OG Chapitre 251
[Bonus !] OG Chapitre 253

Vous l’attendiez, voici le dernier chapitre régulier de la semaine !

Mais pas le dernier tout court, grâce à de généreux donateurs… :p

Bonne lecture et à tout à l’heure pour le bonus !

 

 

Chapitre 252

 

Seuron tressauta de surprise. Au lieu de paniquer, le fermier…

Pourquoi rit-il ?  Pourquoi était-il aussi détendu ? Impossible !

Était-ce un autre PNJ nommé ?

Un mauvais pressentiment l’envahit et le poussa à hurler précipitamment : « Arrêtez ! »

Malheureusement, c’était trop tard. Trois guildeux à l’avant-garde s’approchèrent du fermier en brandissant leurs épées, et… Son pressentiment s’avéra juste.

Kwakakakang !

Le fermier bloqua les attaques venant de trois directions différentes d’un simple coup, armé d’une faucille de moins de 40cm de long. Il avait prédit l’attaque de chaque ennemi, et il y répondit aisément. Les trois membres de la Guilde Doré étaient décontenancés ; ils avaient l’impression qu’il avait lu dans leurs esprits.

Chaaeng !

Le fermier repoussa donc les trois épées en contact avec la faucille, forçant les trois hommes à lever les bras en l’air et à s’exposer

Non, ce n’était pas aussi simple. En fait, il avait maximisé sa force en retournant celle de ses ennemis contre eux.

Ça n’a aucun sens…

Les membres de la Guilde Dorée étaient confus, car ils avaient l’impression de danser dans la paume du fermier… Qui les attaqua.

Puk !

« Kuaaaak ! »

La faucille pénétra précisément dans l’espace entre leurs différentes pièces d’armure et blessa les soldats de la Guilde Dorée, sans pour autant leur causer de dégâts fatals. La puissance d’attaque de ce coup était infime comparée à ceux de Piaro, qui tuait furieusement ses ennemis.

« Cette faucille ne convient pas à mes techniques. » Se plaignit Kraugel en abandonnant l’outil.

Il sortit alors une épée d’argent et décapita les trois hommes sans leur montrer la moindre pitié. Les trois malheureusement moururent en en voulant à Seuron.

Le désigner comme un simple fermier…

Maître, en quoi est-il un fermier ordinaire… ? Bordel…

« C’est n’imp’ ! » Jura Seuron en voyant ses trois hommes rendre l’âme. Il n’arrivait pas du tout à comprendre ce qui se passait sous ses yeux. C’était quoi le délire de cette zone ? Pourquoi les fermiers étaient-ils aussi forts ? C’était terriblement frustrant. Il avait l’impression d’être Alice au Pays des Merveilles, où tout pouvait arriver. Il perdit son calme et commença à beugler des injures.

« C’est du délire ! C’est quoi ce fermier, là ? S’il est aussi balèze, alors quoi ? Vos soldats peuvent tuer des dragons ? Bordel de merde, ça n’a aucun sens ! »

Quelle magie employait cet enfoiré de Grid pour attirer toutes ces personnes talentueuses ? Et pourquoi travaillaient-elles en tant que fermiers ? Il avait beau y réfléchir, il n’arrivait pas à comprendre. Ça n’avait tout simplement aucun sens. Il avait l’impression que son cerveau allait exploser.

Le fermier lui fit une suggestion alors que ses yeux s’injectèrent de sang.

« Le nombre de morts ne fera qu’augmenter si vous envoyez vos membres au casse-pipe. Ne vaut-il mieux pas que vous, leur maître, veniez directement vous battre ? »

Il avait raison. Les trois membres tombés au combat étaient niveau 230, soit plus élevés que la plupart des guildeux. Les enverrait-il au front qu’ils subiraient d’énormes pertes, mais… Comment pouvait-il battre en retraite ?

C’était impossible. L’ennemi était devant eux et feraient-ils demi-tour qu’ils perdraient toute leur dignité. Seuron n’avait pas le choix, il devait aller se battre. Il était sûr de pouvoir vaincre ce fermier, qui était définitivement plus faible que l’autre monstre de Piaro.

Il répondit donc à sa suggestion : « Viens, je te tuerai moi-même. »

Pour commencer, il allait lui enlever son chapeau de paille, puis il le regarderait mourir ! Il se saisit des âmes des guildeux morts avec Exploitation d’Âmes, puis il invoqua les Flèches d’Âmes.

Pepepeng !

Trois flèches d’âmes luisant d’une lueur verte furent envoyées à une vitesse considérable, sans pour autant égaler celle des flèches de Jishuka. Autrement dit, ce n’était rien qui puisse menacer Kraugel, qui bougea la tête pour les esquiver.

Seuron ne paniqua pas, bien au contraire ; il sourit même.

« Explosion d’âme ! »

Kwa kwa kwa kwang !

Les trois flèches qui passaient à côté de l’épéiste explosèrent. C’était un sort unique qui infligeait des dégâts en proportion de la puissance d’attaque et de la puissance magique du lanceur de sorts.

Seuron s’attendait à ce que le fermier finisse en charpie, mais lorsque la fumée de l’explosion se dispersa, le fermier en émergea avec, visiblement, des dégâts mineurs uniquement. Le pécor lui dit alors : « Ton enchaînement n’est pas fluide, alors c’est facile de réagir à temps. Veux-tu t’entraîner, histoire de parvenir à enchaîner tes sorts plus rapidement ? »

« N’importe quoi ! »

Il était impossible d’enchaîner plus rapidement les sorts, et c’était assez rapide en l’état pour le moment. De plus, son timing était parfait ! Tous ses adversaires jusque-là avaient succombé à ce combo.

Tu es juste trop bizarre !

Seuron ravala de justesse ces paroles.

« D’où t’essaies de m’apprendre quoi que ce soit ? »

Sa fierté était piquée au vif. Il sortit une arme de son inventaire.

[Épée Lourde Brutale]

C’était une épée qu’il avait obtenue après avoir terminé le labyrinthe de Vasco avec ses guildeux. C’était une épée à deux mains qui augmentait à la fois la force et l’intelligence de son porteur, ce qui tombait bien puisque les sorts du Prédateur d’Âmes était affecté par ces deux caractéristiques.

Le maître de la Guilde Dorée la brandit fermement, et Kraugel se défendit avec Croc Blanc.

Kaaang !

Des étincelles volèrent lorsque les armes des deux hommes s’entrechoquèrent.

Chaaeng ! Chaeeeeeng !

Les deux épéistes échangèrent ainsi 13 coups à terre comme dans les airs, et c’était si impressionnant qu’on aurait pu croire qu’ils avaient chorégraphié au préalable leur affrontement. Les yeux de Kraugel luirent.

C’est un bon épéiste, et sa maîtrise de l’épée est d’un niveau élevé.

L’arbre de talents de la classe de Prédateur d’Âmes paraissait, au premier abord, être du type magicien, mais elle était en fait plus proche de celui d’un épéiste magicien.

Seuron se renforça grâce à Transmission d’Âmes.

Chaaeng !

Avec une plus grande puissance d’attaque, il attaqua à plein régime en infligeant des coups bien plus lourd qu’auparavant. Cependant, il ne parvint pas à subjuguer Kraugel et son style autodidacte. Il esquiva avec souplesse et maîtrisa son adversaire.

«  Eek ! »

Seuron s’énerva vu que le combat ne se déroulait pas comme il le voulait, mais garder son calme était l’une des bases du combat, aussi tenta-t-il de se relaxer autant que possible. C’était un conflit entre sa raison et ses émotions, et sa raison l’emportait à peine.

Ses mouvements regagnèrent leur sérénité.

« Je vais gagner ! Pillage d’Âmes ! »

[Pillage d’Âmes]
[Arrache une partie de l’âme d’une cible vivante. La cible en question aura du mal à contrôler son corps pendant un certain temps.]

C’est un bon sort. Admira Kraugel tandis que la grosse épée le frappa à l’épaule. Ce coup aurait dû le toucher droit au cœur, mais il avait réussi à le dévier et à minimiser les dégâts.

Comment bouge-t-il comme ça sans âme !

Plus il y réfléchit, et plus le fermier lui paraissait être plus fort. Seuron commença à trembler.

Je pensais être le plus fort… !

Prédateur d’Âmes était une classe spécialisée dans le combat, et elle disposait d’une variété de sorts offensifs utiles.

Kraugel et Agnus ne participaient pas aux évènements globaux, donc ils ne comptaient pas. Cependant, s’il devait se comparer aux membres de Surstuffé, il était convaincu d’être le plus fort.

Il réalisait à présent qu’il avait encore bien du chemin à parcourir, vu qu’un PNJ pouvait le retenir. Peut-être était-il plus faible qu’il ne le croyait.

Je vais devoir me concentrer sur la prise de niveaux pendant un moment. Décida-t-il.

Pendant ce temps, Kraugel était encore plus enthousiasmé après avoir été blessé.

Sa classe est meilleure que la rumeur ne le prétend.

Kraugel appréciait grandement la classe de Prédateur d’Âmes, ainsi que l’habilité à l’épée de Seuron. Il était même près à affirmer que ce dernier était un des joueurs les plus forts qu’il ait rencontré.

C’est fun.

De base, le JcJ ne l’intéressait pas, et il se préoccupait juste de partir à l’aventure, de chasser et de faire des raids. Cependant, vivre avec Piaro avait changé ses préjugés. C’était amusant que de se battre contre des gens forts. Le JcJ était un genre différent d’amusement que les raids, et ça l’aiderait certainement à devenir un jour un saint épéiste. Il pourrait même participer à la Compétition Internationale l’année prochaine.

« Kukukuk. »

Qu’est-ce qui lui prend ?

Seuron regarda le fermier qui commençait à rire comme un cinglé en voyant son sang couler. Kraugel s’approcha alors de lui.

Il existe une expression en Asie : le ciel au-dessus du ciel. Cette expression désigne les personnes si douées, si fortes qu’elles surpassent inexorablement tous les autres.

« Épée du Lever de Lune. »

« … ! »

Seuron réalisa alors que le fermier devant lui n’avait, jusque-là, utilisé aucune technique !

Susuk. Sususuk.

Kraugel activa sa furtivité en se tenant sous la lueur des deux lunes qui ornaient le ciel nocturne. Seuron se concentra pour ne pas le perdre de vue, mais… Comment pourrait-il le détecter quand même Piaro n’y était pas arrivé ?

Le fermier épéiste disparut complètement. Son adversaire, effrayé, engloutit les âmes des cinq morts de la Guilde du Serpent et activa l’Armure d’Âmes.

Pahat !

Une armure verte transparente se superposa à celle qu’il portait. Il était maintenant prêt à encaisser l’attaque qui ne manquerait pas d’arriver.

Jjeejeeeong !

« Ku…heok ! »

Seuron sentit une énorme pression lui tomber dessus par quelque chose d’invisible. C’eut été un coup fatal sans son armure d’âmes… Il se mit à transpirer après avoir à peine encaissé l’offensive.

Mon Armure d’Âmes a été détruite !

Au niveau 2, ce sort pouvait absorber 17,300 points de dégâts, et pourtant… Il avait été détruit en un coup, et il avait en plus subi des dégâts.

Quel monstre !

Seuron trébucha sous l’agitation tandis qu’un chapeau de paille apparut à son regard. Les yeux qu’il coiffait brillèrent d’une lueur qui lui donna la chair de poule.

« Ascension de la Taupe. »

Pahat !

Une lumière blanche jaillit du sol. Seuron, abasourdi, ne parvint pas à réagir à temps. S’était-il jamais senti aussi impuissant depuis qu’il avait obtenu sa nouvelle classe ? Jamais, c’était la première fois.

« Bor… del ! Qui es-tu, nom de dieu ?! » Demanda-t-il au fermier en toussant du sang.

Kraugel se souvint alors de l’introduction de Piaro et répondit : « Je suis un fermier de Reidan. »

« Cette expression… ! » Il disait ça comme s’il était un chevalier ou un magicien. « Tu ne peux pas n’être qu’un fermier ! »

« Si si, je suis un fermier. » Répondit Kraugel en hochant la tête.

C’était vrai. Durant encore deux semaines, il était un fermier à qui on fournissait trois repas par jour et un goûter, comme les autres fermiers. On lui fournissait le logis vu que c’était un contrat à court terme, mais il ne recevait aucun salaire.

« Bordel ! »

Seuron était fatigué de ce running-gag, et il utilisa 11 âmes pour activer la Prison d’Âme pour tenter d’immobiliser Kraugel. C’était le plus puissant d’immobilisation, capable même de piéger un boss de niveau 280 pendant 5 secondes.

« Mange une mort inévitable ! »

Seuron mobilisa tout son mana et créa 39 lances d’âmes, qu’il lança ensuite vers le fermier, qui finirait en petits morceaux une fois qu’il enchaînerait avec Explosion d’Âmes. À ce moment…

« Épée de la Lumière Blanche. »

La lumière blanche du russe luit avec une telle intensité qu’elle éradiqua glorieusement les ténèbres nocturnes pendant un moment.

« Kuk ! »

C’était comme un flash d’appareil photo. Seuron ne put garder les yeux ouverts, ce qui rendit le contrôle des lances d’âmes difficiles. Les 200 membres de la Guilde Dorée tentèrent de l’aider, mais ils ne parvinrent pas à bouger. Hao et les membres de Hadès, qui observaient le combat, furent forcés de détourner le regard.

Après un certain temps…

La lumière blanche se dissipa et tout le monde ouvrit les yeux pour découvrir Seuron, le cœur percé par l’épée du fermier, en train de hurler alors qu’il se changeait en lueur grise.

Hao prit rapidement une décision.

« FUYEZ ! »

 

 

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 251
[Bonus !] OG Chapitre 253

Related Posts

5 thoughts on “OG Chapitre 252

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com