. » La voix paresseuse de son dantian résonna une fois de plus : « Qu’est ce qu’il y a de bizarre là-dedans ?»

« Hein ? Du fer pur ? De l’essence de fer ?»

« L’Épée des Neuf Calamités est le meilleur objet divin au monde, il n’y a rien qu’elle ne puisse avaler, même le corps humain !» expliqua la voix. « Mais ce qu’elle avale est la meilleure partie, l’essence. Avec ce bel acier, c’est de l’essence de fer et ce qui reste après, c’est du fer pur. Même si ce n’est pas aussi bon que l’essence, comparé à du métal normal, c’est déjà l’essence de l’essence. »

La voix continua : « C’est également un avantage pour le maître de l’épée !» Elle s’arrêta un instant : « Enfin, un des avantages. »

« Un des avantages ?» Chu Yang avait le tournis. « Se peut-il qu’il y ait de nombreux autres avantages ?» Ses yeux s’illuminèrent brièvement.

« Oui, l’épée peut en extraire automatiquement l’essence de tout ce qui te tombe sous la main. Ce dont l’épée n’a pas besoin va être laissé à ta disposition après que ça ait été purifié. Une fois que l’Épée des Neuf Calamités sera complètement restauré, tous les autres avantages seront tiens mais comme on est loin d’en être là, tu n’as pas encore besoin de savoir ce qu’ils sont. »

« Je vois…» Le jeune homme tint le petit morceau de fer pur dans sa main et semblait réfléchir à quelque chose.

« Tout peut être avalé ?»

« Bien sûr ! Il n’y a rien sur terre qui ne puisse l’être, y compris l’énergie spirituelle des cieux et de la terre. Mais pour le moment, on a juste le premier fragment de l’épée alors seuls quelques métaux et herbes médicinales peuvent être avalés. »

« Alors… On peut utiliser ce fer pur pour créer une arme ?»

« Foutaises ! Tu as juste besoin d’en avoir assez et ensuite, tu peux contrôler la pointe de l’épée pour te faire n’importe quelle arme que tu veux. Ce fer pur est déjà un trésor auxquels les artistes martiaux de ce monde ne peuvent que rêver, tu le sais ça ? Ce fer pur est des douzaines de fois plus solide que la merde que vous autres utilisez pour forger des armes !»

Chu Yang s’assit à terre et réfléchit. A cet instant, un plan clair parvint soudain à son esprit.

C’était un plan improvisé que d’aller au Nuage de Fer avec Du Shiqing ! Avant ça, il n’avait pas vraiment de plan ; il avançait pas à pas. Mais à ce moment, il eut soudain un plan exhaustif !

Ca devrait se passer comme ça. Le morceau lourd de fer pur dans sa main sembla lui avoir donné une idée, faisant soudainement s’illuminer ses yeux…

Les jours suivants furent calmes. Les assassins les suivirent tranquillement parfois, et d’autres avançaient en parallèle à eux. Ca agaçait tout le monde, mais ils ne pouvaient rien y faire.

Ils étaient venus les tuer au départ, mais à présent, ils étaient davantage des gardes du corps que des assassins.

Cette armée d’une centaine de personnes était toujours disciplinée et ordonnée. Peu importe où ils se trouvaient, il n’y avait aucun chaos. Ils étaient silencieux sur la route, personne ne disant quoi que ce soit aux autres.

Cette armée était davantage une sorte d’avalanche noire qui les suivait silencieusement !

Devant ce groupe d’élites, Chu Yang ne put s’empêcher de penser : Il n’y a pas besoin de grand chose, tout ce qu’il faut à la Patrie du Nuage de Fer, c’est dix milles soldats comme ça… Non, il n’y a même pas besoin de dix milles, trois ou cinq milles suffiraient à balayer le monde… !

Wazouille

Fondateur du site et traducteur de BTTH, DNC, TDG et SW, Wazouille est un grand audiophile, un gamer, un lecteur avide et bien d’autres choses encore, comme stakhanoviste, à son insu...

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)

DNC Chapitre 55
DNC Chapitre 57

14 Commentaires

  1. grenvious

    merci pour le chapitre

    Répondre
  2. Kathysse

    Merciiiii pour le chapitre ! ^^
    Hâte de lire la suite

    Répondre
  3. jayledingue

    merci pour le chapitre

    Répondre
  4. Zhexiel Kurokage

    Merci pour le chapitre.
    PS:Je sent qu’on va m’haïr mais…sa commence enfin à devenir légèrement intéressant.

    Répondre
    1. Okunideh

      Ça commence doucement à se mettre en place, mais c’était pas inintéressant jusque-là

      Répondre
  5. nickylaboum

    merci

    Répondre
  6. Conan

    Merci pour le chapitre!!!

    Répondre
  7. Blackers

    merci pour le chapitre

    Répondre
  8. Meifumado

    Merci!! tjr aussi bien !

    Répondre
  9. Fabulas

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  10. Psycho

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  11. korojii

    Merci pour le chapitre 😀

    Répondre
  12. Dark-sram

    Merci pour ce chapitre =D

    Répondre
  13. Okunideh

    Trichelieu ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com