OG Chapitre 330
OG Chapitre 332

Chalut à tous !

Aujourd’hui on commence sur les chapeaux de roue, avec un cliffhanger haletant ! Et je pèse mes mots !

Bonne lecture =)

 

 

Chapitre 331

 

Chambre d’Irène

« Père ! »

« Ma fille ! »

Irene et le Marquis Steim s’étreignirent sincèrement.

Ils ne s’étaient pas vus depuis neuf mois, aussi ne purent-ils se contrôler. Ils pleurèrent des larmes de joie en s’assurant de la santé de l’autre ; le Marquis Steim, en particulier, renifla avec un nez coulant.

Toute petite, Irène suivait son père partout et maintenant, elle allait devenir mère… Le Marquis éprouvait un sentiment étrange et se sentait seul. Il jeta un dernier regard à son enfant avant de le tourner vers Grid.

« J’espère que vous aimerez et chérirez toujours ma fille comme vous le faites actuellement. »

Grid répondit sincèrement, sans la moindre hésitation.

« Je l’aimerai plus que je l’aime à présent. »

Au même moment…

[L’enfant dans le ventre de sa mère a senti le véritable amour du couple. Toutes ses stats augmentent de 1.]

Grid murmurait des mots d’amour à son épouse tous les jours, mais le bébé n’y avait pas réagi ces derniers jours. Il ne restait plus que 5 jours avant l’accouchement, donc c’était peut-être sa dernière leçon prénatale.

 

***

 

Grid discutait avec Irène et le Marquis Steim.

Des chevaliers des deux familles montaient la garde devant la chambre d’Irène, côte à côte. Un jeune chevalier du nom de Laden plissa soudainement les yeux. Il était le chevalier le plus talentueux du Nord après Phénix.

« Il y a quatre personnes dans la chambre, et non pas trois. Est-ce que le Duc Grid est gardé par un soldat des ombres ? »

Comment ça, quatre personnes ?

La question du jeune chevalier plongea Piaro et Asmophel dans la confusion. Ils ne pouvaient sentir que 3 personnes dans la chambre : le Duc Grid, Irène et le Marquis Steim.

Se peut-il que ce jeune homme veuille faire valoir ses capacités ?

Un chevalier du marquis faisait une montagne d’un rien.

« Vous avez dit que vous vous nommiez sire Laden ? En êtes-vous assez convaincu pour interrompre la duchesse ? »

Irène avait besoin de calme. Allait-il prendre le risque de faire tout un pataquès pour rien ? Et s’il n’y avait pas d’intrus ? Le Duc Grid et le Marquis Steim allaient immanquablement être furieux.

Piaro prévint Laden qu’il serait tenu pour responsable et celui-ci hocha la tête, conscient de l’enjeu. « J’assumerai l’entière responsabilité. »

Dans ce cas, il n’y avait pas besoin de trainer davantage. Piaro frappa à la porte de la chambre.

« Qu’y a-t-il ? »

À la question de Grid, les chevaliers des deux familles entrèrent.

« Pourquoi tout ce vacarme ? » Demanda Irène, furieuse. Le Duc fronça les sourcils.

Laden sortit des rangs.

« Il y a un rat. »

« Quoi ? »

Un rat ? Alors que le forgeron était confus, Laden dégaina son épée et la planta répétitivement dans le plafond.

« … Il est parti. »

« Pardon ? »

C’était le pire résultat possible. Piaro se frappa le front tandis que Grid bouillit de rage.

« J’avais senti une présence dans le plafond quelques instants auparavant. Mais à présent, elle a disparue. »

Grid était abasourdi par cette déclaration. Il avait 1,550 points de perspicacité, et même Faker ne pouvait pas l’approcher en douce à moins de 3 mètres sans être détecté.

« Un intrus se cachait au-dessus de moi ? Pourquoi ne l’ai-je pas senti, si c’est vrai ? »

« … »

Laden ne pouvait rien ajouter. Il baissa juste la tête et attendit sa punition.

« Qui est cet homme ? » Demanda le duc à son beau-père.

« Un chevalier remarquable. Il est encore jeune et c’est pourquoi il fait parfois des erreurs, comprenez-le. » Répondit le Marquis avec embarras.

« Ah. »

Grid jugea alors que la Nova du Nord, Laden, était un bluffeur.

 

***

 

Incroyable.

Kasim, le Roi des Ombres, était le plus puissant assassin au monde. Il était surprenant qu’un jeune homme soit parvenu à le détecter.

Le Temps donne naissance au talent.

Un grand nombre de personnes talentueuses naissaient dans les petits royaumes comme le Royaume Éternel, mais dans l’Empire Saharien qui comptait dix fois plus d’habitants, il y en avait bien plus. C’était un problème pour Kasim, qui brûlait d’envie de se venger de l’empire.

Quoi qu’il en soit, je vais devoir être plus prudent pendant un moment.

Suruk.

Kasim disparut dans les ténèbres.

 

***

 

« Mon argent. »

Ttang ! Ttang ! Ttang !

Grid s’était rendu à la forge pour la première fois depuis un moment. Deux enclumes étaient placées devant lui, et quatre mains d’or les martelaient en reproduisant ses mouvements. Cette scène stupéfiait les jeunes forgerons.

Khan approcha du duc, « Tu as l’air furieux. Que s’est-il passé ? »

« Le Marquis Steim a amené un jeune chevalier, et celui-ci m’a énervé. »

« Huhu, il t’a donné une mauvaise impression, hein. Ce jeune homme est à plaindre. »

« Irène est sensible à cause du bébé… Aaaah, je veux ruiner sa carrière. »

« C’est une mauvaise idée, dans ta position. Tu sais ce que c’est d’être la victime, et que persécuter les faibles peut donner naissance à de la haine. »

« … En effet. Je ne réfléchissais plus clairement. »

Il y a encore deux ans, Grid était également faible et il savait à quel point il était horrible d’être persécuté par des gens puissants. Et maintenant qu’il avait lui-même du pouvoir, il réfléchissait à la manière d’en abuser ? Il se décevait lui-même. »

« Merci beaucoup. Tu es trop bon pour moi. »

« Huhu, tu es également très très bon. »

« Un vieil homme devrait conserver sa dignité. »

Grid sourit et posa sa tête contre l’épaule de Khan un moment, tel un petit-fils se reposant contre son grand-père. Mais les jeunes forgerons voyaient ça différemment.

Ces deux-là sont très proches.

Un amour qui transcende les statuts, les sexes et même l’âge ?

Hum… Ils devraient faire attention à ce qu’ils disent en public.

Ttang ! Ttang !

Les Mains Divines continuèrent de travailler au milieu de ce malentendu qui ne cessait de se renforcer. Elles produisaient les composants de base nécessaires à l’Ensemble Produit en Masse et les donnaient à Grid, qui n’avait confiance qu’en lui pour ce qui était du travail de haute qualité.

[Le niveau de la maîtrise de la forge des Mains Divines a progressé au rang avancé niveau 2.]
[Le niveau de Techniques du Forgeron Légendaire (Compréhension des Armes Divines) a progressé au niveau 7.]
[Le nombre d’utilisations de la technique de Création de Forgeron Légendaire a augmenté de 3. Vous pouvez à présent créer 13/21 objets.]

 

***

 

Terrains d’entraînement de Reidan

« Courez ! »

Quelle angoisse !

« Faites une roulade ! »

Bordel…

« Armez-vous ! »

BORDEL !

Grâce à ‘la volonté du Duc Grid !’, les soldats étaient surmenés. Ils faisaient des roulades sur le sable brûlant sous le soleil, sautez au-dessus d’obstacles dangereux et plantaient sans cesse leurs épées et leurs lances dans le vide.

Ça va durer jusqu’à quand ?

Ces questions étaient sur le point de disparaître, car ils avaient l’impression que la douleur emportait toutes leurs pensées. Cette douleur venait de leurs muscles qui se reconstruisaient. Ils voulurent abandonner maintes fois.

Piaro et Asmophel les hélaient à chaque fois que leur volonté faiblissait.

« Plus vous transpirez et plus vous garantissez la sécurité de votre famille. »

« Voulez-vous retourner à l’époque où vous étiez affamé ? Non, alors endurez l’entraînement ! Protégez vos foyers ! »

Oui, faut rester debout !

Les yeux des soldats luisaient de haine. Abandonner à présent serait ridicule, d’autant qu’ils s’entrainaient dans l’idée de surmonter ces épreuves. Malgré tout, ils injuriaient Grid quand ils étaient épuisés.

Si on y réfléchit, il n’y a pas de guerre actuellement, alors pourquoi doit-on s’entraîner comme ça ?

Le Duc Grid doit nous martyriser pour le plaisir !

Maudit Duc Grid ! Maudit soit le Soleil de Reidan ! J’espère qu’il se cassera la gueule et se brisera le nez !

[La loyauté des soldats de Reidan est descendue de 7 points.]
[Des rumeurs se répandent comme quoi les soldats de Reidan vous haïssent.]

« Wow. »

Grid pensait que la loyauté pouvait être augmenter à tout moment, aussi commença-t-il à s’inquiéter. Il était haï ? N’était-ce pas l’étape au-delà du ressentiment ?

Il est temps de leur donner une carotte.

Il regarda la liste des soldats, qui résumait brièvement les informations des 1,003 bidasses de la ville. Elle donnait leur nom, leur genre et leur occupation ; il ne pouvait voir les stats détaillées, les techniques et leurs histoires qu’au travers de l’Épée du Grand Seigneur.

« Eh ? »

Le forgeron écarquilla les yeux en triant la liste des soldats par niveau. Un soldat avait atteint le niveau 150 ? Elle progressait de manière phénoménale par rapport aux autres soldats, qui étaient de niveau 136~139.

Quoi ?

Il convoqua Piaro.

« Vous m’avez appelé ? »

Piaro était la 3e personne la plus occupée du duché derrière Lauel et Lapin. C’était inévitable, vu qu’il devait s’occuper des champs et de l’armée en même temps. Cependant, contrairement aux deux autres, il avait bonne mine. La fatigue lui était inconnue, grâce à son endurance considérablement élevée. Comme il était occupé, le duc alla droit au but.

« Je regardais la liste des soldats et Royman sort du lot. Comment se fait-ce ? Quel genre d’entraînement spécial lui as-tu donné ? »

« Je ne lui ai rien donné. Asmophel et moi donnons la même formation à tout le monde. »

« Comment se fait-ce alors que Royman ait autant progressé ? »

« C’est la différence entre le talent et la motivation. Il y a des soldats qui suivront le programme d’entraînement sans réfléchir, mais d’autres essaieront de mieux s’y plier pour progresser. »

« Hmm, peux-tu entraîner davantage ce Royman ? »

« Vous voulez que Royman progresse davantage ? »

« Oui, au moins jusqu’au niveau 160. »

« Très bien. J’avais déjà prévu d’organiser un groupe spécial, aussi m’occuperai-je davantage sur Royman. »

« Un groupe spécial ? »

Ça semblait être quelque chose de génial. Quel allait être le nom de groupe spécial ?

Unité Opérationnelle Surstuffée ?

Et alors que ses yeux brillaient comme des lanternes…

« Duc Grid ! Dame Irène commence à avoir des contractions ! »

« Quoi ? »

Son accouchement était prévu pour dans deux jours pourtant ! Grid abandonna ses outils et courut à toutes jambes jusqu’au château, avec Piaro à sa suite. Une fenêtre de notification apparut sous ses yeux.

[Lorsque le bébé sera né, voulez-vous qu’il soit un garçon ou une fille ? Votre réponse aura un impact profond sur le genre de l’enfant.]

Grid répondit sans hésitation.

 

 

N’hésitez pas à me payer un café si vous aimez mes trads ! J’apprécie toujours votre soutien =)

 

Les derniers articles par Wazouille (tout voir)
OG Chapitre 330
OG Chapitre 332

Related Posts

6 thoughts on “OG Chapitre 331

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com