OG Chapitre 162 [Bonus]

OG Chapitre 161
OG Chapitre 163

Et voilà un chapitre surprise en l’honneur de la générosité de notre mécène du soir, Enenru !

Un grand merci à lui et bonne lecture~

 

 

Chapitre 162

 

La Compétition Internationale aurait pu se dérouler entièrement dans Satisfy, mais le gouvernement coréen avait décidé d’inviter les joueurs et de tenir certains évènements comme la cérémonie d’ouverture dans la vie réelle afin d’attirer des touristes. Ce fut un grand succès, vu que près de 800,000 visiteurs étrangers vinrent en Corée du Sud. Les retombées économiques ainsi créées surpassèrent les estimations du gouvernement.

« Et grâce à ça, l’autorité du Groupe S.A s’est renforcée. »

Nombre de pays demandaient d’ores et déjà à être choisis comme hôtes pour la prochaine compétition internationale. Les cadres du Groupe S.A confirmèrent l’envolée du prix de leurs actions et portèrent un toast.

« Tout le monde y gagne. »

Le gouvernement sud-coréen bénéficiait d’une grande croissance économique et du soutien écrasant du public, tandis que les actions du Groupe S.A augmentaient et ils pouvaient démontrer une influence accablante. De plus, selon leur politique de ‘restitution de 3.6% de leurs profits à la société’, ils pouvaient développer leurs activités caritatives et en faire bénéficier à davantage de pauvres.

Les joueurs classés recevaient des sommes astronomiques en échange de leur voyage en Corée, et des milliards de spectateurs à travers le monde profitaient d’un bon divertissement. C’était idéal à tout point de vue, et on comprend mieux pourquoi ils riaient de joie.

Satisfy satisfaisait le monde, comme le souhaitait Lim Cheolho lorsqu’il lui avait donné ce nom.

« Je me sens récompensé. »

Le scientifique créait un monde où tout le monde pouvait être heureux, tout comme les dieux. Le monde de réalité virtuelle qu’il avait créé n’avait aucune limite.

Il avait atteint un point où son nom allait rester dans l’histoire, comme celui d’un scientifique de génie.

***

À Cheongdamdong.

« Il y a vraiment beaucoup de belles femmes… J’aime beaucoup leur taille fine. »

Pon se sentait très bien.

Grâce à la Compétition Nationale, il avait l’occasion d’affronter en JcJ les meilleurs joueurs classés, de gagner beaucoup d’argent mais aussi de voir les beautés orientales. Il était sur un petit nuage.

Le lancier était aussi beau en vrai que dans le jeu, aussi naviguait-il à travers les rues avec confiance. « Voudriez-vous prendre un verre avec moi, mademoiselle ? Je vous paierai de la liqueur de luxe, alors passez un peu de temps en ma compagnie. » Malgré son anglais approximatif et ses lignes kitsch, il séduisait facilement les femmes.

Jishuka était assise à la terrasse d’un café et fut surprise de le voir.

C’est Pon… ?

Que ce soit dans L.T.S ou Satisfy, le lancier n’avait jamais démontré le moindre intérêt pour le sexe opposé. C’était un homme exemplaire qui ne se concentrait que sur sa montée de niveau, à part les fois où il se chamaillait avec Vantner.

La demoiselle fut embarrassée par sa personnalité complètement différente dans la réalité.

« Je le connais depuis trois ans déjà, mais je ne savais pas qu’il était comme ça. »

Regas lui adressa un sourire depuis son siège, à côté d’elle, et dégustait un parfait. « Il est tellement occupé dans Satisfy qu’il n’a pas le temps pour quoi que ce soit d’autre, mais il peut se détendre autant qu’il veut dans la réalité. Pas mal de joueurs classés partagent sa situation. »

« C’est plausible… Uh ? »

Jishuka acquiesça et remarqua tardivement les vêtements que Regas portait.

« Mais enfin ? Depuis quand portes-tu un dobok ? » (NdT Uniforme de taekwondo, comme on parle -à tort- de kimono pour désigner celui de judo ou de karaté)

« Depuis que je suis arrivé en Corée du Sud ? Eh bien, Jishuka ? Pourquoi n’as-tu pas remarqué ce que porte la personne qui t’accompagne depuis des heures ? Qu’est-ce qui te préoccupe autant ? »

La jeune femme feula dans sa direction sans répondre.

« Va te changer. Ça ne me dérange pas lorsqu’on est tous les trois, mais là c’est vraiment tape-à-l’oeil. »

Buzz buzz.

En fait, une foule énorme entourait Jishuka et Regas, dont elle voulait les autographes et des photos. Mais est-ce qu’un joueur classé gagnant assez pour rivaliser avec une entreprise sortirait sans gardes du corps ? Les deux amis purent passer du bon temps sans se soucier des fans dont s’occupaient 10 agents de sécurité.

« Que devrais-je porter si je ne porte pas un dobok au pays du taekwondo ? »

« … »

Choquée par sa réponse, la jeune femme ne tenta plus de le convaincre davantage.

« D’accord, d’accord, fais ce que tu veux et mange ton parfait. »

Pour Jishuka, il y avait deux types d’hommes : les puérils et les mauvais.

Grid est un peu des deux…

Il lui avait laissé la pire première impression possible. Il était stupide, borné et ne s’intéressait qu’aux gros seins.

Cependant, il avait commencé à mûrir mentalement à un moment, et sa méchanceté disparut après son mariage avec Irène. Il se dévouait entièrement à elle et ne chancelait plus en voyant les seins de l’archère.

Était-ce parce qu’elle avait assisté à ce changement extrême en temps réel ? En tout cas, Jishuka se retrouva un jour à le suivre du regard et après qu’il l’ait sauvé à un moment crucial lors de la bataille de Bairan, elle prit pleinement conscience de lui comme étant un membre du sexe opposé. Mais le Grid qu’elle connaissait était juste un personnage dans Satisfy. Elle ignorait comme il pouvait être dans la réalité.

J’ai peur de rencontrer Grid et de m’apercevoir qu’il est comme Pon…

Serait-elle déçue, dans ce cas ? Quoi qu’il en soit, elle serait satisfaite.

Je suis en Corée du Sud et j’ai une chance de le rencontrer. Okay, c’est décidé.

Jishuka se leva et les hommes poussèrent des cris en voyant son corps voluptueux que la chaise cachait.

« Je retourne à l’hôtel. »

« Pourquoi rentrer, tout d’un coup ? C’est ton premier voyage en Corée du Sud, alors ne devrais-tu pas visiter un peu le pays ? »

« Je peux revenir ici n’importe quand ; là de suite, je veux me connecter à Satisfy. »

« C’est une excellente attitude. » Regas se leva de son siège et la rattrapa, soudainement très motivé. « Chaque seconde est essentielle. Okay ! Chassons et montons en niveau durant notre temps libre ! Dans tous les cas, nous n’avons aucune épreuve de programmée aujourd’hui. »

« Tu peux monter en niveau tout seul, je vais me connecter pour demander à Grid son adresse. »

« Son adresse ? Vas-tu aller chez lui ? Nous devrions pouvoir naturellement le rencontrer si nos épreuves se chevauchent, non ? Son pseudo n’est-il pas sur la liste des participants ? Pourquoi veux-tu aller chez lui ? C’est malpoli. »

« Grid n’a même pas participé à la cérémonie d’ouverture, alors peut-être qu’il ne se montrera pas de toute la compétition. »

Une fois cela dit, Jishuka s’empressa de partir.

Elle est très différente d’habitude.

Comme il ignorait pourquoi, Regas haussa les épaules et la suivit avec les gardes.

Pon, qui s’apprêtait à entrer dans un magasin avec cinq belles femmes, remarqua Jishuka et Regas : « Attendez. »

Vont-ils prendre des niveaux ?

On pouvait facilement chuter au classement si on ne faisait pas attention. Est-ce que son temps en jeu n’allait pas significativement baisser en Corée ? Le lancier abandonna ses compagnes et suivit ses deux amis avec une vigilance accrue.

***

« Aaah… Aaah… Je suis enfin arrivé. »

Grid avait volé, but des potions, volé à nouveau, avait atterri lorsqu’il était à sec et que le temps de rechargement des potions était encore actif, volé à nouveau et avait répété tout ce processus jusqu’à arriver à l’île de Cork.

Le bon côté, c’est que ma stat de persistance a augmenté.

Il avait volé pendant 46 heures sans s’arrêter, aussi avait-il épuisé son endurance plusieurs fois. Il avait été tenter de se reposer de temps à autre, mais il ne voulait pas rater l’apparition de Gao d’Enfer. C’était un voyage plus difficile encore qu’un triathlon, mais il tint bon et parvint à arriver à Cork à temps.

Je me sens bien. Il éprouvait une sensation de satisfaction phénoménale. Ce n’était pas un gain physique, mais il éprouvait la même chose que lorsqu’il produisait un objet de haut rang. Cette sensation de plénitude que j’éprouve après avoir surpassé mes limites… Est-ce pour ça que les gens escaladent des montagnes ou courent un marathon ? Je devrais escalader la montagne devant chez moi demain.

Le forgeron vola haut dans le ciel d’un air requinqué.

Cork ne faisait qu’un quart de la taille de l’île de Jeju. Elle n’était pas petite pour autant et avait un climat tempéré, par conséquent la ville construite en son centre était très développée.

« Belle ville. »

Elle est similaire à Bairan… Elle devrait avoir une population de plusieurs dizaines milliers de personnes, non ? A-t-elle des spécialités culinaires et de bons terrains de chasse ? 

L’aventurier atterrit et entra dans la ville. Grâce au hoodie à fermeture éclair, il n’eut pas besoin de se présenter au poste de gardes et put naturellement se fondre dans la foule. Il s’arrêta ensuite à un restaurant juste avant de se rendre au donjon de Gao d’Enfer pour apaiser sa faim.

« De la viande de torture et de baleine ? Je n’en ai jamais goûté. Est-ce bon ? »

Le propriétaire du restaurant lui recommanda le plat avec assurance. « Bien sûr que ça l’est. C’est une spécialité gastronomique que de manger ces deux viandes en même temps. N’hésitez pas à essayer. »

Il posait des questions aux PNJs et répondait ce qu’ils attendaient afin d’augmenter son affinité auprès d’eux. Le meilleur moyen d’augmenter son affinité avec un commerçant PNJ était de lui acheter plein de choses.

Le guerrier Grid ignorait même ce savoir élémentaire et passait un long moment avec eux pour y arriver. Cependant, il avait à présent un collègue fiable du nom de Huroi. Les mois qui suivirent l’incident des écailles sylphides, il passa beaucoup de temps avec lui et apprit comment améliorer son affinité avec les PNJs.

« J’ai confiance en vous, je vais essayer alors. Donnez-moi une assiette de viande de tortue et de baleine… Mais oui ! Donnez-moi simplement les plats représentant cette île ! Et des doubles portions ! »

« Oooh, quel jeune homme au grand coeur ! D’accord, très bien ! Je vais vous amener un canard bien cuit ! »

Grid aimait les plats cuits sur le gril, les plats sautés, les plats frits et les ragoûts. Cependant, la plupart des plats au Nord du Royaume Éternel étaient cuits à la vapeur, ce qui n’était pas de son goût.

Je n’ai pas eu un bon repas depuis que j’ai déménagé au nord…

Le menu du restaurant où il se trouvait était principalement composé de plats frits ou cuits sur le gril.

Je vais manger jusqu’à m’en péter le bide !

Le forgeron bava en attendant qu’on le serve, puis le propriétaire lui amena la première fournée. Grâce à ses stats élevées d’endurance et de persistance, il avait un grand estomac et pouvait se goinfrer sans problèmes. Le propriétaire écarquilla d’ailleurs les yeux en le voyant vider les plats.

« Vous pouvez manger pour trois… Incroyable. »

Dans ce cas…

Que ferait Huroi à sa place ? L’aventurier réfléchit, puis dit en souriant : « Je ne mange pas autant d’habitude, mais c’était si bon que je n’ai pas pu m’en empêcher. »

« Ha ha… »

Sa stat élevée de dignité pouvait oppresser la cible, mais elle pouvait également faire naître de l’affection ou de l’appréciation. N’était-il pas naturel pour lui que de paraître charmant et aimable ? Le propriétaire du restaurant fut instantanément fasciné par Grid.

« Vous ressemblez à un voyageur, alors pourquoi êtes-vous venu à Cork ? »

J’ai réussi.

« Je suis venu voir le monstre possédant les flammes infernales. Pouvez-vous me dire où se trouver le donjon ? »

« Parlez-vous de Gao d’Enfer ? » Dit le propriétaire, horrifié. « Le donjon où il apparaît se trouve au nord de la ville… Non, je n’arrive pas à comprendre ; pourquoi voulez-vous le voir ? N’est-ce pas du suicide ? »

« Est-il aussi fort que ça ? »

« C’est le démon qui régnait d’une main de fer sur cette île et s’est nourri de mes ancêtres. La légende dit que plusieurs milliers de personnes lui ont été sacrifiées… Un jour, Muller est apparu et a réduit son corps en cendres, mais il apparaît toujours de temps à autre, car son âme ne peut pas être scellée. Tous les habitants craignent quotidiennement qu’il ne ressuscite complètement et fasse de cette île un enfer sur terre. » Lui expliqua le propriétaire en tremblant.

Cette explication était trop ambiguë.

Sont-ce les prémices d’une quête ? Il ne va quand même pas me demander de sceller l’âme de Gao d’Enfer quand même Muller n’a pas pu le faire ?

C’était ridicule. Le propriétaire donna un conseil au forgeron qui regrettait tardivement son erreur.

« Les flammes noires de Gao d’Enfer sont plus chaudes que les flammes de jade de la plupart des démons, alors soyez prudents. Allez voir Ellen qui vit au sud de la ville et dites-lui que je vous ai envoyé, elle peindra votre armure avec des teintures de pierre de feu… Je vous recommande d’aller la rencontrer pour qu’elle augmente votre résistance au feu avant que vous n’alliez dans le donjon. »

« Avec des teintures de pierre de feu ? »

Intéressé, Grid se leva sur-le-champ. Il demanda au propriétaire de lui dire en détail où cette Ellen habitait et s’y rendit aussi sec.

« Entrez. »

Ellen était gentille. Elle écouta sa requête et l’accueillit avec joie, puis elle désigna la grosse bassine dans son jardin.

« Ce n’est rien d’extraordinaire, puisque c’est une teinture faite à partie de pierres de feu. Je trempe simplement la pierre dans de l’eau mélangée avec ma propre recette. »

« Ooh… »

La grande bassine contenait une pierre de feu de la taille du poing d’un bébé, mais cette petite pierre rendit toute l’eau rouge.

« Ce n’est pas qu’un simple changement de couleur. Les armures et les vêtements teints avec ce mélange obtiennent une meilleure résistance au feu. »

Grid sortit l’armure et les gants de la Lumière Céleste.

« Ces gants sont faits en tissus et peuvent donc être facilement teints, mais est-ce possible sur une armure de mithril ? »

Elle hocha la tête.

« Les pierres de feu sont un symbole de fusion… On peut les mélanger avec tout. »

Comme on pouvait s’y attendre de la part d’un minerai rare utilisé dans des objets magiques.

Mon immunité aux statuts anormaux me protège des brûlures, mais sa teinture peut m’éviter les dégâts additionnels causés par le feu même. Les bottes de Braham sont noires et seront bien assorties avec le rouge… Bien.

« Pouvez-vous teindre cette armure et ces gants, s’il vous plaît ? » Demanda-t-il poliment.

Elle accepta facilement : « Sans problème. Je vais bien vous les teindre en échange de 500po. »

…Huh ?”

L’aventurier pensait qu’Ellen était un PNJ secret et qu’il avait l’opportunité de profiter gratuitement de cette occasion grâce à son affinité avec le propriétaire du restaurant. Et malgré tout, elle lui demandait de l’argent ? Alors qu’il était confus, d’autres joueurs arrivèrent à la maison d’Ellen.

« Êtes-vous Grand-mère Ellen ? La vieille dame de l’épicerie m’a parlé de vous. »

« Le forgeron m’a parlé de vous. Vous pouvez augmenter ma résistance au feu ? »

Le forgeron réalisa rapidement que…

Le tuyau du propriétaire n’était rien de spécial…

Ellen n’était pas un PNJ secret, elle était une simple commerçante, et les habitants de Cork savaient comment lui envoyer des clients.

Le monde est dur…

Grid sortit 500 pièces d’or, les mains tremblantes. Ce n’était pas si difficile quand il voyait ça comme un échange contre une option supplémentaire sur deux objets. Il ne pouvait pas connaître la valeur numérique de ces options additionnelles.

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 161
OG Chapitre 163

Related Posts

7 thoughts on “OG Chapitre 162 [Bonus]

  1. La scene de hell geo est dans les chapitre 1 de OG pour les personnes qui veulent voir le combat et l armure de greed
    Merci pour le chapitre <3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com