OG Chapitre 267
OG Chapitre 269

Saluuuuuut ! On termine la semaine avec un bon petit chapitre, où on apprend quelque chose…

Malheureusement, il se termine en cliffhanger, donc il faudra être patient :p

Bonne lecture à tous et à lundi !

 

 

Chapitre 268

 

Mais quelque chose l’observait dans les ténèbres.

Noé lui-même.

Secoue secoue. Secoue secoue.

Ses petites fesses rebondies gigotaient de gauche à droite, tandis que ses petites patounes étaient collées au sol. La meilleure bête démoniaque des enfers s’apprêtait à capturer sa proie.

C’est une posture de chasse magnifique, scientifique et parfaitement conçue !

« … »

Corbeau ne perçut pas l’animal dans l’ombre. Il était certes un bon assassin, mais il n’était tout de même pas assez bon pour parvenir à détecter la meilleure bête des enfers.

Suuk.

L’assassin grimpa vers le palier du 3e étage, où se trouvait la chambre d’Isabelle.

Encore un peu et…

Il s’imagina frapper Grid de sa dague, et à ce moment…

« Kyong ! »

Noé sauta sur lui, ses petits crois aiguisés luisant dans les ténèbres.

« … ! »

Le Corbeau en perdit son latin. Il n’aurait jamais cru que le jour viendrait où un chat le prendrait par surprise.

Je n’ai pas remarqué que ce chat me suivait ?

Il n’avait jamais été aussi embarrassé et humilié de toute sa vie. Cela étant, il se ressaisit rapidement ; il était un professionnel. Il avait traversé bien des dangers, tué 89 personnes et au cours de sa carrière, il avait réalisé quelque chose d’important : il fallait rester calme en toute circonstance. C’est grâce à son expérience qu’il ne resta pas bouche-bée devant ce chat sorti de nulle part.

Paang !

Corbeau bloqua le coup de patte qui le menaçait de sa dague, puis… Il hésita au moment de contre-attaquer.

Snap.

Il n’arrivait plus à bouger correctement le poignet qui avait repoussé le coup.

Pourquoi est-ce que ce chat est aussi fort ?

Ce n’était pas un chat normal. L’assassin remarqua alors les particularités de Noé : les petites cornes sur son front, et les ailes réduites dans son dos. Une vraie bête démoniaque de haut rang.

Que fait cette bête démoniaque ici ?

Ils étaient au Vatican, un endroit rempli de pouvoir divin et dont les monstres ne pouvaient pas s’approcher ! Un monstre mettant la patte dans l’enceinte de la ville mourrait à cause du pouvoir de Rebecca.

C’était d’ailleurs tout le problème : Noé ne pouvait pas utiliser ses sorts correctement.

La situation est dangereuse…

Le maître de Noé lui avait ordonné de monter la garde pendant qu’il se concentrait et de le prévenir s’il détectait le moindre ennemi. Le problème était que…

Je l’ai pris en chasse inconsciemment.

La bête démoniaque se considérait comme un être rationnel, mais la réalité était bien différente… Noé était encore jeune, et il suivait ses instincts. C’est d’ailleurs pourquoi il avait attaqué instinctivement cet homme en noir qui se déplaçait silencieusement dans les ténèbres. Ce n’était pas intentionnel, mais ça ne changeait rien à la situation.

Il était en plus affecté par le pouvoir divin du Vatican, ce qui l’empêchait d’employer sa force, mais… Comment la meilleure bête démoniaque des enfers pouvait perdre face à un humain ?

« Nyaang ! »

Noé frappa de nouveau de ses patounes.

Chukak.

Des griffes acérées passèrent près des oreilles de Corbeau, qui frissonna en esquivant à peine ce coup léthal.

Il est rapide… ! C’est une bête démoniaque de haut rang !

Ce chat était clairement une bête démoniaque et, contrairement aux apparences, ce devait être un monstre énorme ! Peut-être avait-il les capacités d’un être démoniaque de rang intermédiaire ; dans le cas contraire, il aurait été incapable de se mouvoir au sein du Vatican.

Je dois me battre sérieusement.

Peu importe ce que ce monstre faisait là, ce n’était qu’une cible en plus.

Clink.

Corbeau, qui jusque-là ne s’était battu qu’avec une dague, dégaina une épée courte. Une épée courte dans la main gauche, une dague dans la droite, c’était là son style habituel qui l’avait rendu célèbre.

« Clong ! »

Il n’y a pas de force derrière son coup.

L’assassin se défendit de son épée courte contre les frappes de Noé, puis il s’en servit pour frapper en diagonal avant de percer de sa dague. Une légère blessure apparut sur le poitrail de la bête démoniaque ; elle avait réussi à esquiver la dague, mais l’épée l’avait légèrement touchée.

Elle l’a évitée ?!

Noé montra les crocs.

« Nyaang ! »

Jjejeong ! Jjeejeeeong !

« Urgh. »

Les frappes de la bête devenaient plus rapides et plus puissantes, au point que le Corbeau les trouve difficile à esquiver. Il tenta donc de les bloquer en croisant sa dague et son épée, réalisant alors la vraie puissance de son adversaire.

C’est un être démoniaque supérieur !

Était-ce seulement possible ? Les bêtes démoniaques étaient aux ordres des démons, non ? Stupéfait, l’assassin décida d’utiliser la botte secrète qu’il avait gardé en réserve. Les ombres du plafond, des murs et du sol se mirent à trembler à cause de l’activation de sa technique d’ombre…

Noé écarquilla les yeux, surpris par cet étrange spectacle, tandis que le Corbeau sourit de satisfaction.

« Retourne en enfer. » Dit-il, convaincu de sa victoire.

Toutes les ombres de la pièce changèrent de forme pour devenir des épines.

Pa pa pa pat !

Six d’entre elles foncèrent vers Noé en suivant des trajectoires différentes. La bête démoniaque jugea la situation dangereuse et utilisa Fluidisation.

C’était un sort qui empêchait tout dégât physique de le toucher. Cependant, il ne parvint pas à s’en servir proprement à cause du pouvoir divin ambiant. Il ne pouvait même pas se servir d’ingestion d’âme !

Malheureusement, Fluidisation ne marcha pas, et Noé prit des dégâts.

Puok !

« Quoi, nyang ? »

Une des six épines pénétra le petit corps de la bête démoniaque, qui s’effondra à terre dans un cri de douleur.

C’est injuste, nyang…

Son plus gros problème était de ne pas pouvoir utiliser Ingestion d’Âme. Il haïssait le Vatican.

Corbeau piétina le bedon rebondit de Noé, dont les narines s’écarquillèrent sous la douleur. L’assassin se moqua de lui. « Tu es foutue, bête démoniaque. »

Clink.

Le Corbeau visa la tête de Noé de son épée courte.

« Meurs. »

« Stop, n’allez pas plus loin. »

« … ! »

Une voix se fit soudainement entendre. Surpris, Corbeau chercha précipitamment alentour pour en trouver la source, mais en vain. Il était juste entouré par les ténèbres.

L’ai-je imaginée ?

Le doute s’empara de lui : il n’y avait aucun signe de vie… Il faudrait faire preuve d’une furtivité surhumaine pour lui échapper ainsi.

« Hein ?! » Bafouilla-t-il en tressaillant des sourcils.

Il perdait le contrôle des ombres !

Pahat !

Les ombres déferlèrent sur lui telles des vagues. Le Corbeau tenta de les éviter, mais elle était bien trop rapide !

Kwack !

Son corps fut compressé par les ombres.

« Kuak ! »

L’assassin pâlit tandis que les ombres le jetèrent dans les airs.

Ces ombres sont contrôlées si rapidement… C’est impossible !

La technique des ombres pouvait atteindre ce niveau ? Il n’arrivait pas à y croire. Alors que la confusion l’étreignait, les ombres le comprimèrent à nouveau. Il se débattit, mais ça ne faisait qu’empirer sa situation. Qui donc pouvait si facilement le surclasser ?!

Alors que toutes ces questions le taraudaient, un homme surgit des ténèbres

« V-vous… ! »

C’était un homme à la peau noir, très sec et aux bras anormalement longs. Ces caractéristiques ne lui firent penser qu’à une seule personne.

« Kasim ! » Hurla Corbeau.

Un homme capable de contrôler les ombres au-delà de son usage offensif ou défensif. Un homme capable de créer des soldats d’ombre et de mener une véritable armée. On le surnommait…

« Le Roi des Ombres ! »

Que faisait ce monstre ici ? Corbeau avait à présent d’autres questions, mais la seule réponse qu’il reçut fut la mort. Les ombres l’avaient tant et si bien compressées qu’il mourut sans même pouvoir crier. Kasim se débarrassa de son cadavre afin de ne laisser aucune trace, et il chargea les ombres de nettoyer la zone afin de faire disparaître les traces de sang.

« Plus je le regarde, et plus je le trouve mignon. »

Le Roi des Ombres se pencha sur Noé, qui était inconscient, puis il disparut dans les ténèbres.

 

***

 

Cui ! Cui-cui !

Le jour se leva, faisant chanter les oiseaux et couvrant Noé de ses rayons chaleureux.

« Nya. »

Il émergea de son sommeil tranquille, puis il regarda à gauche et à droite.

« Heok ! Que s’est-il passé ? Kyak ! »

 

Alors que le soleil perçait à peine, il se battait contre un humain brutal, puis il fut touché par une technique nulle et tomba dans les pommes. En y réfléchissant, c’était absolument ridicule : comment la meilleure bête des enfers pourrait être vaincue par un misérable humain ?

« Quelle disgrâce ! Nyang ! »

C’était inacceptable, même s’il se trouvait au Vatican. Pourquoi un être tel que lui, qui pouvait dominer l’humanité de ses patounes, devait subir cette ignominie ?

Tremblant de colère, Noé réalisa tardivement : « Pourquoi suis-je encore en vie ? Nyang ? »

S’il avait été assommé par un humain, il aurait dû être tué, non ? Noé réfléchit et arriva à une conclusion.

« C’était un rêve ! Nyang ! »

Voilà, ce qui s’était passé n’était qu’un rêve !

« Nyahahat ! Ce doit être ça ! Comment la meilleure bête démoniaque des enfers pourrait être vaincue par un humain ? Nyahahah ! »

Noé en devint persuadé.

En fait, il n’avait pas d’autre choix que de penser ainsi, sinon il ne serait pas arrivé à expliquer pourquoi il avait survécu. De plus, le fait que ses blessures aient complètement disparu grâce à sa résistance hors norme allait dans son sens.

Ttiring~

Son statut passa de ‘frustré’ à ‘autosatisfaction’, mais Grid ne le remarqua pas. Il était trop occupé avec la Lance de Raphaël pour prêter attention à la fenêtre de familiers.

 

***

 

J’suis foutu.

Grid était nerveux car malgré deux jours d’observation, il n’avait toujours pas trouvé comment sceller la Lance de Raphaël.

Est-ce que j’ai pris ça par-dessus la jambe ? Avait-il laissé ses récentes victoires lui monter à la tête ?

Je ne comprends pas comment les différentes parties de la lance sont connectées.

La liaison entre ces éléments était trop propre, au point que le forgeron ne soit pas sûr de savoir quelles techniques avaient été employées pour obtenir un tel résultat.

C’est impossible à réaliser avec le forgeage seul. Cela dit, ça n’est pas non plus une arme faite d’une seule pièce…

Il pourrait découvrir comment les différentes parties étaient connectées entre elles en démontant et remontant la lance, mais il ne pouvait pas le faire à cause d’Isabelle. Il continua donc son observation en essayant de trouver une solution logique.

Le lendemain, un invité indésirable arriva. C’était Pascal.

« Je veux vous donner un cadeau. »

Pascal lui tendit une boîte contenant un million de pièces d’or, soit quasi deux fois plus que les 530,000po de Damien. Ça représentait 1.2 milliards de won.

[Voulez-vous accepter le cadeau de Pascal ?]
[Si vous décidez de l’accepter, vous devrez accepter une de ses requêtes sans conditions.]

« Vous vous fichez de moi ? C’est là l’étendue de votre cadeau ? Fichez le camp. »

Grid n’était plus assez bête pour se jeter sur de simples profits, il pensait toujours à long terme. Il n’allait pas laisser l’empire engloutir l’Église de Rebecca pour seulement un million de pièces d’or.

Deux autres jours s’écoulèrent, pendant lesquels il chassa Pascal à nouveau et décida de se focaliser sur autre chose.

Peut-être que le secret ne réside pas dans la méthode employée, mais dans les matériaux ?

La Lance de Raphaël était principalement composée d’adamantium. L’adamantium était un minerai argenté, mais les liaisons étaient d’une couleur bleue.

L’adamantium est le seul minerai utilisé dans la fabrication de la lance, mais peut-être qu’il a été mélangé à autre chose.

Clairement, il était sur la bonne voie.

Une idée lui traversa alors l’esprit.

Attends… Peut-être que… ?

 

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 267
OG Chapitre 269

Related Posts

6 thoughts on “OG Chapitre 268

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com