OG Chapitre 305
OG Chapitre 307

Vieux motard que jamais, comme dirait l’autre, alors voici votre avant-dernier OG régulier de la semaine !

Bonne lecture à tous et à demain !

 

 

Chapitre 306

 

Braham Eshwald.

Un des neuf descendants directs de la progénitrice Bériache. Lui qui était le plus intelligent du clan se posa un jour une question.

Le Dieu Yatan nous a donné la Malédiction de Paresse à cause de notre force et de notre ambition, mais pourquoi ?

Yatan avait des envies destructrices, il souhaitait faire disparaître toutes les créatures bénies par la déesse de la lumière, Rebecca. Pour accomplir ce désir, une puissance absolue parsemée de cruauté était nécessaire, et les vampires correspondaient tout à fait à ces critères.

Les vampires étaient puissants et pouvaient exaucer son vœu, alors pourquoi leur infliger cette malédiction ? Il ne comprenait pas.

De plus…

Pourquoi les grands démons n’ont aucune limitation ?

Il y avait anguille sous roche. Braham comprit cela et commença à s’intéresser davantage aux dieux. 483 années plus tard, il découvrit que les instincts destructeurs de Yatan ne s’activaient que selon un certain cycle.

Le chaos n’envahit le monde qu’à l’apogée du désir des humains.

En d’autres termes, ça arrivait lorsque la Déesse Rebecca ne pouvait plus contrôler le monde. Ce n’est seulement alors que les instincts destructeurs du Dieu Yatan s’exerçaient.

Dieu Yatan émergera pour détruire le monde, et la Déesse Rebecca en créera une fois de plus un nouveau.

Yatan et Rebecca avaient l’air de s’opposer l’un à l’autre en surface, mais en fait ils coopéraient.

« Kukuk… Nous ne sommes que des jouets entre les mains des dieux. »

Même en ce moment, les créatures de Yatan et de Rebecca se haïssaient et se massacraient mutuellement. C’était ainsi qu’était conçu le monde. Yatan et Rebecca maintenaient en fait l’équilibre du monde.

Braham se sentit grandement trahi par cette découverte, et sa vénération infinie envers Yatan disparut comme neige au soleil. Il réalisa tout à coup pourquoi la progénitrice Bériache, au départ une des grands démons, fut expulsé des enfers vers le monde des hommes.

Mère était comme moi.

Bériache, avec son intelligence, aurait réalisé la vérité. Elle avait dû questionner Yatan avant de subir la malédiction de paresse et d’être chassé des Enfers.

Qu’en est-il des autres grands démons ?

Connaissaient-ils la vérité, ou étaient-ils simplement d’obéissantes marionnettes ?

Quoi qu’il arrive.

Braham ne voulait qu’une seule chose.

Je surpasserai la Malédiction de Paresse.

Bériache était la grande démone de la prédation. Les vampires qui héritaient de son sang avaient les mêmes tendances et parmi eux, Braham voulait dévorer des connaissances. Cependant, il dormait la plupart du temps à cause de la malédiction.

La malédiction du grand dieu doit avoir une signification particulière. Il a dû nous maudire pour restreindre notre appétit. 

Mais était-ce la vérité ?

Yatan n’est pas un dieu, pour commencer.

Yatan, ou en d’autres termes, l’existence omnipotente qu’ils pensaient être un dieu, n’existait pas. C’était une machine passive qui n’existait que pour la providence du monde. Il n’y avait aucune raison de le servir ou d’endurer ses épreuves.

Yatan, je vais surpasser la malédiction que tu nous as donné, et je suivrai fidèlement mes instincts.

Il allait accumuler les connaissances et devenir une existence parfaite ! Ce jour-là, Braham jura d’explorer toutes les disciplines magiques du monde. Au cours de plusieurs centaines d’années, il renforça ses connaissances et se dévoua à la recherche magique en se servant de toutes sortes d’espèces comme sujets d’expérience. Et il incluait les membres de son clan à ces derniers.

Ce fut le début de la pire situation.

 

***

 

« Braham ! Je te tuerai ! » Hurla un vampire qui étreignait le cadavre de son aimée en pleurant. C’était Elfin Stone, le 9e enfant de la progénitrice Bériache.

« Léah, tu as osé la… ! Léaaaah !!! »

Elfin Stone était fou de rage que son amante ait été victime des recherches de son frère. Ce dernier lui demanda : « Mon frère, ne peux-tu comprendre mon esprit inquisiteur, même à la fin ? Ne te demandes-tu pas qu’est-ce qui est à la source de ma curiosité ? »

« Je ne le comprends pas, non ! Comment puis-je comprendre le comportement étrange que tu as lorsque tu étudies la magie ! Tu vas même jusqu’à sacrifier les membres de notre clan ! Tu es tout simplement cinglé ! »

« … Alors toi aussi, tu dis la même chose ? »

Il blâma la Malédiction de Paresse qui les empêchait de questionner quoi que ce soit. Ils ne trouvaient rien agaçant, et ils ne pouvaient s’occuper que de ce qu’il y avait devant eux.

« Notre clan n’a aucune valeur. Mon frère, écoute-moi : tu es pire que les humains que tu traites comme bétail. Tu n’as aucun droit de me mettre des bâtons dans les roues. »

« Arrête avec tes sophismes ! »

Elfin Stone utilisa Champ de Sang et invoqua Iyarugt, afin d’attaquer Braham. Cependant, il n’était pas de taille ; Braham était un duc tandis qu’Elfin Stone n’était qu’un Comte, aussi la différence entre eux était claire.

« Bon sang… ! Bon sang ! BRAHAAAAAAAAM ! »

« Tu es révoltant. »

Elfin, qui saignait et hurlait, était aussi drôle que triste à voir. Alors même qu’il était sur le point d’être tué par son ennemi, il ne pouvait pas résister à la somnolence qui l’assaillait et ses yeux se fermaient.

« Braham. »

Une femme apparut devant l’intellectuel goguenard. C’était la progénitrice Bériache.

« Mère… »

Braham était ébranlé de la voir, car elle dormait depuis des siècles et des siècles après avoir été directement maudite par Yatan, alors que faisait-elle là réveillée ?

Elle aurait dû se réveiller dans une cinquantaine d’années.

Malgré sa confusion, il sentit quelque chose d’étrange chez sa mère.

Je ne sens pas sa vitalité.

Bériache était mourante, mais pourquoi ? Elle devrait avoir la vie éternelle.

Cette gamine… !

Braham remarqua tardivement la petite fille aux cheveux noirs se tenant à côté de sa mère. Elle était son portrait craché.

« Est-ce ma petite sœur ? »

L’expression de l’intellectuel se tordit, car il réalisa que la puissance magique venant de la gamine surpassait largement celle de Bériache.

« Mère ! Vous avez donné naissance à un être vous surpassant ! »

« … Tu as violé le tabou de notre clan comme quoi quelles que soient les circonstances, il ne faut jamais s’en prendre aux nôtres. »

« Mère, c’est parce que… »

Braham tenta de s’expliquer, mais il finit par se taire. Il savait qu’elle ne lui pardonnerait pas d’avoir sacrifié des membres du clan pour ses propres désirs.

Bériache le regarda avec haine. « Je t’ai aimé plus que quiconque. »

« … »

Des larmes coulèrent de ses yeux. Sa mère, qui aurait dû profiter de sa vie éternelle, avait à présent des rides au cou. Tout était de la faute de cette môme ! Il frappa en direction de sa nouvelle sœur… Et échoua.

« Pardonne-moi de faire ça dès le début. »

« … ! »

La puissance de Marie-Rose était absolue. Elle avait beau être une nouveau-née, elle avait vaincu Braham, qui était le plus puissant du clan.

Paduduk !

« Ack… ! »

Braham grogna rageusement en tenant son poignet blessé. Le regard empli de haine de Bériache ne le quitta pas. Elle était impitoyable.

« Je t’ai dit qu’une situation inimaginable se produirait si on se blessait les uns les autres, vu le désir irrésistible de prédation de notre clan. Tu as tué bien des nôtres pendant mon sommeil, et à présent tu tentes de t’en prendre à ta sœur devant moi ? Je vais te punir et faire de toi un exemple ! »

« … ! »

L’expression de Braham se tordit. Les petites canines de Marie-Rose percèrent son cou et elle aspira tout son sang, lui faisant subir une douleur inimaginable. Ce jour-là, Braham perdit son immortalitéet fut banni du clan.

Cent ans plus tard.

Braham se fit passer pour un humain tout en étudiant la magie, et il parvint à surpasser la Malédiction de Paresse. Cependant, il avait à présent une vie limitée. Il devait retrouver la vie éternelle pour absorber davantage de connaissances.

Il commença donc à explorer la magie d’immortalité et, se faisant, il obtint le titre de grand magicien. Cependant, il ne parvint pas au final à terminer le sort de vie éternel, mais il n’y avait pas de quoi désespérer. Ce n’était pas aussi bien, mais il avait fini le sort de résurrection.

 

***

 

Braham cessa de se remémorer le passé et retourna à la réalité. Il se tint devant l’humain nommé Grid.

[Je t’ai demandé de me faire le Réceptacle d’Âme afin de pouvoir ressusciter. Et je pourrais répéter cette résurrection plusieurs fois dans le futur. Cependant, tu as dit que tu ne pouvais pas le créer parce que tu n’as pas reçu la bénédiction du Dieu Yatan ?]

« En effet, il m’est impossible de l’obtenir, vu que j’ai une relation hostile avec son église. »

[Dans ce cas, donne-moi s’il te plaît la permission de posséder ton corps.] Supplia Braham.

« De me possé… Pardon ?! »

Grid douta avoir bien entendu. Il voulait le posséder ? Ça voulait dire qu’un fantôme entrerait en lui ! N’était-ce pas le scénario d’un film d’horreur nanardesque ?

« E-et si je refuse ? »

Le forgeron avait horreur des phénomènes surnaturels. Le grand magicien tenta de le persuader.

[Tu n’as pas besoin de t’inquiéter pour ton corps. Je vais juste voler jusqu’à l’Église de Yatan pour recevoir sa bénédiction.]

« Sera-ce aussi facile que ça ? » Demanda l’aventurier dubitatif.

[Je peux pulvériser l’Église de Yatan même en occupant le corps d’un enfant de cinq ans. » Répondit Braham sans hésiter.

C’était une confiance digne du grand magicien légendaire, qui s’était battu contre le dragon Trauka et avait survécu.

[Je te donnerai tout le pavranium que je possède si tu me laisses emprunter ton corps pendant une demi-journée. De plus, je t’apprendrai un sort.]

« Pourquoi quelqu’un de déjà mort souhaite ressusciter ? »

La réponse du magicien fut simple et concise.

[Je veux découvrir toutes les connaissances existantes au monde. Je deviendrai immortel !]

Une fenêtre de notification apparut alors devant Grid.

[La quête de seconde classe ‘Résurrection du Grand Magicien’ a été mise à jour.]

[Résurrection du Grand Magicien]
[Le Grand Magicien Braham est insatiable, et il n’a aucune intention d’interrompre sa recherche de savoir.]
[C’est en partie dû à ses instincts, donc on ne peut pas le blâmer pour ça.]
[Conditions de réussite : Acceptez l’âme de Braham et faites un Réceptacle d’Âme à base de pavranium béni par le Dieu Yatan.]
[Récompense : Vous apprendrez un sort et vous obtiendrez tout le pavranium dispersé à travers le continent.]

Il y a 28 morceaux de pavranium au total, et j’en ai actuellement 11. Il m’en faut encore au moins 18 pour reproduire parfaitement la Lance de Raphaël.

S’il pouvait mettre la main sur tout le pavranium, il lui resterait 10 morceaux après avoir fini la lance. Non, il n’avait pas besoin de s’accrocher à la Lance de Raphaël, il pourrait produire un objet meilleur encore avec les pièces. Cela dit, le sort qu’on promettait de lui apprendre l’intéressait plus que le pavranium.

Puis-je vraiment apprendre des sorts en tant que forgeron ?

Ce n’était peut-être qu’un sort, mais un sort qu’un grand magicien lui apprendrait ! Le sort allait donc évidemment être fantastique. Un Grid aux anges accepta la quête modifiée sans hésitation.

« D’accord, je vais accepter ta requête ! »

Au même moment, le fragment d’âme de l’ex-vampire vola vers lui.

[Un excellent choix !]

[Braham essaie d’entrer en vous. Voulez-vous l’accepter ?]

« Bien sûr ! »

Grid fut alors enveloppé de lumière.

[Vous avez accepté l’âme du grand magicien, Braham.]
[Votre classe va passer de Successeur de Pagma à Grand Magicien.]
[Dorénavant, votre corps bougera selon la volonté de Braham.]

« Woah… »

Les guildeux observant la situation poussèrent des exclamations surprises, car la feuille de personnage de leur chef devint fantastique après avoir accepté l’âme du magicien.

Grid (Grand Magicien)
Niveau : 545
Points de vie : 858,310
Points de mana : 13,965,000

La fenêtre d’information du groupe ne montrait pas les détails comme la puissance d’attaque, la puissance magique, la défense, etc. Cependant, ils purent les estimer grâce à son niveau et aux points de vie et de mana. Grid, qui avait à présent des cheveux blancs et des yeux rouges, s’adressa à ses collègues bouche-bée.

« Je tiens à tous vous remercier. Il ne sert plus à rien de rechercher le pavranium, alors retournez tous à Reidan. »

Pahat !

Il disparut dans un flash lumineux.

 

N’hésitez pas à me payer un café si vous aimez mes trads ! Ca fait toujours plaisir !

 

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 305
OG Chapitre 307

Related Posts

6 thoughts on “OG Chapitre 306

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com